Archive pour le Tag 'pessimiste'

Sondage Macron: 80% de l’opinion pessimiste sur le l’efficacité de sa politique .

Sondage Macron: 80% de l’opinion pessimiste sur le l’efficacité  de sa politique .

Dans un sondage Elabe pour BFM,  80% des Français déclarent que depuis le début du quinquennat l’action du président n’a pas amélioré leur situation personnelle. Peu optimistes, 80% estiment que d’ici la fin de son mandat, leur situation ne s’améliorera pas.

Concernant les préoccupations nationales, les conclusions ne sont pas meilleures. A mi-mandat, 71% des sondés jugent que la politique du président n’a pas fait progresser la situation du pays. Sur le long terme, ils ne font pas montre d’une grande confiance puisque 68% d’entre eux estiment que d’ici 2022, son action n’améliorera pas la situation du pays.

Les domaines où l’action d’Emmanuel Macron est jugée la plus insatisfaisante sont la baisse des dépenses publiques (74%) ( ce qui est faux d’après l’évolution des prélèvements obligatoires NDLR), , la politique en matière d’immigration (74%), la politique environnementale (73%), la politique sociale (72%) et la politique en faveur du pouvoir d’achat (71%). La confiance des Français envers le président apparaît donc assez dégradée par rapport au début de son mandat.

Elabe pour BFMTV – 80% des Français déclarent que depuis le début du quinquennat l’action du président n’a pas amélioré leur situation personnelle.

Le président parvient toutefois à se démarquer sur sa capacité à gérer les questions de sécurité nationale (44% des sondés se disent satisfaits) et sur la représentation de la France à l’international (43% satisfaits).

Emmanuel Macron souffre d’un effritement de son image politique. Par rapport au début du mois de septembre, lors de la rentrée politique, il est jugé plus autoritaire (+2), moins courageux (-7), moins sincère (-7), moins capable de réformer le pays (-3) et moins capable de rassembler les Français (-3). Cette défiance croissante creuse un peu plus le fossé entre les classes populaires et l’exécutif. En effet, l’image du président se détériore très fortement chez les catégories sociales populaires alors qu’elle s’améliore chez les cadres et classes moyennes.

La polarisation politique sur l’image du président s’accentue également puisque ces mêmes traits d’image se détériorent fortement au sein des électorats de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen, alors qu’ils s’améliorent au sein de son cœur électoral.

OMC prudemment pessimiste pour l’économie mondiale ou la dialectique revisitée

OMC prudemment pessimiste pour l’économie mondiale ou la dialectique revisitée

 

D’ordinaire on est prudemment optimiste, là l’OMC est prudemment pessimiste. La crainte n’évite pas le danger, la prudence peut l’atténuer mais pas le supprimer ; En clair, l’OMC prévoit une mauvaise année 2013 et la rénovation de la dialectique n’y changera rien. Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy s’est dit samedi « prudemment pessimiste » pour 2013, qui se « présente moyennement bien », et a estimé que la France devait « accélérer » le rythme des réformes pour améliorer sa compétitivité.   »2013 se présente moyennement bien, je suis prudemment pessimiste, l’économie mondiale ne va pas très bien et nous ne sommes pas sortis de la vaste crise qui a débuté en 2008. 2013 ne sera pas une bonne année pour l’économie mondiale par rapport à ces 10 ou 15 dernière années », a-t-il résumé sur France Inter.  Concernant la croissance des échanges commerciaux mondiaux pour 2013, « notre prévision actuelle est une augmentation de l’ordre de +4% en volume », a-t-il indiqué.   »C’est mieux que 2012 qui aura été très bas, mais encore très en-dessous de la tendance moyen-long terme de croissance des échanges mondiaux qui étaient de l’ordre de 5 à 6% », a commenté M. Lamy.  Il est également revenu sur « les tentations protectionnistes », qui peuvent être « normales » selon lui en cas de crise.  depuis 2008 de l’ordre de 2 à 3% du commerce mondial a été endommagé par des mesures qui restreignent les échanges », a souligné M. Lamy, pour lequel « par rapport à la violence de la crise, c’est modeste, mais c’est pas pour autant que ce n’est pas inquiétant ».  Il a également évoqué la situation de la France, où selon lui « l’opinion commence à comprendre que la France a un vrai problème avec la compétitivité ».   »On a commencé à s’y attaquer, donc la direction est la bonne, cela s’amplifie, maintenant est-ce que le quantum de réformes est suffisant ? Je ne suis pas sûr, je pense qu’il va falloir amplifier cela, c’est une question de rythme, il va falloir l’accélérer », a résumé Pascal Lamy.   »Si un pays comme la France veut continuer à développer son économie et son système de protection sociale, alors il faut se demander +où dois-je investir pour que mon pays crée des emplois+ », a-t-il souligné.  Selon lui, « la France a intérêt à davantage pénétrer les marchés internationaux » et « à savoir bien placer ses billes », notamment dans les secteurs des technologies, de la chimie ou encore de la pharmacie.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol