Archive pour le Tag 'paye la gestion scandaleuse'

La Caisse des dépôts: paye la gestion scandaleuse de Dexia

La Caisse des dépôts:  paye la gestion scandaleuse de  Dexia

La Caisse des dépôts a enregistré au premier semestre un bénéfice net divisé par plus de trois (-70%) à 349 millions d’euros sous l’effet de dépréciations de la participation au capital de la banque Dexia et de participations détenues par le Fonds stratégique d’investissement (FSI).  Dans le détail, la Caisse a choisi de passer les pertes latentes enregistrées depuis la première consolidation de Dexia dans les comptes du groupe, en octobre 2008, à hauteur de 453 millions d’euros.  Le coût d’acquisition total des titres Dexia, soit 2,9 milliards d’euros, est aujourd’hui totalement déprécié, précise l’établissement dans un communiqué publié lundi.  La CDC « considère que désormais la probabilité est forte qu’une amélioration de la situation financière de Dexia SA bénéficiera, en premier lieu et principalement, aux Etats garants, en contrepartie des garanties données ».   Le groupe financier franco-belge, acculé au démantèlement à l’automne dernier, a enregistré une perte nette de 1,2 milliard d’euros sur les six premiers mois de l’année. Dexia a creusé ses pertes au deuxième trimestre en raison du regain de tensions sur la dette souveraine des Etats d’Europe du Sud et des charges liées aux cessions d’actifs, et a confirmé vendredi le départ de son équipe dirigeante.   En fait d’une manière ou d’une autre l’Etat devra éponger les pertes de Dexia ; des pertes dues à la gestion de Pierre Mariani et de son prédécesseur, un fonctionnaire proche de Sarkozy qui a commencé son mandat en augmentant son salaire de 30%. Bilan 10 milliards de pertes en .2011. Finalement histoire banale et dramatique des banques françaises dirigées surtout par d’anciens fonctionnaires proche du pouvoir sans doute incapables de gérer une épicerie pendant plus de 3 mois mais qui sont considérés compétents pour gérer des milords d’euros. Au final, c’est l’Etat qui paye les pots cassé et derrière le contribuable. Avec la crise, la nationalisation des banques françaises deviendra inévitable ; on aura permis aux hauts fonctionnaires de se gaver et de dilapider l’argent des déposants et des contribuables.  Sur le seul deuxième trimestre, la perte de Dexia s’élève à 735 millions d’euros après celle de 431 millions du premier trimestre. Comme prévu, sous la pression de ses actionnaires belges, la banque a procédé à un remaniement de son état-major avec le départ du tandem composé de Jean-Luc Dehaene et Pierre Mariani, tous deux propulsés à la tête de Dexia en octobre 2008 lors du premier sauvetage de l’établissement après la faillite de Lehman Brothers. Le Belge Karel de Boeck succède ainsi à Pierre Mariani comme directeur général du groupe et prend les commandes opérationnelles de l’ancien leader mondial du financement des collectivités locales. Jean-Luc Dehaene cède quant à lui son siège de président de Dexia à Robert de Metz.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol