Archive pour le Tag 'pas de hausse'

Salaires : pas de hausse

Salaires : pas de hausse

Pas véritablement de hausse en 2011 constate l’INSEE pour 2011, ce sera sans doute le cas aussi en 2012 et 2013. De quoi expliquer la quasi stagnation du pouvoir d’achat ; le pire étant à venir avec les nouvelles fiscalités (TVA notamment). Il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir. En 2011, les salaires en France ont augmenté de… 0,2%. Le salaire net mensuel (en équivalent temps plein) d’une personne travaillant dans le privé ou le secteur public a atteint en moyenne 2.130 euros en 2011, soit une hausse de 2,3% par rapport à 2010, d’après une étude de l’Insee publié ce mercredi 30 octobre. Mais compte tenu de l’inflation (2,1%), les salaires n’ont pris de 0,2% par rapport à 2010. En 2010, ils n’avaient déjà progressé que de 0,5% alors qu’ils avaient pris 1,2% en 2009. Ce sont les salaires des ouvriers qui ont apparemment connu l’évolution la plus favorable (+2,1% en 2011). Mais cette hausse est en trompe-l’œil, prévient l’Insee. Car les pertes d’emploi enregistrées dans l’industrie et la construction ont affecté principalement des salariés peu qualifiés et peu rémunérés et conduit « mécaniquement à une hausse du salaire moyen » des salariés ayant conservé leurs postes. Les cadres ont vu, eux, leurs salaires diminuer (-1,5%), sauf dans la finance et les assurances (+0,6%). L’écart salarial hommes-femmes, qui se réduit un peu depuis 2008, a continué à se résorber légèrement mais est resté important. En 2011, une salariée gagnait en moyenne 19,3% de moins que son homologue masculin (-0,5 point par rapport à 2010). Cette diminution est liée notamment à la progression du nombre des cadres parmi les femmes salariées et au fait que leurs salaires aient moins baissé que ceux des hommes. Le salaire médian a atteint 1.712 euros en 2011, soit une quasi-stagnation (+0,1% en euros constants). Les 10% des salariés les moins bien payés ont perçu une rémunération mensuelle nette inférieure à 1.170 euros, soit une hausse de 0,3% par rapport à 2010. Les 10% les mieux payés ont touché plus de 3.400 euros (+0,5%) et les 1% les mieux lotis plus de 7.817 euros (-0,1%).

 

Cigarettes : pas de hausse des prix, le marché recule !

Cigarettes : pas de hausse des prix, le marché recule !

 

A cause de la baisse des ventes, il n’y aura pas de hausses des prix juillet, l’argument des recettes fiscales a curieusement prix le pas sur l’argument santé. Le gouvernement et les industriels ( tiens ils gouvernent eux-aussi !)ont décidé de reporter au mois d’octobre la hausse des prix des cigarettes prévue en juillet, une décision prise après un premier trimestre où le marché a connu sa première baisse en valeur en dix ans, rapporte le journal Les Echos. La hausse de la fiscalité du tabac devait entrer en vigueur en juillet, mais le recul du marché de 2,50% en valeur au premier trimestre par rapport à la même période en 2012 a incité industriels et gouvernement à reporter la mesure, écrit le quotidien dans son édition à paraître vendredi.   »Ni les industriels ni Bercy n’ont intérêt à voir les volumes chuter. La hausse des prix anticipée pour juillet devrait donc être renvoyée à octobre », précise le journal, sans citer de source. En ce début d’année, pour la première fois, la baisse en volume du marché du tabac n’a pas été compensée par la dernière hausse des prix, survenue le 1er octobre. Le marché a ainsi enregistré sa première baisse en valeur depuis les années 2003/2004. A l’époque, le marché avait été bousculé par des hausses de taxes, prises au nom de la protection de la santé publique. Elles avaient provoque une hausse des prix de 40% en quelques mois.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol