Archive pour le Tag 'parcours'

Un «parcours citoyen» gnangnan pour remplacer «le service militaire» !!!

Un «parcours citoyen»  gnangnan pour remplacer «le service militaire» !!!

 

 

 

Finalement on a d’abord promis le retour du service militaire puis sa transformation en un mini service national pour finalement sans doute aboutir à un ersatz de parcours citoyen qui n’a plus grand-chose à voir avec l’intention de départ. Le service militaire n’était sans doute pas le moyen idéal pour régler certains aspects de la crise sociétale française mais s’il avait au moins le mérite de permettre l’appropriation de certaines valeurs citoyennes, de permettre le brassage social et accessoirement de permettre de se confronter à l’ordre et la discipline. Au lieu de cela on intégrera quelques enseignements citoyens dans le parcours scolaire. Encore une fois le service militaire ne pourrait être ne peut être considéré comme la solution miracle pour résoudre certains problèmes sociétaux pour autant son existence témoignait de la  nécessité de consacrer temps et disponibilité au service de l’intérêt général et en particulier de la défense. Pas étonnant qu’on abandonne  aussi facilement une proposition pourtant tellement indispensable. En effet la génération qui vient au pouvoir, à commencer  par le président de la république, n’a jamais effectué le moindre service militaire. Dès lors il ne faudra pas s’étonner  de la dégradation des valeurs citoyennes et républicaines chez certains jeunes qui par ailleurs ne bénéficient  pas d’un véritable cadre familial et ont quitté l’école de manière prématurée. C’était pourtant une promesse d’Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. Le « service national » obligatoire d’un mois pour tous les jeunes pourrait finalement ne jamais voir le jour, rapporte ce jeudi France info. Cette proposition pourrait être très largement remaniée et se transformer en un simple « parcours citoyen » obligatoire d’une semaine par an. Il s’agit d’une des pistes étudiées par les députés en charge d’établir un rapport qui sera rendu public à la fin du mois de janvier. Ce « parcours citoyen » s’adresserait aux jeunes de 10 à 16 ans et se déroulerait au sein même des établissements scolaires. Il serait encadré par des enseignants et des volontaires du service civique et se déroulerait en trois étapes. Ce système aurait l’avantage d’être beaucoup moins coûteux pour l’Etat, note France info.

Première étape. Chaque année au collège, une semaine serait consacrée à la défense, à la sécurité, mais aussi aux gestes qui sauvent (comme lors de la Journée d’appel de préparation à la défense), aux droits et devoirs, ou à la mémoire.

Deuxième étape. En classe de seconde au lycée, les élèves participeraient à une immersion « pour favoriser la mixité sociale et les valeurs fraternelles ». Cette immersion s’apparenterait au stage qu’effectuent les élèves en 3e​, mais serait réalisée dans une association.

Troisième étape. La dernière étape, en fin de seconde, serait la délivrance d’un « passeport citoyen » qui permettrait aux jeunes de poursuivre leur engagement après l’âge de 16 ans, mais aussi d’avoir un accès simplifié et moins cher au permis de conduire.

Jeunes UMP : des parcours d’aventuriers

Jeunes UMP : des parcours d’aventuriers

 

 

Les grands médias se focalisent sur la situation administrative de l’ancien responsable des jeunes de l’UMP. Avait-il des papiers ou non. Apparemment non, mais ce n’est pas la question fondamentale. Comment des individus sulfureux peuvent-ils en quelques années accéder aux plus hautes responsabilités d’un parti de gouvernement ? Et cela vauat pour de nombreux responsables descendants d’immigrés ou non. Rama Yade par exemple entrée à l’UMP en 2005 et ministre en 2007, Rachida Dati ou Vallaud Belkacem, responsable puis ministre en quelques années. Dans ces cas là il s’agit d’une manipulation consenti du statut de descendant d’immigré ; dans d’autres  cas l’accès direct aux fonctions nationales est permis grâce au passeport de l’ENA (sciences Po et autres instituts  d’études politique) ou tout simplement en raison de relations amoureuses.  Cette pratique ne date pas hier, Mitterrand avait l’habitude d’introduire directement dans les instances nationales  du PS des femmes parfaitement inconnues auxquelles il manifestait une affection particulière. En fait le système politique repose sur les principe d’une monarchie, le président monarque décide ce qu’il veut et seul , les princes qui dirigent  les partis en font autant ce qui permet la constitution de coteries hétéroclites ( amis, courtisans, aventuriers) avec les risques évidemment que de temps en temps un scandale éclate (Cahuzac  par exemple et autres conseillers de Hollande). Au PS comme à l’UMP ( et ailleurs)  la démocratie est formelle, on y vote certes des motions, des programmes mais,  sitôt au pouvoir, les partis  les « rangent »   au fond d’ un placard. .  Stéphane Tiki, lui,  s’est « mis en congé » de la présidence des Jeunes populaires. Né au Cameroun, il avait été désigné à ce poste mi-décembre. Celui qui est militant UMP depuis la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 est arrivé en France il y a dix ans. Le Canard Enchaîné a révélé mercredi qu’il serait sans-papiers. Selon Le Monde, Stéphane Tiki n’aurait en fait plus de titre de séjour en règle. Ce dernier affirme toutefois avoir fait une demande de naturalisation. Interrogés les principaux responsable de l’UMP affirment bien embarrassés qu’ils ne le connaissent pas ou à peine alors qu’on l’a aperçu des centaines de fois à la télé  pérorer sur les mérites de Sarkozy et de la droite forte. Pas seulement pathétique mais minable.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol