Archive pour le Tag 'paralysé !'

Covid: Macron paralysé

Covid: Macron paralysé

 

 

Pendant des semaines et des mois le crachoir médiatique a été colonisé par le président de la république. mais depuis que la troisième vague qui envahit le pays, c’est l’immobilisme et presque le silence; Macron fait t savoir qu’il prendra « les mesures qui s’imposent  » mais que rien n’est décidé. bref,  Macron est paralysé par la peur de mécontenter l’opinion publique; comme chef de guerre on fiat meieux en matière de courage.

«Rien n’est décidé» quant à un nouveau tour de vis face à l’épidémie du Covid, assure Emmanuel Macron dans le Journal du Dimanche où il promet de rattraper «dans quelques semaines» les Britanniques en termes de personnes vaccinées. «Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l’efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s’imposent. Mais à cette heure rien n’est décidé», souligne le chef de l’État dans cet entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de «critique» par l’exécutif.

Comme lors de sa conférence de presse jeudi soir à l’issue d’un sommet européen, Emmanuel Macron défend son choix de ne pas avoir reconfiné fin janvier, contre l’avis de nombreux scientifiques. «L’unanimité scientifique n’a jamais été au rendez-vous. Et parfois, les faits du lendemain viennent contrecarrer les certitudes de la veille. Certains nous disaient : “En février, vous allez prendre le mur”. On ne s’est pas pris le mur (…) On a pris des mesures proportionnées à la situation.»

Concernant les établissements scolaires, le chef de l’État répète que «la fermeture complète des écoles ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps.» Emmanuel Macron «assume totalement» par ailleurs la stratégie française de déployer le vaccin par catégories d’âge, alors que la vaccination a été ouverte  aux plus de 70 ans samedi. Le seul problème cet l’absence de doses suffisantes!

 

Crise sanitaire : Macron paralysé

Crise sanitaire : Macron paralysé

De toute évidence, Macron est paralysé par les éventuelles réactions à des mesures restrictives qui vont s’imposer pour les régions les plus contaminées notamment en Île-de-France. Il y a déjà plusieurs semaines que les indicateurs sont dans le rouge. Plus la situation s’aggrave et plus le président de la république se fait discret laissant au premier ministre le soin de parler dans le vide. La vérité sans doute, c’est que Macron est complètement apeuré par une situation un peu dramatique malheureusement le courage n’est pas sa principale qualité.

On sait que l’opinion publique en général est hostile à un recours au  confinement général. Pourtant le pays ne peut pas attendre d’avoir 50 000 contaminés par jour voire davantage pour prendre des mesures à la hauteur de l’enjeu même si ces dernières sont impopulaires. Le pire sans doute c’est qu’on va décider pour la région parisienne notamment une espèce de confinement le week-end. Ce qui permettra à environ 20 % de la population parisienne de partir en week-end et de mieux contaminer toute la province.

Terrorisme: un cadre juridique qui paralyse l’action

Terrorisme:  un cadre juridique qui paralyse l’action

L’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric SCHOETTL , conseiller d’État honoraire, explique le cadre juridique très strict qui limite la capacité d’agir de l’État et même, selon lui, la paralyse. Dans le Figaro, il préconise des solutions à la hauteur du péril.

Est-il exact que les «armes» de l’État contre le terrorisme djihadiste et en matière d’expulsion et de droit des étrangers ont été rognées depuis trente ou quarante ans?

Jean-Éric SCHOETTL.- Depuis une quarantaine d’années, les normes juridiques supérieures (Constitution, traités et surtout jurisprudence des cours suprêmes) en matière de droits fondamentaux ont toujours plus étroitement enserré la marge d’action des pouvoirs publics.

En définitive par exemple pour les expulsions les procédures sont tellement complexes que souvent les personnes visées sont condamnées mais restent pendant des années en France dans la très grande majorité des cas. À la complexité des dispositions juridiques s’ajoutent évidemment le manque de volonté politique.

On peut notamment s’étonner que la France souhaite l’accord des pays d’origine des expulsés comme l’Algérie ou le Maroc pour appliquer ses propres décisions de retour au pays pour des individus ayant commis des délits. Les défenseurs des droits des intéressés objecteront qu’ils sollicitent les textes.

Des textes par ailleurs souvent contradictoires, en tout cas très confus quant aux responsabilités respectives relevant de l’autorité administrative et de l’autorité juridique. Un manque de clarté qui appelle sans doute une modification du texte fondateur qu’est la constitution afin de ne pas se référer à des interprétations contestables des textes actuels.

Brexit: Johnson paralysé !

Brexit: Johnson paralysé !

 

Boris Johnson entendait bien faire un coup d’éclat voir un coup d’État comme Salvini en Italie. Malheureusement pour lui, c’est avec à peu près le même résultat puisqu’il devra renoncer à son ambition de mettre en place dès la fin octobre un brexit  dur sans accord avec l’union européenne.- Boris Johnson vient donc de subir de graves défaites,  la première relative à la perspective de nouvelles élections que la chambre des communes refuse. La seconde relative à la prolongation du délai de mise en œuvre du brexit . La Chambre des communes a en effet approuvé mercredi par 327 voix contre 299 un texte exigeant que la date du Brexit soit repoussée, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre, Boris Johnson.

La Chambre des communes a aussi refusé mercredi d’autoriser le Premier ministre Boris Johnson à organiser des élections législatives anticipées le 15 octobre, lui infligeant un quatrième revers parlementaire en deux jours. / TV

Le chef du gouvernement britannique en avait fait la demande après un vote lors duquel une majorité s’était dégagée pour exiger de lui qu’il sollicite un report de la date du Brexit auprès des autorités européennes, une issue qu’il continue d’écarter en disant vouloir faire sortir le Royaume-Uni de l’Union le 31 octobre.

Le pire pour Boris Johnson c’est qu’un Un amendement approuvé sans vote propose en outre que le Parlement se prononce une nouvelle fois sur l’accord de retrait négocié par Theresa May, qu’il a rejeté à trois reprises. Il y aura  sans doute des rebondissements et des initiatives rocambolesques de la part de Boris Johnson mais la perspective d’un brexit  mis en œuvre fin octobre paraît désormais obsolète.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol