Archive pour le Tag 'parachutage'

Municipales : Bordeaux, Clermont-Ferrand, Vannes… le grand parachutage de LREM

Municipales :  Bordeaux, Clermont-Ferrand, Vannes… le grand parachutage de LREM

Il n’est pas étonnant que les responsables locaux de la république en marche n’aient  pas leur mot à dire concernant les candidatures aux municipales car le parti de Macron est en train d’organiser un vaste parachutage de personnalités qui lui sont proches. Les désignations de candidats sont de la responsabilité exclusive d’un comité central qui en quelque sorte attribue les villes aux amis. Depuis la deuxième guerre mondiale, on aura rarement assisté à une telle entreprise de parachutage. On objectera que ce n’est pas la première fois que des partis expédient en province des oligarques en recherche de légitimité. Mais la ou le parti en marche se distingue , c’est qu’il laisse son comité central d’investiture décider seul des têtes de liste pour les élections locales. Bref la nouvelle démocratie inspirée sans doute par les méthodes communistes. Le fameux comité central d’investiture à en effet annoncé ce lundi soir une nouvelle salve de candidats pour les élections de mars 2020, deux semaines après la première . Une nouvelle fois, 19 candidats ont été investis par le bureau exécutif du parti, qui a validé les décisions de la commission nationale d’investiture mise en place début juin.

Mélenchon : un parachutage « légitime » à Marseille ?

Mélenchon : un parachutage « légitime » à Marseille

 

Jean-Luc Mélenchon éprouve quelques difficultés à donner une légitimité à sa candidature pour les législatives. Beaucoup s’étonnent qu’il ait choisi une circonscription facilement gagnable où le front national dépasse rarement 15 %. A ces objections, Mélenchon répond qu’il n’est pas là pour affaiblir la candidature du député socialiste sortant Patrick Mennucci. mais  précisément pour remplacer le parti socialiste partout en France. « Je suis légitime partout d’une façon générale, mais spécialement ici », a dit à des journalistes le leader de La France insoumise, arrivé en tête à Marseille à l’issue du premier tour de la présidentielle le 23 avril dernier. Sa candidature, qui avait été annoncée dès mercredi, a été perçue comme une déclaration de guerre par le député socialiste sortant Patrick Mennucci qui a dénoncé le parachutage d’un « député plateau télé ». « Marseille semble, du fait de son indigente caste politique, repliée sur elle-même à bavarder entre importants comme des moules accrochées sur leur rocher qui, dès qu’ils voient apparaître quoi que ce soit qui change leurs habitudes, poussent des cris d’orfraie », a riposté Jean-Luc Mélenchon La 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui regroupe les 1er, 2e et 3e arrondissements de Marseille et une partie des 5 et 6e arrondissement de la ville, est un bastion historique de la gauche. Au premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon y a fini en tête (39,09%) devant Emmanuel Macron (21,81%), Marine Le Pen (14,36%), François Fillon (10,84%) et Benoît Hamon (8,68%). Emmanuel Macron l’a emporté au second tour face à Marine Le Pen avec 78,65% des voix. Le mouvement du président élu, La République en Marche, a annoncé jeudi l’investiture de Corinne Versini dans cette circonscription. « Je n’ai pas choisi une circonscription tenue par la gauche, c’est Marseille qui m’intéresse », a  dit Mélenchon. « Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer. Nous allons tourner la page des gens qui nous ont trahi pendant cinq ans ».

Anne Hidalgo ne veut pas du parachutage de Myriam El Khomri à Paris

Anne Hidalgo ne veut pas du parachutage  de Myriam El Khomri à Paris

 

«Ce n’est ni à la maire de Paris ni à qui que ce soit au plan national de décider des investitures «  (Anne Hidalgo) . Si elle n’a aucun pouvoir décisionnel concernant les candidatures aux législatives dans sa ville, Anne Hidalgo a tout de même donné son avis sur la candidature de son ancienne adjointe en charge de la sécurité en marge du Conseil de Paris de ce lundi. «Les militants auront à voter. Je suis respectueuse des procédures de mon parti», a tenu à rassurer la maire de Paris. Mais elle a «fait savoir que c’était une très mauvaise idée». D’après l’héritière de Bertrand Delanoë, «il y a un traumatisme très fort autour de la loi qui porte son nom et que ça ne correspond pas tout à fait à ce qu’attendent de nous les Parisiens». «Dans une perspective 2017 qui n’est a priori pas hyper favorable à la gauche», la figure de proue du socialisme parisien affirme son «besoin d’avoir le soutien des parlementaires qui porteront ce que nous sommes à Paris». Bref  Hidalgo ne veut pas du parachutage de la ministre du travail comme candidate aux législatives dans le 18ème arrondissement.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol