Archive pour le Tag 'pain'

Hausse du prix du pain de 56% depuis 1992

Hausse du prix de du pain de 56% depuis 1992

Difficile de faire des comparaisons de prix car les structure de consommation ont beaucoup évolué et pèsent don de manière différente sur le budget des ménages. Pendant que l’inflation augmentait de 39%  entre 1992 et 2014, le prix de la baguette , lui, a augmenté de 56% et alors que le cours du blé a eu tendance à diminuer. Le prix du pain a donc connu une flambée impressionnante. De 2,23 euros le kilogramme en 1992 (soit 55 centimes la baguette), son prix est passé à 3,48 euros (soit 87 centimes la baguette), soit une hausse de 56%. Cette hausse n’est d’ailleurs que très peu corrélée avec les cours du blé sur le marché. Pour cause, ce composant ne représente que 6 à 10% du coût de la baguette, selon la FDSEA60, la fédération des agriculteurs de l’Oise, contre 45% pour le coût de la main d’œuvre.  La baguette n’est, donc, pas forcément un bon indicateur de l’évolution des prix. L’évolution des tarifs des autres produits alimentaires le confirme un peu plus.  Les produits laitiers ont pour ainsi dire beaucoup moins augmenté. Le litre de lait écrémé est ainsi passé de 59 centimes d’euros à 78 centimes fin 2014, soit une hausse de +32%, moins forte que l’inflation donc. Mieux, les 250 grammes de camembert normand avec 45% de matières grasses sont quasiment au même prix qu’en 1992 (1,54 euros contre 1,66 euros).  La palme revient aux 500 grammes de pâtes supérieurs dont le prix a légèrement baissé par rapport à 1993 (0,77 euros contre 0,79 euros).  A l’inverse le café a connue hausse forte. Les 250 grammes d’Arabica moulu ont presque doublé depuis 1993 (2,95 euros contre 1,64 euros). Il en est de même pour le litre de Sans Plomb 95 (0,79 euros contre 1,54 euros soit +95%).

Du pain, des jeux et du cul

Du pain, des jeux et du cul

 

Depuis l’époque romaine c’est la manière d’endormir le peuple ; eu égard à la crise, le pain se fait rare, alors il faut promouvoir les jeux, les prochains pourraient être olympiques, la maire de paris semble s’être laissée convaincre par les sondages comme le ministre des sports. Au fait on va payer avec quoi ? Avec les bénéfices dégagés par le budget de l’Etat, de la sécu de l’Unedic ? bah non, avec l’emprunt, un trou de plus ou de moins ! En plus voila de quoi relancer la croissance, on fait un trou pour en reboucher un autre.  Et c’est pas pour tout de suite, c’est pour 2024. On a le temps de voir venir. De toute manière Hollande et Valls sont également pour.  « L’intention a été très claire, exprimée par le Président de la République puis par le Premier ministre, a rappelé Patrick Kanner ce matin, sur les ondes d’Europe 1. Le ministre des sports que je suis y est potentiellement favorable. Nous sommes au début d’une démarche avec la remise du rapport,  ce jour. Je le recevrai ce soir pour l’examiner avec Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat chargé des sports. ». D’ici cette échéance de 2024 il y a longtemps qu’on aura oublié ceux qui ont pris la décision y compris   le ministre des sports d’autant qu’on ignore déjà son nom ; même Hollande sera rangé dans les placards del’ histoire. Oui mais on sera peut-être un peu plus  en déficit avec ces jeux ?. Bof il faut bien occuper le peuple. Pendant quelques semaines on a réussi à meubler  son esprit avec DSK et ses  affaires de cul ; Du croustillants, du glauque, de quoi remplir les unes de médias un peu faignasses qui rechignent à approfondir un peu l’actualité. Malheureusement la Saga finit en eau de boudin. Aucun chef d’inculpation ne tient, mais la justice a eu droit à quelques semaines de gloire médiatique. Des juges d’instruction sont sortis pour un moment de leur mortel incognito. Certes les histoires de DSK sont plus que glauques mais elles ne justifiant ce déferlement médiatique et judicaire. Sauf à se dire qu’effectivement , une événement chassant l’autre, cela permet d’occuper l’esprit du bon peuple et d’oublier le chômage et impôts.

Collectivités locales : pain sec et fiscalité en hausse

Collectivités locales : pain sec et fiscalité en hausse

« J’aime les maires » a déclaré en substance Valls au congrès des maires de France. Mais il a cependant confirmé la cure d’austérité pour les collectivités locales. Du coup ce sera pain sec mais aussi mécaniquement augmentation de la fiscalité locale pour ces collectivités. Valls a  confirmé l’objectif de 50 milliards d’euros d’économies à réaliser « en trois ans ». « Tous les acteurs publics sont concernés. Je sais l’effort qui est demandé aux communes. Personne, et surtout pas moi, ne songe à le sous-estimer », a déclaré Manuel Valls, confirmant par-là la baisse de 11 milliards d’euros des dotations aux collectivités territoriales sur la période 2015-1017, alors que les élus locaux réclament une baisse moins forte de ces concours de l’État. Auparavant, le nouveau président de l’Association des maires de France (AMF), François Baroin, avait réclamé la réunion « en urgence » d’une « conférence » sur les finances locales et sur les économies à faire dans les collectivités. Selon lui, baisser les dotations de 11 milliards est « une marche trop haute, inatteignable ». « Nous n’accepterons pas le transfert de l’impopularité fiscale! », a déclaré le sénateur-maire UMP de Troyes. « Les préoccupations des élus sont bien arrivées jusqu’à la rue de Varenne », a assuré plus tard le Premier ministre. En faiat les collectivités vont entre dans une phase d’amaigrissement qui s’ajoutant à des situations financières catastrophique vont sans doute dès 2015 faire grimper sérieusement a fiscalité locale. D’autant que les élections sont maintenant derrière nous….

 

Hollande faute de pain … des jeux olympiques

Hollande faute de pain … des jeux olympiques

 

Hollande n’a guère brillé en matière d’innovation programmatique lors de son intervention télévisée. En fait il n’a rien annoncé sinon -au débotté- un nouveau contrat aidé pour les plus de 60 ans parce qu’il ne savait pas quoi répondre à cette chômeuse. Il a surtout annoncé qu’il était favorable à organisation des jeux olympique en 2024. En fait des jeux… faute de pain. Panem et circenses , c’était la thérapeutique des empereurs sous la Rome antique pour calmer la colère du peuple. Mais cette fois il faudra se contenter des jeux. Et encore pas certain car Hidalgo, la Maire de Paris, consciente des difficultés financière hésite à se lancer dans une telle aventure. D’autant qu’elle pourrait avoir des compte à rendre aux parisiens alors que Hollande aura depuis longtemps disparu de la circulation politique. Des jeux pour amuser la galerie et redonner le moral défaillant d’une population qui ne croit plus dans ses institutions et ses responsables. D’une certaine manière,  Hollande n’a pas tort. Depuis les 35 heures les Français dispose de grands temps libres, la civilisation des loisirs s’est imposée…. en même temps que celle du chômage. Faute d’occupation festive, c’est la dépression. Pas étonnant que les Français soient les plus grands consommateurs d’antidépresseurs ….mais aussi de vin. À défaut du  réenchantement promis par Hollande , les Français ont besoin d’enivrement pour teinter leur vision en rose. Puisque l’heure est au national populisme on pourrait, comme les romains, organiser des jeux olympiques purement nationaux ; On serait au moins certain que les athlètes français gagneraient des médailles. Et pour couronner le tout, le chef de l’Etat lui même pourrait participer à ces jeux, comme Néron qui se distinguait dans l’épreuve de poésie. Une discipline à rétablir. Il faudrait toutefois éviter de faire concourir Fleur Pellerin, ministre de la culture qui n’a pas été capable de citer un seul livre de Modiano ( Hollande de ce point de vue n’est pas  très affutée dans ce domaine). Pour quoi pas une épreuve humour potache dans laquelle il excelle ? Oui , vite des jeux ;  non à la «  déploration », à la déprime, aux lamentations ; oui à la fête et à l’optimisme. La France est un pays exceptionnel que le monde entier envie (Hollande Dixit.)

Le pain Copé chocolat pour 2017

Le pain Copé chocolat pour 2017

 

Copé a reçu un pain, pas en chocolat, mais de Juppé ; Son coup d’Etat sur l’UPM se sera terminé par un énorme fiasco et une mascarade. Juppé ne remettra certainement pas les clés de l’UMP à Copé pas même à Fillon. Pour 2017, Copé a en tout cas largement hypothéqué ses chances. On peut être sûr que Juppé va remettre de l’ordre dans la maison qu’il connaît bien. Pour ne pas faire perdre complètement la face  aux intéressés, il est probable qu’il n’y aura pas de président à l’UMP pour longtemps (il mettra en place une commission et une nouvelle procédure) mais une direction collégiale ou seront écartés les extrémistes arrivistes type Rachida Dati ou Morano dont les propos outranciers ont largement porté atteinte à la crédibilité de l’UMP. Copé a voulu copier Sarkozy mais sans le tallent et avec le ridicule en plus (les pains au chocolat). Pour 2017, pour Copé c’est chocolat.

La baguette anti-crise, moins chère mais moins lourde !

 

La baguette anti-crise, moins chère mais moins lourde !

 

Un boulanger comme le gouvernement qui cherche des solutions à la crise et qui en trouve. La baguette anti-crise, il suffisait d’y penser ! Un boulanger de Saint-Amé, dans les Vosges, l’a faite… Elle est un peu plus légère en poids. Son prix, lui, s’affiche à « seulement » 67 centimes. Les clients apprécient. Le pain est aussi long qu’une baguette « classique », mais il est plus léger en pâte qu’une baguette. Il coûte moins cher à produire, car il nécessite un temps de cuisson moins long, et semble apprécié des clients qui gaspillent moins de pain.  David Nurdin, le boulanger, calcule que sa baguette peut faire économiser jusqu’à 10 euros par mois, ce qui entre en ligne de compte pour les plus modestes. Tiens une idée, si au lieu de prendre une baguette anti-crise on prenait tout simplement une demi-baguette. Au fait c’est combien une baguette. D’après l’INSEE en moyenne le prix du kg de pain est actuellement en moyenne de 3.47 euros, donc une baguette (poids usuel 200 grammes) devrait être en moyenne de 0.75 et à 150 grammes de 0.57, la demi baguette (100 grammes) à  0.36. Il y a une arnaque quelque part !

 

Vol du pain au chocolat de Copé : les plaintes se multiplient !

Vol du pain au chocolat de Copé : les plaintes se multiplient !

 

Le CFCM vient de porter plainte, comme de nombreuses autres victimes de vols de pain au chocolat de Copé. Le vol de pain au chocolat de Copé fait du bruit ; nouvelle affaire Madof ou terrorisme type Ben Laden ? Certains sources restées anonymes soupçonnent aussi la BAC de Marseille, d’autres des terroristes à la solde  de l’Iran. Une affaire en effet très complexe et hautement politique ; le parquet de Paris a ouvert une enquête. De son coté, le ministre de la boulangerie (Montebourg)  a décidé aussi de faire de son coté  une enquête interne. Compte tenu de la complexité juridique du dossier, le FN a décidé, lui,  de saisir le Conseil d’Etat ainsi que le conseil constitutionnel pour détournement de concept ; le conseil d’Etat , comme le conseil constitutionnel qui se sont déjà prononcés sur des sujets dont ils ignorent tout ( comme la non urgence pour pôle emploi de ‘s’occuper des chômeurs) entendent dire le droit sur cette question  fondamentale. Premières question, y a-t-il eu réellement vol ? Le pain contenait-il vraiment du chocolat ou une matière plus euphorisante ? Pourquoi un vol à la sortie d’une école en fait fermée (pour cause de congés scolaires)  pendant le ramadan ?  Des milieux bien informés soupçonnent un coup monté par la CIA afin de déstabiliser Hollande. Un coup réussi puisque Hollande s’écroule dans les sondages. Dans la course à la présidence de l’UMP qui l’oppose à François Fillon, Jean-François Copé, porte-drapeau autoproclamé d’«une droite décomplexée», ne recule donc devant rien. A tel point que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’est senti obligé d’intervenir hier pour rappeler au secrétaire général de l’UMP les «règles du vivre-ensemble dans notre société».  Vendredi, Jean-François Copé a profité d’un meeting à Draguignan (Var), pour tenté d’illustrer ce «racisme antiblanc» qu’il avait pointé fin septembre : «Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille, rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan», a-t-il lancé dans un département où le FN s’est imposé comme la deuxième force politique aux législatives de juin. Jean-François Copé avait relaté cette scène dans son livre Manifeste pour une droite décomplexée (Fayard) où il assimilait cette «bande de jeunes» à «une brigade iranienne de promotion de la vertu».  Ses propos de vendredi ont aussitôt déclenché la polémique et fait le bonheur des réseaux sociaux : «J’ai trouvé un surnom pour JF Copé : Le Pen au chocolat», a écrit un «tweetos». «Jean-François a encore Copé la parole à Marine», a ironisé un autre. Conclusion, il sera difficile de trouver les auteurs de ce vol de pain au chocolat. D’autant que les victimes seraient nombreuses et ne cessent d’augmenter depuis le matraquage fiscal de Hollande. Nombreux sont les français qui risquent d’être chocolat et de se voir retirer le pain de la bouche ; une sorte de racisme anti contribuable !

 

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol