Archive pour le Tag 'Paca'

Page 2 sur 2

Jean-Marie Le Pen candidat en Paca et en 2017 ?

Jean-Marie Le Pen candidat en Paca et en 2017 ?

 

.

Forts remous au FN en PACA qui de nouveau réhabilitent  la possibilité d’une candidature de Jean Marie Lepen aux régionales. Au-delà pourrait se profiler une  candidature pour 2017 moins pour être  élu que pour faire éliminer Marine Lepen du second tour. Ce pourrait être la propre candidature de Jean Marie Le Pen voire de l’un de ses fidèles. Je suis sollicité de le faire par un certain nombre de gens auxquels je n’ai donné aucune réponse », a-t-il déclaré lundi à Reuters. « Je suis dans une phase d’information, puisque c’est un phénomène nouveau. Je fais le tour de la question et je communiquerai ma décision en temps utile. » S’il constituait effectivement une liste dissidente, Jean-Marie Le Pen se retrouverait en concurrence avec sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste officielle du FN dans cette région susceptible de basculer à l’extrême droite. La jeune députée du Vaucluse avait déclaré en mai à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles avoir reçu l’assurance de son grand-père « qu’il ne s’immiscerait pas dans la campagne ». « Nous sommes à quatre mois des élections. Il y a des remous qui se produisent », a dit Jean-Marie Le Pen, 87 ans, qui a réussi à faire annuler par la justice sa suspension par la direction du parti pour cause de propos polémiques répétés, notamment sur les chambres à gaz. Prié de dire s’il n’excluait pas de présenter une liste dissidente en Paca, il a répondu à Reuters, en jouant sur les mots : « Je suis le seul dans ce mouvement qui n’exclut pas. »

Jean-Marie Le Pen candidat en PACA et en 2017 ?

Jean-Marie Le Pen candidat en PACA  et en 2017 ?

Pas impossible mais  peu vraisemblable. Une candidature De Jean Marie Le Pen aux régionales en PACA pourrait être un avant gout des présidentielles en 2017.  Jean Marie Lepen pourrait en effet cautionner un candidat dissident uniquement pour empêcher sa fille de figurer au second tour.  .   Ce samedi 18 juillet, Le Parisien croit savoir qu’une « hypothèse d’une liste Front national » aux prochaines régionales conduite par Le Pen père « ne peut plus être écartée ». Selon des sources proches du fondateur du parti d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen envisagerait, pourquoi pas, une candidature en PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Mais voilà, sa petite-fille, Marion Maréchal, a déjà annoncé sa propre candidature, même si elle l’a récemment remise en cause.  Le fait est qu’une candidature du grand-père pourrait remettre de l’huile sur le feu alors que celui-ci est en conflit avec une branche du parti, notamment celle proche de Florian Philippot qu’il a traité de « jeune con » en mai dernier. Cité par le quotidien, un conseiller régional suspendu du parti, Laurent Comas, confie qu’ils sont en train de préparer, pour les régionales, « une liste avec Jean-Marie Le Pen en tête de liste si ce dernier reste personna non grata au FN ». Un peu de chantage en somme. Mais en réalité, cette candidature serait davantage un pied de nez au numéro 2 du parti qu’une manœuvre pour affaiblir Marion Maréchal. Celui qui a « déclaré la guerre », selon Jean-Marie Le Pen, est dans le viseur de nombreux élus régionaux qui semblent organiser une fronde contre Florian Philippot. Toutefois, toujours d’après le journal, Bruno Gollnisch, au parti depuis 1983, ne croit pas à une telle candidature et la jugerait « pour le moins hasardeuse ». Jean-Marie Le Pen, lui, n’a pas commenté et laisse planer le doute, comme le commente Le Parisien.

Jean-Marie Le Pen renonce à la région Paca

Jean-Marie Le Pen renonce à la région Paca

C’est une  sorte de renoncement à la future présidence de la région PACA pour Jean Marie Lepen puisqu’il consent à être remplacé comme candidat par sa petite fille Marion Maréchal Lepen. Une orientation qu’avait déjà avancé Marine Lepen. Jean-Marie Le Pen, dont la rupture avec sa fille Marine, présidente du Front national, est consommée, ne semble donc  plus exclure de renoncer à se présenter aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur mais à condition que sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, soit investie à sa place. Marine Le Pen a annoncé qu’elle s’opposerait à la candidature de son père après une nouvelle salve de provocations du fondateur et président d’honneur du FN, notamment dans une interview au journal d’extrême droite Rivarol. Le bureau exécutif du Front national est convoqué le 17 avril pour examiner les investitures des têtes de liste aux régionales de décembre. « Je ferai connaître ma position lundi », annonce Jean-Marie Le Pen, 86 ans, dans Le Journal du Dimanche (JDD). « Si je n’étais pas candidat, je ne vois que Marion », ajoute-t-il. « Il n’y a aucune autre personnalité qui ait autant de notoriété et de particularité au sein du Front national pour cette région. » Marion Maréchal-Le Pen, 25 ans, nièce de Marine Le Pen et députée du Vaucluse, a toujours, jusqu’ici, refusé de prendre parti contre son grand-père et il paraît peu probable qu’elle accepte l’investiture du FN s’il conduit une liste dissidente. Marine Le Pen juge les provocations répétées de son père nuisibles à sa stratégie de « dédiabolisation » et d’implantation électorale du FN et a annoncé jeudi qu’elle engagerait contre lui une procédure disciplinaire. Une annonce que l’intéressé tourne en dérision : « Je ne suis au courant de rien », dit-il au JDD. « Cela doit être la honte qui les freine. Qui attachera la clochette à la queue du chat ? »

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol