Archive pour le Tag 'otages'

Otage Gaza : supplice chinois et cynisme du Hamas

Otages Gaza : le supplice chinois va durer des semaines

Une série d’échange d’otages a été réalisé et la trêve continue. Tant mieux mais c’est un véritable marchandage humain en forme de télé réalité pour alimenter la guerre d’information. Aussi pour permettre au Hamas de reconstituer pour partie ses forces. Le pire c’est que Hamas ,le bourreau tente maintenant d’apparaître comme le héros. Certes en matière de massacre Israël n’est pas innocent mais le Hamas cultive le cynisme à un point jamais atteint. On le félicite en effet pour maintenant restituer des zones otages enfants en bas âge, malades et vieillards. Ce supplice chinois va évidemment durer des semaines. Le Hamas veut en effet stopper les combats qu’il a perdus sur le terrain militaire pour le gagner sur le plan politique. C’est l’occasion pour le Hamas d’apparaître comme la seule force alternative des palestiniens.

Cette prolongation a dans la foulée été confirmée par le Hamas. Israël avait proposé ce lundi au mouvement islamiste palestinien une « option » pour prolonger la trêve et « recevoir 50 otages supplémentaires », selon un porte-parole du gouvernement.

Le Hamas et le Qatar ont annoncé ce lundi 27 novembre la prolongation de 48 heures de la trêve à Gaza, moyennant de nouvelles libérations d’otages aux mains du mouvement islamiste palestinien et de prisonniers détenus dans des prisons israéliennes.

Cette trêve, qui devait s’achever initialement mardi à 7 heures (5 heures GMT), a aussi permis l’entrée de centaines de camions chargés d’aide humanitaire dans la bande de Gaza, assiégée et dévastée par sept semaines de bombardements israéliens en représailles à l’attaque sanglante lancée par le Hamas contre Israël le 7 octobre. Après le président américain Joe Biden, l’Union européenne et l’Otan avaient appelé à son extension.

Un répit supplémentaire permettrait « de fournir davantage d’aide aux populations qui en ont grand besoin et d’obtenir la libération d’autres otages » en échange de la libération de prisonniers palestiniens, a souligné le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Mais les forces terroristes à Gaza vont sans doute créer le maximum d’incidents pour retarder encore la libération de la totalité des Otages. Ainsi la trêve humanitaire pourrait de fait se transformer en sorte de cessez-le-feu. Bref une issue qui fait revenir à la case départ concernant la guerre permanente entre Israël et les palestiniens. Le seul moyen pour empêcher ce statu quo serait immédiatement de créer des conditions fiables pour de vrais pays indépendants et cela durablement avec tutelle coercitive d’une force internationale pour assurer la paix et l’application de l’accord. Sinon la guerre va reprendre.

L

Otages Gaza : le supplice chinois va durer des semaines

Otages Gaza : le supplice chinois va durer des semaines

Une troisième série d’échange d’otages a été réalisé dimanche. Un véritable marchandage humain en forme de télé réalité pour alimenter la guerre d’information. Aussi pour permettre au Hamas de reconstituer pour partie ses forces. Le pire c’est que Hamas ,le bourreau tente maintenant d’apparaître comme le héros. Certes en matière de massacre Israël n’est pas innocent mais le Hamas cultive le cynisme à un point jamais atteint. On le félicite en effet pour maintenant restituer des zones otages enfants en bas âge, malades et vieillards. Ce supplice chinois va évidemment durer des semaines. Le Hamas veut en effet stopper les combats qu’il a perdus sur le terrain militaire pour le gagner sur le plan politique. C’est l’occasion pour le hamas d’apparaître comme la seule force alternative des palestiniens.

Le troisième échange intervient au troisième jour de la trêve entre Israël et le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, après deux premières séries de libérations. L’accord prévoit l’échange de 50 otages du Hamas contre 150 prisonniers palestiniens tout au long des quatre jours de cette trêve, qui peut être prolongée et offre un premier répit à la population de Gaza.

Mais les forces terroristes à Gaza vont sans doute créer le maximum d’incidents pour retarder encore la libération de la totalité des total. Ainsi la trêve humanitaire pourrait de fait se transformer en sorte de cessez-le-feu. Bref une issue qui fait revenir à la case départ concernant la guerre permanente entre Israël et les palestiniens. Le seul moyen pour empêcher ce statu quo serait immédiatement de créer des conditions fiables pour de vrais pays indépendants et cela durablement avec tutelle coercitive d’une force internationale pour assurer la paix et l’application de l’accord. Sinon la guerre va reprendre.

Le porte-parole de l’armée israélienne Doron Spielman a évoqué une « tactique dilatoire » du Hamas dans le cadre de la « guerre psychologique », après la libération retardée, samedi soir, de 17 otages. Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement islamiste, ont diffusé une vidéo peu avant minuit samedi. On y aperçoit les 13 Israéliens et quatre Thaïlandais montant dans des 4×4 du CICR. Une jeune femme, une cheville bandée et marchant avec des béquilles, a été allongée sur un brancard. Tous sont arrivés en Israël peu après, via l’Egypte.

Signe de la fragilité de la trêve, les libérations de samedi ont été retardées de plusieurs heures. Dans les faits, le Hamas a accusé Israël de ne pas respecter les termes de l’accord conclu mercredi dernier, sous l’égide du Qatar, avec l’appui des Etats-Unis et de l’Egypte. Au total, le Hamas a remis vendredi et samedi au Comité international de la Croix Rouge (CICR) 41 otages israéliens et étrangers détenus à Gaza, pendant qu’Israël a libéré 78 prisonniers palestiniens.

Dans la ville de Gaza transformée en champ de ruines, des habitants, certains traînant de maigres baluchons, parcouraient dans la poussière, entre les amas de gravats, les rues bordées d’immeubles dévastés, selon des images de l’AFP. Plus de la moitié des logements du territoire ont été endommagés ou détruits, selon l’ONU, et 1,7 million de personnes ont été déplacées, sur 2,4 millions d’habitants.

Huit Palestiniens ont par ailleurs été tués en 24 heures lors de plusieurs incidents avec l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, selon le ministère palestinien de la Santé. Les hôpitaux du sud de la bande de Gaza ont continué samedi à recevoir de nombreux blessés évacués du nord.

Politique-Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?

Politique-Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?


D’après le Qatar qui joue un rôle de médiation à Gaza, un accord sur la libération des otages serait proche. Le problème c’est que les conditions ne sont pas encore réunies ni du côté du Hamas ni du côté d’Israël. Le Hamas se souhaite en effet une suspension de la guerre pendant plusieurs jours et ne veut libérer les otages que progressivement par paquets. De son côté, Israël s’oppose à une durée aussi longue de l’arrêt des combats et veut une libération totale des otages israéliens. Quand au cessez-le-feu Israël le conditionne à la libération de la totalité des otages. Reste aussi un problème peu abordé à savoir la dispersion des otages dans la bande de Gaza et la difficulté même du Hamas à les identifier et à les rassembler.

Seules quelques questions « pratiques et logistique » restent à résoudre, a déclaré Cheikh Mohamed ben Abdoulrahman al Thani lors d’une conférence de presse avec le porte-parole de la diplomatie européenne Josep Borrell. « Nous sommes suffisamment proches pour parvenir à un accord qui permettra à ces gens (les otages) de rentrer chez eux en toute sécurité », a-t-il ajouté.

Selon le Washington Post, des libérations d’otages pourraient débuter dans les prochains jours, à moins d’obstacles de dernière minute. Le quotidien cite des sources ayant connaissance de cet accord détaillé de six pages.

Aux termes de l’accord, toutes les parties interrompraient les combats pendant au moins cinq jours et les otages seraient libérés quotidiennement par groupes de 50 ou plus, a rapporté le Post. Le Hamas a capturé quelque 240 otages lors de l’attaque du 7 octobre, qui a fait 1.200 morts dans le sud d’Israël. Le Premier ministre israélien a affirmé qu’aucun cessez-le-feu ne pourra être établi tant que les otages n’auront pas été relâchés.

Au Proche-Orient, de plus en plus de pays font pression sur Israël pour un cessez-le-feu

Plus des deux tiers des 2,4 millions d’habitants de la bande de Gaza ont été déplacés par la guerre, selon l’ONU.

Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?

Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?


D’après le Qatar qui joue un rôle de médiation à Gaza, un accord sur la libération des otages serait proche. Le problème c’est que les conditions ne sont pas encore réunies ni du côté du Hamas ni du côté d’Israël. Le Hamas se souhaite en effet une suspension de la guerre pendant plusieurs jours et ne veut libérer les otages que progressivement par paquets. De son côté, Israël s’oppose à une durée aussi longue de l’arrêt des combats et veut une libération totale des otages israéliens. Quand au cessez-le-feu Israël le conditionne à la libération de la totalité des otages. Reste aussi un problème peu abordé à savoir la dispersion des otages dans la bande de Gaza et la difficulté même du Hamas à les identifier et à les rassembler.

Seules quelques questions « pratiques et logistique » restent à résoudre, a déclaré Cheikh Mohamed ben Abdoulrahman al Thani lors d’une conférence de presse avec le porte-parole de la diplomatie européenne Josep Borrell. « Nous sommes suffisamment proches pour parvenir à un accord qui permettra à ces gens (les otages) de rentrer chez eux en toute sécurité », a-t-il ajouté.

Selon le Washington Post, des libérations d’otages pourraient débuter dans les prochains jours, à moins d’obstacles de dernière minute. Le quotidien cite des sources ayant connaissance de cet accord détaillé de six pages.

Aux termes de l’accord, toutes les parties interrompraient les combats pendant au moins cinq jours et les otages seraient libérés quotidiennement par groupes de 50 ou plus, a rapporté le Post. Le Hamas a capturé quelque 240 otages lors de l’attaque du 7 octobre, qui a fait 1.200 morts dans le sud d’Israël. Le Premier ministre israélien a affirmé qu’aucun cessez-le-feu ne pourra être établi tant que les otages n’auront pas été relâchés.

Au Proche-Orient, de plus en plus de pays font pression sur Israël pour un cessez-le-feu

Plus des deux tiers des 2,4 millions d’habitants de la bande de Gaza ont été déplacés par la guerre, selon l’ONU.

Hamas et otages : Le supplice chinois honteux continue

Hamas et otages : Le supplice chinois honteux continue

Le supplice chinois continue de la part du Hamas qui propose de relâcher au compte-gouttes les otages d’abord internationaux puis israéliens. La dernière proposition du mouvement terroriste vise à libérer 70 femmes et enfants contre une trêve de cinq jours sans doute pour le réapprovisionnement militaire du groupement.

« Cette trêve devrait inclure un cessez-le-feu complet et une distribution d’aide humanitaire partout dans la bande de Gaza », a dit Abou Oubaïda, porte-parole des Brigades Ezzedine al Qassam, dans un enregistrement audio diffusé sur la messagerie Telegram du groupe.

Israël a jusqu’à présent catégoriquement exclu tout cessez-le-feu dans le cadre de son offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza après l’attaque du mouvement islamiste qui a tué environ 1.200 personnes et pris plus de 200 otages dans le sud de son territoire le 7 octobre.

Guerre- Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas

Guerre- Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas

Alors que la pression s’accentue sur le gouvernement israélien pour faire de la libération des otages une priorité, le Hamas est parvenu à capter la cause centrale des milliers de prisonniers incarcérés en Israël pour des motifs dits « sécuritaires », affirme, dans une tribune au « Monde », l’historienne Stéphanie Latte Abdallah.

Les communiqués du Hamas martèlent sa volonté d’échanger les otages civils et militaires, retenus à Gaza, contre la libération de prisonniers palestiniens en Israël. Il a proposé de commencer par les plus vulnérables, les personnes âgées, les trente enfants et les femmes, contre les quelque deux cents mineurs palestiniens incarcérés, les femmes et les plus anciens prisonniers, ceux retenus depuis avant les accords d’Oslo notamment, de même que les malades chroniques.

Des tractations ont lieu par l’intermédiaire du Qatar, de l’Egypte et du Comité international de la Croix-Rouge. Elles ont abouti à la libération de quatre otages. Les dirigeants de ses branches politique et militaire ont clairement annoncé leurs buts : remettre une question palestinienne marginalisée au centre, s’opposer aux prières de colons sur l’esplanade des Mosquées en rupture du statu quo de 1967, au blocus de Gaza et à l’annexion de la Cisjordanie, et, enfin, permettre la libération des prisonniers.

Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas

Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas

Alors que la pression s’accentue sur le gouvernement israélien pour faire de la libération des otages une priorité, le Hamas est parvenu à capter la cause centrale des milliers de prisonniers incarcérés en Israël pour des motifs dits « sécuritaires », affirme, dans une tribune au « Monde », l’historienne Stéphanie Latte Abdallah.

Les communiqués du Hamas martèlent sa volonté d’échanger les otages civils et militaires, retenus à Gaza, contre la libération de prisonniers palestiniens en Israël. Il a proposé de commencer par les plus vulnérables, les personnes âgées, les trente enfants et les femmes, contre les quelque deux cents mineurs palestiniens incarcérés, les femmes et les plus anciens prisonniers, ceux retenus depuis avant les accords d’Oslo notamment, de même que les malades chroniques.

Des tractations ont lieu par l’intermédiaire du Qatar, de l’Egypte et du Comité international de la Croix-Rouge. Elles ont abouti à la libération de quatre otages. Les dirigeants de ses branches politique et militaire ont clairement annoncé leurs buts : remettre une question palestinienne marginalisée au centre, s’opposer aux prières de colons sur l’esplanade des Mosquées en rupture du statu quo de 1967, au blocus de Gaza et à l’annexion de la Cisjordanie, et, enfin, permettre la libération des prisonniers.

D

Gaza : « Pas de cessez-le-feu sans libération des otages israéliens»

Gaza : « Pas de cessez-le-feu sans libération des otages israéliens»


Le Hamas se fait subir le supplice chinois au victimes enlevées et à leur famille en les libérant un par un. Pour l’instant quelques otages occidentaux. Des otages qui servent de parapluie et de monnaie d’échange pour la suite. À Israël refuse cette libération au compte-gouttes. C’est ce qu’affirme le premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Le premier ministre Benyamin Netanyahou a cependant ouvert la porte à des pauses très temporaire pour des motifs humanitaires tout en réaffirmant qu’il n’y aura jamais de cessez-le-feu général sans libération des otages. une nouvelle fois rejeté l’idée d’un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, sans libération des otages enlevés par le mouvement islamiste palestinien lors de son attaque contre Israël le 7 octobre qui a déclenché le conflit.

«Il n’y aura pas de cessez-le-feu, de cessez-le-feu général, à Gaza, sans la libération de nos otages», a-t-il dit. «En ce qui concerne (…) les petites pauses – une heure par-ci, une heure par-là – nous les avons déjà eues», a-t-il ajouté.

«Je suppose que nous allons examiner les circonstances pour permettre aux biens – aux biens humanitaires – d’entrer ou à nos otages de partir. Mais je ne pense pas qu’il y aura un cessez-le-feu général», a-t-il répété. «Cela entraverait nos efforts pour faire sortir nos otages, car la seule chose qui fonctionne sur ces criminels et sur le Hamas, c’est la pression militaire que nous exerçons», a-t-il encore dit.

Politique–Otages Hamas: L’odieux chantage

Politique–Otages Hamas: L’odieux chantage


Il est clair que les atrocités sont des atrocités, que les morts se valent et que finalement les populations civiles font souvent les frais des conflits guerriers. Mais on sort des lois internationales quand on sert des civils comme monnaie d’échange. C’est le cas des otages détenus par le Hamas, otages israéliens, otages étrangers y compris femmes et enfants.

Et le pire c’est que le Hamas fait dans l’ignoble le plus absolu en sélectionnant les otages qu’il envisage de libérer à savoir des otages étrangers.

Cette politique sélective relève de l’ignominie la plus cruelle et de l’inhumanité des barbares islamistes du Hamas.

Le porte-parole de la branche militaire du Hamas a annoncé, ce mardi 31 octobre, que l’organisation terroriste allait libérer des otages étrangers « dans les prochains jours ».
Le porte-parole de la branche militaire du Hamas a affirmé ce mardi 31 octobre que le mouvement palestinien allait libérer « dans les prochains jours » des otages étrangers. Parmi les 240 otages détenus par le Hamas à Gaza depuis les attaques du 7 octobre en Israël se trouvent des dizaines d’étrangers ou de binationaux.

« Nous avons informé les intermédiaires que nous libérerons un certain nombre d’étrangers dans les prochains jours », a déclaré Abu Obeida, le porte-parole de la branche armée du mouvement palestinien dans une vidéo diffusée par les médias du Hamas.

Les responsables du Hamas ne se rendent même pas qu’on qu’ils se mettent délibérément en dehors des principes humanitaires élémentaires et qu’ils se discréditent en même temps.

Otages: L’odieux chantage du Hamas

Otages: L’odieux chantage du Hamas


Il est clair que les atrocités sont des atrocités, que les morts se valent et que finalement les populations civiles font souvent les frais des conflits guerriers. Mais on sort des lois internationales quand on sert des civils comme monnaie d’échange. C’est le cas des otages détenus par le Hamas, otages israéliens, otages étrangers y compris femmes et enfants.

Et le pire c’est que le Hamas fait dans l’ignoble le plus absolu en sélectionnant les otages qu’il envisage de libérer à savoir des otages étrangers.

Cette politique sélective relève de l’ignominie la plus cruelle et de l’inhumanité des barbares islamistes du Hamas.

Le porte-parole de la branche militaire du Hamas a annoncé, ce mardi 31 octobre, que l’organisation terroriste allait libérer des otages étrangers « dans les prochains jours ».
Le porte-parole de la branche militaire du Hamas a affirmé ce mardi 31 octobre que le mouvement palestinien allait libérer « dans les prochains jours » des otages étrangers. Parmi les 240 otages détenus par le Hamas à Gaza depuis les attaques du 7 octobre en Israël se trouvent des dizaines d’étrangers ou de binationaux.

« Nous avons informé les intermédiaires que nous libérerons un certain nombre d’étrangers dans les prochains jours », a déclaré Abu Obeida, le porte-parole de la branche armée du mouvement palestinien dans une vidéo diffusée par les médias du Hamas.

Les responsables du Hamas ne se rendent même pas qu’on qu’ils se mettent délibérément en dehors des principes humanitaires élémentaires et qu’ils se discréditent en même temps.

Hamas: honteuse libération des otages au compte-gouttes

Hamas: honteuse libération des otages au compte-gouttes

La libération au compte-gouttes d’otages parlent amassent témoignent à l’évidence du caractère criminel scandaleux de cette organisation terroriste. Cette fois c’est seulement deux otages israéliens qui ont été libérés sur un total d’environ 200 où on compte des personnes âgées, des malades et des enfants.

Et le pire c’est que le porte-parole de la branche militaire du Hamas, Abou Obeida, a affirmé dans un communiqué que les deux femmes otages avaient été libérées «pour des raisons humanitaires pressantes» grâce à une médiation du Qatar et de l’Egypte.

Cette libération intervient trois jours après celle de deux Américaines. D’après les estimations des responsables du kibboutz, environ un quart de ses 400 habitants ont été tués, kidnappés ou sont portés disparus.

Il est clair que l’organisation terroriste se sert des otages comme un bouclier vis-à-vis de l’armée israélienne comme elle se sert d’ailleurs des palestiniens eux-mêmes.

Les palestiniens véritables victimes du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes

Les palestiniens véritables otages du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes


Le conflit entre Israël et les palestiniens suscitent évidemment la plus grande compassion dans le monde entier en raison de ses conséquences dramatiques sur le plan humain, social et économique. Et chacun y va de son couplet pour souhaiter la paix et l’aide humanitaire aux palestiniens.

Toutefois ce soutien aux palestiniens et particulièrement hypocrites de la part de nombre de pays. En particulier et principalement de l’Iran qui organise l’instabilité permanente grâce à son bras armé : le Hamas et le Hezbollah.

La vérité c’est que les palestiniens sont aussi les otages du Hamas qui se montre particulièrement incompétent pour gérer le pays et l’aide internationale dont une grande partie va dans les poches de l’organisation politique et militaire. On objectera que c’est aussi sans doute le cas du côté du Fatah. Ce qui ne constitue pas une explication très convaincante.

L’objectif de l’Iran et de déstabiliser la plupart des régimes politiques arabes pour leur substituer des républiques islamiques à la main de fer. Pour cela l’Iran manœuvre le Hamas, se sert des catastrophes humaines pour mobiliser la rue arabe. Du coup les régimes théocratiques arabes en rajoutent une couche pour garder le pouvoir et font semblant de soutenir les palestiniens. Mais la vérité c’est que ces pays arabes craignent surtout l’extrémisme palestinien et ne veulent surtout pas l’émancipation d’un nouveau pays susceptible de stabiliser les autres.

La plupart des pays arabes sont comme Iran les responsables de ce drame et permettent au Hamas de tenir la population en otage. Pour preuve juste avant la guerre des manifestations importantes s’était déroulée à Gaza pour protester contre la mauvaise gestion du hamas et sa corruption.

Soutenir le Hamas n’a aucun sens, c’est au contraire enfoncer un peu plus une population sous tutelle des intérêts les plus contradictoires et les plus détestables.

En soutenant bêtement le Hamas, nombre de personnalités et de pays font l’économie d’une analyse complexe de la situation géopolitique et finalement contribue à enfoncer les palestiniens eux-mêmes dans la plus grande misère.

Politique-Les palestiniens véritable otages du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes

Politique-Les palestiniens véritable otages du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes

Le conflit entre Israël et les palestiniens suscitent évidemment la plus grande compassion dans le monde entier en raison de ses conséquences dramatiques sur le plan humain, social et économique. Et chacun y va de son couplet pour souhaiter la paix et l’aide humanitaire aux palestiniens.

Toutefois ce soutien aux palestiniens et particulièrement hypocrites de la part de nombre de pays. En particulier et principalement de l’Iran qui organise l’instabilité permanente grâce à son bras armé : le hamas et le Hezbollah.

La vérité c’est que les palestiniens sont aussi les otages du Hamas qui se montre particulièrement incompétent pour gérer le pays et l’aide internationale dont une grande partie va dans les poches de l’organisation politique et militaire. On objectera que c’est aussi sans doute le cas du côté du Fatah. Ce qui ne constitue pas une explication très convaincante.

L’objectif de l’Iran et de déstabiliser la plupart des régimes politiques arabes pour leur substituer des républiques islamiques à la main de fer. Pour cela l’Iran manœuvre le Hamas, se sert des catastrophes humaines pour mobiliser la rue arabe. Du coup les régimes théocratiques arabes en rajoutent une couche pour garder le pouvoir et font semblant de soutenir les palestiniens. Mais la vérité c’est que ces pays arabes craignent surtout l’extrémisme palestinien et ne veulent surtout pas l’émancipation d’un nouveau pays susceptible de stabiliser les autres.

La plupart des pays arabes sont comme Iran les responsables de ce drame et permettent au Hamas de tenir la population en otage. Pour preuve juste avant la guerre des manifestations importantes s’était déroulée à Gaza pour protester contre la mauvaise gestion du hamas et sa corruption.

Soutenir le Hamas n’a aucun sens, c’est au contraire enfoncer un peu plus une population sous tutelle des intérêts les plus contradictoires et les plus détestables.

En soutenant bêtement le Hamas, nombre de personnalités et de pays font l’économie d’une analyse complexe de la situation géopolitique et finalement contribue à enfoncer les palestiniens eux-mêmes dans la plus grande misère.

Les palestiniens véritable otages du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes

Les palestiniens véritable otages du Hamas, de l’Iran et des régimes théocratiques arabes

Le conflit entre Israël et les palestiniens suscitent évidemment la plus grande compassion dans le monde entier en raison de ses conséquences dramatiques sur le plan humain, social et économique. Et chacun y va de son couplet pour souhaiter la paix et l’aide humanitaire aux palestiniens.

Toutefois ce soutien aux palestiniens et particulièrement hypocrites de la part de nombre de pays. En particulier et principalement de l’Iran qui organise l’instabilité permanente grâce à son bras armé : le hamas et le Hezbollah.

La vérité c’est que les palestiniens sont aussi les otages du Hamas qui se montre particulièrement incompétent pour gérer le pays et l’aide internationale dont une grande partie va dans les poches de l’organisation politique et militaire. On objectera que c’est aussi sans doute le cas du côté du Fatah. Ce qui ne constitue pas une explication très convaincante.

L’objectif de l’Iran et de déstabiliser la plupart des régimes politiques arabes pour leur substituer des républiques islamiques à la main de fer. Pour cela l’Iran manœuvre le Hamas, se sert des catastrophes humaines pour mobiliser la rue arabe. Du coup les régimes théocratiques arabes en rajoutent une couche pour garder le pouvoir et font semblant de soutenir les palestiniens. Mais la vérité c’est que ces pays arabes craignent surtout l’extrémisme palestinien et ne veulent surtout pas l’émancipation d’un nouveau pays susceptible de stabiliser les autres.

La plupart des pays arabes sont comme Iran les responsables de ce drame et permettent au Hamas de tenir la population en otage. Pour preuve juste avant la guerre des manifestations importantes s’était déroulée à Gaza pour protester contre la mauvaise gestion du hamas et sa corruption.

Soutenir le Hamas n’a aucun sens, c’est au contraire enfoncer un peu plus une population sous tutelle des intérêts les plus contradictoires et les plus détestables.

En soutenant bêtement le Hamas, nombre de personnalités et de pays font l’économie d’une analyse complexe de la situation géopolitique et finalement contribue à enfoncer les palestiniens eux-mêmes dans la plus grande misère.

Charlie hebdo -Terrorisme : Prise d’otages dans une entreprise de Dammartin-en-Goële

Charlie hebdo -Terrorisme : Prise d’otages dans une entreprise de Dammartin-en-Goële

D’aprés RTL,  les terroristes de Charlie hebdo se seraient éefugiés dans une entreprise à Dammartin-en-Goële avec prise d’otages.

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol