Archive pour le Tag 'opération'

Page 2 sur 2

Hollande –Dijon : opération communication ratée

Hollande –Dijon : opération communication ratée

 

En chute libre dans les sondages, critiqué par la droite mais également par sa propre famille politique et ses anciens « alliés » du second tour de la présidentielle, François Hollande voulait faire de la pédagogie auprès des Français. Pour sa première visite, le président de la République avait choisi la Cote d’Or, et plus spécialement Dijon, où il a passsé la journée de lundi en compagnie de l’un de ses fidèles lieutenants, François Rebsamen, député-maire de la capitale mondiale de la moutarde. Problème, son retour sur le terrain ne s’est pas passé comme prévu. Lors de sa visite dans le quartier HLM des Grésilles, François Hollande a été houspillé par des Français mécontents de sa politique. Hollande, qui avait décidé de venir en toute décontraction, fidèle à son étiquette de « président normal » a eu la désagréable surprise d’être pris à partie par plusieurs personnes. Accueilli chaudement par des militants socialistes venus plaider sa cause et défendre la politique du gouvernement (une méthode que ne renierait pas l’UMP et ses « cars » de retraités-militants), François Hollande a eu droit à des propos beaucoup plus critiques de la part de syndicalistes de Solidaires, venus « pour lui rappeler qu’il est socialiste ».  Accusé de « faire la politique du patronat » et de s’occuper du Mali et du mariage pour tous en oubliant la réalité de la majorité des Français, François Hollande va également être apostrophé par un homme qui, dans la foule, lui crie  : « M. Hollande, elles sont où vos promesses ? ». Dans la cohue, l’individu sera immédiatement maitrisé et évacué par le service de sécurité. Sur twitter, l’envoyé spécial du Monde, Thomas Wieder, semble surpris par les méthodes employés par l’équipe de François Hollande. « Drôle d’ambiance à Dijon. Hollande protégé par un cordon de sécurité, et au-delà des habitants qui protestent et se font museler ». Bref, des images assez rares concernant François Hollande.  Les conseillers de l’Elysée, gênées, rejettent eux la faute sur sur les forces de sécurité de la préfecture, parlant d’un excès de zèle. François Hollande, lui, se contentera d’un « ah bon » lorsque la question sur l’évènement lui fut posée.  Avant de reprendre son bâton de pédagogue. Un peu plus tard dans la journée, François Hollande a de nouveau été « taquiné ». A la sortie d’un bar après un petit « apéro », une femme, à qui le président proposait de prendre une photo, a refusé la proposition et lâché : « non pas de photo, on vous voit assez à la télé ».

Inde: opération séduction ratée de Hollande auprès des investisseurs indiens

Inde  opération séduction ratée de Hollande auprès des investisseurs indiens

Un président  transformé en commis voyageurs ; justement ce que Hollande reprochait à Sarkozy. Notamment en 2008 quand Sarkozy essayait déjà de vendre des Rafales ( et le reste). Hollande fait la même chose pour rééquilibrer le commerce déficitaire de la France avec l’Inde ; en plus il appelle les investisseurs indiens à s’installer en France. Là, l’opération charme est plutôt ratée d’après la presse indienne ; car ce que retiennent surtout les investisseurs ce sont les complexités administratives, la fiscalité et le surcoût du travail. L’affaire Mittal a aussi beaucoup refroidi même si Mittal est aujourd’hui plus international qu’indien. Le petit arrangement de Hollande avec Mittal à Florange n’est sans doute pas étranger à cette opération de séduction. On ne peut reprocher à un président de jouer au VRP en cette période de crise mais il faudrait un peu de cohérence de la part de celui qui déclarait il y a peu que « l’ennemi c’est la finance ». Le président français François Hollande a donc lancé vendredi à Bombay une opération séduction auprès des investisseurs et des industriels indiens, « invités » à venir en France pour stimuler des échanges économiques encore frileux.   »Nous sommes tous convaincus que l’Inde a un grand avenir, nous voulons y prendre notre part » et « nous sommes prêts », a-t-il lancé sans détours au terme d’une visite d’Etat de 48 heures, rendant un « hommage tout particulier » aux « grandes familles » d’industriels indiens, la dynastie des Tata et des Ambani.  Bombay, « c’est le coeur économique de l’Inde et je le sens battre à une vitesse rapide » sur cette « terre de tous les possibles », a-t-il enchaîné devant quelque 200 chefs d’entreprises réunis à l’hôtel Taj Mahal, un palace symbole des fastes de l’Inde dans une ville constellée de bidonvilles.  En France, a assuré François Hollande dans un entretien au quotidien à grand tirage The Times of India, les investisseurs indiens trouveront « les meilleures technologies, un bon niveau d’infrastructures, une main d’oeuvre de qualité exceptionnelle et en plus, au coeur de la plus grande économie du monde: celle de l’Europe ». Le  président français, adepte d’une « diplomatie économique » même s’il refuse d’apparaître en « VRP », a discrètement rencontré vendredi à New Delhi une quinzaine de membres du Conseil franco-indien des dirigeants d’entreprise, un club très sélect qui réunit le gotha de l’économie indienne. « Vous n’avez pas une fenêtre, toute la porte (de la France) vous est ouverte », leur a-t-il lancé.  François Hollande s’est voulu aussi porteur d’un message rassurant sur la santé de l’économie européenne et française: « la crise de la zone euro est terminée, la confiance est revenue, les investisseurs sont là et la monnaie européenne, est maintenant appréciée « , a-t-il lancé à Bombay. Curieux discours qui contraste sérieusement avec la réalité.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol