Archive pour le Tag 'Nutella'

Campagne de Nutella pour vendre de sucre et des gras

Campagne de Nutella pour vendre  de sucre et des gras

Plus de 10 milliards de chiffres d’affaires pour les ventes mondiale d’un produit composé à 85% de gras et de sucre. Pourtant Nutella lance dimanche 11 février une campagne de publicité sur la « qualité ». La promo exceptionnelle qui a déclenché une guerre chez les consommateurs faute d’approvisionnement suffisant est d’autant plus surprenante que ce produit composé à 85 % de sucre et huile n’est pas fameux pour la santé des enfants.  C’est même un vrai cocktail explosif sur le plan nutritif.( et  potentiellement cancérigène pour l’Agence Européenne de la Sécurité Alimentaire (EFSA)   Dans un post publié le 2 novembre sur Facebook, un organisme allemand de défense des consommateurs, Verbraucherzentrale Hamburg, indiquait avoir constaté que la teinte de la célèbre pâte à tartiner a été modifiée. En effet, celle-ci est plus claire qu’auparavant.  Verbraucherzentrale Hamburg – L’association Verbraucherzentrale Hamburg a comparé les étiquettes de deux pots de Nutella, achetés à des dates différentes. Les valeurs nutritives du produit ont légèrement  évolué. Selon l’étiquette examinée, la teneur en sucre a augmenté pour atteindre 56,3%, contre 55,9% précédemment tandis que la teneur en graisse a légèrement chuté pour s’établir à 30,9% contre 31,8% avant le changement de recette. Conclusion Nutella c’est surtout du sucre et de l’huile de palme. Selon Reuters, Ferrero utilise 185.000 tonnes d’huile de palme chaque année pour fabriquer son Nutella. Remplacer cet ingrédient pourrait coûter entre 8 et 22 millions de dollars par an en plus aux prix actuels du marché. Effectivement ce produit est largement utilisé dans l’alimentation dans l’industrie alimentaire ;  il entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que chips, biscuits, mayonnaise, chocolat, glaces, etc. L’huile de palme, extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile, est accusée d’avoir des effets nocifs sur la santé et d’être l’une des responsables de la déforestation. Le problème, c’est que ce produit est massivement utilisé par l’industrie agroalimentaire précisément en raison de son faible coût.  : La France en consomme 126.000 tonnes par an, soit deux kilos par habitant chaque année. Les palmeraies d’où est issue l’huile de palme utilisée dans les produits alimentaires se trouvent principalement en Indonésie et en Malaisie, producteurs de 80% des stocks, on en trouve également en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest. La France est un petit importateur d’huile de palme (150.000 tonnes sur une production mondiale de 62 millions de tonnes), mais les pays producteurs craignent une contagion à d’autres pays consommateurs. Les écologistes voulaient  une  surtaxation par les «effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité», pointant notamment les d’huile de palme.

 

Guerre du Nutella : pourtant surtout du sucre et de l’huile de palme

Guerre du  Nutella : pourtant  surtout du sucre et de l’huile de palme

La promo exceptionnelle qui a déclenché une guerre chez les consommateurs faute d’approvisionnement suffisant est d’autant plus surprenante que ce produit composé à 80% de sucre et huile n’est pas fameux pour la santé des enfants.  C’est même un vrai cocktail explosif sur le plan nutritif.( et  potentiellement cancérigène pour l’Agence Européenne de la Sécurité Alimentaire (EFSA)   Dans un post publié le 2 novembre sur Facebook, un organisme allemand de défense des consommateurs, Verbraucherzentrale Hamburg, indiquait avoir constaté que la teinte de la célèbre pâte à tartiner a été modifiée. En effet, celle-ci est plus claire qu’auparavant.  Verbraucherzentrale Hamburg – L’association Verbraucherzentrale Hamburg a comparé les étiquettes de deux pots de Nutella, achetés à des dates différentes. Les valeurs nutritives du produit ont légèrement  évolué. Selon l’étiquette examinée, la teneur en sucre a augmenté pour atteindre 56,3%, contre 55,9% précédemment tandis que la teneur en graisse a légèrement chuté pour s’établir à 30,9% contre 31,8% avant le changement de recette. Conclusion Nutella c’est surtout du sucre et de l’huile de palme. Selon Reuters, Ferrero utilise 185.000 tonnes d’huile de palme chaque année pour fabriquer son Nutella. Remplacer cet ingrédient pourrait coûter entre 8 et 22 millions de dollars par an en plus aux prix actuels du marché. Effectivement ce produit est largement utilisé dans l’alimentation dans l’industrie alimentaire ;  il entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que chips, biscuits, mayonnaise, chocolat, glaces, etc. L’huile de palme, extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile, est accusée d’avoir des effets nocifs sur la santé et d’être l’une des responsables de la déforestation. Le problème, c’est que ce produit est massivement utilisé par l’industrie agroalimentaire précisément en raison de son faible coût.  : La France en consomme 126.000 tonnes par an, soit deux kilos par habitant chaque année. Les palmeraies d’où est issue l’huile de palme utilisée dans les produits alimentaires se trouvent principalement en Indonésie et en Malaisie, producteurs de 80% des stocks, on en trouve également en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest. La France est un petit importateur d’huile de palme (150.000 tonnes sur une production mondiale de 62 millions de tonnes), mais les pays producteurs craignent une contagion à d’autres pays consommateurs. Les écologistes voulaient  une  surtaxation par les «effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité», pointant notamment les d’huile de palme. Autre argument: l’huile de palme fait aujourd’hui partie des huiles végétales les moins taxées en France, des taxes qui varient du simple au double !

 

Nouveau Nutella : surtout du sucre et de l’huile de palme

Nouveau Nutella : surtout du sucre et de l’huile de palme

 

 

Encore davantage de sucre dans le Nutella avec force huile de palme et sans doute un peu moins de cacao.  Dans un post publié le 2 novembre sur Facebook, un organisme allemand de défense des consommateurs, Verbraucherzentrale Hamburg, indiquait avoir constaté que la teinte de la célèbre pâte à tartiner a été modifiée. En effet, celle-ci est plus claire qu’auparavant.  Verbraucherzentrale Hamburg – L’association Verbraucherzentrale Hamburg a comparé les étiquettes de deux pots de Nutella, achetés à des dates différentes. Les valeurs nutritives du produit ont légèrement  évolué. Selon l’étiquette examinée, la teneur en sucre a augmenté pour atteindre 56,3%, contre 55,9% précédemment tandis que la teneur en graisse a légèrement chuté pour s’établir à 30,9% contre 31,8% avant le changement de recette. Conclusion Nutella c’est surtout du sucre et de huile de palme. Selon Reuters, Ferrero utilise 185.000 tonnes d’huile de palme chaque année pour fabriquer son Nutella. Remplacer cet ingrédient pourrait coûter entre 8 et 22 millions de dollars par an en plus aux prix actuels du marché. Effectivement ce produit est largement utilisé dans l’alimentation dans l’industrie alimentaire ;  il entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que chips, biscuits, mayonnaise, chocolat, glaces, etc. L’huile de palme, extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile, est accusée d’avoir des effets nocifs sur la santé et d’être l’une des responsables de la déforestation. Le problème, c’est que ce produit est massivement utilisé par l’industrie agroalimentaire précisément en raison de son faible coût.  : La France en consomme 126.000 tonnes par an, soit deux kilos par habitant chaque année. Les palmeraies d’où est issue l’huile de palme utilisée dans les produits alimentaires se trouvent principalement en Indonésie et en Malaisie, producteurs de 80% des stocks, on en trouve également en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest. La France est un petit importateur d’huile de palme (150.000 tonnes sur une production mondiale de 62 millions de tonnes), mais les pays producteurs craignent une contagion à d’autres pays consommateurs. Les écologistes voulaient  une  surtaxation par les «effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité», pointant notamment les d’huile de palme. Autre argument: l’huile de palme fait aujourd’hui partie des huiles végétales les moins taxées en France, des taxes qui varient du simple au double !

Nutella : cancérigène ?

Nutella : cancérigène ?

 

Nouveau coup dur pour Nutella qui vient d’être désigné par l’Agence Européenne de la Sécurité Alimentaire (EFSA) comme potentiellement cancérigène. Selon l’EFSA, les éléments cancérigènes apparaissent dès lors que l’huile de palme est chauffée à 200 degrés, chose que Ferrero se défend de faire.Le groupe tente par ailleurs de relativiser son poids dans la filière de l’huile de palme qui représente 44 milliards de dollars: «Nous n’achetons que 0,3 % de la production mondiale», se défend t-il. Selon Reuters, Ferrero utilise 185.000 tonnes d’huile de palme chaque année pour fabriquer son Nutella. Remplacer cet ingrédient pourrait coûter entre 8 et 22 millions de dollars par an en plus aux prix actuels du marché. Effectivement ce produit est largement utilisé dans l’alimentation dans l’industrie alimentaire ;  il entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que chips, biscuits, mayonnaise, chocolat, glaces, etc. L’huile de palme, extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile, est accusée d’avoir des effets nocifs sur la santé et d’être l’une des responsables de la déforestation. Le problème, c’est que ce produit est massivement utilisé par l’industrie agroalimentaire précisément en raison de son faible coût.  : La France en consomme 126.000 tonnes par an, soit deux kilos par habitant chaque année.Le Sénat, à l’initiative des écologistes, avait en première lecture créé une contribution additionnelle très élevée: 300 euros la tonne en 2017, 500 euros en 2018, 700 en 2019 et 900 à partir de 2020. L’Assemblée en mars 2016 a donc décidé d’en diviser le poids par 10, en deuxième lecture du projet de loi biodiversité. Son taux sera ainsi de 30 euros par tonne en 2017, 50 euros en 2018, 70 euros en 2019 et 90 euros en 2020. C’est la troisième fois depuis 2012 que les parlementaires débattent de la fameuse «taxe Nutella», en référence à l’utilisation de l’huile de palme dans la célèbre pâte à tartiner de Ferrero. Cette surtaxation avait entraîné après son vote au Sénat les protestations des deux principaux producteurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie, ainsi que de l’industrie agroalimentaire. Et la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, avait suscité l’indignation en juin 2015 en Italie en appelant à cesser de manger du Nutella, avant de présenter ses excuses quelques jours plus tard. Tout en envoyant un «signal», «cette taxation est plus réaliste (…) Nous ne voulons ni d’un boycott de ces deux pays, ni même de l’huile de palme», a plaidé la secrétaire d’État à la Biodiversité, l’écologiste Barbara Pompili. Il s’agit «de ne pas déstabiliser brutalement les approvisionnements des entreprises installées en France, ainsi que les revenus des producteurs de ces huiles, qui se situent majoritairement dans des pays en développement», a renchéri le socialiste Jean-Louis Bricout. Si les palmeraies d’où est issue l’huile de palme utilisée dans les produits alimentaires se trouvent principalement en Indonésie et en Malaisie, producteurs de 80% des stocks, on en trouve également en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest. La France est un petit importateur d’huile de palme (150.000 tonnes sur une production mondiale de 62 millions de tonnes), mais les pays producteurs craignent une contagion à d’autres pays consommateurs. Les écologistes au Sénat avaient justifié cette surtaxation par les «effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité», pointant notamment les d’huile de palme. Autre argument: l’huile de palme fait aujourd’hui partie des huiles végétales les moins taxées en France, des taxes qui varient du simple au double !

(Avec agences)

 

Pour vendre des Airbus on renonce à la taxe Nutella

Pour vendre des Airbus on renonce à la taxe Nutella

 

 

 

 

 

Nouveau retournement de situation concernant la taxation de l’huile  palme qu’on avait pourtant prévu de taxer sur celle de l’huile d’olive. ‘ Huile de palme va donc demeurer la moins taxée. En cause le chantage de l’Indonésie concernant l’achat d’Airbus. Il est clair que les petits producteurs d’huile notamment d’huile d’olive ne pèsent pas lourd par rapport aux intérêts financiers d’Airbus. On pourra donc continuer de déforester  en Indonésie pour développer une agriculture industrielle destinée à produire de l’huile de palme. Une attitude des députés qui ne grandit pas la France vis-à-vis des enjeux environnementaux voire de santé. Les députés ont renoncé mercredi soir à la surtaxation de l’huile de palme, en nouvelle lecture sur le projet de loi Biodiversité, qui avait entraîné les protestations des deux principaux producteurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie. Revenant sur leurs précédents votes, y compris pourtant en commission il y a quelques jours, les députés ont supprimé cette mesure qui visait à aligner la taxation de l’huile de palme, qui fait partie des huiles végétales les moins taxées en France, sur celle de l’huile d’olive. Mais ces votes avait entraîné de vives protestations notamment de l’Indonésie, critique d’une mesure « arrogante » pouvant « mettre en danger les relations entre les deux pays », alors que ce pays met en avant ses efforts pour produire davantage d’huile certifiée, censée limiter la déforestation dont cette industrie est accusée. Plusieurs députés, notamment à droite, ont relayé ces arguments dans l’hémicycle, craignant des conséquences pour l’emploi en France. Selon le député LR Nicolas Dhuicq, l’Indonésie menaçait notamment la France « de rétorsions économiques, notamment sur des achats d’Airbus et de satellites ».  »Nous légiférons avec le couteau sous la gorge. Le Parlement français fait l’objet d’un chantage », a déploré la socialiste Delphine Batho.  Mais la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Barbara Pompili et la rapporteure PS Geneviève Gaillard ont également changé de position, invoquant la « fragilité juridique » du dispositif et qu’il était difficile de toucher à un type d’huile sans les autres.
A la place, les députés ont voté un amendement du gouvernement, s’inspirant d’un rapport de la mission d’information sur la taxation des produits agro-alimentaires publié ce mercredi et se fixant comme objectif de revoir d’ici six mois « le dispositif actuel de taxation des huiles alimentaires, afin notamment de le simplifier et de favoriser les productions dont la durabilité fait l’objet de critères objectif ».

 

«Taxe Nutella» les députés se couchent devant les industriels

 «Taxe Nutella» les députés se couchent devant les  industriels

Un véritable scandale et une trahison écologique avec cette décision de limiter la nouvelle taxation de l’huile  de palme à 30 € la tonne au lieu de 300. Du coup le consommateur  va continuer de se gaver de cette huile qui sature nombre de produits alimentaires et dont la surdose est dangereuse pour la santé sans parler des conséquences écologiques. Ce produit, qui entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que chips, biscuits, mayonnaise, chocolat, glaces, etc. représente également un peu plus de 15 % du Nutella. L’huile de palme, extraite de la pulpe des fruits du palmier à huile, est accusée d’avoir des effets nocifs sur la santé et d’être l’une des responsables de la déforestation. Le problème, c’est que ce produit est massivement utilisé par l’industrie agroalimentaire précisément en raison de son faible coût.  : La France en consomme 126.000 tonnes par an, soit deux kilos par habitant chaque année.Le Sénat, à l’initiative des écologistes, avait en première lecture créé une contribution additionnelle très élevée: 300 euros la tonne en 2017, 500 euros en 2018, 700 en 2019 et 900 à partir de 2020. L’Assemblée a donc décidé d’en diviser le poids par 10, en deuxième lecture du projet de loi biodiversité. Son taux sera ainsi de 30 euros par tonne en 2017, 50 euros en 2018, 70 euros en 2019 et 90 euros en 2020. C’est la troisième fois depuis 2012 que les parlementaires débattent de la fameuse «taxe Nutella», en référence à l’utilisation de l’huile de palme dans la célèbre pâte à tartiner de Ferrero. Cette surtaxation avait entraîné après son vote au Sénat les protestations des deux principaux producteurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie, ainsi que de l’industrie agroalimentaire. Et la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, avait suscité l’indignation en juin 2015 en Italie en appelant à cesser de manger du Nutella, avant de présenter ses excuses quelques jours plus tard. Tout en envoyant un «signal», «cette taxation est plus réaliste (…) Nous ne voulons ni d’un boycott de ces deux pays, ni même de l’huile de palme», a plaidé la secrétaire d’État à la Biodiversité, l’écologiste Barbara Pompili. Il s’agit «de ne pas déstabiliser brutalement les approvisionnements des entreprises installées en France, ainsi que les revenus des producteurs de ces huiles, qui se situent majoritairement dans des pays en développement», a renchéri le socialiste Jean-Louis Bricout. Si les palmeraies d’où est issue l’huile de palme utilisée dans les produits alimentaires se trouvent principalement en Indonésie et en Malaisie, producteurs de 80% des stocks, on en trouve également en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest.La France est un petit importateur d’huile de palme (150.000 tonnes sur une production mondiale de 62 millions de tonnes), mais les pays producteurs craignent une contagion à d’autres pays consommateurs. Les écologistes au Sénat avaient justifié cette surtaxation par les «effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité», pointant notamment les d’huile de palme. Autre argument: l’huile de palme fait aujourd’hui partie des huiles végétales les moins taxées en France, des taxes qui varient du simple au double !

(Avec agences)

Sondage Nutella : Ségolène chocolat !

Sondage Nutella : Ségolène chocolat !

 

La bavure a couté cher à la popularité de Ségolène.Plus de la moitié des Français considèrent que Ségolène Royal a eu tort de déclencher une polémique sur le Nutella, selon un sondage Odoxa/CQFD/iTÉLÉ diffusé vendredi. 54% des Français estime qu’elle a eu tort car «elle doit s’attaquer aux problèmes de manière globale, sans cibler certaines marques», tandis que 45% de Français lui donnent raison «de cibler certaines marques si elle considère qu’elles ont un impact néfaste sur l’environnement». La ministre de l’Écologie avait appelé lors d’une émission télévisée à boycotter le Nutella qu’elle avait accusé de contribuer à la déforestation en raison de son recours massif à l’huile de palme. Elle a depuis présenté ses excuses sur son compte twitter. De son côté, le fabricant du Nutella, Ferrero, s’était dit mardi «tout à fait conscient des enjeux environnementaux» et avait assuré avoir «pris de nombreux engagements notamment concernant son approvisionnement en huile de palme».  Cette affaire semble être venue ternir un peu davantage la popularité de la ministre. Alors qu’elle récoltait 45% d’opinions positives sur son action en octobre, un sondage des 4 et 5 juin la montrait déjà en recul de 4 points. Et après «l’affaire Nutella», c’est encore 7 points de popularité que perd Segolène Royal, passant ainsi à 38% d’opinions favorables, contre 61% de mauvaises opinions. Ce qui ne cahnge rien au fait que Nutella est essentiellement du gras et du sucre !


Manif pro Nutella ?

Manif pro Nutella ?

 

Pour se moquer de Ségolène Valls ironiquement lui  demandé «  qu’est-ce qu’on faiat sil y a une manif d’enfants pro Nutella, on appelle les flics? » Un façon de dédramatiser la bourde de Ségolène aussi de remettre à sa place celle qui depuis un moment se prenait pour la vice présidente. Du coup Valls en profite pour relativiser sa propre bourde quand au beau milieu du congres du  PS il s’est échappé pour aller voir un match de foot à Berlin,  avec les moyens de la République. De toute manière affirmation et démenti  de Ségolène ne change rien, Nutella est composé à 60% de gras et de sucre, une  vraie bombe calorique.

Nutella : 530 kilocalories pour 100 grammes

Quiche : 357

Cheeseburger : 267

Andouillette : 234

Pizza Margarita : 216

Cassoulet : 159.

 

Nutella –Ségolène : « pardon j’ai dit une connerie »

Nutella –Ségolène : «  pardon j’ai dit une connerie »

 

C’est en substance ce qu’a dit Ségolène à propos de ses critiques concernant le Nutella ; C’est sa façon de faire de la politique et de faire parler deux fois d’elle. D’abord en racontant n’importe quoi puis en revenant dessus le lendemain. Souvenons-nous des autoroutes gratuites le dimanche ! En fait Ségolène dont l’équilibre mental mériterait d’être évalué veut donner du volume et du lustre à un ministère de l’écologie qui n’a jamais existé. Pour cela les coups de com. ; sont à peu près les seuls moyens dont elle dispose. Retour en arrière de la ministre de l’Ecologie ce mercredi après la polémique sur la célèbre pâte à tartiner. Lundi soir, sur le plateau du Petit Journal de Canal +, elle l’avait ouvertement critiqué, pointant du doigt l’utilisation de l’huile de palme. Ses propos ont provoqué un tollé immédiat en Italie et Ségolène Royal a dû présenter ses excuses sur Twitter.  Ségolène Royal combattra sur un seul front à la fois. Elle a déjà fort à faire avec sa campagne contre une autre multinationale : Monsanto et son désherbant, le Roundup, considéré comme cancérigène. Alors, s’attirer les foudres de Ferrero, en Italie, la même semaine, ça fait beaucoup.  La ministre de l’Ecologie s’est donc fendu d’un tweet, ce mercredi, pour s’excuser de ses propos tenus lundi soir sur le plateau du Petit Journal, l’émission de Canal Plus.  »Mille excuses« , et une petite phrase d’apaisement de la ministre de l’Ecologie pour stopper la polémique. Elle avait accusé la marque Ferrero de contribuer à la déforestation en utilisant de l’huile de palme dans le Nutella. Ces propos ont été jugés « déconcertants » par Ferrero, qui a assuré mardi avoir bien conscience des enjeux environnementaux.  La polémique a même pris une tournure politique puisqu’un député italien a même demandé des excuses à la ministre française, ce qu’elle a fait ce mercredi sur la chaine Public Sénat, le sourire aux lèvres. « Je comprend que ces propos aient pu soulever un certain nombre de troubles. Je ne veux pas polémiquer« . A l’Elysée, un proche conseiller de François Hollande assure que le Président n’a pas appelé sa Ministre pour la réprimander. Il n’empêche, ces excuses publiques permettront au Président français de passer un week-end plus serein. Il doit rencontrer Matteo Renzi, le chef du gouvernement italien, à Milan, ce dimanche.

 

Ségolène-Ecologie : après le Round up, le Nutella interdit ?

Ségolène-Ecologie : après le Round up, le Nutella interdit ?

Ségolène après s’être attaqué au Round Up acheté par des  particulier s( en fait en faisant semblant puisque 95% du désherbant est utilisé par l’agriculture !) cette fois s’en prend au Nutella accusé de détruire 20 000 hectares de forets .  Elle propose d’utiliser autre chose comme matière grasse ( ( le Nutella c’est essentiellement du gras), peut-être du beurre ! le beurre produit grâce au soja massivement importé qui a détruit 250 000 hectares de forêts surtout en Amérique du sud ? Tout cela es t évidemment de la com. Pourquoi aussi ne parler des bio carburants ( écologiques ?) qui détruisent aussi immenses forêts ? Après le Roundup, le Nutella est dans le viseur de la ministre de l’Ecologie. Ségolène Royal s’en est pris, lundi 15 juin, à la célèbre pâte à tartiner, accusée de contribuer à la déforestation de par son recours massif à l’huile de palme «Il faut replanter massivement des arbres, parce qu’il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella, par exemple, parce que c’est de l’huile de palme », a déclaré la ministre, invitée du « Petit Journal » de Canal+. « Il faut qu’ils utilisent d’autres matières premières », a-t-elle souligné, évoquant les « dégâts considérables » causés par les besoins en huile de palme. Refusant de commenter les propos de Ségolène Royal, la marque Ferrero, qui produit cette pâte à tartiner, a réagi en se disant « tout à fait consciente des enjeux environnementaux ». Ferrero « a pris de nombreux engagements notamment concernant son approvisionnement en huile de palme », observe le groupe italien, assurant que « la culture du palmier à huile peut aller de pair avec le respect de l’environnement et des populations ». L’entreprise, qui se fournit en Malaisie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Brésil, dit veiller à la traçabilité de ses matières premières, notamment via la Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO). Cette instance milite pour l’usage d’huile de palme durable et assure une certification des produits. Fin 2012, des sénateurs français avaient tenté, en vain, de faire voter une surtaxe de 300% sur l’huile de palme contenue dans la célèbre pâte à tartiner, en arguant de la dangerosité de cette huile végétale pour la santé (obésité) et l’environnement (déforestation).

 

Retour de la taxe Nutella

Retour de la taxe Nutella

 

Déjà oubliée la fessée aux municipales, les parlementaires reprennent leur travail d’ingénierie fiscale (même s’il est vrai que la fiscalité sur les huiles ou le chocolat sont assez incohérentes). Les sénateurs Yves Daudigny et Catherine Deroche . Auteurs d’un rapport sur les taxes comportementales (vin, tabac…), veulent remettre à plat la fiscalité des huiles. Élaborée en 1967, elle pénalise l’huile d’olive (18 euros pour 100 kg), au bénéfice des huiles de colza, de pépins de raisin et de… palme (de 8 euros à 10 euros pour 100 kg). « La loi de santé publique élaborée par Marisol Touraine pourrait harmoniser ces différents taux, assure le sénateur PS Yves Daudigny,. Le texte sera dévoilé cet été. » Pour l’heure, ni les campagnes contre l’huile de palme, ni la tentative de créer une « taxe Nutella » ne sont venues à bout des aficionados du chocolat au goût de noisette. Selon Nielsen, les ventes de Nutella ont augmenté de 2% par rapport à l’année dernière. Une belle performance sur un marché de l’alimentaire sans vigueur. Le groupe italien Ferrero mettra les petits pots dans les grands pour fêter, le 18 mai, à Sceaux, près de Paris, les 50 ans de la marque inventée en Italie par le patriarche Pietro Ferrero. Un coup de génie auquel se sont ajoutés les Rocher, Kinder et autres Tic-Tac, qui ont hissé le champion transalpin au 4e rang mondial de la confiserie (8 milliards d’euros de chiffre d’affaires). Le clan Ferrero, aussi riche que secret, régale 40 pays en Europe, Amérique latine et Asie. Il a récemment décliné une proposition d’acquisition du géant Nestlé. Une sorte de consécration.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol