Archive pour le Tag 'numérique'

Page 9 sur 9

Le numérique à l’école : pour quoi faire

Le numérique à l’école : pour quoi faire

 

Il y aura du numérique partout, François Hollande a annoncé ce jeudi 7 mai qu’ »un milliard d’euros sur trois ans » seraient consacrés à un vaste plan pour le numérique à l’école précisant que « la mise en œuvre de ce plan commençait « dès aujourd’hui ». Mais pour quoi faire ? La plupart des élèves disposent déjà à titre personnel de ces outils et les maîtrisent parfaitement. Ce n’est pas la technologie qui apprendra à écrire, à compter ou à penser. D’ailleurs la plupart des cadres des très grndes sociétés américaines  ds nouvelles technologies envoient leurs enfants dans des écoles ou le numérique est  strictement interdit. Justement pour se consacrer aux fondamentaux. Certes le numérique est utile mais à conditions de maitriser d’abord ces fondamentaux.   Le chef de l’État s’est rendu ce jeudi aux Mureaux (Yvelines), en banlieue parisienne, dans une école et un collège en pointe sur le numérique, affirmant la volonté de « mettre ces outils partout », au lendemain d’un discours où il a défendu le projet contesté de la réforme des collèges. Le président de la République était accompagné par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui porte la réforme des collèges. Devant des écoliers de CM2 du Pôle Molière absorbés par l’écoute d’une dictée enregistrée sur tablette par leur enseignant, le président de la République, admiratif, s’est félicité de cet « outil formidable adapté aux enfants ». « La volonté de la ministre, c’est de mettre ces outils partout », a-t-il assuré ensuite devant des parents d’élèves. « On peut donner à tous, grâce à ces outils, grâce aux enseignants, davantage de connaissances et d’élements de citoyenneté », a-t-il affirmé. Le président et la ministre ont également visité le collège Jules-Verne, estampillé du label « collège connecté » : il équipera à la fin du mois tous les élèves de 6e de tablettes numériques et expérimente un « espace numérique de travail », qui permet notamment aux parents de visualiser le travail de leurs enfants. Travail en petits groupes, interdisciplinarité et lien parents-enfants grâce au numérique: « Ce que vous faites préfigure beaucoup de choses que l’on retrouve dans la réforme des collèges » et « qui seront généralisées à la rentrée 2016″, a plaidé la ministre de l’Éducation. Après cette visite, le chef de l’État devait participer à la clôture de la journée de restitution de la concertation sur le numérique à l’école prévue à 17H30 à Paris. Faire entrer l’école dans l’ère du numérique est l’une des ambitions de la loi pour la refondation de l’école de l’ancien ministre Vincent Peillon, remplacé par Benoît Hamon puis Najat Vallaud-Belkacem en 2014. François Hollande multiplie depuis plusieurs semaines les déplacements sur le thème de la jeunesse. Mercredi, devant des jeunes au Conseil économique, social et environnemental, il a volé au secours de la réforme des collèges, critiquée par la droite et certaines associations, en prônant « l’intérêt général » contre « les intérêts particuliers ».

Hollande : le numérique pour sauver l’enseignement ; Une fumisterie !

Hollande : le numérique pour sauver l’enseignement ; Une fumisterie !

 

C’est la mode,  le numérique doit sauver un enseignement complètement obsolète. Ce que propose Hollande notamment dans les collèges et même en primaire. Malheureusement ce n’est pas l’ordinateur qui apprendra l’écriture, la lecture, les maths et  d’une manière plus générale à réfléchir. D’une certaine manière,  les nouveaux outils comme les calculatrices autorisées en classe ont même été une catastrophe pour apprentissage du calcul ;  Ne parlons pas du calcul mental qui existe plus. Le numérique peut   être utile mais ce n’est qu’un outil et rien de significatif ne changera quant au niveau du système scolaire sans maitrise des bases du calcul et de la langue. Inutile par ailleurs de demander à l’école d’initier les élèves au maniement des nouvelles technologies de communication, tous les élèves ou presque utilisent  les ordinateurs, les I-phones et autres tablettes avec une grande dextérité. Ces outils ont par ailleurs largement contribué à la dévalorisation de l’orthographe avec les abréviations utilisées dans les SMS et autres mel. Du coup,  ce nouveau langage de communication via les nouvelles technologies est une véritable catastrophe pour l’orthographe.  L’outil même numérique ne saurait remplacer le contenu des programmes nettement trop orientés vers des matières accessoires et qui ne consacrent pas l’essentiel aux bases de ce que dot être enseignement pour développer les capacités cognitives.  Finkielkraut signalait dans l’émission des  « paroles et des actes » que la plupart des cadres et patrons des grandes sociétés internationales de l’  informatique aux Etats –Unis orientaient leurs enfants dans des établissements où l’usage de informatique était totalement proscrit ; preuve s’il en était des limites de cet outil, voire même de  ses dangers. Hollande comme beaucoup de ses collègues ne connaissent pas d’ailleurs grand chose de l’ordinateur, ce sont les collaborateurs qui l’utilisent à leur place  même pour les blogs,  tweet et autre Facebook (se rappeler du mulot de Chirac !). Comme pour les activités périscolaires, les reformes s’attaquent à l’accessoire et l’outil informatique ne saurait remplacer l’effort d’apprentissage et de réflexion.

Presse : écrite en baisse, numérique en hausse

Presse : écrite en baisse, numérique en hausse

 

Février a été un mois maussade pour la presse quotidienne nationale. À l’exception de La Croix, dont la diffusion France payée a progressé de 5,8 %, tous les titres ont enregistré un recul de leurs ventes, parfois avec une ampleur qui devient préoccupante, selon les déclarations des éditeurs déposées auprès de l’OJD. «La baisse est d’autant plus significative que les ventes de février 2012 n’avaient pas spécialement bénéficié d’un effet campagne électorale», note Patrick Bartement, directeur général de l’OJD. La Croix a évidemment bénéficié de l’actualité papale. Même si l’élection de François n’a eu lieu que le 13 mars, l’annonce de la démission de Benoît XVI, le 11 février, a boosté les ventes en kiosque sur le mois (+ 17,5 %). À tel point qu’avec près de 100.000 exemplaires vendus en moyenne chaque jour, le quotidien chrétien du groupe Bayard talonne désormais Libération. Au fil des mois, Libération , dirigé par Nicolas Demorand, est pratiquement devenu la lanterne rouge du marché. Sa diffusion France payée a chuté de près de 11% en février, victime d’un effondrement de ses ventes en kiosques de 23,5 %, En janvier, la baisse de l’ensemble de la diffusion avait déjà atteint 10,6 %. À ce contexte commercial difficile s’ajoutent les polémiques autour des unes du journal, qui entretiennent un climat de forte tension au sein de la rédaction. La Société civile des personnels de Libération (SCPL) a réitéré, lundi dernier, sa demande d’élire un directeur de la rédaction «de plein droit», ce qu’elle avait déjà exigé le 19 mars. Les journalistes reprochent à Nicolas Demorand de cumuler les fonctions de coprésident du directoire et de directeur de la rédaction. Le départ pour Le Monde de Vincent Giret, ex-directeur délégué de la rédaction, n’arrange rien. Autres sources d’inquiétude, les ventes d’Aujourd’hui en France, qui avaient pourtant progressé de 5,5 % en 2012, et celles du Parisien, son édition en région parisienne, ont elles aussi fortement baissé en février, de respectivement 10,4 % et 7,8 %. Le groupe Amaury, propriétaire des deux titres, ne peut même pas se réconforter avec les ventes de L’Équipe, en retrait de 4,4 % sur le mois. Le Figaro, qui reste le premier quotidien national payant avec 325.273 exemplaires en moyenne, et Le Monde (276.384 exemplaires) ont tiré leur épingle du jeu, avec des baisses limitées à 1,6 % et 1,2 % de leur diffusion France payée. Enfin, la part des ventes numériques dans la diffusion des titres continue de progresser. Elle atteint déjà plus de 10 % pourLe Monde, Les Échos et Libération, contre 4 % pour La Croix et 2,7 % pour Le Figaro.

 

Aides au numérique : 10 entreprises dans la Silicon valley française depuis 1970, 800 dans celle de Londres créée en 2008

Aides au numérique : 10 entreprises dans la Silicon valley française depuis 1970, 800 dans celle de Londres créée en 2008

 

C’est censé être la Silicon Valley à la Française, mais c’est plutôt morne plaine. Créé en 1970, le plateau de Saclay, un « cluster » où se côtoient start-ups, entreprises, et chercheurs, ne décolle toujours pas. Pour preuve, seulement 10 entreprises seulement s’y sont installées contre 800 à East London Tech City, créé en 2008. En janvier, le ministre de l’Industrie et du numérique, Eric Besson, a reçu les recommandations de l’Inspection des finances pour améliorer l’efficacité des dispositifs publics de financement de l’innovation. Grand emprunt, mesures fiscales, plateau de Saclay, le rapport dresse un état des lieux sans concession.  Investissements d’avenir, financement de l’innovation par la fiscalité, efficacité du plateau de Saclay… Rendu en janvier, rien du rapport de l’Inspection générale des finances sur la « cohérence des politiques publiques en faveur du développement de l’économie numérique », commandé en septembre 2011 par François Baroin, le ministre de l’Economie et des finances, et Eric Besson, celui de l’Industrie, n’avait filtré jusqu’ici. Et pour cause : selon l’un des exemplaires que « La Tribune » a pu consulter, l’épais document de plusieurs centaines de pages égratigne sévèrement quelques uns des dispositifs mis en place par Nicolas Sarkozy et émet 28 recommandations. Sans le vouloir, il met aussi à terre quelques propositions faites par François Hollande. Pourtant, dans le numérique, l’Etat ne rechigne pas à la dépense. Entre les dispositifs fiscaux disponibles, le Crédit d’impôt recherche, ou les 4 milliards d’euros du Grand emprunt, l’argent public coule à flots. Sans que la France ne réussisse à rattraper son retard. Les maux restent les mêmes : écosystème insuffisamment développé, start-ups qui peinent à grandir et à se financer, manque de compétences. Revue de détail de différentes recommandations des hauts fonctionnaires de l’Etat. La plus inattendue – la remise en cause du plan très haut débit du Grand emprunt – est détaillée  Le fonds national pour la Société Numérique (FSN), créé dans le cadre du Grand emprunt, et doté à l’origine de 2,25 milliards d’euros (depuis amputé de 450 millions d’euros) part dans tous les sens. C’est dans des mots mieux choisis que l’IGF juge la politique d’investissements ou de subventions du FSN dans le développement des usages. Dans ce domaine, il a déjà engagé 380 millions d’euros dans un premier appel à projets, sur un total de 850 millions d’euros, et compte aussi investir pour 400 millions d’euros dans des PME, via le FSN PME. Les domaines d’intervention concernent aussi bien la numérisation des contenus, l’e-santé, la ville numérique, l’e-Education etc. Pour l’IGF, c’est trop. « Le risque d’éparpillement des ressources n’est pas négligeable. Du fait de la multiplicité des axes d’intervention, le FSN risque de voir sa vocation d’outil structurant de l’économie numérique remise en cause », note le rapport. Et de suggérer de recentrer les investissement et d’allouer de nouveaux critères de sélection des projets, en fonction par exemple de « l’existence de champions industriels [français] capables de participer aux projets, de laboratoires privés, de filière de formations… ». Autre réajustement à mener celui du Fonds national pour l’amorçage (FNA), un fonds de fonds créé dans le cadre du Grand Emprunt. Alors qu’Eric Besson a décidé en février de faire passer l’enveloppe de 400 à 600 millions d’euros, l’Inspection juge «ses ressources élevées au vu des montants investis annuellement en amorçage entre 2008 et 2011». Il recommande donc de « réallouer 20 millions d’euros en faveur du prêt participatif à l’amorçage géré par Oséo », qui intervient au début de la vie d’une start-up pour des montants compris entre 50.000 et 70.000 euros.

1...56789



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol