Archive pour le Tag 'Nouvelles'

Coronavirus France : 4.000 nouvelles contaminations lundi

Coronavirus France : 4.000 nouvelles contaminations lundi

Des chiffres à prendre avec des pincettes comte tenu de la fermeture de nombre de laboratoires le dimanche. Les prélèvements effectués le lundi seront le plus souvent connus mardi. Le nombre de patients atteints du COVID-19 actuellement hospitalisés s’élève à 24.995 et 2.666 se trouvent en réanimation, ce qui fait respectivement 182 de plus et huit de moins que dimanche. Sur ce total, 1.258 ont été admis au cours des 24 dernières heures et 245 ont été placés en réanimation.

Trois cent soixante-dix-huit décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan français à 65.415 morts depuis le début de l’épidémie.

Nouvelles taxes américaines sur l’union européenne

Nouvelles taxes américaines sur l’union européenne

 

Il y a maintenant plus de 15 ans que les États-Unis et l’Europe s’affrontent à propos des subventions qui seraient accordées à Boeing et à Airbus. L’organisation mondiale du commerce a été saisie à plusieurs reprises et a autorisé dernièrement l’union européenne a augmenté ses droits de douane en compensation des avantages reçus par Bouygues.

Mais dans une dernière réaction l’administration Trump va imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits européens, trois semaines avant la transition présidentielle, estimant que l’Union européenne a prélevé trop de taxes sur des produits américains dans le cadre du litige entre Boeing et Airbus.

Cette nouvelle offensive vise des produits français et allemands, des pièces détachées aéronautiques, vins non pétillants et cognacs, qui se verront appliquer des droits de douane plus élevés pour traverser l’Atlantique, selon un communiqué publié mercredi 30 décembre au soir par le représentant américain au Commerce (USTR), qui ne précise toutefois ni leur montant ni quand ils s’appliqueront.

Par ailleurs, déplore Washington, «l’UE a fait un autre choix qui a injustement augmenté le montant» des droits de douane prélevés, en excluant de son calcul le Royaume-Uni, et estime que «l’UE doit prendre des mesures pour compenser cette injustice».

 

La réaction américaine s’explique aussi par le projet de taxe (taxe en vigueur notamment en France) décidée par certains pays de l’union européenne sur les grands du numérique américains.

Coronavirus: 20.262 nouvelles contaminations vendredi

Coronavirus: 20.262 nouvelles contaminations vendredi

 

20.262 nouveaux cas de contamination par le coronavirus en 24 heures, pour un total de 2.547.771 personnes contaminées depuis le début de l’épidémie, selon les données publiées vendredi par le ministère de la Santé.

Avec 159 décès supplémentaires dans les hôpitaux, le bilan de l’épidémie en France s’établit désormais à 62.427 morts. Les hôpitaux français traitent 24.392 patients atteints du COVID-19, soit 247 de moins que jeudi. Le nombre de patients traités en réanimation recule à 2.625, soit 27 de moins que la veille.

«Sécurité globale» : encore de nouvelles manifs les 16 et 30 janvier

«Sécurité globale» : encore de nouvelles manifs les  16 et 30 janvier

La coordination des organisations d’extrême-gauche appelle «à de nouvelles marches des libertés, samedi 16 janvier, partout en France, avant un grand rassemblement, samedi 30 janvier, à Paris», ajoute-t-elle. Elle a organisé plusieurs manifestations ces dernières semaines, dont une le 28 novembre qui a rassemblé selon elle 500.000 personnes (133.000 selon le ministère de l’Intérieur).

Elle exige toujours le retrait de l’article 24 de la proposition de loi «Sécurité globale», le plus controversé, qui pénalise la diffusion malveillante d’images des policiers. Mais aussi des articles 21 et 22 sur l’usage des caméras-piétons et des drones par les forces de l’ordre, et du «nouveau schéma national du maintien de l’ordre» (SNMO), qui limite la couverture médiatique des manifestations.

Coronavirus France : hausse avec 21.000 nouvelles contaminations

Coronavirus France : hausse avec 21.000 nouvelles contaminations

 

Hausse des contaminations avec 21.634 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de 2.527.509 personnes contaminées depuis le début de l’épidémie, selon les données publiées jeudi par Santé Publique France (SPF).

Avec 292 décès supplémentaires dans les hôpitaux, le bilan de l’épidémie en France s’établit désormais à 62.268 morts, selon SPF.

Sécurité globale: nouvelles manifestations samedi

Sécurité globale: nouvelles manifestations samedi

La coordination #StopLoiSecuriteGlobale appelle les coordinations locales à poursuivre la mobilisation contre cette loi en organisant des rassemblements sur tout le territoire national sauf à Paris.

Des heurts ont éclaté samedi dernier à Paris en marge de la “Marche des Libertés et des Justices”, qui s’est déroulée entre la porte des Lilas à la place de la République.

La proposition de loi a été adoptée le mois dernier en première lecture à l’Assemblée nationale mais, face à la controverse, la majorité présidentielle a annoncé que l’article 24, qui interdit la diffusion d’images des membres des forces de l’ordre dans l’intention de nuire à leur intégrité “physique ou psychique”, serait entièrement réécrit.

Michelle Bachelet, haute commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, a réclamé mercredi le retrait de cet article jugé liberticide par les organisations de défense des droits de l’homme et les syndicats de journalistes.

Biélorussie : Nouvelles manifestations, des centaines d’arrestations

Biélorussie : Nouvelles manifestations, des centaines d’arrestations

Une nouvelle fois comme pratiquement tous les week-ends depuis l’élection truquée du président Alexandre Loukachenko de Biélorussie, des manifestations massives se sont déroulées pour protester contre ce déni de démocratie. Comme d’habitude des centaines de personnes contentent encore été arrêtées.

 

.

Rien qu’à Minsk, la police a arrêté plus de 300 personnes accusées d’avoir « violé la loi sur les événements de masse », a déclaré l’agence de presse russe TASS, citant le ministère de l’Intérieur biélorusse.

Le président russe Vladimir Poutine a exhorté les forces politiques en Biélorussie à tenter de résoudre le conflit par le dialogue tout en déclarant que l’ex-république soviétique, proche alliée de Moscou, faisait face à une ingérence sans précédent de forces extérieures.

Coronavirus Allemagne : forte hausse avec 23.500 nouvelles infections en 24 heures

Coronavirus Allemagne : forte hausse avec 23.500 nouvelles infections en 24 heures

 

 

L’Allemagne a enregistré une très forte hausse des nouvelles infections en 24 heures avec 23 500 cas contre 13.000 dans l’Hexagone, accompagnées de 106 décès supplémentaires. Sur sept jours, le nombre de cas positifs pour 100. 000 habitants (incidence) est de 135 outre-Rhin, contre 96 en France tandis que le taux de reproduction (R) y est supérieur de près d’un demi-point (0,94).

Trois semaines après avoir battu le record de nouvelles infections quotidiennes (23.542 le 13 novembre), le pays continue régulièrement à tutoyer ce chiffre.

De nouvelles relations entre l’union économique et les États-Unis ?

De nouvelles relations entre l’union économique et les États-Unis ?

 

 Depuis lundi,  les 27 représentants des pays qui composent l’Union économique ont engagé une réflexion stratégique sur les champs qui permettraient d’améliorer de façon significative les relations avec les États-Unis. Pour faciliter les futures discussions, on a choisi un champ restreint de thèmes sur lesquels les accords pourraient aboutir. Restera pour plus tard la complexe question des échanges commerciaux et des droits de douane où subsistent de nombreux conflits (aéronautique, produits agricoles, vins, Gafa etc.).

Cinq grands domaines d’action seront ainsi à l’étude : la santé, notamment la lutte contre la pandémie de COVID-19, la relance économique, la lutte contre le changement climatique, la promotion de la paix et de la sécurité, ainsi que la défense de valeurs communes, dont l’attachement aux règles multilatérales.

Il s’agit, selon les responsables, des domaines qui offrent le plus de possibilités de coopération avec le président élu Joe Biden, après quatre années difficiles avec Trump.

Les dirigeants européens devraient discuter de la future relation transatlantique lors du prochain sommet européen organisé les 10 et 11 décembre.

Charles Michel, le président du Conseil européen, a invité Joe Biden à un sommet en présentiel organisé au cours du premier semestre 2021, et à un sommet virtuel, probablement peu après sa prise de fonction.

Coronavirus : relative stabilité, 198 décès et 9.784 nouvelles contaminations en 24 heures

Coronavirus : relative stabilité, 198 décès et 9.784 nouvelles contaminations en 24 heures

 

198 morts à l’hôpital en 24 heures, contre 213 samedi, soit une tendance stable loin des pics récents.

Le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 est stable, avec 28.284 individus concernés (contre 28.139 samedi et 28.620 vendredi), après un pic de plus de 33.000 patients le 16 novembre. Les hôpitaux comptent désormais 3744 patients en réanimation (contre 3765 samedi et 3871 vendredi), avec 102 nouvelles admissions sur 24 heures (122 samedi).

Un peu moins de 10.000 (9784) nouveaux cas de contamination ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, loin des pics à 60.000 cas de début novembre. Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées), recule encore un peu, à 11,1% (11,4% samedi, 11,7% vendredi, 12,2% jeudi et 13% mercredi).

BCE: de nouvelles mesures pour l’économie

BCE: de nouvelles mesures pour l’économie

La  banque centrale européenne prépare sans doute les esprits à une politique encore plus accommodante qui passerait notamment par un accroissement du volume d’actifs ou un prolongement de la maturité des emprunts. Bref, il s’agirait de créer encore davantage de liquidités. La BCE constate en effet que la reprise espérée au cours de l’été est loin d’être au rendez-vous du quatrième trimestre. Pire, la récession devrait affecter l’union européenne au quatrième trimestre.

Les très mauvais résultats pourraient créer une dynamique très négative avec une longue liste de plans de licenciement, de perte de l’emploi et de dégradation consécutive des comptes sociaux. Une situation de nature à peser sur le moral des consommateurs qui constituent dans nombre de pays le moteur de la croissance. Bref le contraire du cercle vertueux.-

Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) se sont donc accordés lors de leur réunion de fin octobre sur le constat qu’ils ne pouvaient pas s’autoriser la moindre complaisance face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, préparant ainsi le terrain à de nouvelles mesures de soutien, montre le compte rendu publié jeudi.

La BCE avait déçu les marchés en mars pendant la première vague pandémique, les investisseurs jugeant trop timide sa réaction initiale à la crise.

“Tout signe de complaisance, même par inadvertance, pourrait être nuisible dans les circonstances actuelles”, explique le compte rendu des débats. “Des risques nets sur la croissance du PIB ont émergé pour le quatrième trimestre.”

La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée le 29 octobre tout en ouvrant la voie à de nouvelles mesures de soutien au crédit et à l’économie en décembre.

Nouvelles technologies:La chaussure de sécurité connectée… à quand le slip connecté ?

Nouvelles technologies:La chaussure de sécurité connectée… à quand le slip connecté ?

 

La chaussure connectée devient elle aussi en quelque sorte intelligente grâce au capteur qu’elle contient. Une évolution qui n’est peut-être pas totalement sans intérêt ; reste cependant à définir son espace de marché réel. Aujourd’hui de toute façon la mode est au tout connecté, les vêtements y compris. Alors à quand aussi le slip connecté pour vérifier l’état de santé de l’intimité des individus, peut-être pour attribuer une note et des alertes en cas de trop fortes dispersions par rapport à la moyenne.

 

Il y a là sans doute un sens possible de développement technologique et économique ! Grâce à un capteur de mouvement, un giroscope et un accéléromètre situés dans le talon de la chaussure et à une communication Bluetooth reliée au smartphone de la personne, le modèle est capable de détecter une chute, de géolocaliser la zone du porteur de chaussures, d’envoyer une alerte aux contacts d’urgence… Un condensé de technologies réduit à 30 grammes, équipé d’une pile bouton à changer tous les trois mois pour des chaussures dont l’espérance de vie est d’un an.

 « En France, on estime le nombre de travailleurs isolés à 1,5 million et une chute grave se produit toutes les 7 minutes en moyenne. C’est la troisième cause d’accident du travail, et jusqu’ici les outils existants étaient peu satisfaisants », explique Franck Cherel, alerté par ses clients en 2015 de cette situation. « A l’époque, c’était le démarrage des objets connectés alors nous nous sommes demandé ce qu’il était possible d’en faire dans le domaine de la sécurité.»

Pollution l’air : de nouvelles zones à faibles émissions, avec radars et amendes

Pollution l’air : de nouvelles zones à faibles émissions, avec radars et amendes

L’écologie punitive continue de sévir avec la création de nouvelles zones à faible émission mais compléter avec des radars pour les véhicules trop polluants. En fait une mesure qui va surtout toucher les moins favorisés qui possèdent des véhicules un peu ancien, soit le tiers du parc.

On comprend évidemment qu’on s’attache à la pollution provenant essentiellement de la circulation automobile. Mais le gouvernement adapte une attitude assez vicieuse en autorisant l’achat et la circulation de véhicules polluants mais en en punissant l’utilisation, en plus sur certaines zones seulement. Comme si la pollution pourrait être contenue dans des frontières.

En outre la véritable alternative à l’automobile à moteur thermique est sans doute la voiture électrique voir à hydrogène mais surtout le développement du transport collectif moins polluant et moins consommateurs d’énergie.

Parmi ces 11 zones, celles qui ne parviendront pas à respecter les normes en termes de pollution de l’air verront la mise en place par l’Etat de restrictions de circulations pour les véhicules Crit’Air 3,4 et 5, soit « un tiers du parc automobile » à compter de 2023. Cela pourrait concerner Paris, Lyon et Marseille. Compte tenu de leur densité urbaine, ces trois métropoles ont peu de chance d’atteindre ces objectifs, selon le ministère.

Le calendrier précis de ces interdictions et leurs modalités précises doivent encore être définis à l’échelle des collectivités. Des dérogations sont prévues pour les véhicules d’urgence ou pour encore pour les personnes handicapées.

De plus, le dispositif des ZFE sera étendu  »dans les agglomérations de plus de 150.000 habitants d’ici 2025, soit 35 nouveaux territoires concernés », pour anticiper un durcissement des normes européennes de qualité de l’air qui devraient s’aligner sur les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus strictes.

 

 

Ethiopie: nouvelles menaces de guerre avec l’Érythrée du fait du Tigré

Ethiopie: nouvelles menaces de guerre avec l’Érythrée du fait du Tigré  

Dans une des zones les plus pauvres du monde et qui a déjà connu les pires guerres recommence un conflit initié par la région éthiopienne du Tigré qui réclame son indépendance. Une guerre complètement irresponsable qui va encore répandre une fois de plus la mort et la misère dans ces régions qui ont déjà été dévastées pendant des dizaines d’années.

Il y a d’abord eu la guerre d’indépendance de l’Érythrée qui a duré une trentaine d’années .

Une nouvelle guerre entre l’Érythrée et l’Éthiopie s’est développée de mai 1998 à juin 2000. Pour les questions de découpages frontaliers relativement d’ailleurs mineur puisque désertiques. Les deux pays ont engagé des forces considérables et subit d’énormes pertes.

Maintenant c’est donc la région éthiopienne du Tigré qui a déclaré dimanche que ses forces avaient bombardé samedi soir l’aéroport d’Asmara, la capitale de l’Érythrée, confirmant des informations rapportées par des diplomates.

Debretsion Gebremichael, président de l’exécutif régional du Tigré, a ajouté que ses forces étaient engagées depuis plusieurs jours dans un conflit contre l’Érythrée “sur plusieurs fronts”, sans plus de précisions, en plus des combats contre les troupes gouvernementales éthiopiennes.

Le bombardement de l’aéroport d’Asmara marque une escalade majeure dans le conflit qui secoue depuis 12 jours le Tigré, à la suite d’une offensive militaire lancée par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Le problème c’est que la guerre pourrait s’étendre dans la région avec une éventuelle reprise des hostilités sur la question des frontières.

Coronavirus France: remontée avec 32.095 nouvelles

Coronavirus  France: remontée avec 32.095 nouvelles

32.095 nouvelles contaminations samedi, contre 23.764 la veille, et 359 nouveaux décès à l’hôpital dus au COVID-19, a annoncé Santé publique France. Le record de contaminations journalières avait été atteint il y a tout juste une semaine, à 86.852.

Les nouvelles hospitalisations sur les sept derniers jours atteignent 17.631, dont 2.814 en réanimation. Le bilan de l’épidémie en France s’établit désormais à 44.246 morts pour 1.954.599 cas confirmés de contamination.

Nouvelles technologies-Quelle régulation de l’intelligence artificielle

Nouvelles technologies-Quelle  régulation de l’intelligence artificielle

 

Florian Ingen-Housz, partner au sein d’Altermind, et Victor Storchan, ingénieur en IA dans l’industrie financière, explique l’enjeu de la régulation de l’intelligence artificielle (IA) dans la Tribune

 

 

En février dernier, la Commission européenne a publié son livre blanc sur la régulation des applications de l’Intelligence Artificielle (IA). Plutôt que de légiférer unilatéralement sur ce sujet, la Commission a choisi, de manière novatrice, une approche consultative et participative en incitant l’ensemble des parties prenantes à cet écosystème à participer à la discussion. Cette approche doit être encouragée, approfondie et accélérée pour ajuster l’état du droit à un état de l’art technologique qui ne cesse de faire surgir des débats juridiques et normatifs inédits. Cette approche est aussi le seul moyen de faire émerger, dans la décennie qui vient, une véritable vision européenne de la Tech, tout à la fois pro-business et respectueuse des libertés individuelles.

Un défi majeur pour les régulateurs

L’IA constitue en effet un défi majeur pour les régulateurs. La vitesse prodigieuse des avancées technologiques doit inviter ces derniers à co-construire la norme avec un écosystème plus large qu’ils n’en ont l’habitude, plutôt que d’imposer celle-ci « par le haut ». Tout comme l’ont montré les débats sur la bioéthique depuis les années 1970, la régulation technologique est avant tout un choix de société et par conséquent un effort continu. La question se pose néanmoins avec une acuité particulière pour le déploiement de l’IA, compte tenu de l’ambiguïté de ses définitions, de sa nature stochastique et de l’opacité des multiples modèles sur lesquels elle est bâtie. Cette opacité est aggravée par l’hypercroissance de l’écosystème (50% de plus de papiers soumis à NeurIPS – une des conférences majeures de la discipline - en 2019 par rapport à l’année précédente), qui rend immédiatement obsolètes des savoirs difficilement acquis par des régulateurs parfois mal-équipés sur le plan technique. Si la régulation est évidemment primordiale pour permettre l’adoption, créer du consensus et de la confiance envers cette technologie, son élaboration devra donc être suffisamment (i) spécifique dans son champ d’application pour être « implémentable », (ii) inclusive et ouverte dans sa démarche et (iii) sélective dans ses priorités et son séquencement.

Il faudra donc, dans un premier temps, d’abord s’assurer de la juste définition de l’objet ciblé. Ce besoin de spécificité dans un domaine aux frontières floues soulève un premier défi : celui de la sémantique. Le concept d’IA est imprécis, même pour les experts. Contrairement aux précédentes vagues de disruption technologique, que ce soit la machine à vapeur, l’électricité, la chimie ou même les premiers programmes informatiques, les contours de l’IA sont moins tangibles. Ainsi, en 2013, l’Etat du Nevada a dû ainsi revoir sa définition de l’IA pour les véhicules autonomes car celle-ci englobait aussi certains modèles de voitures sophistiquées avec des fonctionnalités de contrôle avancées. La définition de ce qu’est un robot pour l’Union européenne n’est pas non plus satisfaisante. Contrairement à ce que semble indiquer cette dernière, les robots n’acquièrent en effet pas de capacité d’autonomie uniquement grâce aux données et aux capteurs dont ils disposeraient. Comme le montrent les travaux de Bryan Casey et Mark A. Lemley (Stanford Law School) lorsque cela est possible, une manière de contourner le problème sémantique est de s’assurer que la régulation cerne en priorité les comportements des individus et non pas les techniques, les types d’algorithmes ou les robots.

 

Faire coopérer des acteurs très divers

L’efficacité de la régulation pour l’IA se mesurera aussi à sa capacité à faire coopérer des acteurs très divers. Les usages de cette technologie doivent être appréhendés non pas in-vitro mais au sein d’écosystèmes technico-sociaux complexes où elle est déployée. Ainsi cette coopération doit à la fois s’effectuer horizontalement et verticalement. Horizontalement d’abord, par la co-construction entre juristes, techniciens, et chercheurs, mais également sociologues et citoyens qui via les décideurs publics seront les utilisateurs de ces systèmes d’IA. Ces derniers doivent être dotés d’outils pour améliorer leur capacité à contester la décision d’un modèle afin de créer de la confiance. Le dialogue doit aussi être plurilatéral, non seulement par une coordination entre pays et puissances régionales, mais aussi en incluant les ONG, la société et l’industrie.

 

Cette coopération est aussi verticale. Pour être opérant, le processus délibératif d’une gouvernance globale doit pouvoir être traduit en termes techniques par les ingénieurs et les chercheurs qui conçoivent les modèles. Cependant, pour être parfaitement efficace et agile, cette approche différenciée devra pouvoir s’incarner par une gouvernance dans les entreprises capable de guider les équipes techniques. Ces dernières sont confrontées à plusieurs dilemmes du fait des contraintes techniques, mathématiques ou algorithmiques et ont besoin d’indications précises qui tranchent des compromis entre certaines notions d’éthiques comme l’équité ou le respect de la vie privée. Il est donc nécessaire de faire un choix qui relève presque de philosophie politique. Ces choix sont sociétaux et culturels.

Enfin, lorsqu’une directive réglementaire présente une ambiguïté intrinsèque (dans le but par exemple d’anticiper des développements de technologie future ou pour pouvoir être appliquée à un spectre large d’acteurs), il est précieux que l’écosystème puisse collectivement expliciter les points d’incertitude qui sont sujets à l’interprétation. Cet effort de clarification permettrait d’aligner les efforts de gestion du risque dans les modèles d’IA sur des standards communs. Ces concertations des parties prenantes ont vocation à constituer une « soft law » pour préciser ou compléter au plus près du terrain des principes plus généraux fixant l’esprit et l’intention.

Se concentrer sur un nombre réduit de secteurs

 

Enfin, la régulation pour être efficace doit en priorité se concentrer sur un nombre réduit de secteurs et d’applications sur lesquels une attention immédiate est requise. A titre d’exemple, l’UE propose de calibrer le niveau de régulation selon le niveau de risque que représente une application de l’IA ou un secteur industriel applicatif. La commission propose ainsi une liste de plusieurs secteurs à haut risque comme les transports, la santé ou l’énergie dans lesquels certains déploiements technologiques sensibles devront respecter un ensemble de règles plus exigeant. Cette approche semble raisonnable. Le risque consubstantiel à l’innovation et un principe de précaution aveugle à la diversité des cas d’usages aboutirait à une société du statu quo vidée de sa force entrepreneuriale et créatrice. Les applications dans le secteur public (justice et éducation notamment), la santé font certainement partis des chantiers prioritaires. Les exemples récents de systèmes mal déployés sont légions : les entreprises technologiques comme IBM ou Microsoft ont stoppé leurs services de reconnaissance faciale après que des failles éthiques à répétition aient été identifiées. L’algorithme néerlandais de prédiction de fraude pour les demandeurs de sécurité sociale a été suspendu par une juridiction du pays pour violation des droits de l’homme et de la régulation RGPD sur les données.

Ainsi, les rapports entre les régulateurs et les innovateurs en IA ne peuvent être résumés à un conflit entre le glaive et le bouclier. La multidisciplinarité de cette technologie, ses évolutions rapides et disruptives doivent être accompagnées pour qu’elle serve le plus grand nombre dans la transparence et responsabilité des acteurs.

Coronavirus: nouvelles mesures restrictives

Coronavirus: nouvelles mesures restrictives

 

deux conseils de défense vont se tenir à nouveau à propos de la crise sanitaire. Un durcissement des mesures restrictives pourrait être décidé notamment avec un  de confinement adapté dans l’espace et dans le temps.

Parmi les scénarios envisagés figurent une avancée de l’heure du couvre-feu et un confinement durant le week-end sauf pour les déplacements essentiels.

Les  mesures pourraient s’appliquer en région parisienne, à Marseille et à Lyon, trois zones particulièrement affectées par le virus.

Selon une troisième source, proche du gouvernement, ces mesures ne font que figurer au nombre des scénarios envisagés, appelés à être présentés à Emmanuel Macron.

“Cela fait partie des propositions et scénarios qui seront certainement présentés au président de la République au conseil de défense mais il ne faut présager de rien de ce qui va être décidé. D’autres choses pourront être proposées, des versions maximalistes et minimalistes, cela se fera en fonction de la circulation du virus localement”, a dit cette source à Reuters.

L’épidémie a fait plus de 34.000 morts en France où le nombre de contaminations journalières a franchi dimanche la barre des 52.000, un record.

Le président du conseil scientifique dont l’avis influence les décisions de l’exécutif, Jean-François Delfraissy, a évoqué lundi sur RTL “une situation très difficile, voire critique”.

Le médecin a avancé deux hypothèses : soit “un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue, également mis en place par exemple le week-end”, soit “un reconfinement” rapide, “moins dur que celui du mois de mars (…) qui permet à la fois le travail, qui doit s’accentuer en télétravail, et permettrait de conserver une activité scolaire et une activité économique”.

Nouvelles aides contre la pauvreté

Nouvelles aides contre la pauvreté

 

La suite du plan pauvreté de 8 milliards d’euros lancé par l’exécutif en septembre 2018 a été présentée par l’exécutif ce samedi 24 octobre. Le  premier ministre Jean Castex a dévoilé une série de mesures destinées à protéger les plus fragiles et éviter à des milliers de Français de basculer dans la précarité. Le chef du gouvernement a répété la philosophie d’Emmanuel Macron qui refuse une augmentation des minima sociaux et privilégie des aides d’accompagnement d’un retour à l’emploi comme rempart à la pauvreté.

Jean Castex a dévoilé la création de 30.000 postes supplémentaires dans les structures « d’insertion par l’activité économique, en plus des 240.000 emplois ». Il a également annoncé un « allongement du dispositif de 12 à 24 mois » qui offre un accompagnement renforcé aux personnes durablement exclues du marché du travail. Pour les emplois aidés) le  financement de l’État de 45 à 80%.

Le premier ministre a aussi annoncé de nouvelles aides pour renforcer l’accès au logement et à l’hébergement d’urgence. « Pour prévenir les impayés de loyers, le dispositif mis en place par Action logement sera élargi, il sera susceptible de bénéficier à davantage de personnes », affirme le locataire de Matignon. Dans le détail, l’ancien «1% logement » versera 150 euros par mois pendant 6 mois (contre 2 avant) aux demandeurs dont la part du logement dans le budget représente plus d’un tiers du budget et non plus 40% comme fixé précédemment, a indiqué Jean Castex. En outre, 1500 places d’hébergement et d’accompagnement social seront financées pour des femmes sans abri sortant de maternité. « On fera tout pour que chaque personne ait accès à un hébergement et à des repas », a détaillé une porte-parole.

 

Coronavirus Italie: 11.705 nouvelles contaminations

Coronavirus Italie:  11.705 nouvelles contaminations

l’Italie est moins touchée que la France mais le nombre de contaminations progresse aussi.

11.705 nouveaux cas de contaminations au coronavirus dans les 24 dernières heures, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Il s’agit d’un nouveau record par rapport aux 10.925 infections recensées samedi.

Le nombre de décès liés au coronavirus était de 69, contre 47 la veille, selon le ministère, un nombre qui reste encore bien inférieur au bilan quotidien observé lors du pic de l’épidémie en mars et avril dernier. Plus de 900 décès étaient enregistrés quotidiennement à cette période.

L’Italie a été le premier pays d’Europe touché par l’épidémie. Il enregistre le deuxième bilan le plus lourd après le Royaume-Uni, avec 36.543 morts depuis le mois de février, selon les autorités.

Nouvelles technologies- Quel intérêt de la 5G ?

Nouvelles technologies- Quel intérêt de la 5G ?

Le consultant Hadrien Gautrot souligne dans le Monde  le principe de dépossession et de centralisation qui préside aux usages potentiels de cette technologie de télécommunication.

Tribune.

 

Depuis plusieurs mois, la 5G attise les passions : sur la santé, l’écologie, les données personnelles… Ce débat qui aurait pu être une querelle d’experts, de normes et de standards est devenu un sujet de société. Et c’est une bonne nouvelle. Car la 5G aura une influence sur nos vies. Elle rendra possibles, nous promet-on, la voiture autonome, la ville intelligente, l’industrie 4.0, et plus généralement l’Internet des objets : l’interconnexion de toute chose.

La connexion fait gagner du temps, de l’espace et de la matière. Pourtant, la connexion signifie aussi l’externalisation de la décision

La 5G optimisera l’utilisation des ressources. La voiture autonome, par exemple, fluidifiera le trafic, réduira la mortalité et passera moins de temps au garage qu’une automobile traditionnelle. La connexion fait gagner du temps, de l’espace et de la matière. Pourtant, la connexion signifie aussi l’externalisation de la décision. Des mains du conducteur, celle-ci repose désormais sur un réseau d’objets – serveurs, véhicules, mobilier urbain, etc. La délocalisation de décisions humaines vers des supports externes est l’une des promesses de la 5G.


Le frigo qui commande des yaourts avant que vous ayez fini le dernier pot ou la brosse à dents qui réserve une visite chez le dentiste, c’est précisément le déplacement d’une volonté vers un dispositif. L’externalisation entraîne du confort mais elle donnera le pouvoir aux propriétaires des systèmes de décision. Ces décisionnaires prendront en charge des composantes de plus en plus importantes de l’existence, à l’image des plates-formes numériques dont les algorithmes nous affectent aujourd’hui en tant que lecteurs, consommateurs, électeurs, etc.

Un rapport exclusivement fonctionnel

Le premier symptôme de la dépossession, c’est la fin de la propriété individuelle. Le passage d’une économie de la possession à une économie de l’usage aura de nombreux effets collatéraux. D’abord le rapport aux objets sera profondément modifié. Il sera utilitaire avant d’être affectif. Nos meubles, voitures, vêtements prolongent notre identité et servent de supports à nos souvenirs. Bien qu’automatisés, les objets du quotidien ne seront plus « animés » comme leurs prédécesseurs.

 

123456



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol