Archive pour le Tag 'nouveaux'

Page 5 sur 16

Covid France 8 décembre 2021 : forte hausse avec 61.340 nouveaux cas en 24 heures

Covid France : forte hausse avec  61.340 nouveaux cas en 24 heures

 

Nouvelle hausse avec  61.340 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24 heures contre 59.019 la veille et 49.610 mercredi dernier. Le taux de positivité des tests s’élève, lui, à 6,5%.

L’épidémie progresse dans les hôpitaux français où 13.044 patients sont actuellement hospitalisés, contre 12.714 la veille, selon les chiffres publiés par Santé publique France. 1288 personnes ont été admises à l’hôpital ce mercredi. 2426 malades sont par ailleurs soignés dans les services de soins critiques, dont 276 ces dernières 24 heures. Santé publique France dénombre également 129 morts en 24 heures.

 

 

Covid France : toujours en hausse avec plus de 59.000 nouveaux cas en 24 heures

Covid France : toujours en hausse avec plus de 59.000 nouveaux cas en 24 heures

 

59.019 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24 heures, contre 11.308 la veille et 47.177 mardi dernier. Un tel nombre de cas positifs n’avait plus été comptabilisé depuis le printemps 2021.

L’épidémie progresse également dans les hôpitaux français où 12.714 patients sont actuellement hospitalisés, contre 12.096 la veille, selon les chiffres publiés par Santé publique France. 1665 personnes ont été admises à l’hôpital ce mardi. 2351 malades sont par ailleurs soignés dans les services de soins critiques, dont 408 ces dernières 24 heures. Santé publique France dénombre également 168 morts en 24 heures.

Sur le front des vaccinations, 52.147.126 personnes ont reçu au moins une injection (soit 77,3% de la population totale) et 51.064.236 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,7% de la population totale). Au 6 décembre 2021, 91% de la population majeure avait reçu au moins une injection et 89% de la population majeure avait un schéma vaccinal complet. 11.619.831 personnes ont également reçu une dose de rappel, dont 687.498 ce mardi, un record.

Salaire : de nouveaux modes de rémunération ?

 

Salaire : de nouveaux modes de rémunération ?

 

Fabien Lucron, qui travaille dans un cabinet spécialisé dans la rémunération variable, suggère aux chefs d’entreprise, dans une tribune au « Monde », de recourir à ce dispositif pour répondre aux demandes générales d’augmentation des salaires.

 

Tribune.

 

Après de longs mois de pandémie, le contexte économique moribond a laissé place à une situation économique nouvelle : retour de l’inflation, hausse des cours de l’énergie, problèmes d’approvisionnement, voire pénuries. Parallèlement, sur le marché de l’emploi, la reprise économique est marquée par une baisse du chômage, mais avec une forte tension sur l’embauche, notamment celle des profils techniques et des cadres.

La réponse politique du gouvernement est claire : les entreprises sont appelées à augmenter les salaires pour préserver le pouvoir d’achat et renforcer l’attractivité des entreprises qui peinent à recruter. Les branches sont, quant à elles, attendues pour négocier en tenant compte d’une reprise de l’activité économique au niveau d’avant crise.

Dans ce contexte, tous les indicateurs concordent pour que les demandes des salariés soient exigeantes. Les négociations annuelles obligatoires 2022 promettent d’être tendues !

Contrairement aux idées reçues, les dispositifs variables peuvent s’appliquer à presque tous les postes, dès lors qu’il est possible de mesurer une performance ou de l’évaluer

En effet, la perspective d’une augmentation généralisée peut faire peur aux entreprises par son coût mécaniquement important, pour une efficacité difficile à mesurer, tant en matière de rétention des talents que de capacité à les attirer. Il est plus que jamais l’heure de s’intéresser à des dispositifs encore sous-utilisés par les entreprises.

A la différence du salaire fixe, qui rémunère la tenue de poste, les compétences et expériences acquises, la rémunération variable récompense une performance attendue par l’entreprise. Elle est donc par nature différenciante, car elle rétribue ceux qui ont contribué réellement à la performance.

Elle est efficace si l’on s’assure que les modalités de cette rémunération sont équitables. Cela suppose donc de trouver les bons indicateurs, de s’assurer qu’ils sont bien disponibles en temps voulu et fiables. Cela suppose aussi d’avoir fixé les objectifs en tenant compte du potentiel de chacun permettant ainsi de donner à toutes et à tous les mêmes chances de gagner la prime proposée.

Contrairement aux idées reçues, ces dispositifs variables peuvent s’appliquer à presque tous les postes, dès lors qu’il est possible de mesurer une performance ou de l’évaluer. Aujourd’hui, les entreprises du secteur de la logistique demandent, elles aussi, de déployer des plans de rémunération variable à destination de préparateurs de commandes et de caristes. L’objectif poursuivi est de motiver les salariés à donner le meilleur d’eux-mêmes. Cela permet de libérer des budgets conséquents sous réserve d’un objectif atteint. La rentabilité pour l’entreprise est ainsi améliorée et le coût de l’enveloppe en partie absorbé.

Covid France 29 nov 21 : hausse, 8279 nouveaux cas en 24 heures

 

Covid France 29 nov 21 : hausse,  8279 nouveaux cas en 24 heures

hausse avec  encore de 8279 cas supplémentaires en France ce 29 novembre 2021. Un chiffre très en-deçà des dernières mesures, comme chaque lundi, du fait du faible nombre de tests réalisés le dimanche. Ce bilan compte tout de même 3013 cas de plus que lundi dernier. La moyenne 7 jours passe à 29 727 cas enregistrés quotidiennement contre 29 297 hier et le taux d’incidence à 292,13 cas pour 100 000 habitants en France actuellement (271,29 hier). Le nombre de décès enregistrés en 24 heures dépasse les 100 morts dans ce nouveau bilan : 103 personnes ont succombé en 24 heures à l’hôpital (hors Ehpad), soit 80 de plus qu’hier et 9 de plus que lundi dernier.

Dans les hôpitaux, on dénombre actuellement 9860 patients hospitalisés pour Covid-19, en hausse de 479 par rapport à hier, tandis que 1749 personnes sont en réanimation (+117). Sur les dernières 24 heures, 1043 malades ont été admis à l’hôpital soit 819 de plus que la veille et 178 de plus comparé à lundi dernier. 253 admissions en réanimation ont été enregistrées, soit 211 de plus qu’hier et 65 de plus que lundi dernier.

Covid FRANCE 27 NOVEMBRE 2021 : encore en hausse avec 37.218 NOUVEAUX CAS

Covid FRANCE  27 NOVEMBRE 2021 : encore en hausse avec 37.218 NOUVEAUX CAS

Nouvelle hausse avec +37.218 contaminés en 24h.

On recense ce samedi 27 novembre 2021 118.871 morts au total,+34 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 26.912 (0) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 91.959 (+34 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,59 le taux d’incidence à 250,91 et la tension hospitalière à 32,0 %. Le taux de positivité est à 5,7 %.

La France compte actuellement 9.271 (+90) personnes hospitalisées et 1.617 (+54) malades en réanimation.

Selon les données de Santé Publique France, Découvrez le bilan des différentes régions françaises et leur évolution :

  • Ile-de-France : 1.944 (+34) hospitalisées, 343 (+16) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Grand Est : 701 (+20) hospitalisés, 134 (+10) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Hauts de France : 863 (+13) hospitalisés, 149 (+3) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 1.035 (+8) hospitalisés, 157 (+2) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.074 (+8) hospitalisé, 168 (+4) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Bretagne: 302 (0) hospitalisés, 45 (+2) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Normandie : 419 (+7) hospitalisés, 52 (+1) en réanimation et +1 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 657 (-4) hospitalisés, 122 (+3) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 383 (-3) hospitalisés, 75 (0) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Occitanie: 784 (+7) hospitalisés, , 178 (+11) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 345 (0) hospitalisés, 79 (+1) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 327 (+4) hospitalisés, 44 (+1) en réanimation et +5 décès en 24h

Ce samedi 27 novembre 2021, le virus Covid-19 touche 254.152.012 cas confirmés et a fait au total 5.176.807 morts dans le monde.

Covid France 25 novembre 2021 : toujours en hausse avec 33.464 nouveaux

Covid France 25 novembre 2021 : toujours en hausse avec 33.464 nouveaux

D’après les chiffres publiés par Santé publique France. 33.464 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24 heures, contre 32.591 la veille, et 20.366 jeudi dernier. Le taux de positivité des tests s’élève à 5,2%. L’épidémie progresse également dans les hôpitaux français, où 73 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures. 8981 malades sont actuellement hospitalisés, dont 778 depuis la veille. Ils étaient 8765 mercredi. 1499 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 139 admis ce jeudi, contre 1483 la veille.

Sur le front des vaccinations, 51.836.108 personnes ont reçu au moins une injection (soit 76,9% de la population totale) et 50.749.261 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,3% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 6.311.982 personnes ont également reçu une dose de rappel.

Covid France 25-11-21: encore en hausse avec 32.591 nouveaux cas en 24 heures

  • Covid France 25-11-21: encore en hausse avec 32.591 nouveaux cas en 24 heures
  • Les contaminations au Covid-19 continuent leur hausse, selon les chiffres publiés par Santé publique France. 32.591 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24 heures, contre 30.454 la veille, et 20.294 mercredi dernier. L’épidémie progresse également dans les hôpitaux français, où 80 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures. 8765 malades sont actuellement hospitalisés, dont 770 depuis la veille. Ils étaient 8525 mardi. 1483 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 137 admis ce mercredi, contre 1455 la veille.
  •  51.805.728 personnes ont reçu au moins une injection (soit 76,8% de la population totale) et 50.722.228 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,2% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 6.069.299 personnes ont également reçu une dose de rappel.

Covid France 24-nov-21 : forte hausse, 30.454 nouveaux cas en 24 heures

Covid France 24-nov-21 : forte hausse,  30.454 nouveaux cas en 24 heures

30.454 nouveaux cas ont été détectés ce mardi, a indiqué Santé publique France dans son bilan quotidien. A comparé aux 19 00 cas  mardi dernier.  Le taux de positivité des tests, également en hausse, s’élève à 4,9%.

À l’hôpital, la progression de l’épidémie se poursuit. 8338 patients souffrant du Covid sont actuellement hospitalisés dans les hôpitaux français ce mardi, dont 759 en 24 heures, contre 8038 la veille. 1455 personnes sont par ailleurs admises en soins critiques, dont 192 depuis la veille. 84 personnes sont également mortes dans les hôpitaux français, portant le bilan à 91.742 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie en France.

Sur le front des vaccinations, 51.768.323 personnes ont reçu au moins une injection (soit 76,8% de la population totale) et 50.685.797 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,2% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 5.824.035 personnes ont, en outre, reçu une dose de rappel.

Covid France 19 novembre 21 : hausse avec 21.220 nouveaux cas

Covid France  19 novembre 21  : hausse avec  21.220 nouveaux cas

L’épidémie s’aggrave de nouveau en France, où 57 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon le bilan de Santé publique France publié ce vendredi. 7940 malades sont actuellement hospitalisés, dont 563 depuis la veille. Ils étaient 7787 jeudi. 1353 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 129 admis ce vendredi, contre 1333 la veille.

Les contaminations continuent, par ailleurs, d’augmenter en France. 21.220 nouveaux cas ont ainsi été détectés lors des dernières 24 heures, contre 20.366 la veille. Le taux de positivité des tests s’élève, lui, à 4,2%. Sur le front des vaccinations, 51.674.072 personnes ont reçu au moins une injection (soit 76,6% de la population totale) et 50.599.550 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 5.247.811 personnes ont également reçu une dose de rappel.

Covid France : hausse, encore 20 366 nouveaux cas

Covid France : hausse, encore 20 366 nouveaux cas

La situation s’aggrave de nouveau en France, où 57 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon le bilan du jour de Santé publique France. 7787 malades sont actuellement hospitalisés, dont 522 depuis la veille. Ils étaient 7663 mercredi. 1333 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 119 admis ce jeudi. Ils étaient 1300 mercredi. 20.366 nouveaux cas ont été détectés.

 

 

Covid France: hausse avec près de 9000 nouveaux cas

Covid France: hausse avec  près de 9000 nouveaux cas

La hausse se confirme en Franceoù 28 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon le bilan de Santé publique France. 6735 malades sont actuellement hospitalisés, dont 334 depuis la veille. Jeudi, 6718 personnes étaient sous traitement. 1089 malades sont soignés dans les services de soins critiques. 8998 nouveaux cas ont été détectés.

 

Covid France : 9.500 nouveaux cas en 24 heures

Covid France :  9.500 nouveaux cas en 24 heures

 

La  moyenne mobile sur sept jours des nouvelles infections est à son plus haut niveau en six semaines.

Cette moyenne s’établit à 6.226, niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis le 22 septembre, après être tombée à son plus bas niveau en trois mois le 10 octobre, à 4.172.

Le chiffre des nouveaux cas quotidiens lissé sur sept jours a touché un pic à 42.225 à la mi-avril avant de tomber à son plus bas niveau à la fin juin (1.816).

Au total, la France a enregistré officiellement 7,19 millions d’infections par le coronavirus depuis le début de l’épidémie de COVID-19 en 2020.

Selon les données des autorités sanitaires, le nombre de patients atteints du COVID-19 et soignés dans les services de soins critiques s’élevait jeudi à 1.099, soit 62 patients de plus qu’il y a une semaine.

La France a également recensé 49 nouveaux décès dus à la maladie, qui portent le bilan à 117.832 morts.

Bureaux de tabac : nouveaux centres locaux de services publics ?

Bureaux de tabac : nouveaux centres locaux de services publics ?

 

La mode de la métropolisation et de la concentration urbaine conduit à la suppression de nombre de services dans les zones peu denses. Progressivement les postes, les autres services administratifs, services privés ou publics, les banques ferment leurs portes.

Du coup, les buralistes fortement impactés par la politique antitabac diversifient  leurs activités. C’est ainsi par exemple que beaucoup peuvent désormais ouvrir des comptes bancaires. Désormais certains pourront aussi mettre à disposition de la clientèle des distributeurs de billets. Parmi la diversification des activités ,certains bureaux de tabac servent aussi de centres logistiques locales pour le commerce d’antennes de guichet SNCF.  L’avantage évidemment des bureaux de tabac au nombre de 26 000 en France, c’est d’offrir un réseau très maillé, et surtout ouvert presque tous les jours de la semaine pendant au moins 12 heures par jour. À la différence des bureaux de poste de banque aux horaires très stricts. Bref une manière de maintenir des services publics mais gérés par des acteurs privés.

Le chiffre d’affaire globale des bureaux de tabac tourne autour de 40 milliards mais le tabac proprement dit représente désormais juste 50 %.. Progressivement pourrait s’orienter vers des établissements locaux multiservices susceptibles d’apporter une solution à la désertification du territoire des services publics officiels et des services privés.

Covid France : 6099 nouveaux cas, légère hausse

Covid France : 6099 nouveaux cas, légère hausse

6470 malades sont toujours hospitalisés ce vendredi, dont 215 depuis la veille. Ils étaient 6523 jeudi. 1051 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 43 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1075 la veille. 34 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce vendredi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.352 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

6099 nouveaux cas ont également été détectés lors des dernières 24 heures, contre 5187 la veille et 4470 vendredi dernier. Sur le front des vaccinations, 51.024.842 personnes ont reçu au moins une injection (soit 75,7% de la population totale) et 49.482.553 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 73,4% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France.

Covid-France : diminution encore avec 5187 nouveaux cas

Covid-France : diminution encore avec 5187 nouveaux cas

6523 malades sont toujours hospitalisés ce jeudi, dont 206 depuis la veille. Ils étaient 6601 mercredi. 1075 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 44 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1091 la veille. 38 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce jeudi, selon Santé publique France, portant le bilan à 117.211 morts depuis le début de la pandémie.

5187 nouveaux cas ont par ailleurs été détectés en 24 heures, contre 5578 la veille, et 4615 jeudi dernier. Sur le front des vaccinations, 50.981.173 personnes ont reçu au moins une injection (soit 75,6% de la population totale) et 49.417.037 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 73,3% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France.

De nouveaux enjeux de la mondialisation

 De nouveaux enjeux de la mondialisation 

Dans un monde toujours plus interdépendant, l’hégémonie comme la puissance militaire montrent toutes leurs limites, analyse le politiste dans un entretien au « Monde ». Il appelle à bâtir une sécurité globale pour faire face aux urgences climatiques et sanitaires. (extrait)

 

 

Un système d’alliance et de sécurité collective comme l’OTAN est-il encore viable avec une Amérique toujours plus centrée sur ses seuls intérêts ?

C’est l’idée même d’alliance qui est remise en cause dans la nouvelle réalité du monde, en tout cas dans sa facture classique, celle d’une coalition durable et structurée telle qu’issue du temps bipolaire. A cette époque, deux blocs se faisaient face, sans lien d’interdépendance et dans un affrontement qui était d’abord et avant tout potentiellement militaire. Chacun avait avantage à concéder à ces liens incontournables bien des efforts et des sacrifices.

Le paysage aujourd’hui est tout autre : la mondialisation crée des interdépendances, des enjeux globaux, place les relations économiques à un haut niveau de complexité. Inversement, elle rallume les nationalismes chez ceux qui craignent de ne plus contrôler ce nouveau paysage global. Elle conduit donc à des jeux diplomatiques plus opportunistes, libérés des contraintes d’une alliance lourde. Elle incite à des pratiques plus fluides, à flatter les opinions nationales, plus qu’à obéir à un ordre géopolitique préconstruit qui est partout mis en échec.

Ces changements sont amplement confirmés par l’affaire des sous-marins, même si d’aucuns ont peur de le voir : nous vivons l’affaiblissement du « campisme », c’est-à-dire de cette option stratégique qui amène un Etat à se penser prioritairement comme un élément, voire le conducteur, d’un camp organisé en alliances stables.

 

Révélatrice à cet égard est la discrète mutation déjà effectuée en ce sens par les diplomaties non occidentales, celle de la Russie, de la Chine et d’autres émergents. Elles ont évolué très vite vers ce que j’appellerais une « diplomatie attrape tout ». L’objectif n’est déjà plus pour elles de constituer une alliance structurée mais de chercher à conclure tous les accords conjoncturels profitables, au coup par coup, avec d’autres pays. Ainsi, la Russie, qui établit de bonnes relations avec Israël ou l’Arabie saoudite, alliés traditionnels de Washington. Ou la Chine, qui passe accord avec les talibans dans les domaines économique ou sécuritaire.

Covid France : 10.969 nouveaux cas en 24 heures sur tendance baissière

Covid France : 10.969 nouveaux cas en 24 heures sur tendance baissière

L’épidémie se stabilise en France. 10.323 malades sont actuellement hospitalisés (ils étaient 10.438 la veille), dont 554 arrivés ces dernières 24 heures, selon le bilan de Santé publique France publié ce jeudi. 2195 patients sont traités en soins intensifs – dont 139 depuis la veille – contre 2224 mercredi.

Le nombre de contaminations était également en baisse ce jeudi: 10.969 nouveaux cas ont ainsi été détectés en 24 heures contre 12.828 la veille et 15.911 jeudi dernier. 104 personnes sont également mortes du Covid-19 dans les hôpitaux français depuis la veille, portant le bilan à 88.621 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

Sur le front des vaccinations, 49.448.505 personnes ont reçu au moins une injection (soit 73,3% de la population totale) et 46.221.399 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 68,6% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France.

Covid-France : 3042 nouveaux cas en 24 heures

Covid-France : 3042 nouveaux cas en 24 heures

Lundi. 10.757 malades sont actuellement hospitalisés (ils étaient 10.410 la veille), dont 661 arrivés ces dernières 24 heures, selon le bilan du jour de Santé publique France. 2249 patients sont traités en soins intensifs – dont 187 depuis la veille – contre 2217 dimanche. 103 personnes sont également mortes du Covid-19 dans les hôpitaux depuis la veille.

3042 nouveaux cas ont, par ailleurs, été détectés lors des dernières 24 heures, contre 10.410 la veille et 3795 lundi dernier. Sur le front des vaccinations, 49.198.166 personnes ont reçu au moins une injection (soit 73% de la population totale) et 45.633.313 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 67,7% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France.

Risques incendies estivaux : nouveaux dangers mondiaux

Risques incendies estivaux :  nouveaux dangers mondiaux

Comme l’a constaté le GIEC, les températures vont continuer de progresser de manière irréversible au-delà des es objectifs fixés. Le réchauffement va malheureusement dépasser les 1,5° centigrades ou même 2°. Une tendance structurelle qui va se traduire par de plus grandes sécheresses et mécaniquement par la montée du risque incendie. L’année 2021 l’illustre déjà. Le mois de juillet a en effet été le plus chaud jamais enregistré dans le monde d’après l’agence nationale océanique et atmosphérique de l’ONU. D’immenses incendies ont affecté le Canada, les États-Unis mais aussi l’Europe y compris la France

Comme pour les autres risques environnementaux, les politiques de prévention sont à la traîne. -La visite du président de la république dans le Var qui pour toute politique relativise en considérant que la France était moins affectée que d’autres ! La question des incendies devient un enjeu majeur non seulement pour ses conséquences environnementales mais aussi pour la sécurité. On peut s’étonner qu’aucun débat n’ait été encore programmé au Parlement pour examiner ce nouveau risque et  envisager  la politique de prévention correspondante. Par parenthèse, il conviendrait sans doute de revoir le rôle et la présence des sapeurs-pompiers volontaires locaux. La concentration de ce moyen dans le seul chef-lieu de département ou presque constituant une hérésie. Mais le problème des moyens de prévention et de traitement est évidemment plus large.

 

Incendies estivaux : nouveaux dangers mondiaux

Incendies estivaux :  nouveaux dangers mondiaux

Comme l’a constaté le GIEC, les températures vont continuer de progresser de manière irréversible au-delà des es objectifs fixés. Le réchauffement va malheureusement dépasser les 1,5° centigrades ou même 2°. Une tendance structurelle qui va se traduire par de plus grandes sécheresses et mécaniquement par la montée du risque incendie. L’année 2021 l’illustre déjà. Le mois de juillet a en effet été le plus chaud jamais enregistré dans le monde d’après l’agence nationale océanique et atmosphérique de l’ONU. D’immenses incendies ont affecté le Canada, les États-Unis mais aussi l’Europe y compris la France

Comme pour les autres risques environnementaux, les politiques de prévention sont à la traîne. -La visite du président de la république dans le Var qui pour toute politique relativise en considérant que la France était moins affectée que d’autres ! La question des incendies devient un enjeu majeur non seulement pour ses conséquences environnementales mais aussi pour la sécurité. On peut s’étonner qu’aucun débat n’ait été encore programmé au Parlement pour examiner ce nouveau risque et  envisager  la politique de prévention correspondante. Par parenthèse, il conviendrait sans doute de revoir le rôle et la présence des sapeurs-pompiers volontaires locaux. La concentration de ce moyen dans le seul chef-lieu de département ou presque constituant une hérésie. Mais le problème des moyens de prévention et de traitement est évidemment plus large.

 

1...34567...16



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol