Archive pour le Tag 'nourrissent'

UMP : les affaires nourrissent le FN (Bussereau)

UMP : les affaires nourrissent le FN (Bussereau)

 

 

Il a raison le député UMP Bussereau, les affaires nourrissent le FN qui n’a même pas besoin de s’exprimer pour progresser. En fait la conjugaison de la nullité du PS et des affaires à l’UMP suffit pour que l’extrême droite avance masquant ainsi ses propres contradictions et ses propositions illusoires. Il faut d’ailleurs noter que pratiquement depuis des semaines le FN ne s’exprime pratiquement pas.  Dominique Bussereau, député de l’opposition et très fin observateur de la vie politique souligne le courage et la détermination du triumvirat qui a pris la tête provisoire du parti. « C’est très mauvais pour le système démocratique ». Les affaires qui touchent l’UMP depuis plusieurs mois sont, selon Dominique Bussereau, « du pain béni pour Le Pen et ceux qui considèrent que la politique est pourrie ». Le député UMP souligne toutefois « le courage et la détermination » d’Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon et Luc Chatel, qui ont pris la direction du parti. Alors que seuls deux candidats (Hervé Mariton et Bruno Le Maire) à la présidence de l’UMP sont connus à ce jour, le président du Conseil général de Charente-Maritime avoue une petite préférence pour Bruno Le Maire. Selon lui, les membres du triumvirat ne se présenteront pas à l’élection du mois de décembre. « Ils font une mission de paix », commente-t-il. L’ancien ministre ne voit d’ailleurs l’intérêt de Nicolas Sarkozy à se présenter. « Sa place n’est pas à la tête de l’UMP, estime-t-il. Il peut avoir d’autres ambitions et ça ne me paraît pas nécessaire. Mais s’il souhaite se présenter, bien malin sera celui qui l’arrêtera ».

Delevoye (UMP): les politiques ne pensent qu’à leur carrière et nourrissent le populisme

Delevoye (UMP): les politiques ne pensent qu’à leur carrière et nourrissent le populisme

 

Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Economique, Social et Environnemental, maire UMP de Bapaume était l’invité de Thomas Sotto sur Europe 1. Il est revenu sur la montée du Front national et défend une offre politique renouvelée.   »Quand on voit le score du FN ce n’est pas une surprise. On nourrit le populisme qu’on prétend combattre », assure Jean-Paul Delevoye. Au cœur du problème : un désenchantement : « Qui croit encore à la mixité sociale. C’est dans les mêmes quartiers qu’on a les taux de chômage, les taux d’échec les plus élevés, les revenus les plus faibles. Qui croît encore en l’égalité des chances ? Il faut revisiter l’offre politique », explique l’ex-ministre UMP. Il mène également une fronde contre les politiques qui ne pense « qu’à leur carrière » alors que les Français sont fragilisés. « On défend les valeurs de la République quand on a le ventre plein », la crise est le terreau du Front national. Jean-Paul Delevoye explique que les politiques doivent « retrouver du crédit, par l’exemplarité, la transparence, le renouvellement ». Encore une fois, le constat est amer : « Marine Le Pen, c’est un chef, un projet et une équipe de jeune. A gauche et à droite, c’est les divisions ». Or pour s’en sortir, « nous avons besoin de retrouver le débat démocratique : celui sur les idées et pas sur les ambitions », est convaincu le président du CESE.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol