Archive pour le Tag 'Normal'

Barroso chez Goldman Sachs : normal ! (union économique)

Barroso chez Goldman Sachs : normal ! (union économique)

 

 

 

Barroso n’a pas violé les règles européennes a déclaré la commission européenne qui ménage aussi sans doute les intérêts des technocrates qui voudront se recaser dans le privé. Barroso ancien président  de la commission européenne, ancien premier ministre portugais et ancien gauchiste Mao pourra donc utiliser son carnet d’adresses au service de Goldman Sachs. C’est  tout juste si on lui reproche un manque de jugement, un euphémisme ! Comme dessous beaucoup d’anciens responsables politiques de haut niveau Barroso veut gagner des sous. Pour cela il entend monnayer son carnet d’adresses européennes auprès de la sulfureuse banque Goldman Sachs. Notons que Sarkozy en France ne fait pas autre chose quand il fait payer ses conférences autour de 100 000 €. Mais juridiquement L’embauche de Barroso par Goldman Sachs n’a a priori violé aucune règle en étant recruté par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs mais l’ancien président de la Commission européenne n’a pas fait preuve d’un « bon jugement », selon l’avis du comité d’éthique de l’exécutif de l’UE rendu public lundi. Son successeur Jean-Claude Juncker a ouvert en septembre une enquête sans précédent sur ce dossier dans le but de vérifier la conformité de cette embauche à la législation européenne. Goldman Sachs a annoncé début juillet avoir recruté José Manuel Barroso au poste de conseiller et président non exécutif de sa branche internationale basée à Londres. L’ex-chef du gouvernement portugais est chargé de conseiller la banque sur le Brexit, le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne. Dans une lettre à Jean-Claude Juncker, José Manuel Barroso affirme qu’il n’a pas été engagé par Goldman Sachs pour faire du lobbying et qu’il a été recruté avant le référendum britannique. Le comité d’éthique reconnaît tout d’abord que la « période de refroidissement » réglementaire de 18 mois pendant laquelle un commissaire ne peut accepter un travail portant sur des dossiers qu’il avait à connaître à Bruxelles a été respectée. Ses membres soulignent qu’ils n’auraient donc théoriquement même pas dû être consultés mais que Jean-Claude Juncker a saisi le comité de manière « exceptionnelle ». Le comité estime que tout cela est « insuffisant pour établir que M. Barroso a violé son devoir d’intégrité et de discrétion », et qu’ »aussi longtemps » que Goldman Sachs « respecte les règles de droit, il n’est pas en soi illégal d’accepter de travailler pour la banque ». L’affaire Barroso est d’autant plus sensible qu’elle intervient au moment où l’UE doit lutter contre la perception du public qui la voit comme une pièce du capital mondial après la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Le président français François Hollande avait jugé le 14 juillet dernier que le recrutement annoncé de José Manuel Barroso, était « moralement inacceptable ». Le comité d’éthique comprend trois membres : un ancien juge néerlandais à la Cour de justice de l’Union, un social-démocrate allemand ancien membre du Parlement européen et un ancien haut responsable autrichien à la Commission européenne.

(Avec Reuters)

Bilan de santé de François Hollande : un président normal

Bilan de santé de François Hollande : un président normal

On est rassuré, le bilan de santé du président de la république confirme sa normalité. Bref une santé normale pour un président normal. Normal, c’est-à-dire représentatif d’une classe politique incompétente et impuissante. C’est vrai qu’au regard des autres Hollande a du mal à se distinguer. En gros il suit le cours des décisions contradictoires des technocrates, un coup on augmente la fiscalité, un coup on la diminue par exemple (même si globalement le taux de prélèvement obligatoire progresse encore). La France n’a pas besoin d’un président normal encore moins sans doute d’un président anormal du type de celui qui a précédé Hollande. Le pays a besoin d’un président compétent et déterminé. La normalité de François Hollande ne constitue pas une tare médicale mais bien une maladie sur le plan politique. Cette normalité aurait mieux été adaptée pour un poste de sous-préfet en province ou de curé de campagne. François Hollande a donc subi à sa demande une série d’examens médicaux dont le résultat s’est révélé « normal », a fait savoir vendredi l’Elysée dans un communiqué. Un examen clinique et paraclinique ainsi qu’une analyse biologique ont été pratiqués par le service médical de l’Elysée et un bilan cardiologique a été réalisé à l’hôpital d’instruction des armées de Percy, près de Paris, précise la présidence. « L’ensemble des résultats de ces différents examens s’est révélé normal », peut-on lire dans le communiqué signé par le médecin-chef de l’Elysée. Depuis 2012, les services de François Hollande publient régulièrement ce type de bulletins. Le précédent remontait au mois de septembre 2015.

L’agenda de la semaine de Hollande,François de Tulle, , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

Comme prévu, François de Tulle a reçu un bon coup de pied au séant au premier tour des départementales (ce que pensent 64% du bas peuple). Mais c’est pas forcément une victoire personnelle du duc Sarkozy d’après le même bas peuple. Dimanche soir dès 20h01,  Valls de Vienne grille la politesse à tout le monde ( y compris au PS) et fait une brève et très calme allocution. Les médecins de Molière,  experts en communication, l’avaient bourré de Lexomil avant son baratin pour éviter une nouvelle crise colérique. Autre mauvaise nouvelle pour le Roy de France et de Corrèze :  ce sondage de popularité qui montre une  chute de la personne royale mais surtout de Valls de Vienne. Heureusement, et surtout malheureusement,  il y a ce crash de l’Airbus 320 et là Hollande et Valls , tous les ministres s’en donnent à cœur joie pour nous informer de ce qu’ils ignorent eux-mêmes. Esprit du 11 janvier es-tu là ? Tous les ministres se mobilisent même Royal qui n’a rien à dire mais qui l’exprime avec force et conviction. Présent partout, coté cour comme coté jardin, Valls de Vienne vient clamer son amour aux paysans lors du congrès de la  FNSEA et sa haine des écolos politiques ( comprendre EELV°) qui apprécient évidemment la délicatesse. Pas de chance, alors que François de Tulle  annonce pour la troisième fois la reprise de la croissance, le chômage reprend à la hausse ( en réalité il n’avait jamais baissé). Mais ça ira mieux en 23015, peut-être même avant clame  Valls de Vienne qui se transforme en commentateur et découvre qu’il faut 1.5% pour recréer des emplois.  Il pourra toujours se reconvertir en journaliste à Radio France , toujours en grève. Heureusement les courtisans veillent. Et diffusent la rumeur. : » ça va mieux. » Après la comtesse Marisol  de Touraine qui a bricolé les comptes de la sécu et indique un moindre déficit de 3 milliards ( sur 450 de budget), c’est l’impayable prince Sapin de Noël qui , lui, annonce que le déficit public a diminué en 2014 Tu m’étonnes,  on a emprunté 84 milliards de plus pour boucher les trous. Du coup la dette représente environ 30 000 euros pour chaque sujet du roi. Mais Valls de Vienne a raison de verser dans l’optimisme, les choses  vont s’arranger. Surtout après les départementales où 60% de ceux qui se présentent  pour le second tour sont fonctionnaires ;  des vrais spécialiste de la dépense ces petits barons d’Etat. La fin de semaine se termine mal, même l’équipe de foot perd devant la Brésil, du coup on ne peut donner ni pain , ni jeux à ce peuple affamé. A moins de confirmer le vœu  royal d’  organiser les JO en France . Mais des jeux réservés uniquement aux athlètes français. Avec aussi une  épreuve de poésie où Hollande pourrait concourir comme jadis Néron.( et en espérant qu’il ait la même destinée)

La semaine de François de Tulle, , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

La semaine de François de Tulle,  , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

 

La semaine a débuté avec un sondage qui démontrait que 75% des Français étaient mécontents de François de Tulle, Roy de France et de Corrèze. Dimanche ce sont les médecins de Molière qui décidaient de ne plus faire de saignées, en cause un édit royal nationalisant la profession.  Heureusement les lobbys s’unissent pour exterminer le french bashing et pour cela avec François de Tulle chante «  tout va très bien madame la marquise ». Sauf que rien ‘n’est sûr y compris en ce qui concerne la reprise en Chine, l’usine du monde dont la production industrielle stagne ou recule. Du coup Valls de Vienne détourne l’attention sur l’enjeu des départementales : la cible, le FN ;  on ne parle plus d’élections locales mais d’enjeux de partis ; Une erreur fatale car la nationalisation du débat va lui retomber sur le nez. Le bas peuple se moque des partis royaux, ce qu’il veut c’est des résultats sur la croissance et l’emploi. Le bas peuple ne comprend rien à la politique ! La preuve Valls de Vienne dégringole de 10 points dans les sondages. Devant la catastrophe électorale qui s’annonce, la cour s’agite ; Les verts proposent  le vote obligatoire. Le duc  de Cambadélis , ex marxiste reconverti dans les ordres royaux approuve. Une élection obligatoire avec un seul bulletin , celui de la gauche.  Sourcilleuse la justice fait la moue. Mais on peut attendre 25 ou 50 ans avant qu’elle ne régisse. Comme pour l’affaire Balkany en cours depuis les années 90 ou l’affaire Tapie ou encore l’affaire de l’ avionneur Dassault ( au fait on en est où aussi pour les affaires de gauche , Cahuzac par exemple ?). . Pourtant François Roy de France fait ce qu’il peut pour la justice sociale. Il menace même les multinationales ( avec l’Europe) de leur faire payer l’impôt royal. Les multinationales tremblent  évidemment. Heureusement il ya encore 25 000 milliards encore bien à l’abri dans les paradis fiscaux. Valls la menace, dit aussi Valls de Vienne,  lui aussi milite pour la justice sociale et il annonce en grandes pompes ( il chausse  du 52, une pointure proportionnelle à son ambition) que les retraités vont toucher 40 euros pour compenser 3 ans de gel des pension. Ça fait 1.11 euros par mois. Excessif comme d’habitude le colérique Valls. Hollande lui touchera 34 000 euros, normal pour un monarque pas même républicain. A la cour , certains parlent de fuir dès dimanche soir à Monaco, à Ouarzazate ou à Tulle. D’autres pensent quitter la cour et se reconvertir dans les affaires ( c’est déjà fait pour une partie denter eux). Montebourg par exemple nommé vice président de France habitat, Macron lui pourrait obtenir un poste de vendeur chez Ikea. Mais  Valls de vienne restera à Versailles, il tiendra bon. Dès dimanche soit il a programmé uen crise colérique historique. On dit que les abstentionnistes de gauche pourraient être embastillés sitôt après la clôture du scrutin. La duchesse Taubira va devoir construire des établissements pénitentiaires pour environ 5 millions d’électeurs Soit 5000 prisons de 1000 détenus coupables de ne pas avoir voté pour le PS menacé maintenant de disparition. De quoi relancer la croissance , l’impact serait de 2.5% sur le PIB. De ce fait ‘inversion du chômage pourrait se produite et le retour du Roy en exil à Tulle serait possible.

 

God save the King

Tennis : aucun français en finale à Roland Garros, normal ils sont tous suisses (fiscalement)

Tennis : aucun français en finale à Roland Garros, normal ils sont tous suisses (fiscalement)

.

Le tennisman paiera des impôts en France sur sa prime à Roland Garros, une exception. Car Jo-Wilfried Tsonga est résident suisse, et il ne paye des impôts que pour les tournois qui ont lieu en France.   Roland-Garros, Bercy, ou la Coupe Davis, les tournois pour lesquels Jo-Wilfried Tsonga paye des impôts en France se comptent sur les doigts d’une main. A ceux qui critiquent son exil fiscal, il répond qu’en 2011, il a fait un chèque de 230.000 euros au fisc français, pour 47 jours de présence sur le territoire. Au cours de cette même année, le tennisman a touché cinq millions et demi d’euros de revenus. Quasiment tous les joueurs de tennis français sont installés en Suisse. L’ancien capitaine de l’équipe de France, Guy Forget, avait pris la défense de ses joueurs l’été dernier: « quand ils gagnent un million d’euros en France, ils en laissent 500.000 aux impôts; on ne peut pas leur faire un procès parce qu’ils ne veulent payer que 30% ». Michaël Llodra et Nicolas Mahut font partie des rares à être restés en France. Cela leur fait un point commun pour la finale du double messieurs de Roland-Garros, qu’ils joueront ensemble, samedi 8 juin.

Des acteurs à plus d’un million par film soutiennent Depardieu; Normal, la solidarité du fric

Des acteurs à plus d’un million par film soutiennent Depardie;  Normal, la solidarité du fric

 

Après Catherine Deneuve et Fabrice Lucchini, Gad Elmaleh , ce sera sans doute le tout d’autres qui Gangnet aussi 1 million par film.  Avec  en plus le soutien de Tapie, un modèle de morale financière et philosophe en plus « ‘ arrêtez de dire que la pauvreté c’’st la faute de riches ». L’argument des défenseurs de Depardieu n’est ni fiscal, ni économique mais seulement filmographique. La filmographie pour excuse. Drôle d’argument, on ne pourrait alors pas s’exprimer sur la politique par exemple parce qu’on n’est pas un responsable reconnu d’un parti. Un argument de faux-cul évidemment qui discrédite certains comédiens dont la veulerie est une honte en ces périodes de crise. Une sorte de révolte des nantis complètement coupées des réalités économiques et sociales ; On objectera que ces salaires de comédiens existent aussi à étranger et alors, la misère existe aussi à l’étranger ; est-ce une raison pour la tolérer ? Dans l’affaire Depardieu, chacun choisit son camp. La classe politique, dans son immense majorité, a choisi de critiquer l’acteur pour son choix de s’exiler en Belgique. Le milieu du show-business, de son côté, s’est montré plus prudent depuis le début de la polémique. Seul l’acteur Philippe Torreton a jeté un pavé dans la mare médiatique en publiant, mardi, une violente tribune dans Libération.  Dans un texte titré « Alors Gérard, t’as les boules ?« , Philippe Torreton s’étonnait que l’acteur des Valseuses ait pris « la mouche pour un petit mot » – le « minable » du Premier ministre Jean-Marc Ayrault – et « en appelle au respect, comme le fayot dans la cour de récré ». « Mais Gérard, tu pensais qu’on allait approuver ? (…) Tu pensais que des pétitions de soutien de Français au RSA allaient fleurir un peu partout sur la Toile ? » écrivait le comédien, césar du meilleur acteur en 1997 pour Capitaine Conan. « Le problème, Gérard, c’est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du je pense qu’à ma gueule, celui du fric, des copains dictateurs, du pet foireux et de la miction aérienne, celui des saillies ultralibérales… », accusait l’ancien conseiller de Paris, qui s’était engagé auprès de Bertrand Delanoë (PS). Une diatribe qui avait valu à Philippe Torreton une sèche réplique de Fabrice Luchini, le lendemain. « Depardieu, c’est un ami et je ne juge pas mes amis. Par contre, ceux qui jugent Depardieu, surtout s’ils sont acteurs, ils devraient juger aussi leur filmographie. Quand on attaque Depardieu, il faut avoir une filmographie solide », avait lancé l’acteur lors d’un tchat avec les lecteurs de Sud-Ouest. Avant d’enfoncer le clou : « Moi, je ne fais pas des leçons de morale, chacun dit ce qu’il veut. C’est suicidaire de se confronter à un monument du cinéma », estimait Fabrice Luchini. Vendredi, c’est un autre monument du cinéma, Catherine Deneuve, qui est sorti de son silence pour s’indigner des critiques de Philippe Torreton. « Ma colère est née de vos jugements à l’emporte-pièce. (…) Et de cette mesquinerie ordinaire qui vous agite tant », écrivait l’actrice dans une tribune titrée « Monsieur Torreton… ». « Ce n’est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger. Vous en prendre à son physique ! À son talent ! Ce gâchis dont vous parlez… De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante ? », ajoutait-elle. « Quant à la parole officielle déchéance, minable, elle n’est pas digne d’hommes d’État », tranchait l’actrice. Et de conclure sa missive par ces mots : « Avec ma sincère déception. » Samedi matin, Gérard Depardieu s’est trouvé un nouvel avocat en la personne de… Gad Elmaleh. L’humoriste a fait court. Il a publié un message sec sur Twitter à l’attention de Philippe Torreton : « Ce n’est pas en tapant sur les grands qu’on rentre dans leur cour. Je comprends ton mal de notoriété. Mais tu es si petit. » Même belge, Gérard Depardieu garde beaucoup d’amis en France, les amis du fric !

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol