Archive pour le Tag 'neufs'

Vente de logements neufs: en baisse

 Vente de logements neufs: en baisse

Les ventes de logements neufs ont baissé de 3,1% au quatrième trimestre 2018 par rapport au quatrième trimestre 2017, avec 34.100 logements réservés, a annoncé jeudi le ministère de la Cohésion des territoires.

Les mises en vente (25.800 appartements et maisons) sont quant à elles « très en-dessous » du niveau du quatrième trimestre 2017, précise le ministère : elles chutent de 16,7%. Au total en 2018, 128.000 logements neufs ont été vendus, soit 1,9% de moins qu’en 2017. Ce repli est nettement plus marqué dans l’individuel (-10,1%) que dans le collectif (-1,2%). Malgré cette baisse en 2018, le volume de logements vendus reste supérieur à celui observé en 2015 et 2016, précise le ministère.

Le prix de vente moyen d’un logement neuf est en hausse dans le collectif (+3%) et un peu moins pour l’individuel : +0,6%. Au quatrième trimestre 2018, une maison individuelle coûtait en moyenne 273.000 euros, soit une augmentation de 0,9% par rapport à la même période de 2017. Pour les appartements, le prix de vente moyen au mètre carré a augmenté de 3,2% sur un an : un appartement se vendait en moyenne 4.125 euros le mètre carré en fin d’année dernière.

Logements neufs: ça repart

Logements neufs: ça repart

Le secteur de la construction en France devrait atteindre un point haut en 2017 avec la production d’un peu plus de 400.000 logements neufs, contre 376.500 en 2016. C’est ce qu’a annoncé Alain Dinin, le PDG du groupe Nexity, ce jeudi matin sur BFM Business. Le secteur n’avait plus dépassé la barre des 400.000 logements construits ou en cours de de construction depuis fin 2012. « Mais il faut que cela dure dans le temps car en 2035 la France comptera 4 millions de ménages de plus. Il faut donc produire au moins 350.000 logements par an, mais pas de façon égalitaire sur le territoire », a précisé le promoteur immobilier

Construction logements neufs : timide reprise mais permis en baisse

Construction logements neufs : timide reprise mais permis en baisse

Effet statistique ou légère reprise ? On peut en effet s’interroger puisque la nouvelle méthodologie du ministère du logement permet de faire apparaître des logements qui n’étaient pas comptabilisés précédemment. Reste donc à savoir si à méthodologie constante il y a  ou non progression des constructions de logements neufs. Ce qui est certain c’est que cette éventuelle hausse ne sera pas durable puisque la baisse des permis de construire affiche 3 % sur un an. Les mises en chantier de logements neufs auraient donc affiché une hausse en France, progressant de 1,5% sur un an à 78.700, pour la période allant d’août à octobre, annonce vendredi le ministère du Logement. De leur côté les permis de construire accordés pour des logements neufs ont progressé de 4% sur un an à 94.900 sur les mêmes trois mois, ajoute le ministère. Après avoir progressivement résorbé leur recul de mois en mois, ces deux indicateurs passent ainsi simultanément dans le vert.  Par type de construction, les mises en chantier de logements ordinaires ont progressé de 0,9% à 73.600 unités, toujours sur les trois mois écoulés. Celles des logements en résidence (pour séniors, étudiants ou dédiés au tourisme), un segment de niche qui fluctue davantage, ont bondi de 10,6% à 5.100 unités. Sur la période de douze mois achevée fin septembre, les mises en chantier se stabilisent après des mois de dégradation continue, à 350.600.  En revanche les permis de construire demeurent, eux, dans le rouge sur les 12 mois écoulés, avec une baisse de 3,1%, à 366.900 – celle-ci s’atténue toutefois de mois en mois. Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier, qu’il estime plus fiable. Celle-ci a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années. Désormais, le nombre des logements mis en chantier est estimé à l’aide d’un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats plus fidèles à la réalité du terrain. Les données collectées sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d’autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d’intérêt, moral des ménages).

Hausse des ventes de logements neufs

Hausse des ventes de logements neufs

Les ventes de logements neufs en France ont progressé de 21,8% au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2014, confirmant le rebond amorcé au quatrième trimestre de l’an dernier, selon les données publiées mardi par le ministère du Logement et de l’Egalité des territoires. La hausse a davantage concerné les logements collectifs (+23,4%) que les maisons individuelles (+6,0%). Un total de 26.533 logements neufs ont été réservés sur la période avril-juin contre 21.784 un an plus tôt. Ce niveau est supérieur à ceux du premier trimestre (24.423) et du quatrième trimestre 2014 (24.673). L’évolution sur douze mois est de +9,3%, à 95.071 logements. Dans le même temps, les mises en vente se sont établies à 24.557 unités sur le trimestre (-3,9% par rapport au deuxième trimestre 2014), un total inférieur à celui des réservations qui permet aux promoteurs de résorber l’encours des logements proposés à la vente (-8,8%, à 97.486 logements).

Immobilier-logements neufs : amélioration ?

Immobilier-logements neufs : amélioration ?

 

 

Il y aurait uen légère amélioration des perspectives d’après une enquête de l’INSEE auprès des promoteurs. Les perspectives de demande de logements neufs s’amélioreraient  en France mais le climat conjoncturel reste « très dégradé » dans l’artisanat du bâtiment, selon des enquêtes publiées lundi par l’Insee. Les promoteurs interrogés par l’institut pour son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière sont beaucoup moins nombreux qu’en janvier à indiquer une baisse de la demande de logements neufs. Le solde d’opinion correspondant, qui avait atteint en octobre son plus bas niveau depuis que la série existe, « s’est redressé depuis lors mais reste encore très en dessous de sa moyenne de long terme », souligne l’Insee. De même, les perspectives de mises en chantier de logements pour les trois prochains mois sont moins dégradées qu’en 2014 et s’améliorent nettement pour les logements destinés à la vente. Les promoteurs sont en outre nettement plus nombreux qu’en janvier à signaler une baisse de leur stock de logements invendus, le solde d’opinion correspondant retrouvant sa moyenne de long terme. Dans l’artisanat du bâtiment, les professionnels restent tout aussi pessimistes qu’en janvier sur l’évolution de leur activité au cours des trois prochains mois, même si leur opinion sur les perspectives globales du secteur est un peu moins mauvaise. Et les artisans sont presque aussi nombreux qu’en janvier à déclarer une baisse des effectifs pour les trois prochains mois. L’Insee publie également son enquête trimestrielle de conjoncture dans les travaux publics qui fait apparaître qu’une proportion record de chefs d’entreprise du secteur signalent une baisse de leur activité passée.  À l’inverse, ils sont légèrement moins nombreux à prévoir une baisse de leur activité pour les trois prochains mois. Leur jugement sur les carnets de commande atteint son plus bas depuis 1984. Le solde d’opinion correspondant aux effectifs prévus se dégrade fortement dans les travaux publics et atteint son plus bas niveau depuis 1993.

Ventes d’appartements neufs : moins 8%

Ventes d’appartements neufs : moins 8%

 

 

 

Les ventes de logements neufs par les promoteurs ont reculé de 11,2% au troisième trimestre sur un an, selon les chiffres publiés jeudi 20 novembre par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).  Dans le meilleur des cas, ces professionnels considèrent qu’ils ne vendront pas plus 70.000 logements neufs. C’est un recul de 8% par rapport à 2013, qui était un millésime déjà très pauvre. Ce secteur économique enregistre son neuvième trimestre consécutif de baisse d’activité. La vie des promoteurs peut nous paraître un souci un peu lointain. En réalité, cela nous concerne tous. D’abord construire et vendre 70.000 logements quand la vitesse de croisière de la France c’est 120.000 à 130.000 appartements, cela signifie concrètement que près de 60.000 emplois qualifiés sont perdus par l’ensemble de la filière bâtiment. Ensuite quand les promoteurs ne vendent pas, ils gèlent tous nouveaux projets. Enfin, il faut simplement coller à la demande des nouveaux ménages. La population française a augmenté de 10% en quinze ans. Il y a aussi les séparations et les divorces. Au total, il faut bâtir au moins 340.000 logements par an. On va donc accumuler un retard supplémentaire dans l’offre de logements disponibles pour les Français. Nous en serons loin cette année.  Manuel Valls avait pourtant annoncé un plan de relance. Il y avait cinquante mesures phare pour fin décembre. Mais d’ores et déjà, la moitié d’entre sont reportées à l’été 2015. Même topo avec la loi Pinel. Elle devait simplifier, clarifier, élaguer, bref réparer les dégâts de la loi Alur de Cécile Duflot. Ce travail est toujours en suspens. Les normes, souvent paralysantes, toujours coûteuses et parfois contre-productives, n’ont pas encore été allégées. Les procédures administratives restent aussi pesantes. Bercy traîne bien sûr les pieds sur le volet financier et fiscal des nouveaux dispositifs. Pour faire simple, le bâtiment à la tête sous l’eau. Les secouristes sont toujours assis sur la berge. C’est assez rageant quand on sait que ce secteur, s’il est bien relancé, c’est un coup d’accélérateur massif de croissance en France. Ce serait un bonus d’au moins 0,4%. On n’est pas si gaillard qu’on puisse le mépriser. Nos politiques ont une responsabilité : celle de créer un cadre de travail cohérent. Mais les promoteurs et les constructeurs en ont une très lourde aussi. Le logement neuf est trop cher (c’est le plus cher d’Europe) et d’un mauvais rapport qualité-prix. Il est très peu efficace en termes de consommation d’énergie. Les process de fabrication n’ont pas beaucoup évolué depuis quarante ans. Les standards de qualité sont quasiment d’époque. Cette industrie doit prendre exemple sur l’automobile. Aujourd’hui, une Clio 4 coûte beaucoup moins cher qu’une 4L. Mais vous avez le confort, la sécurité, la consommation et le plaisir en plus. Les Français ne sont pas dupes : ils privilégient toujours l’ancien plutôt que le neuf. (Lu sur RTL)

 

Immobiliers : construction de logements neufs au plus bas

Immobiliers : construction de logements neufs au plus bas

Mons de 300 000 logements construits cette année, c’est loin des 500 000 promis par Hollande et surtout, c’est le chiffre le plus bas depuis la guerre. En fait  le plan annoncé par Valls en août ne produit pas l’effet escompté.  Certes des mesures techniques ont été prises pour simplifier les procédures mais la question centrale est celle de la solvabilité. S’ajoute auusi le manque général de confiance. Manque de confiance des organismes de prêts qui ont resserré les conditions du crédit, manque de confiance des ménages auusi. Surtout la question de la solvabilité des candidats à l’accession. Compte tenu des conditions actuelles de financement (surtout de la durée des emprunts) les charges ne peuvent plus être supportées par nombre de candidats à l’accession surtout les primo accédants ; Il faut rappeler qu’en moyenne les organismes prêteurs exigent un revenu minimum de 4500 euro ! , Plus que jamais, les effets des mesures d’urgence se font attendre. État des lieux des principales mesures tardant à être mises en œuvre ou vidées de leur sens par le législateur. «On a perdu 3 à 9 mois pour la mise en œuvre de nouvelles normes techniques», explique-t-on à la FPI. Sur les 50 mesures de simplification promises pour fin 2014, la moitié ont été repoussées à courant 2015, voire même parfois au second semestre, constate la FPI. Ainsi, les 17 mesures allégeant les règles à l’accessibilité arrêtées mi-février en accord avec les associations représentatives (travaux rendant les logements adaptables aux handicapés), dont une ordonnance en octobre prévoyait les travaux modificatifs des acquéreurs à compter du 1er janvier 2015, sont désormais prévues pour juin 2015. Plusieurs mesures visent à simplifier les autorisations de construction et d’urbanisme de logements neufs afin de fluidifier le marché. Prévue pour décembre, la réduction des délais d’obtention de permis de construire sera votée au premier semestre 2015. En parallèle, la mesure réduisant les obligations de création de parkings dans les immeubles neufs situés en zones tendues et bien desservies par les transports en commun, prévue dans le projet de loi Simplification de la vie des entreprises, vient d’être vidée de son sens par le Sénat et limitée aux résidences pour étudiants et personnes âgées. Cette mesure sera-t-elle rétablie par les députés? Faute de visibilité, les mesures annoncées fin août pour inciter les particuliers à investir dans la pierre renforcent leur attentisme. Bien qu’entré en application le 1er septembre, le nouveau dispositif Pinel (version améliorée de l’ex dispositif Duflot) sera voté en fin d’année dans le cadre du projet de loi de Finances pour 2015. De nombreux particuliers ayant été séduits par le nouveau dispositif ont contacté les promoteurs. Mais, ils préfèrent attendre le vote définitif de la loi avant de s’engager. D’autant qu’il n’est pas exclu que les députés modifient légèrement le texte en deuxième lecture. Alors que le projet de loi prévoit que les investisseurs pourront louer leur bien à leurs ascendants (parents) et descendants (enfants) tout en conservant l’avantage fiscal, les parlementaires pourraient finalement réserver cette disposition à la seule location aux ascendants. Ceux qui loueraient leur bien à un enfant perdraient donc l’avantage fiscal. Par ailleurs, l’abattement exceptionnel de 100.000 euros pour les donations à ses enfants ou petits-enfants pour acheter un logement neuf, lui aussi prévu dans le projet de loi de Finances pour 2015, souffre selon la FPI d’une rédaction trop restrictive. «Il n’y a pas de donation en numéraire pour permettre l’achat d’un logement neuf. La mesure sera sûrement inefficace», juge la FPI.

 

Immobilier 250 000 logements neufs construits au lieu de 500 000

Immobilier 250 000 logements neufs construits au lieu de 500 000

Les mises en chantier ont reculé de 19,3% au deuxième trimestre, selon les chiffres du ministère du Logement publiés ce 29 juillet. Le nombre de permis de construire baisse également. Les mises en chantier de logements neufs en France ont poursuivi leur baisse d’avril à juin. Elles ont diminué de 19,3% sur un an, pour s’établir à 69.531, selon les statistiques du ministère du Logement publiées ce mardi 29 juillet. Sur les douze mois écoulés entre juillet 2013 et juin 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche un recul plus modéré de 10,7% à 305.654 unités. Celui-ci s’accélère toutefois au fil des semaines: il était de -8,5% un mois plus tôt, et de -6,5% à fin avril. Et la situation n’est pas prête de s’arranger. Le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs, qui renseigne sur les futures mises en chantier, affiche un recul de 12,5% sur la période, à 88.911. Mais il apparaît légèrement moins dégradé qu’un mois plus tôt (-16,1% à fin mai). Sur douze mois, la baisse des permis de construire est de 20,2% à 387.748 unités, équivalente à celle enregistrée un mois plus tôt (-20,7%). Le 25 juin, le gouvernement a annoncé une série de mesures visant à relancer la construction : prêt à taux zéro reprofilé, développement de l’investissement locatif, accélération des cessions de foncier public, simplification des normes. Certaines entreront en vigueur dès septembre, et de nouvelles mesures devraient être annoncées le mois suivant. Mais dans un secteur où l’inertie est grande, celles-ci ne produiront pas leur effet avant plusieurs mois, ce qui laisse augurer une année 2014 plus que morose. En 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre en repli de 4,2% sur un an et très en-deçà de l’objectif gouvernemental – encore jamais atteint dans l’Hexagone – d’un demi-million de logements construits par an.

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol