Archive pour le Tag 'Navalny'

Tartuferie criminelle : Poutine regrette la mort de Navalny

Tartuferie criminelle : Poutine regrette la mort de Navalny

Être un demeuré profond pour croire aux propos hypocrites de Poutine-réélu avec prés de 90%-  qui dit regretter maintenant la mort de navalny!

 

La mort de l’opposant russe Navalny est un « événement triste », a en effet déclaré ce dimanche 17 mars Vladimir Poutine, quelques heures après avoir été réélu très largement à la tête de la Russie, dans une élection sans réelle opposition.

« Quant à Monsieur Navalny, il est décédé. Oui, il est décédé, c’est toujours un événement triste, mais nous avons eu d’autres cas où des personnes en prison sont décédées », a déclaré Vladimir Poutine dans un discours retransmis à la télévision publique.

Le président russe également affirmé avoir été favorable à un échange de prisonniers avec les Occidentaux incluant son principal détracteur, avant sa mort en prison dans des conditions obscures mi-février.

Le président russe Vladimir Poutine a recueilli 87% des voix à l’élection présidentielle qui s’est achevée dimanche en Russie. Les résultats de l’élection témoignent de la confiance des citoyens du pays et de leur espoir que nous ferons tout ce qui est prévu », a-t-il assuré.

Lectures et lettres de Navalny

L’opposant russe, mort en prison, avait entamé une courte correspondance avec Natan Sharansky, le célèbre dissident soviétique dont il venait de lire les Mémoires en prison. Les deux hommes, mus par un refus obstiné de la peur, s’amusent autant qu’ils se désespèrent des innombrables similitudes entre les systèmes soviétique et poutinien.
 Par Benoît Vitkine dans Le Monde
Avant de mourir à 47 ans dans le secret d’une prison de l’Arctique, le 16 février, Alexeï Navalny fut un lecteur passionné. Il n’a cessé de parler de ses lectures à ses correspondants en liberté. Il s’autorisait même, sur ce seul sujet, des plaintes : à l’isolement disciplinaire, où il passa une bonne partie de sa détention, le règlement ne l’autorisait à emmener qu’un seul livre, quand il en dévorait le reste du temps une dizaine à la fois.
A l’un de ces correspondants, il a aussi confié son intérêt nouveau pour les essais politiques et les Mémoires, sa curiosité intacte pour les affaires du monde. Jusqu’au bout, Alexeï Navalny a cru en son combat politique, persuadé que la prison ne constituait qu’une étape dans son parcours et sa formation.

 C’est précisément la lecture du livre de Natan Sharansky Fear No Evil (Random House, 1988 [traduit en français la même année et publié chez Grasset sous le titre Tu ne craindras point le mal]) qui a poussé Alexeï Navalny à engager une courte correspondance avec l’ancien dissident soviétique installé en Israël. « Je crois que c’est une chose permise entre un auteur et son lecteur », écrit l’opposant dans un courrier daté du 3 avril 2023.

S’ils sont soumis à la censure, ces échanges sont fluides, grâce au système de correspondance numérisée mis en place dans certains lieux de détention russes – héritage des timides réformes libérales du début des années 2010.

Navalny: Le courage de Russes face au renoncement d’Européens

Navalny:  Le courage de Russes face au renoncement d’Européens

En dépit de la dictature, des menaces et de la répression criminelle, des milliers de Russes n’ont pas hésité à affronter le pouvoir en participant aux obsèques d’Alexis Navalny. Le risque n’est pas mince. Les participants peuvent être interpellés, emprisonnés et condamnés y compris à vie. Voire assassinés en prison.

Ce courage exceptionnel est à mettre en parallèle avec la couardise de nombreux d’Européens et de leurs dirigeants y compris en France. En effet dans notre pays la plupart des responsables politiques ont d’emblée écarté l’hypothèse d’une éventuelle présence de troupes européennes en Ukraine oubliant que la mort de la démocratie en Ukraine contaminerait l’Europe du Nord et de l’Est et  de l’Ouest. Finalement la même couardise et l’esprit de Munich qui prévalait au moment des premières invasions Hitler. Avec en plus le retour à l’individualisme confortable qui permet d’ignorer les valeurs sociétales communes.

Plusieurs milliers de partisans d’Alexeï Navalny se sont rassemblés pour lui rendre hommage dans l’église. Selon le rite orthodoxe, le corps du principal adversaire de Vladimir Poutine a été brièvement exposé dans l’église, en présence notamment de ses parents. L’opposant russe, mort le 16 février à l’âge de 47 ans dans une prison de l’Arctique, a ensuite été enterré au cimetière de Borissovo à Moscou, entouré d’une partie de ses proches, a constaté l’AFP.

La foule réunie près du cimetière a scandé « Non à la guerre ! » en signe de protestation à l’assaut russe déclenché il y a plus de deux ans contre l’Ukraine. « Il n’avait pas peur et nous n’avons pas peur ! », ont encore lancé les sympathisants de Navalny, malgré un important dispositif policier dans la zone. « Nous ne pardonnerons pas ! », ont-ils aussi crié.

Dans la journée, les forces de l’ordre ont procédé à au moins 128 interpellations dans 19 villes russes, au cours de rassemblements en hommage à l’ancien militant anticorruption, selon l’ONG spécialisée OVD-Info.

Société-Funérailles de Navalny: Le courage de Russes face à la couardise d’Européens

Société-Funérailles de Navalny:  Le courage de Russes face à la couardise d’Européens

En dépit de la dictature, des menaces et de la répression criminelle, des milliers de Russes n’ont pas hésité à affronter le pouvoir en participant aux obsèques d’Alexis Navalny. Le risque n’est pas mince. Les participants peuvent être interpellés, emprisonnés et condamnés y compris à vie. Voire assassinés en prison.

Ce courage exceptionnel est à mettre en parallèle avec la couardise de nombreux d’Européens et de leurs dirigeants y compris en France. En effet dans notre pays la plupart des responsables politiques ont d’emblée écarté l’hypothèse d’une éventuelle présence de troupes européennes en Ukraine oubliant que la mort de la démocratie en Ukraine contaminerait l’Europe du Nord et de l’Est et  de l’Ouest. Finalement la même couardise et l’esprit de Munich qui prévalait au moment des premières invasions Hitler. Avec en plus le retour à l’individualisme confortable qui permet d’ignorer les valeurs sociétales communes.

Plusieurs milliers de partisans d’Alexeï Navalny se sont rassemblés pour lui rendre hommage dans l’église. Selon le rite orthodoxe, le corps du principal adversaire de Vladimir Poutine a été brièvement exposé dans l’église, en présence notamment de ses parents. L’opposant russe, mort le 16 février à l’âge de 47 ans dans une prison de l’Arctique, a ensuite été enterré au cimetière de Borissovo à Moscou, entouré d’une partie de ses proches, a constaté l’AFP.

La foule réunie près du cimetière a scandé « Non à la guerre ! » en signe de protestation à l’assaut russe déclenché il y a plus de deux ans contre l’Ukraine. « Il n’avait pas peur et nous n’avons pas peur ! », ont encore lancé les sympathisants de Navalny, malgré un important dispositif policier dans la zone. « Nous ne pardonnerons pas ! », ont-ils aussi crié.

Dans la journée, les forces de l’ordre ont procédé à au moins 128 interpellations dans 19 villes russes, au cours de rassemblements en hommage à l’ancien militant anticorruption, selon l’ONG spécialisée OVD-Info.

Des Rues « Navalny » en France ?

Des Rues « Navalny » en France ?

 

Des rues Navalny pourraient voir le jour en France et ailleurs. Une manière de rendre hommage au courage de l’opposant assassiné par Poutine.

 

 

Non content d’avoir assassiné Navalny, Poutine maintenant dissimule le corps de son principal opposant et refuse de le restituer ce qui renforce l’hypothèse d’un assassinat commandé par le pouvoir russe. Au lendemain de l’annonce du décès d’Alexeï Navalny, ses proches ont qualifié samedi 17 février les autorités russes de « tueurs » cherchant à « couvrir leurs traces » en refusant de leur remettre son corps. Le lieu de la dépouille d’Alexeï Navalny reste pour l’heure inconnu. Impossible également de savoir quand ses proches pourront récupérer le corps et procéder à des funérailles.

« L’avocat d’Alexeï et sa mère sont arrivés à la morgue de Salekhard. Elle était fermée, alors que la colonie [pénitentiaire] avait assuré qu’elle fonctionnait et que le corps de Navalny s’y trouvait. L’avocat a appelé le numéro de téléphone indiqué sur la porte. On lui a dit qu’il était le septième à appeler aujourd’hui et que le corps d’Alexeï n’était pas à la morgue », a souligné Kira Iarmich.

« Il est évident que les tueurs veulent couvrir leurs traces. C’est pourquoi ils ne remettent pas le corps d’Alexeï et le cachent même à sa mère », a estimé l’équipe de l’opposant.

Quelques heures après l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny, sa veuve Ioulia Navalnaïa a réagi depuis la Conférence de Munich sur la sécurité, où elle a exprimé ses doutes sur la véracité de la mort de son époux, accusant notamment le Kremlin d’en être responsable.

« Si c’est la vérité, je voudrais que Poutine, tout son personnel, tout son entourage, tout son gouvernement, ses amis, sachent qu’ils seront punis pour ce qu’ils ont fait à notre pays, à ma famille et à mon mari. Ils seront traduits en justice et ce jour viendra bientôt », a déclaré, très émue, Ioulia Navalnaïa à la tribune.

Elle a par ailleurs exhorté la communauté internationale à demander des comptes à Vladimir Poutine.

 

Après le crime, Poutine fait disparaître le corps de Navalny

Après le crime,  Poutine fait disparaître le corps de  Navalny

Une véritable farce mais tragique de la part de Poutine qui après avoir tué Navany cache désormais le cadavre. Et sous prétexte d’analyse ! Poutine, cet escroc criminel va jusqu’à laisser supposer que l’Occident serait peut-être le responsable de cet assassinat. Bref, la dialectique habituelle des staliniens et en plus des voleurs. ( La fortune de Poutine est estimée à 200 milliards).

Non content d’avoir assassiné Navalny, Poutine maintenant dissimule le corps de son principal opposant et refuse de le restituer ce qui renforce l’hypothèse d’un assassinat commandé par le pouvoir russe. Au lendemain de l’annonce du décès d’Alexeï Navalny, ses proches ont qualifié samedi 17 février les autorités russes de « tueurs » cherchant à « couvrir leurs traces » en refusant de leur remettre son corps. Le lieu de la dépouille d’Alexeï Navalny reste pour l’heure inconnu. Impossible également de savoir quand ses proches pourront récupérer le corps et procéder à des funérailles.

« L’avocat d’Alexeï et sa mère sont arrivés à la morgue de Salekhard. Elle était fermée, alors que la colonie [pénitentiaire] avait assuré qu’elle fonctionnait et que le corps de Navalny s’y trouvait. L’avocat a appelé le numéro de téléphone indiqué sur la porte. On lui a dit qu’il était le septième à appeler aujourd’hui et que le corps d’Alexeï n’était pas à la morgue », a souligné Kira Iarmich.

« Il est évident que les tueurs veulent couvrir leurs traces. C’est pourquoi ils ne remettent pas le corps d’Alexeï et le cachent même à sa mère », a estimé l’équipe de l’opposant.

« Les causes de la mort sont en train d’être établies », avait affirmé l’administration pénitentiaire.

Quelques heures après l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny, sa veuve Ioulia Navalnaïa a réagi depuis la Conférence de Munich sur la sécurité, où elle a exprimé ses doutes sur la véracité de la mort de son époux, accusant notamment le Kremlin d’en être responsable.

« Si c’est la vérité, je voudrais que Poutine, tout son personnel, tout son entourage, tout son gouvernement, ses amis, sachent qu’ils seront punis pour ce qu’ils ont fait à notre pays, à ma famille et à mon mari. Ils seront traduits en justice et ce jour viendra bientôt », a déclaré, très émue, Ioulia Navalnaïa à la tribune.

Elle a par ailleurs exhorté la communauté internationale à demander des comptes à Vladimir Poutine.

 

 

Farce tragique: Poutine fait disparaître le corps de  Navalny

Farce tragique: Poutine fait disparaître le corps de  Navalny

Une véritable farce mais tragique de la part de Poutine qui après avoir tué Navany cache désormais le cadavre. Et sous prétexte d’analyse ! Poutine, cet escroc criminel va jusqu’à laisser supposer que l’Occident serait peut-être le responsable de cet assassinat. Bref, la dialectique habituelle des staliniens et en plus des voleurs. ( La fortune de Poutine est estimée à 200 milliards).

Non content d’avoir assassiné Navalny, Poutine maintenant dissimule le corps de son principal opposant et refuse de le restituer ce qui renforce l’hypothèse d’un assassinat commandé par le pouvoir russe. Au lendemain de l’annonce du décès d’Alexeï Navalny, ses proches ont qualifié samedi 17 février les autorités russes de « tueurs » cherchant à « couvrir leurs traces » en refusant de leur remettre son corps. Le lieu de la dépouille d’Alexeï Navalny reste pour l’heure inconnu. Impossible également de savoir quand ses proches pourront récupérer le corps et procéder à des funérailles.

« L’avocat d’Alexeï et sa mère sont arrivés à la morgue de Salekhard. Elle était fermée, alors que la colonie [pénitentiaire] avait assuré qu’elle fonctionnait et que le corps de Navalny s’y trouvait. L’avocat a appelé le numéro de téléphone indiqué sur la porte. On lui a dit qu’il était le septième à appeler aujourd’hui et que le corps d’Alexeï n’était pas à la morgue », a souligné Kira Iarmich.

« Il est évident que les tueurs veulent couvrir leurs traces. C’est pourquoi ils ne remettent pas le corps d’Alexeï et le cachent même à sa mère », a estimé l’équipe de l’opposant.

« Les causes de la mort sont en train d’être établies », avait affirmé l’administration pénitentiaire.

Quelques heures après l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny, sa veuve Ioulia Navalnaïa a réagi depuis la Conférence de Munich sur la sécurité, où elle a exprimé ses doutes sur la véracité de la mort de son époux, accusant notamment le Kremlin d’en être responsable.

« Si c’est la vérité, je voudrais que Poutine, tout son personnel, tout son entourage, tout son gouvernement, ses amis, sachent qu’ils seront punis pour ce qu’ils ont fait à notre pays, à ma famille et à mon mari. Ils seront traduits en justice et ce jour viendra bientôt », a déclaré, très émue, Ioulia Navalnaïa à la tribune.

Elle a par ailleurs exhorté la communauté internationale à demander des comptes à Vladimir Poutine.

 

 

Poutine a bien tué Alexeï Navalny

Poutine a bien tué Alexeï Navalny

Optimiste et courageux dans sa dénonciation de la corruption et de la nature criminelle du pouvoir poutinien, l’opposant Nalany , mort vendredi 16 février, incarnait aussi un formidable espoir de renouveau de la Russie, affirme, dans une tribune au « Monde », Cécile Vaissié, professeure en études russes et soviétiques.

 

Ils ont tué Alexeï Navalny. Ce « ils » désigne Poutine, ses proches, ses services secrets : ceux qui dirigent la Russie aujourd’hui, la referment sur elle-même, la coupent de l’Europe et mènent une guerre criminelle contre l’Ukraine. Ils ont tué cet homme en l’emprisonnant, sans raison valable, dans des conditions effroyables et en multipliant ses détentions dans un étroit cachot où il était isolé de ses codétenus : à la pleine merci des autorités du camp. Il était aussi coupé de sa famille et de ses avocats, dont certains ont été arrêtés – sans raison valable non plus – tandis que d’autres n’ont eu que le temps d’émigrer. Et s’ils ont une Navalny, c’est parce qu’ils n’ont pas pu le briser et obtenir de lui, dans la tradition soviétique, un repentir public. La veille de son décès, il souriait et plaisantait, amaigri, en assistant par vidéo à une énième audience judiciaire. Le 14 février, lui ou quelqu’un de ses équipes avait posté sur les réseaux sociaux ses mots d’amour à sa femme Ioulia.

Pendant plus de dix ans, Navalny a dévoilé, preuves factuelles à l’appui, la corruption de Poutine, de son entourage et du parti au pouvoir, Russie unie. Dès 2009, il a lancé un slogan qui s’est répandu comme une traînée de poudre : « Russie unie, le parti des voyous et des voleurs ». Parallèlement, il démontrait les détournements de fonds dans les grandes entreprises d’Etat, ce qui lui a valu le soutien d’un nombre croissant de Russes, excédés par ces pratiques.

Poutine fait disparaître le corps de Navalny

Poutine fait disparaître le corps de  Navalny

Non content d’avoir assassiné navale ni, boudine maintenant dissimule le corps de son principal opposant et refuse de le restituer ce qui renforce l’hypothèse d’un assassinat commandé par le pouvoir russe. Au lendemain de l’annonce du décès d’Alexeï Navalny, ses proches ont qualifié samedi 17 février les autorités russes de « tueurs » cherchant à « couvrir leurs traces » en refusant de leur remettre son corps. Le lieu de la dépouille d’Alexeï Navalny reste pour l’heure inconnu. Impossible également de savoir quand ses proches pourront récupérer le corps et procéder à des funérailles, souligne BFMTV .

 

« L’avocat d’Alexeï et sa mère sont arrivés à la morgue de Salekhard. Elle était fermée, alors que la colonie [pénitentiaire] avait assuré qu’elle fonctionnait et que le corps de Navalny s’y trouvait. L’avocat a appelé le numéro de téléphone indiqué sur la porte. On lui a dit qu’il était le septième à appeler aujourd’hui et que le corps d’Alexeï n’était pas à la morgue », a souligné Kira Iarmich.

« Il est évident que les tueurs veulent couvrir leurs traces. C’est pourquoi ils ne remettent pas le corps d’Alexeï et le cachent même à sa mère », a estimé l’équipe de l’opposant.

« Les causes de la mort sont en train d’être établies », avait affirmé l’administration pénitentiaire.

Quelques heures après l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny, sa veuve Ioulia Navalnaïa a réagi depuis la Conférence de Munich sur la sécurité, où elle a exprimé ses doutes sur la véracité de la mort de son époux, accusant notamment le Kremlin d’en être responsable.

« Si c’est la vérité, je voudrais que Poutine, tout son personnel, tout son entourage, tout son gouvernement, ses amis, sachent qu’ils seront punis pour ce qu’ils ont fait à notre pays, à ma famille et à mon mari. Ils seront traduits en justice et ce jour viendra bientôt », a déclaré, très émue, Ioulia Navalnaïa à la tribune.

Elle a par ailleurs exhorté la communauté internationale à demander des comptes à Vladimir Poutine.

 

 

Poutine a tué Navalny

Poutine a tué Navalny
De façon délibérée -et comme souvent- Poutine a tué son principal opposant. Le crime d’un dictateur fou et corrompu qui n’a surtout pas admis la dénonciation de Navalny relative aux détournements de fonds notamment l’ invraisemblable palais d’un 1.7 hectares et de près de 2 milliards de Poutine. Et d’une façon générale le détournement de fonds de tous les apparatchiks du régime. Ce crime démontre la lâcheté mais aussi la fébrilité voir la peur de Poutine, véritable nouveau Staline qui tue à petit feu ses opposants et son peuple.

 

Comme d’habitude les autorités russes multiplie les mensonges à propos de cet assassinat. Navalny serait mort d’une maladie subite alors qu’il était apparu la veille encore en relative bonne santé dans une vidéo.

Cet assassinat intervient dans le cadre d’une campagne présidentielle encore plus tendue que d’habitude et où le moindre candidat est éliminé dès le départ.

Ce crime a suscité des réactions de la quasi-totalité des pays démocratiques tandis que l’étrange agglomérat du Sud global n’osait pas faire le moindre commentaire sans doute pour protéger leurs propres dictature et-ou leur propre entorse à la démocratie.

L’Union européenne notamment tient également «le régime russe» pour «seul responsable de la mort tragique» d’Alexeï Navalny, a affirmé le président du Conseil européen, Charles Michel. Il «s’est battu pour les valeurs de la liberté et de la démocratie. Pour ses idéaux, il a fait le sacrifice ultime (…). Les combattants meurent, mais le combat pour la liberté ne s’arrête jamais», a indiqué Charles Michel dans un message sur X.

Russie : Navalny transféré dans un goulag

Russie : Navalny transféré dans un goulag


Navalny expédié sans ménagement à des milliers et des milliers de kilomètres dans l’une des prisons les plus dures de Russie réservée normalement aux droits communs. Un véritable Goulag donc très peu sortent vivants. Une région fut souvent -40° l’hiver est bien entendu sans chauffage dans les cellules avec un repas par jour. Cela traduit aussi à l’évidence la peur qui agite toujours Poutine d’être un jour détrôné. Et sa spécialité est de tuer opposant ou de leur imposer des dizaines d’années de prison pour des motifs futiles.

C’est en raison des élections résidentielles que Poutine éloigne encore un peu plus jusque dans l’Arctique russe l’opposant Navalny condamné à 19 ans de prison. Un établissement pénitentiaire aux pires conditions dans un environnement évidemment difficile à vivre. Poutine pourra encore s’enorgueillir d’un résultat après de 90 % après avoir emprisonné ou tué le moindre opposant.

Il ne s’agit pas seulement d’une nouvelle violation évidente des droits de l’homme puisque cette détention menace gravement la santé de l’intéressé. Cela traduit en réalité la pathologie du dictateur Poutine qui a même peur de son ombre alors qu’ évidemment le résultat est déjà connu avec un score qui sera proche de 90 % compte tenu du tripatouillage politique habituel.Et cela d’autant plus qu’il n’y a aucun opposant puisque les éventuels candidats un peu crédibles sont soit interdits, soit internés, soit empoisonnés.

La France a dénoncé lundi soir le transfèrement de l’opposant russe Alexeï Navalny dans une colonie pénitentiaire située dans l’Arctique russe, y voyant une nouvelle violation des droits humains.

«La France rappelle que la Russie est, au titre du droit international, entièrement responsable de la santé de ses détenus», a également ajouté la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Paris appelle enfin à libérer tous les prisonniers politiques, «immédiatement et sans condition, et à cesser toute persécution judiciaire à leur encontre».

Les États-Unis ont également affirmé lundi être «profondément inquiets» des «conditions de détention» de l’opposant russe Alexeï Navalny. «Nous nous réjouissons des informations selon lesquelles Alexeï Navalny a été localisé», a déclaré un porte-parole du département d’État. «Cependant, nous restons profondément inquiets du sort de Alexeï Navalny et de ses conditions de détention injustes», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Charismatique militant anticorruption et ennemi numéro un de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny purge une peine de 19 ans de prison pour «extrémisme». Washington a une nouvelle fois exigé la «libération immédiate» du quadragénaire, exhortant Moscou à mettre fin à la «répression croissante des voix indépendantes en Russie» et au «ciblage pernicieux» d’Alexeï Navalny.

Caricature démocratique en Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe

Caricature démocratique en Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe


Sans doute possible, c’est en raison des élections résidentielles que Poutine éloigne encore un peu plus jusque dans l’Arctique russe l’opposant Navalny condamné à 19 ans de prison. Un établissement pénitentiaire aux pires conditions dans un environnement évidemment difficile à vivre. Poutine pourra encore s’enorgueillir d’un résultat après de 90 % après avoir emprisonné ou tué le moindre opposant.

Il ne s’agit pas seulement d’une nouvelle violation évidente des droits de l’homme puisque cette détention menace gravement la santé de l’intéressé. Cela traduit en réalité la pathologie du dictateur Poutine qui a même peur de son ombre alors qu’ évidemment le résultat est déjà connu avec un score qui sera proche de 90 % compte tenu du tripatouillage politique habituel.E t cela d’autant plus qu’il n’y a aucun opposant puisque les éventuels candidats un peu crédibles sont soit interdits, soit internés, soit empoisonnés.

La France a dénoncé lundi soir le transfèrement de l’opposant russe Alexeï Navalny dans une colonie pénitentiaire située dans l’Arctique russe, y voyant une nouvelle violation des droits humains.

«La France rappelle que la Russie est, au titre du droit international, entièrement responsable de la santé de ses détenus», a également ajouté la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Paris appelle enfin à libérer tous les prisonniers politiques, «immédiatement et sans condition, et à cesser toute persécution judiciaire à leur encontre».

Les États-Unis ont également affirmé lundi être «profondément inquiets» des «conditions de détention» de l’opposant russe Alexeï Navalny. «Nous nous réjouissons des informations selon lesquelles Alexeï Navalny a été localisé», a déclaré un porte-parole du département d’État. «Cependant, nous restons profondément inquiets du sort de Alexeï Navalny et de ses conditions de détention injustes», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Charismatique militant anticorruption et ennemi numéro un de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny purge une peine de 19 ans de prison pour «extrémisme». Washington a une nouvelle fois exigé la «libération immédiate» du quadragénaire, exhortant Moscou à mettre fin à la «répression croissante des voix indépendantes en Russie» et au «ciblage pernicieux» d’Alexeï Navalny.

Présidentielles Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe

Présidentielles Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe


Sans doute possible, c’est en raison des élections résidentielles que Poutine éloigne encore un peu plus jusque dans l’Arctique russe l’opposant Navalny condamné à 19 ans de prison. Un établissement pénitentiaire aux pires conditions dans un environnement évidemment difficile à vivre.

Il ne s’agit pas seulement d’une nouvelle violation évidente des droits de l’homme puisque cette détention menace gravement la santé de l’intéressé. Cela traduit en réalité la pathologie du dictateur Poutine qui a même peur de son ombre alors qu’ évidemment le résultat est déjà connu avec un score qui sera proche de 90 % compte tenu du tripatouillage politique habituel.E t cela d’autant plus qu’il n’y a aucun opposant puisque les éventuels candidats un peu crédibles sont soit interdits, soit internés, soit empoisonnés.

La France a dénoncé lundi soir le transfèrement de l’opposant russe Alexeï Navalny dans une colonie pénitentiaire située dans l’Arctique russe, y voyant une nouvelle violation des droits humains.

«La France rappelle que la Russie est, au titre du droit international, entièrement responsable de la santé de ses détenus», a également ajouté la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Paris appelle enfin à libérer tous les prisonniers politiques, «immédiatement et sans condition, et à cesser toute persécution judiciaire à leur encontre».

Les États-Unis ont également affirmé lundi être «profondément inquiets» des «conditions de détention» de l’opposant russe Alexeï Navalny. «Nous nous réjouissons des informations selon lesquelles Alexeï Navalny a été localisé», a déclaré un porte-parole du département d’État. «Cependant, nous restons profondément inquiets du sort de Alexeï Navalny et de ses conditions de détention injustes», a-t-il indiqué dans un communiqué.

Charismatique militant anticorruption et ennemi numéro un de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny purge une peine de 19 ans de prison pour «extrémisme». Washington a une nouvelle fois exigé la «libération immédiate» du quadragénaire, exhortant Moscou à mettre fin à la «répression croissante des voix indépendantes en Russie» et au «ciblage pernicieux» d’Alexeï Navalny.

Navalny: la grande trouille de Poutine

Navalny: la grande trouille de Poutine

Après déjà une condamnation déjà de neuf années Poutine condamne Navalny, le représentant du courant démocratique, à une peine de 19 ans supplémentaires. Une condamnation qui pourra encore être augmentée pour autant de motifs bidon.

La vérité c’est que ce militant démocrate anti corruption est la bête noire de Poutine.

Il faut vraiment que Poutine soit apeuré pour martyriser à ce point son principal opposant. Il faut dire que Poutine n’a jamais manifesté un grand courage contrairement à son adversaire. Poutine, l’ancien petit bureaucrate du KGB, continue d’utiliser la torture pour réguler le chocs des idées et des projets.

Navalny, militant anticorruption de 47 ans, devra purger sa peine dans une colonie à « régime spécial », soit l’un des établissements pénitentiaires à la plus sinistre réputation en Russie, d’ordinaire destiné aux criminels les plus dangereux et aux condamnés à perpétuité.

Alexeï Navalny, régulièrement placé à l’isolement et confronté à des problèmes de santé, avait dit jeudi s’attendre à une « peine longue, stalinienne ».

Comble du ridicule, Navalny a subi 17 fois la cellule disciplinaire, où on l’oblige à écouter des discours de Vladimir Poutine ! Décidément Poutine devient de plus en plus dément et il le porte même sur sa tête .

Russie: Navalny condamné à vie

Russie: Navalny condamné à vie

Leonid Volkov, bras droit de l’opposant Alexeï Navalny, exhorte les pays occidentaux à « comprendre enfin » que Vladimir Poutine considérera « n’importe quel signe d’apaisement comme un signe de faiblesse . Avec Poutine, Navalny est condamné à vie

Interview le Monde

 

 

Principal animateur du réseau de l’opposant russe condamné à trois ans et demi de prison, après avoir survécu à une tentative d’empoisonnement, ce stratège de 40 ans vit depuis deux ans en Lituanie. En août, la justice russe a de nouveau ouvert une enquête contre lui pour financement d’une « organisation extrémiste ».

 

Quelles nouvelles avez-vous d’Alexeï Navalny ?

Eh bien, il est en prison. Nous communiquons par le biais des avocats. Nous pouvons juste faire « sortir » quelques messages de sa part à l’extérieur. Il est condamné à vie, qu’il s’agisse de la sienne ou de celle de Poutine, car, bien sûr, Poutine ne voudra jamais le relâcher. Il avait pour but de l’empoisonner et de le tuer, mais il a échoué. Sur beaucoup de plans, Poutine échoue.

Or, la société russe change. Beaucoup. Les dernières élections législatives [en septembre] l’ont bien montré. Si vous les comparez aux précédentes, en 2016, ou au scrutin présidentiel de 2018, tout le monde voyait que des fraudes importantes avaient lieu, mais, là, les Russes ont réalisé que Poutine n’avait plus de réelle majorité représentative, et sa popularité n’est plus la même. Quand il allait tourner des images viriles quelque part dans la taïga, avec son ministre de la défense, Sergueï Choïgou, les gens aimaient cela, il n’allait pas en vacances dans les Seychelles. Aujourd’hui, ça ne marche plus, car Poutine fait toujours la même chose. C’est d’autant plus inconfortable pour lui qu’il avait l’habitude d’être aimé et qu’il ne sait pas comment faire pour retourner la situation.

Le prix Sakharov décerné par le Parlement européen à Alexeï Navalny est-il un encouragement pour vous ?

Ce prix est mérité. Et c’est très important, car cela traduit un consensus paneuropéen et un soutien pour tout le travail d’Alexeï et de son équipe.

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol