Archive pour le Tag 'mouche'

Veolia Suez : le fonds activiste français Ciam joue la mouche du coche

Veolia Suez : le fonds activiste français Ciam joue la mouche du coche

 

 

Le fonds activiste français qui ne détient une participation inférieure à 1 % au capital de Suez joue un rôle assez trouble au service de Veolia en réclamant une assemblée générale de Suez. Le projet est de virer tous les administrateurs de Suez et de favoriser l’absorption de cette entreprise par Veolia.

Bref une initiative en gros sabots fournis sans doute par Veolia et qui va encore contribuer à jeter encore un peu plus d’incertitude sur l’avenir des deux entreprises et leur champ d’activité. “Nous sommes en ordre de marche pour demander au tribunal de commerce de Nanterre la convocation d’une assemblée générale extraordinaire de Suez qui pourrait se tenir d’ici fin janvier”, a déclaré au quotidien la PDG et cofondatrice de CIAM, Catherine Berjal.

“La création d’une fondation aux Pays-Bas pour rendre incessible Suez Eau France est un acte inadmissible. Cette fondation destinée à empêcher l’OPA de Veolia est contraire à l’intérêt social de Suez et de ses actionnaires”, a-t-elle ajouté, estimant qu’il “ne sera pas difficile” de réunir d’autres minoritaires pour constituer un bloc représentant au moins 5% de Suez et pouvoir demander en justice la tenue d’une AG extraordinaire.

Dans le cadre de cette assemblée générale, CIAM soumettrait aux actionnaires des résolutions pour démettre tous les administrateurs de Suez à l’exception des deux représentants des salariés. Une opération qui a peu de chances d’aboutir mais qui a moins l’intérêt de faire parler du fonds spéculatif Ciam mais aussi des risques que prend ce fonds vis-à-vis de ses propres actionnaires.

Froid : Valérie Pécresse en mouche du coche de la SNCF et de la RATP

Froid : Valérie Pécresse en mouche du coche de la SNCF et de la RATP

 

Valérie Pécresse sans doute pour masquer son manque de volontarisme en matière de développement des transports collectifs en Île-de-France reprend sa posture classique de mouche du coche. Dans une lettre officielle elle invite des entreprises de transport en commun a prendre les dispositions nécessaires pour anticiper les températures exceptionnelles et d’ajouter qu’il faut vérifier la température dans les véhicules de transport. Une déclaration qui ne manque pas de sel dont elle recommande d’ailleurs l’usage contre le verglas. Une déclaration à vocation essentiellement médiatique dont elle fait souvent usage notamment dans ses nombreuses oppositions à la politique des transports de la maire de Paris qui certes n’a pas toujours raison mais qui au moins agit. À l’inverse Valérie Pécresse brasse du vent alors  qu’elle a la responsabilité en tant qu’autorité organisatrice du développement des transports collectifs en région parisienne. La teneur de sa lettre témoigne à l’évidence de son peu de connaissances de la problématique des transports collectifs et sans doute de son manque d’engagement pour dégager les moyens financiers nécessaires à des transports parisiens dont la qualité se détériore Alors qu’une vague de froid est annoncée pour cette semaine dans l’Hexagone, avec des températures qui se situeront 8 degrés en dessous des normales saisonnières, Valérie Pécresse veut éviter la pagaille dans les transports en région parisienne. «Par le passé les mêmes évènements météorologiques ont provoqué des difficultés dans les transports en commun et dans les transports scolaires», fait valoir la présidente de la région Île-de-France dans un courrier envoyé ce lundi aux opérateurs de transport franciliens, dont Le Figaro a eu connaissance. L’élue enjoint les entreprises concernées de prendre «toutes les dispositions nécessaires pour anticiper ces températures exceptionnelles». Ce courrier – adressé à Elisabeth Borne, présidente de la RATP, Guillaume Pepy, président de la SNCF, Thierry Mallet (Transdev), Jean-Pierre Farandou (Keolis) et aux sociétés de cars de la région – invite notamment les opérateurs à «vérifier le bon fonctionnement des équipements de chauffage dans vos véhicules, pour assurer le confort des voyageurs». Valérie Pécresse leur demande par ailleurs «de mettre en place une information voyageurs exceptionnelle afin que les usagers puissent adapter leur trajet si, malgré ces mesures préventives les conditions de transport restaient perturbées».

Loi Macron :49-3, un marteau piqueur pour écraser une mouche

Loi Macron :49-3 un marteau piqueur pour écraser une mouche

 

« Je ne reculerai pas », la phase fétiche de Valls ;  conclusion faute de majorité sur la loi Macron, ce sera l’artillerie lourde :  l’article 49-3 de la constitution. Donc pas de  vote. En fait un marteau piqueur pour tuer un moucheron. En effet cette loi  anecdotique , partielle sorte d’  auberge espagnole ne présente aucun enjeu économique réel. Le seul enjeu c’est de permettre à Valls d’assurer son autorité, en fait de manifester son autoritarisme.  « Le chef , c’est moi ! je ne recule jamais » ‘ sous entendu et en creux :  pas comme Hollande. Car ce qu’il se joue là ce n’ est  malheureusement pas l’avenir économique du pays mais le leader cheap sur la gauche. Normalement l’autorité ne se déclame pas e n toutes circonstances, elle se reconnait tout simplement. Mais Valls ,lu a besoin en permanence de dire qu’il est bien le chef de meute. En matière d’économie, de terrorisme, de politique en général il lui faut dire, crier, proclamer avec le ton qui sied au général de la guerre en dentelle qu’il mène  » le chef ,c’est moi, je ne recule pas ! » une formule répétitive qui  permet de douter de la réalité de l’épaisseur du personnage. En fait un pur produit de l’oligarchie , pro de la politique qui a commencé comme conseiller de parlementaire, puis a  suivi la filière des conseillers ministériels, des apparatchiks du PS  avant d’être élu. En bref ,il n’a jamais travaillé et n’a sans doute comme la plupart des oligarques qui vivent de la politique ( comme Hollande comme d’autres) comme objectif que sa propre carrière politique. D’où aussi ses limites culturelles et ses approximations sémantiques  car on ne s’enrichît guère dans le vase clos de la politique professionnelle. Sur le plan strictement politique,  il serait bien difficile de le définir, socialiste, social-libéral, libéral tout court, le sait-il seulement ? opportuniste, certainement.  Il n’a aucune connaissance en économie mais ce n’est pas un handicap pour l’accès aux plus hautes fonctions . La  preuve,  cette loi Macron insipide, sans véritable structure où on trouve à boire et à manger mais surtout des amuse- gueules  plus ou moins cohérents. Ce qui peut permettre de sourire chez Valls , c’est cette recherche effrénée de posture martiale. Pas sûr  qu’il gagne des points dans l’opération , il commence sérieusement à glisser dans les sondages set derrière l’autorité de façade se cache surtout un laxisme condamnable autant en matière d’économie que de lutte antiterroriste.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol