Archive pour le Tag 'morts'

Page 6 sur 6

Migrants : plusieurs dizaines trouvés morts dans un camion frigo en Autriche

Migrants : plusieurs dizaines trouvés morts dans un camion frigo en Autriche

Des dizaines de migrants trouvés dans camion frigo en Autriche. Un drame supplémentaire qui prouve la nécessité d’une politique européenne. Le nombre exact des victimes n’a pas pu être déterminé avec précision en raison de l’état de décomposition des cadavres. Un bilan devrait être fourni vendredi, a indiqué la police autrichienne.  Les premières indications laissent penser que les réfugiés sont morts d’asphyxie et que le camion se trouvait près de Budapest en Hongrie, mercredi.  Pour l’instant, la police autrichienne a acquis la certitude qu’il y avait plus de 20 corps à l’intérieur du camion, un nombre qui pourrait s’élever jusqu’à 50 victimes. Une patrouille de police a découvert le camion dont des fluides corporels s’échappaient par la porte arrière. « On peut supposer que la mort remonte à un jour et demi ou deux jours », a dit Hans Peter Doskozil, chef de la police de la province de Burgerland ajoutant que de « nombreux indices » laissent penser que les victimes étaient déjà mortes avant d’entrer en Autriche. A Vienne, où elle participait à un sommet des pays de l’ouest des Balkans, la chancelière Angela Merkel s’est dite « bouleversée » par cette découverte. « Nous sommes bien sûr tous bouleversés par cette nouvelle épouvantable », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. « Elle nous rappelle que nous devons régler au plus vite la question de l’immigration et ce, dans un esprit européen, c’est à dire avec un esprit de solidarité, et trouver des solutions. »

Chine : 100 morts, le prix de la mondialisation

Chine : 100 morts, le prix de la mondialisation

 

Ce n’est sans doute pas un hasard si la Chine est devenue l’usine du monde. Il y a d’abord cet immense réservoir de main-d’œuvre à bon marché, ensuite des normes de sécurité approximatives et la corruption qui permet aux pays d’être l’un des plus compétitifs au monde ( il est vrai qu’il y a encore pire dans certains autres pays asiatiques). Par parenthèse les conditions générales de production des multinationales occidentales implantées en Chine sont à peine meilleures que celle des entreprises purement chinoises. C’est le prix à payer de la mondialisation. Et c’est précisément parce que ces conditions de production sont mauvaises qu’on peut produire à bas prix. C’est sur ce principe que repose essentiellement l’accélération des échanges internationaux. Bien sûr il y a des effets positifs sur le plan local puisse que l’économie se développe, et c’est tant mieux, pour autant certaines conditions de production notamment en matière sociale, en matière de sécurité ne saurait être tolérées. Après de nombreux incidents concernant toute la Chine, ce sont donc encore deux énormes explosions qui ont touché mercredi la zone industrielle de la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, ont fait 104 morts, selon un nouveau bilan publié par les médias officiels chinois samedi. Le président Xi Jinping, cité par l’agence de presse Chine nouvelle, a indiqué que des leçons seront tirées de cet incident meurtrier et a appelé à un renforcement des mesures de sécurité sur les lieux de travail. Alors que les causes de la catastrophe n’ont pas encore été précisément établies, les autorités chinoises ont ordonné samedi l’évacuation d’habitants de Tianjin hébergés dans une école proche du site des deux énormes explosions, un changement de direction du vent ayant ravivé les craintes de dispersion de particules toxiques.  La police chinoise a confirmé pour la première fois la présence de cyanure de sodium près de l’entrepôt où ont eu lieu les explosions. Les enquêteurs ont établi la présence de ce produit chimique dangereux, qui peut être mortel s’il est ingéré ou inhalé, « à l’est du site de l’explosion », sur une zone industrielle du port de Tianjin, a expliqué le site internet Beijing News.

 

Attentat Turquie : 30 morts

Attentat Turquie : 30 morts

 

 

Un attentat tragique en Turquie qui devrait faire réfléchir Erdogan et sa politique ambigüe vis-à-vis de l’Etat islamique. Attenta suicide imputé à l’Etat islamique (EI) qui a fait au moins 30 morts et une centaine de blessés lundi devant un centre culturel de la ville turque de Suruc, à quelques kilomètres de la frontière syrienne. Les premiers éléments de l’enquête accréditent la thèse d’un attentat suicide commis par les djihadistes de l’EI, ont déclaré à Reuters deux hauts responsables turcs. En visite à Chypre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné les responsables de cet « attentat terroriste ». « Le terrorisme n’a pas de religion, pas de pays, pas de race », a-t-il dit. Le Premier ministre Ahmed Davutoglu a également mis en cause l’EI, soulignant que la Turquie prenait et continuerait à prendre toutes les mesures nécessaires pour combattre ce groupe. Il a ajouté que les mesures de sécurité à la frontière syrienne allaient être renforcées. D’après le quotidien turc Hurriyet, l’attentat a été commis par une jeune fille de 18 ans.

Attentat en Irak : 80 morts

Attentat en Irak : 80 morts

L es bouchers de l’Etat islamique continue leur sinistre besogne au nom d’Allah évidemment.  L’explosion d’une voiture piégée a fait au moins 80 morts, dont de nombreux enfants, vendredi sur un marché très fréquenté de Khan Bani Saad, une ville située à 30 km au nord-est de Bagdad, selon des sources hospitalières et policières. L’attentat, revendiqué dans un communiqué par l’Etat islamique (EI), a été commis alors que la population célébrait l’Aïd el Fitr qui marque la fin du ramadan.  L’attaque, lors de laquelle trois tonnes d’explosifs ont été utilisées selon l’EI, a provoqué la fureur de la population et plusieurs voitures ont été endommagées par la foule en colère. « Certains utilisaient des cagettes pour collecter les restes de corps d’enfants », a décrit Ahmed al Tamimi, officier de police présent sur les lieux, qualifiant de « dévastateurs » les dégâts provoqués par l’explosion. Un autre officier de police a rapporté que des équipes de recherche continuaient de retrouver des corps ensevelis sous les débris et que le bilan de l’attaque risquait de s’alourdir. Trois jours de deuil ont été décrétés par les autorités de la province de Diyala, où est située la localité de Khan Bani Saad. Tous les parcs et lieux de divertissements ont été fermés le temps que s’achèvent les célébrations de l’Aïd el Fitr.

Sécurité routière : baisse du nombre de morts en mars, pourquoi ?

Sécurité routière : baisse du nombre de morts en mars, pourquoi ?

La question c’est pourquoi, pourquoi uen forte baisse en Mars et une hausse en février. La vérité c’est qu’on n’en sait strictement rien. Malheureusement l’Etat ne disposer d’aucun organisme d’expertise sérieux pour fournir les facteurs explicatifs de ces mouvements de yo-yo. Du coup quand l’insécurité diminue le ministre de l’intérieur se précipite pour s’attribuer les mérites de cette évolution positive. Globalement les mesures pises depuis 30 ans vont dans le sens du renforcement de la sécurité mais on est complètement incapable d’expliquer les évolutions conjoncturelles mensuelles ou annuelesls.  Il serait temps de se doter d’un observatoire scientifique d’analyse de la sécurité routière ( au lieu par exemple de compter et d’analyser  ce que les camions transportent) car il s’agit là d’un vrai champ régalien Selon un chiffre communiqué par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le nombre de morts sur les routes a baissé de 11% au cours du mois de mars. Une baisse qui intervient après une hausse constatée en février (+6,7%) par rapport au même mois un an plus tôt, confirmant la hausse observée l’an passé, la première depuis douze ans. Depuis la préfecture de Melun, en Seine-et-Marne, Bernard Cazeneuve a estimé que cette baisse était « encourageante » après douze mois de hausse. En 2014, le nombre de morts sur les routes a été de 3.888, soit 120 de plus qu’en 2013. Une augmentation qui a amené le gouvernement a mettre en place un certain nombre de mesures. Ainsi l’oreillette au volant sera bientôt interdite, le taux d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs pourrait être baissé (0,5 à 0,2 gramme) et certaines portions à 90 km/h passer à 80 km/h.   Cet arsenal de 26 mesures « vise à mieux protéger l’ensemble des usagers de la route, les plus vulnérables – tels les piétons, les cyclistes et usagers de deux-roues – comme les automobilistes », a affirmé le ministre.  »Les résultats sont prometteurs mais il faut continuer à agir et nous agirons sans relâche avec la volonté d’atteindre nos objectifs », a poursuivi Bernard Cazeneuve. L’objectif du gouvernement est de tomber sous la barre des 2000 morts à l’horizon 2020.  , le taux d’alcoolémie pour les jeunes conducteurs pourrait être baissé (0,5 à 0,2 gramme) et certaines portions à 90 km/h passer à 80 km/h.

Yémen attentats : 137 morts par l’Etat islamique

Yémen attentats :  137 morts par l’Etat islamique

Chaque jour ou presque la barbarie de l’Etat islamique dépasse ce qu’on avait imaginé la veille. Des tueries qui concernent  en premier les musulmans, tuerie dont sont responsables des chefs autoproclamés de l’islam, des prophètes même, pourquoi pas Dieu en personne ?  En fait des criminels ,  des abrutis, les déchets  de l’humanité.  Pendant ce temps là en France, on s’offusque parce qu’on va écouter les conversations de terroristes potentiels !  Deux attaques suicide visant deux mosquées du centre de Sanaa fréquentées en majorité par des chiites ont donc  fait 137 morts et plus de 350 blessés, vendredi à l’heure des prières de la mi-journée, selon un bilan provisoire. Ces attentats ont été revendiqués par l’organisation Etat islamique dans un communiqué diffusé sur Twitter visant directement les miliciens chiites houthis qui contrôlent depuis septembre la capitale yéménite.  Quatre kamikazes ont déclenché leurs ceintures d’explosifs à l’intérieur et à l’extérieur de chacun des deux lieux de culte où s’étaient rassemblés de nombreux fidèles pour la prière.  Les hôpitaux de la ville, submergés par l’afflux de victimes, ont fait un appel aux dons de sang. L’agence de presse Saba contrôlée par les houthis a annoncé un bilan de 137 tués et 357 blessés. Un homme a également tenté de se faire exploser devant l’une des grandes mosquées de la province de Saada, fief des miliciens houthis dans le nord du pays, mais la bombe a explosé prématurément, tuant le kamikaze, a déclaré un responsable des services de sécurité.  L’Etat islamique est concurrent d’Al Qaïda, dont la branche yéménite (Al Qaïda dans la péninsule arabique) est l’une des plus actives et contrôle des territoires dans le sud du Yémen. L’EI a également revendiqué l’attaque survenue il y a deux jours au musée du Bardo à Tunis.e

Argentine : un accident terrible, 10 morts pour la téléréalité

Argentine :  un accident terrible, 10 morts pour la téléréalité

Un événement dramatique qui concerne des sportifs de renommée mondiale victime sans doute de la malchance ; en la circonstance, il travaillaient pour uen émission de téléréalité , les sportifs devaient être lâchés en plein nature en situation de survie. Ce qui permet quand même de s’interroger sur l’intérêt réel de ce type de téléréalité et sur les risques pris. Bien entendu la collision de deux hélicoptères n’est pas imputable à l’émission de téléréalité pour autant on peut s’interroger sur l’existence de ce type de production télévisuelle toujours à la recherche du danger, de l’inédit, du sensationnel pour faire rêver le téléspectateur. On ne peut que rendre hommage à ces personnalités qui auront marqué le sport mondial mais quand même regretter qu’ils aient perdu la vie pour une émission destinée à distraire le téléspectatuers. Tutoyer l’insécurité ( ou la vulgarité dans d’autre types de téléréalité) pour faire marcher   l’audimat ne remonte pas le niveau des productions du petit écran.   Huit Français ont donc  trouvé la mort dans un accident d’hélicoptères dans la province de la Rioja en Argentine. Aucun des 10 passagers n’a survécu. Les Français présents à bord participaient au tournage d’un jeu télévisé d’aventure, Dropped.  « Un accident entre deux hélicoptères dans la Quebrada del Yeso a provoqué la mort de dix personnes (…). Ils faisaient partie de la production de Dropped« , dit un communiqué des autorités argentines. Auparavant, une source policière a déclaré que huit Français et les deux pilotes argentins avaient péri dans l’accident. Les autorités locales ont indiqué par la suite que la navigatrice Florence Arthaud, 57 ans,  la championne olympique de natation Camille Muffat, 25 ans, et le boxeur Alexis Vastine, 28 ans, faisaient partie des victimes. Les cinq autres membres de l’équipe de Dropped ont été identifiés par les autorités argentines comme « Laurent Sbasnik, Lucie Mei-Dalby, Volodia Guinard, Brice Guilbert, Edouard Gilles ».  « L’entreprise Dropped a communiqué la liste des personnes décédées dans l’accident, dont Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud », dit le communiqué diffusé par les autorités de la province de La Rioja, dans le nord-ouest de l’Argentine, où s’est déroulé le drame. Dropped est un programme de la chaîne TF1, produit par la société ALP, également productrice de Koh-Lanta et de Fort Boyard.

 Terrorisme Mali: attentats contre un Français et un Belge et 5 morts

 

Nouvel « exploit » d’u terroriste qui a lâchement abattu 5 personnes dans un restaurant au Mali. Un attentat  de plus qui prouve la lâcheté des assassins  et qui démontre que le cancer du radicalisme islamiste est en train de gagner une grande partie de l’Afrique ( et que rien n’est définitivement réglé au Mali). Face à cela la réplique internationale tarde à venir. Comment se peut-il qu’uen coalition  ne puisse exterminer une bande de 40 000 hommes (dont la moitié étrangers)) certes armée  mais très hétéroclite. En plus une bande de voyous pour la plupart , anciens délinquants, anciens marginaux qui légitiment maintenant leur violence, leurs crimes avec le secours d’un détournement de la religion.  –; » la communauté infranationale » de ce point de vue est uen illusion et l’ONU demeure un machin comme disait De Gaulle. En attendant des dizaines de milliers d’enfant, de femmes, hommes sont massacrés par ces abrutis, ces  ratés du monde entier  qui peuvent donner libre cours à leurs instincts les plus bestiaux. Rappel des faits :   Il est un peu plus de minuit heure locale lorsqu’un homme commence à lancer des grenades dans une rue du centre de la capitale malienne. La rue Princesse, comme elle est surnommée à Bamako, abrite de nombreux bars et restaurants, elle est très fréquentée, notamment par les Occidentaux. Surtout un vendredi soir. Après avoir lancé plusieurs grenades, dont certaines n’ont pas explosé, l’homme s’engouffre dans l’établissement appelé la Terrasse. Il monte à l’étage et commence à mitrailler avant de prendre la fuite à bord d’un véhicule conduit par un complice. Les deux hommes portent des cagoules. Peu après avoir quitté les lieux de l’attaque, ils croisent une voiture de police et tirent à nouveau. De sources diplomatique, policière et hospitalière, trois occidentaux figurent parmi les victimes, dont un Français et un Belge. Deux Maliens, un policier et un gardien, ont également été tués. Une dizaine de blessés, certains dans un état grave, ont été transportés dans un hôpital du centre ville. Le bilan pourrait donc s’alourdir. Deux suspects auraient été arrêtés.

 

Terrorisme- horreur au Nigeria: une bombe attachée à une fillette fait au moins 19 morts

Terrorisme- horreur au  Nigeria: une bombe attachée à une fillette fait au moins 19 morts

Au moins 19 personnes ont péri samedi lorsqu’une bombe attachée à une fillette, âgée d’une dizaine d’années, a explosé dans un marché très fréquenté de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, ont annoncé la Croix-Rouge et une milice d’autodéfense locale. 18 autres auraient été blessées selon un premier bilan. Le groupe islamiste Boko Haram, très présent dans la région, est soupçonné d’être à l’origine de l’attentat.  Ashiru Mustapha, un milicien, a indiqué à l’AFP que la puissante explosion a frappé le marché vers 12H40 au moment où il était bondé de commerçants et de clients, ajoutant que la fillette « avait environ 10 ans ». Un responsable de la Croix-Rouge, sous couvert d’anonymat, a déclaré: « Pour le moment, nous avons évacué 10 cadavres. »  Depuis juin 2014, Boko Haram a eu recours à plusieurs reprises à des femmes et à des fillettes pour mener des attentats. Le groupe mène depuis six ans un combat d’une violence aveugle pour imposer un Etat islamiste rigoriste au Nigeria, le plus grand Etat d’Afrique, où des élections générales sont prévues à partir du 14 février.

Morts de sans-abri : conséquence d’une société de plus en plus inégalitaire

 

Morts de sans-abri : conséquence d’une société de plus en plus inégalitaire

 

Il est évidemment inadmissible que des hommes,  des femmes et même des enfants  meurent de froid,  mais d’une certaine manière c’est la conséquence directe d’une crise caractérisée par une accumulation de plus en plus grande des richesses par certains et inversement par l’accroissement des inégalités et de la pauvreté. Finalement peu de médias se sont émus de constater que par exemple Monsieur Kron qui a vendu  Alstom Electric  a General Electric touche une prime de Noël de 5 millions (et alors qu’il aura des plans de licenciement chez Alstom début 2015). Dun coté on jongle avec les millions, de l’autre les marginaux muèrent de froid.  Depuis ce week-end, la vague de froid qui s’est abattue sur la France a déjà coûté la vie à six sans-abri. Pour éviter que de tels drames ne se reproduisent, le gouvernement a incité les autorités locales à ouvrir des lits supplémentaires.  Rappelons que la chute attendue des températures et l’instauration d’un niveau de vigilance orange dans différents départements ont conduit de nombreuses villes à augmenter leurs capacités d’hébergements d’urgence. En Île-de-France par exemple, près de 1.500 places sont disponibles, dont 752 à Paris.   Malgré tous ces efforts entrepris pour venir en aide aux mal-logés et aux sans-abri, comment est-il possible que des personnes puissent encore perdre la vie en période de froid ? Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL), estime que la société française n’a pas encore mis en place tous les moyens pour s’occuper de ces personnes en période hivernale. En effet, « la loi de l’argent » a dominé la France et une bonne partie de la planète depuis une quinzaine d’années. Cette situation a permis la réapparition de la pauvreté alors que tout le monde pensait que l’on se dirigeait vers son éradication. La France est régie par une violence sociétale qui est intolérable de nos jours. (Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL)

 

Liévin : Valls célèbre les ouvriers quand ils sont morts

Liévin : Valls célèbre les ouvriers quand ils sont morts

 

 

Valls a reconnu que la gauche est construite sur les combats des ouvriers lors de la commémoration de l’accident de la mine de Liévin de 1974.  Un hommage en quelque sorte aux ouvriers morts. Hommage mérité mais il aurait du préciser que si les fondations de la gauche ont été établis sur ces combats ouvriers, il y a longtemps que le parti socialiste, lui, a détourné de son objet le parti qui devait représenter les couches populaires. Pas un ouvrier, un employé du privé, pas plus qu’un commerçant, qu’un paysan ou qu’un syndicaliste dans la direction du PS ; une direction composée essentiellement d’oligarques, de politiciens professionnels bien loin des préoccupations du monde ouvrier. En réalité ce gouvernement qui a tout échoué tant sur le plan économique que sur le plan social se recentre maintenant sur le terraina des valeurs. Un recentrage qui ne mange pas de pain mais sans conséquence concrète et impossible à évaluer. Bref, le bla-bla  politicien  qui avait déjà tué la SFIO et qui tuera ce PS d’oligarques.   Le Premier ministre était donc  présent samedi aux commémorations de l’accident de mine du 27 décembre 1974 dans le Pas-de-Calais. Manuel Valls a profité de ce moment de recueillement pour saluer et renouer avec le monde ouvrier « qui a bâti la France ».  A l’occasion du 40e anniversaire de la catastrophe minière de Liévin (Pas-de-Calais), le Premier ministre a, derrière l’hommage aux victimes et à leurs familles, salué l’ensemble du monde ouvrier.    « Honorer la mémoire des victimes, c’est aussi accomplir un devoir envers tous les ouvriers des mines qui, durant près de trois siècles, ont fait de la France une grande nation, une grande nation industrielle », a déclaré Manuel Valls avant de lancer : « Les ouvriers ont tenu une place centrale dans le destin de notre Nation ». Avec ce discours, le Premier ministre a voulu « en finir avec le malaise ouvrier » et rappeler l’importance des ouvriers dans la constitution du Parti socialiste au cours du XXe siècle. « La gauche française, le socialisme, le syndicalisme se sont construits avec ces combats », a-t-il souligné. Des propos loin d’être anodins dans une région touchée par le chômage et où le Front national recueille parmi ses meilleurs scores électoraux.

 

Ebola : 7000 morts ?

Ebola : 7000 morts ?

 

Des chiffres très approximatifs sur l’ampleur des victimes d’Ebola dans la mesure où il est impossible de distinguer avec précision les victimes de paludisme (700 000 morts par an en Afrique) de celle du virus Ebola. Ce serait près de 7.000 personnes qui seraient mortes du virus Ebola en Afrique de l’Ouest, selon le dernier bilan samedi de l’Organisation mondiale de la Santé mais  qui a compté plus de 1.200 morts supplémentaires depuis son précédent bilan datant de mercredi. Autant dire qu’il s’agit bien d’approximation.  Selon les chiffres publiés par l’OMS dans la nuit de vendredi à samedi, 16.169 personnes ont été contaminées par le virus Ebola dont 6.928 sont mortes dans les trois pays d’Afrique de l’Ouest les plus touchés, la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia. Le précédent bilan publié mercredi pour ces trois pays, établi par l’OMS, faisait état de 5.674 morts. Selon Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS, le bond du chiffre des morts semble être dû à une mise à jour « des données passées » et non pas à une hausse spectaculaire des morts ces derniers jours. L’organisation avait indiqué à plusieurs reprises que les chiffres publiés de morts étaient peut-être sous-estimés étant donné les difficultés rencontrées dans la collecte de données globales. De plus, le taux de mortalité pour les malades atteints du virus se situerait actuellement aux environs de 70%. L’épidémie la plus mortelle depuis l’apparition du virus de la fièvre hémorragique Ebola a frappé le plus durement le Liberia même si les observateurs indiquent que la progression du virus semble s’être considérablement ralentie ces dernières semaines. Quoiqu’il en soit, le Liberia arrive en tête des pays au plus fort bilan des victimes avec 4.181 morts sur 7.244 cas enregistrés. Dans le bilan précédent de l’OMS, le Liberia ne comptait que 3.016 morts sur 7.168 cas. La Sierra Leone, où l’épidémie d’Ebola s’étend toujours rapidement, selon l’OMS, dans de nombreuses régions totalise actuellement 1.461 morts sur 6.802 cas, contre 1.398 morts sur 6.599 cas comptabilisés jusqu’au 26 novembre. En Guinée, où l’épidémie s’est déclarée il y a près d’un an, 1.284 cas mortels ont été enregistrés sur 2.123 cas signalés, contre 1.260 cas mortels et 2.134 cas signalés deux jours plus tôt. L’OMS n’a pas fourni, dans son nouveau bilan, une mise à jour des chiffres pour les autres pays touchés.

 

Ebola : combien de morts ?

Ebola : combien de morts ?

 

L’OMS avoue maintenant qu’en fait elle n’en sait rien, elle indique 5000 morts recensés, en prévoit 15 000 mais reconnait que ce chiffre peut être multiplié par 2 ou 3.  En réalité, l’équipement sanitaire et social en Afrique empêche toute évaluation surtout avec la confusion qui peut exister entre le palu  dont on ne sait déjà pas recenser les victimes (700 000 morts par an en Afrique). et Ebola dont certains symptômes sons communs Près de 5.000 personnes sont mortes après avoir contracté le virus de la fièvre hémorragique Ebola, annonce l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont le nouveau bilan fait état de près de 10.000 cas de contamination. L’OMS précise qu’à la date du 19 octobre 9.936 personnes ont été contaminées et 4.877 sont décédées, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, pays les plus touchés par la maladie. L’organisation humanitaire ajoute que son estimation du nombre de victimes pourrait en fait être trois fois supérieure et atteindre près de 15.000 morts. L’OMS juge que les cas réels de contamination sont bien plus nombreux que ceux effectivement recensés. Ce facteur multiplicateur est de 1,5 en Guinée, 2 en Sierra Leone et 2,5 au Liberia avec un taux de mortalité de 70% en cas de contamination. Le Liberia est le pays le plus affecté par la maladie avec 4.665 cas recensés et 2.705 morts, suivi par la Sierra Leone, 3.706 cas et 1.259 décès et la Guinée, berceau de l’épidémie, 1.540 cas et 904 morts. L’OMS ajoute que les institutions médicales manquent cruellement de lits pour accueillir les malades dans ces pays et que l’aide sanitaire internationale demeure insuffisante.

 

Ebola des dizaines de milliers de morts ?

Ebola des dizaines de milliers de morts ?

 

Pour l’OMS la bataille est perdue pour deux raisons sans doute, d’abord la réaction infranationale n’est pas à la hauteur, l’Afrique noire intéresse moins qu’ailleurs, même pas du tout, y compris Obama. Ensuite parce qu’il est impossible de distinguer les victimes d’Ebola et du palu. En Afrique, la plupart du temps les malades ne consultent même pas un médecin, évidemment rarement des analyses ; Du coup  les gens meurent sans qu’on sache pourquoi .  Il faut auusi parlé de la désuétude complète des installations sanitaires hors des grandes villes et dans les banlieues. Commente détecter  les victimes d’Ebola, alors que le palu tue de l’ordre de 700 000 personnes en Afrique chaque année avec certains symptômes identiques.   »Six mois après son début, le monde est de train de perdre la bataille contre la plus grave épidémie d’Ebola de l’histoire », a déclaré mardi la présidente internationale de Médecins sans Frontières (MSF) Joanne Liu, qui a dénoncé l’inaction de la communauté internationale. « Le 8 août, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que cette épidémie représentait une ‘urgence de santé publique de portée mondiale’, mais ceci n’a pas donné lieu à une réponse significative », a-t-elle ajouté devant les Nations unies. « De fait, les Etats ont rallié une sorte de coalition mondiale de l’inaction. » La présidente internationale de MSF a appelé les pays disposant de ressources civiles et militaires spécialisées dans les catastrophes biologiques à les envoyer en Afrique de l’Ouest.  Dans la seule ville de Monrovia, la capitale du Liberia, ce sont 800 lits qui manquent tandis qu’en Sierra Leone, des corps hautement infectieux pourrissent dans la rue, a-t-elle dit. « L’horloge tourne et le virus Ebola est en train de gagner », a conclu le Dr Liu. « Le temps des réunions et de la planification est fini. Il est maintenant temps d’agir. » Depuis son apparition en février en Guinée forestière, cette souche du virus découvert pour la première fois en 1976 près de la rivière Ebola, dans l’actuelle République démocratique du Congo, a fait quelque 1.550 morts, selon l’OMS, principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. A Chicago, le directeur du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de retour d’une tournée dans la région, a dit s’attendre à une accélération du nombre de cas de contamination dans les deux prochaines semaines et a exhorté les Etats à agir au plus vite.   »Nous savons comment stopper Ebola », a déclaré le Dr Thomas Frieden. « Le défi est d’élever cette réponse aux niveaux massifs requis pour stopper cette épidémie. »

 

Valls : baisses d’impôts des classes moyennes quand les français seront morts

Valls : baisses d’impôts des baisses dimpôts des classes moyennes quand les français seront morts

 

 

Valls est comme Hollande : dans le potage. Il promet des baisses d’impôt pour les classes moyennes mais seulement quand la dépense publique aura diminué. Ce net pas pour demain puisque malgré la politique d’austérité le déficit ne fait que s’aggraver ; Pas vraiment un cercle vertueux plutôt le chat qui courre après sa queue.  Après le récent geste fiscal en direction des foyers modestes, Manuel Valls veut faire baisser les impôts des classes moyennes, mais une fois la dépense publique réduite. C’est ce qu’il a affirmé devant le Conseil national du PS, ce samedi 14 juin.  « Il nous faudra explorer d’autres chemins, sans tabou. Je pense à la baisse de la fiscalité des ménages et notamment des classes moyennes. Car je l’ai dit, les impôts sont trop lourds. Mais nous ne pourrons nous engager dans cette voie que si nous avons réduit la dépense publique« , a-t-il dit. Mais sans donner de date précise… S’exprimant à quelques jours de l’examen des projets de loi mettant en musique les mesures du pacte de responsabilité, il a lancé en direction des socialistes: le choix de la politique de l’offre, « je l’assume » et « je n’ai qu’une certitude: prendre un autre chemin nous conduirait à l’échec. C’est pourquoi je suis très déterminé à quelques jours des votes importants que nous avons au Parlement. C’est notre crédibilité qui est en jeu ». Face à la grogne de la gauche du PS, il a ajouté: « la radicalité en interne ou dans la société mène à une impasse. C’est le réformisme qui est en jeu. Tenir dans la durée. Nous avons encore trois ans pour nous. Trois ans pour réussir et pour continuer à gouverner. Autour du président de la République, autour de François Hollande ».  Pour lui, les socialistes doivent avoir « l’obsession » d’ »en finir avec la gauche du ‘un petit tour et puis s’en va’ ».

 

123456



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol