Archive pour le Tag 'mondial'

Page 11 sur 14

Renault-Nissan: 4ème constructeur mondial

Renault-Nissan: 4ème constructeur mondial

Un  total de ventes qui s’établit à 8,22 millions de véhicules (dont 2.8 par renault).  L’alliance franco-japonaise n’a pas encore dévoilé les chiffres officiels, qui prendront également en compte les voitures Lada sorties des chaînes d’Avtovaz, dont Renault-Nissan a pris le contrôle à la mi-2014. Mais même sans l’apport du constructeur russe, elle se classe d’ores et déjà quatrième derrière le sud-coréen Hyundai Motor (8,01 millions). Dans une interview accordée cette semaine au quotidien économique Nikkei, le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, qui rêve de la troisième place mondiale, a de nouveau plaidé pour un renforcement des synergies entre les deux groupes. L’objectif est de réaliser des économies d’au moins 4,3 milliards d’euros en 2016, contre 3,8 milliards en 2014. Le dirigeant est par ailleurs revenu sur l’accord conclu en décembre avec l’Etat français après des mois de tensions, estimant qu’il avait « stabilisé l’alliance ». « C’est une issue positive: il n’y a plus de questions, de doutes, de discussions. C’est derrière nous », a-t-il insisté.  Le marché automobile a encore été dominé en 2015 par le géant japonais Toyota (10,15 millions), seul constructeur à franchir la barre symbolique des 10 millions d’unités vendues pour l’ensemble de ses marques (Toyota, voitures de luxe Lexus, mini-véhicules Daihatsu, poids lourds Hino). L’allemand Volkswagen, qui regroupe douze marques dont Audi, Skoda, Porsche ou Scania, arrive deuxième (9,93 millions), juste devant l’américain General Motors (9,8 millions), numéro un mondial pendant 70 ans avant d’être détrôné par Toyota en 2008.

 

(avec AFP)

Production d’acier : un révélateur du tassement économique mondial

Production d’acier : un révélateur du tassement économique mondial

 

Le recul de la production d’acier constitue un bon indicateur du tassement de l’activité internationale. Après une baisse en 2015 de 2,8% à 1,623 milliard de tonnes, il faut sans doute s’attendre à une diminution de 5 à 6 % pour 2016. En Chine, premier producteur et premier consommateur mondial d’acier, la production de cet alliage a reculé de 2,3% à 803,8 millions de tonnes, soit la première baisse en plus de trois décennies. L’annonce de la Chine de réduire de manière assez drastique sa production d’acier brut en 2016 (et de charbon)  confirme le net tassement de la croissance. La consommation d’acier (aussi  de charbon de ciment) ; une production chinoise  de l’ordre de 50 % de la consommation mondiale. De 32 millions de tonnes en 1978, les volumes d’acier sont passés en Chine à 823 millions de tonnes en 2014.or  La Chine va réduire en 2016 de 100 à 150 millions de tonnes ses capacités de production d’acier brut , soit de 12 à 15%, a annoncé le gouvernement chinois dimanche.  La deuxième économie au monde fait face à un ralentissement et le gouvernement chinois cherche à éradiquer les surcapacités de la sidérurgie afin de faire remonter les prix. « De nombreuses fonderies, y compris en Chine, sont en train de réduire leur production afin de soutenir les cours et cela marche », a déclaré Chris Houlden, directeur d’études du cabinet de conseil CRU. L’Union européenne de son côté a enregistré un repli de 1,8% de sa production, à 166,2 millions de tonnes, et l’Amérique du Nord une baisse de 8,6% à 110,7 millions de tonnes.

(Avec Reuters) 

Toyota N°1 mondial, devant Volkswagen

Toyota N°1 mondial, devant Volkswagen

L’affaire des tricheries concernant les émissions polluantes aura forcément des conséquences négatives à court et moyen terme sur le plan financier. Mais cela a déjà des incidences commerciales non négligeables sur le volume des ventes puisque Toyota repasse en tête des constructeurs mondiaux avec sans doute plus de 10 millions de véhicules qui sont seront  vendus en 2015. Un résultat d’autant plus significatif que le marché mondial a plutôt tendance à se tasser en ce moment  Toyota Motor a vendu plus de voitures que Volkswagen pour le cinquième mois consécutif en novembre et se trouve ainsi en bonne voie pour rester le premier constructeur mondial sur l’ensemble de 2015, son concurrent allemand souffrant du scandale des tests anti-pollution truqués. Toyota a annoncé vendredi que ses ventes avaient atteint 9,21 millions de véhicules sur les 11 premiers mois de l’année, un chiffre supérieur à celui de 9,10 millions enregistré par Volkswagen sur la même période. Point Toyota a constamment dépassé Volkswagen en ventes cumulées depuis le mois de juillet. Au début du mois, le groupe allemand a fait état d’une baisse de 2,2% des ventes de la marque VW en novembre par rapport au même mois de l’an dernier. Sur janvier-novembre, les ventes mondiales de Toyota ont baissé de 1,0% par rapport à 2014, alors que celles de Volkswagen accusaient un recul de 1,7%.

Innovation : La France au troisième rang mondial

Innovation : La France au troisième rang mondial

Enfin un motif de satisfaction sur le plan économique avec cette troisième place de la France dans le domaine de l’innovation. La France qui est souvent en pointe en matière de recherche mais qui peine à traduire en résultats économiques cet atout considérable. La faute sans doute un environnement administratif et fiscal qui plombe les entreprises. La France pointe donc au troisième rang mondial pour le nombre d’entreprises et organismes innovants, selon un classement Reuters publié jeudi 12 novembre et prenant en compte les brevets déposés .Dix organisations tricolores ont été retenues par le groupe Thomson Reuters dans ce « Top 100″, compilé pour la cinquième année consécutive et qui reste dominé par le Japon (40 organisations) et les Etats-Unis (35). Trois entités françaises sont entrées dans le classement par rapport à 2014. Les organisations françaises distinguées par Thomson Reuters sont les entreprises Alcatel-Lucent, Alstom, Arkema, Safran, Saint-Gobain, Thales, Valeo et les organismes CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et IFP Energies nouvelles. Du point de vue des grandes évolutions, les secteurs comme les semi-conducteurs ont tendance à perdre du terrain, tandis que l’automobile, l’industrie pharmaceutique et l’industrie chimique se développent, selon Dominique Ducay, Directeur de la stratégie et de la propriété intellectuelle chez Thomson Reuters. Le palmarès est calculé à partir du volume de brevets, du taux de brevets acceptés comparé au volume déposé, à la portée géographique des brevets et à leur influence en aval. »Le volume ne fait pas tout, on s’intéresse beaucoup dans l’étude à la qualité de ces brevets, à leur influence et à leur protection globale », a expliqué M. Ducay à l’AFP. Pour faire partie de l’étude, les sociétés doivent avoir développé « au minimum 100 inventions réelles au cours des cinq dernières années ». L’Allemagne, avec quatre organisations, et la Corée du Sud (trois), détiennent respectivement les quatrième et cinquième place. En revanche, ni le Royaume-Uni, ni la Chine ne figurent dans le « Top 100″ après que le géant chinois des télécoms Huawei soit sorti du classement cette année. « Seulement 6% des inventions chinoises donnent lieu à des dépôts de brevets à l’international », a remarqué M. Ducay. De son côté, le Royaume-Uni semble subir le fait que les investissements en recherche et développement n’ont pas toujours été la priorité des pouvoirs publics, représentant 1,63% du PIB contre 3,47% pour le Japon. Ce chiffre est de 2,85% en Allemagne, 2,73% aux Etats-Unis et 2,23% en France, selon l’étude.

Corruption FIFA Mondial 2006: Beckenbauer rejette les accusations de corruption

Corruption FIFA Mondial 2006: Beckenbauer rejette les accusations de corruption

 

Franz Beckenbauer, ancien président du comité d’organisation de la Coupe du monde de football 2006, a démenti dimanche les allégations selon lesquelles une caisse noire aurait été créée pour obtenir le tournoi six ans plus tôt.   »Je n’ai jamais donné d’argent à quiconque pour acheter des voix afin que l’Allemagne obtienne la Coupe du monde 2006″, a déclaré l’ancien international dans un communiqué. « Et je suis certain qu’aucun autre membre du comité de candidature n’a fait ce genre de chose. » Dans sa dernière livraison, l’hebdomadaire Der Spiegel affirme qu’une caisse noire de 6,7 millions d’euros prêtés par l’ancien patron d’Adidas Robert Louis-Dreyfus a servi à acheter des voix lors du vote sur la désignation du pays-hôte de la compétition en juillet 2000. Selon Der Spiegel, Franz Beckenbauer ainsi que le président de la Fédération allemande (DFB) Wolfgang Niersbach, qui était vice-président du comité de candidature, étaient au courant de l’existence de ce fonds secret.  Wolfgang Niesbach a rejeté ces allégations samedi.

« Le système mondial actuel est insoutenable », selon le pape François

« Le système mondial actuel est insoutenable », selon le pape François 

Le pape François a accordé un long entretien à Paris Match, qui lui consacre une dizaine de pages jeudi. Le souverain pontife y fait une critique en règle du système capitaliste actuel. Pour lui, « le capitalisme et le profit ne sont pas diaboliques si on ne les transforme pas en idoles. Ils ne le sont pas s’ils restent des instruments ». En revanche, insiste-t-il, « si l’argent et le profit à tout prix deviennent des fétiches qu’on adore, si l’avidité est à la base de notre système social et économique, alors nos sociétés courent à la ruine ». Pour lui, « les hommes et la création tout entière ne doivent pas être au service de l’argent : les conséquences de ce qui est en train d’arriver sont sous les yeux de tous! ».  »L’humanité doit renoncer à idolâtrer l’argent et doit replacer au centre la personne humaine, sa dignité, le bien commun, le futur des générations qui peupleront la Terre après nous », insiste-t-il auprès de la journaliste Caroline Pigozzi. Evoquant les conflits actuels, notamment en Syrie et en Irak, il appelle à agir « face à l’urgence » sans oublier de s’attaquer aux « causes ». « Demandons-nous pourquoi tant de guerres et tant de violences (…) N’oublions pas non plus l’hypocrisie de ces puissants de la terre qui parlent de paix mais qui, en sous-main, vendent des armes », fustige-t-il, appelant à « construire des modèles de développement économique qui placent au centre l’être humain et non l’argent ». Très engagé depuis le début de son pontificat dans la lutte en faveur de l’environnement, François espère que la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre,   »pourra contribuer à des choix concrets, partagés et visant, pour le bien commun, le long terme ».  « Le chrétien est enclin au réalisme, non au catastrophisme. Néanmoins, justement pour cela, nous ne pouvons nous cacher une évidence : le système mondial actuel est insoutenable », estime le pape. « Notre maison commune est polluée, elle ne cesse de se détériorer. On a besoin de l’engagement de tous. Nous devons protéger l’homme de sa propre destruction », avertit François.

Compétitivité mondiale: la France au 100 e rang !

Compétitivité : la France au 100 e rang au  classement mondial

 

Heureusement comprend des critères discutables pour mesurer la compétitivité d’un pays dans le classement du forum économique mondial de Davos, sinon la France ce retrouverait autour de la 100 position. Grâce à ce mélange de critères douteux,  la France obtient cependant la 22e sur 140, dans le classement du Forum économique mondial. Pourtant les critères les plus significatifs en matière de compétitivité font apparaître que la France se situe :

- au 115e rang pour le poids de la réglementation,

- au 116e rang pour les relations entre partenaires sociaux,

- au 122e rang pour l’incitation fiscale au travail,

- au 127e rang pour la souplesse de l’embauche et du licenciement,

- au 132e rang pour le poids de la fiscalité.

Pourtant la France est en progrès! Elle  a gagné une place dans le classement mondial de la compétitivité, publié ce mercredi par le Forum économique mondial (WEF, selon l’acronyme anglais), l’organisateur du forum de Davos. Pour cette onzième édition de ce palmarès, l’Hexagone se hisse ainsi à la 22e place sur 140. La Suisse occupe la première marche du podium, pour la septième année consécutive, suivie de Singapour, des États-Unis et de l’Allemagne. La compétitivité de chacun des 140 pays est notée à partir de l’évaluation d’une centaine de critères regroupés en «douze piliers»: institutions, infrastructures, indicateurs macroéconomiques, santé, éducation et formation, efficacité du marché du travail, développement technologique ou encore innovation. Les experts du WEF saluent l’effort réformateur de la France, qui est citée aux côtés de l’Irlande, du Portugal et de l’Italie (laquelle a grimpé de six places, au 43e rang) parmi les pays européens à avoir amélioré la concurrence et l’efficacité de leur marché du travail. Paris a amélioré l’efficacité de ses services publics et même sa fiscalité, considère le WEF. Dans le détail, le classement de la France est extrêmement varié selon les indicateurs mesurés.

Côté bons points, elle obtient:

- la 4e place pour l’équipement de la population en internet fixe,

- la 6e pour ses infrastructures ferroviaires,

- la 10e pour l’ensemble de ses infrastructures

- la 11e pour la qualité de ses écoles de commerce.

Croissance : ralentissement mondial durable

Croissance : ralentissement mondial durable

 

La question jusqu’à maintenant était de savoir si l’économie faisait du yo-yo aussi elle s’inscrivait dans un ralentissement plus durable. En faite le tassement voir de le recul de la croissance notamment dans les pays exportateurs comme la Chine ou le Japon témoigne bien que l’économie mondiale est engagée pour deux nombreux mois dans une phase de ralentissement. Seule satisfaction après la constatation de cette tendance durable, les Banques centrales vont retarder la hausse des taux et au contraire prolonger voir accélérer leurs politiques accommodantes. « Tout va dans le sens d’une période clairement difficile pour l’économie mondiale », explique Peter Dixon, économiste de Commerzbank. « Les banques centrales qui envisagent de relever leurs taux d’intérêt dans un avenir proche vont donc étudier ces chiffres et cela pourrait les conduire à prendre le temps de la réflexion. » En Chine, l’indice PMI officiel a montré une contraction de l’activité manufacturière en août, pour la première fois depuis trois ans. Quant à l’enquête équivalente du cabinet privé Markit, qui privilégie des entreprises plus petites et privées, elle reflète les plus mauvaises performances du secteur depuis six ans et demi. Même le secteur chinois des services, qui gardait la tête hors de l’eau ces derniers mois alors que le reste de l’économie semblait s’enfoncer, a vu sa croissance tomber à son rythme le plus faible depuis plus d’un an, selon les données de Markit. « Les chiffres d’aujourd’hui suggèrent que l’activité manufacturière reste faible en Chine. Nous prévoyons désormais que la croissance du PIB sera de 6,4% en rythme annuel au troisième trimestre », commentent les économistes d’ANZ. Pékin vise officiellement une croissance de 7% cette année.  Les chiffres chinois du mois dernier pourraient avoir été affectés par l’arrêt de certaines usines.  Mais ils n’en restent pas moins préoccupants pour de nombreux investisseurs après la chute de près de 40% des marchés boursiers chinois depuis la mi-juin et la dévaluation surprise du yuan annoncée le 11 août.   »La faiblesse généralisée des indicateurs suggère que la tendance au ralentissement de l’économie n’est pas uniquement le fait de distorsions temporaires », estiment ainsi les analystes de Credit Suisse.  D’autres enquêtes de Markit traduisent les difficultés de l’industrie ailleurs en Asie: le secteur affiche désormais 11 mois consécutifs de contraction en Indonésie et six en Corée du Sud; à Taiwan, le PMI manufacturier est au plus bas depuis près de trois ans et en Inde, la croissance ralentit. Au Japon, on a aussi enregistré un retrait de la croissance et des commandes extérieures.  Dans la zone euro, la croissance de l’industrie manufacturière a ralenti le mois dernier, l’indice PMI revenant à 52,3 (un chiffre supérieur à 50 traduit une expansion), en dépit de la faiblesse des hausses de prix pratiquées par les entreprises, une situation doublement préoccupante pour la Banque centrale européenne (BCE), qui cherche à la fois à soutenir l’activité et à relancer l’inflation.  Le ralentissement est aussi à l’œuvre aux Etats-Unis, où l’indice PMI du secteur est revenu de 53,8 à 53,0 tandis que l’indice ISM reculait à 51,1 après 52,7 en juillet.   »L’enquête du mois d’août souligne que le secteur manufacturier américain continue de souffrir sous le poids de la vigueur du dollar et de la montée des incertitudes pesant sur l’économie mondiale, mais la résistance de la consommation intérieure et les pressions limitées sur les coûts le maintiennent sur la voie de la reprise », commente Tim Moore, économiste de Markit.

 

Classement mondial des villes : Paris chute

Classement mondial des villes : Paris chute

d’après le dernier classement de The Economist intelligence unit, la division recherches du célèbre magazine britannique, qui vient d’établir la dernière version de son palmarès 2015 des villes où il fait le mieux vivre  Paris chute lourdement, perdant pas moins de 12 places dans classement mondial: elle figurait au 17e rang en 2014, elle n’est plus que  29e cette année.  Ce plongeon la rétrograde également dans le palmarès européen. Elle est désormais la 15e ville la plus agréable du vieux continent, juste devant Lyon (16e). Les raisons de cette sévère rétrogradation sont relativement logiques. The Economist intelligence unit se base sur plusieurs critères dont cinq majeures (stabilité politique et sécuritaire, qualité de l’éducation, qualité du système de santé, culture et cadre de vie, qualité des infrastructures).  Or l’un des critères ayant trait la stabilité est notamment le niveau des menaces terroristes. Avec les attentats de janvier dernier, Paris a naturellement vu sa cote diminuer. « Les fusillades terroristes en France et en Tunisie et les actions perpétrées par l’Etat islamique dans le Moyen-Orient ont renforcé la menace terroriste dans de nombreux pays souligne d’ailleurs The Economist intelligence unit dans son communiqué.  Maigre consolation: Paris n’est pas la seule ville à dégringoler. Stockholm subit le même sort. La capitale de la Suède perd 9 places.  Au classement général, Melbourne reste en tête devançant Vienne, Vancouver, Toronto; Adelaïde et Calgary, toutes deux ex-aequo à la cinquième place. Sur le seul continent européen, Vienne remporte haut la main une nouvelle médaille d’or, devant Zurich et Helsinki.  A noter par ailleurs quand dans le top 20 des villes européennes, 8 sont de culture germanique (Vienne, Zurich, Luxembourg, Hambourg, Francfort, Berlin, Munich, Dusseldorf,), selon le décompte fait par Business Insider.

Prix du marché immobilier mondial : à la baisse

Prix du  marché immobilier mondial :  à la baisse

En valeur absolue la baisse n’est pas encore significative mais c’est la tendance à la baisse qui mérite attention. Un peu partout dans le monde les candidats à l’accession se recentrent  sur des surfaces plus modestes et des prix plus réduits. En cause la crise et les problèmes de solvabilité. Cela en dépit de taux généralement bas.   Ce n’est pas encore le krach mais la baisse tendancielle de la valeur du patrimoine pourrait affecter la rentabilité du capital investi voire peser sur la valeur des actifs des banques. Pour la première fois en deux ans, l’indice global des prix de l’immobilier résidentiel calculé chaque trimestre par le réseau immobilier Knight Frank, s’affiche à la baisse. Pas une dégringolade, mais tout de même -0,6% pour le quatrième trimestre 2014. La faute notamment au «paysage politique et économique tourmenté de cette fin d’année», souligne l’étude. Entre crise ukrainienne, tensions avec la Grèce et perspectives de ralentissement en Chine, la croissance économique globale n’a été que de 3,3% contre les 3,8% prévus. Alors que ce même réseau immobilier montrait récemment que le marché du luxe restait en croissance même si cette progression est ralentie, son indice global (pondéré selon le PIB de chaque pays) est en recul. Parmi les rares pays à afficher des prix en forte hausse, l’Irlande caracole en tête devant la Turquie et Hong Kong. Il est vrai que si les tarifs autour de Dublin ont bondi de 16,3% en un an, les prix restent encore 38% en dessous du pic enregistré au troisième trimestre 2007, précise l’étude. A l’inverse l’Ukraine avec un bien compréhensible plongeon de 16,7% de ses prix est le seul pays à afficher un recul à deux chiffres. Lorsque l’on compare les résultats par continents, l’Europe affiche la croissance la plus molle avec des prix grimpant en moyenne de 1,6% alors que le Moyen-Orient affiche une hausse moyenne de 7,7% contre 6,4% pour l’Océanie.  , on remarque que l’immobilier «standard» se comporte mieux que le marché du luxe. Dans ces secteurs, il semble donc que les transactions les plus dynamiques concernent des surfaces plus réduites et surtout des tarifs moins élevés que par le passé pour rester plus facilement finançables par les banques. Certains acheteurs se détournent d’autant plus facilement du haut de gamme que plusieurs pays ont augmenté la fiscalité sur l’immobilier de luxe.

 

Tweets : le classement des nuls, Hollande, 18e leader mondial

Tweets : le classement des nuls, Hollande, 18e leader mondial

C’est le classement des nuls , celui des responsables politiques qui utilisent Tweeter ; une manière de s’exprimer en 140 caractères maxi, soit 3 à 4 lignes ce qui est bien suffisant pour rendre compte la pauvreté de la pensée politique ambiante. C’est mode, jeune en plus ;  Pour les services de com. Il faut sacrifier à cette  nouvelle modalité d’expression mais où justement la pensée est réduite à sa plus simple expression. Le jour où il faudra faire des clips musicaux, les politiques  n’hésiteront pas à chanter sil le faut et même montrer leur cul à défaut d’exposer le produit de leur cerveaux. . Hollande  est loin d’être le dirigeant le plus populaire au monde pour tweeter  : il se classe 18e du classement du JDD. Radioscopie du compte de François Hollande.  Entre Barack Obama et François Hollande, il y a près de 55 millions de comptes Twitter d’écart. Dans notre classement des dirigeants internationaux les plus suivis, le président français n’est que 18e, avec plus de 900.000 abonnés. Une timide performance pour le chef de la cinquième (à moins que ce ne soit déjà la sixième) puissance mondiale. Il est devancé par des personnalités moins en vue de la scène internationale, comme l’Indonésien Joko Widodo (9e) ou le Péruvien Ollanta Humala (15e). De plus, François Hollande n’est que la quatrième personnalité européenne, derrière l’Italien Matteo Renzi (14e), le Russe Vladimir Poutine (16e) et le Britannique David Cameron (17e).

 

Endettement mondial : 286% du PIB

Endettement mondial : 286% du PIB

 

 

Pour schématiser à outrance la dette mondiale représente presque trois années de richesse annuelle produite. Impossible de rembourser rapidement  une telle dette sans tuer la croissance, du coup les préteurs d’une manière ou d’une autre seront remboursés en monnaie de singe (inflation le moment venu, dévaluation, abandon de créances, ré-étalement autrement dit recours à la planche à billets). On objectera que cet endettement n’est pas nouveau, ce qui est vrai mais ce qui est inquiétant c’est sa progression alors que la croissance de la richesse mondiale se tasse. Conclusion, on ne peut écarter le risque d’un krach.  En volume, l’endettement de tous les acteurs économiques (Etats, entreprises, ménages…) a progressé de 57.000 milliards de dollars entre 2007 et 2014 pour frôler les 200.000 milliards de dollars. Les dettes pesaient l’an dernier 286% du PIB mondial, contre 269% en 2007.   »Depuis la crise, la plupart des pays ont augmenté leur endettement, plutôt que l’inverse », constatent les auteurs. Le ratio de dette totale par rapport au PIB a ainsi progressé de plus de 50 points de pourcentage dans 14 pays sur les 22 économies avancées et 25 en développement examinées par le MGI.  Au premier rang des pays qui ont vu leur dette totale exploser se trouve l’Irlande, avec 172 points de pourcentage de hausse par rapport au PIB entre 2007 et 2014, suivie par Singapour (129%), la Grèce (103%) et le Portugal (100%).  L’endettement total de la France a bondi de 66%, tandis que celui de l’Allemagne n’a progressé que de 8%, reflétant d’une part l’augmentation des dettes publiques en France, mais aussi la faiblesse de l’investissement, notamment privé, en Allemagne.  La seule dette publique a elle progressé de 25.000 milliards de dollars à travers le monde et « va continuer à croître dans de nombreux pays, au vu des fondamentaux économiques actuels », assurent les économistes de McKinsey, alors que de nombreuses banques centrales dans le monde diminuent le loyer de l’argent pour tenter de relancer la croissance.  Selon leurs projections, celle du gouvernement au Japon, qui détient le record en la matière, va progresser pour passer de 234% à 258% du PIB entre 2014 et 2019. La France passera de 104% à 119% sur la même période, tandis que la dette publique allemande reculera de 80% à 68% du PIB. Pour les pays les plus endettés, « les efforts de réduction du déficit budgétaire pourraient être voués à l’échec en inhibant la croissance », craint le MGI. En Chine, la dette globale a explosé sous l’effet des prêts accordés hors du secteur bancaire réglementé (shadow banking) ainsi que de la spéculation immobilière, passant de 7.000 milliards de dollars à 28.000 milliards de dollars.

Handball : 5ème titre mondial contre une équipe internationale du Qatar

Handball : 5ème titre mondial contre une équipe internationale du Qatar

 

La France n’a pas vaincu une équipe du Qatar mais une équipe internationale de mercenaires puisque 16 joueurs ont été naturalisés pour ce mondial. Bref une très belle victoire des bleus; ceci étant le hand ne se grandit pas au plan de instances internationales en entrant de plein pied dans le sport business qu’affectionne en particulier le Qatar ( qui a déjà acheté la coupe du monde de foot). Il serait temps de faire le ménage et pas seulement dans le foot sauf à dénaturer complètement le concept d’équipe nationale.   Les Bleus ont remporté ce dimanche 1er janvier la finale du Mondial 2015 de handball en dominant le Qatar (25-22). Menée par Nikola Karabatic (5 buts), l’équipe de France décroche son 5ème titre mondial et se hisse seule au firmament du handball mondial, devant la Suède et la Roumanie (4 titres).Les hommes de Claude Onesta ont viré en tête dès les premières minutes de la rencontre. Après avoir été menés de 6 buts en milieu de première mi-temps, les Qataris sont revenus plusieurs fois à une longueur, profitant des performances de leur gardien Danijel Saric, auteur de 14 arrêts et de Zarko Markovic (7 buts). Les hommes de Valero Rivera, se sont finalement inclinés face à la puissance de feu française, symbolisée par un Valentin Porte décisif dans le deuxième acte. Le dernier rempart tricolore Thierry Omeyer a scellé le sort du match avec une dernière parade à une minute de la fin.

Automobiles : Toyota toujours numéro 1 mondial

Automobiles : Toyota toujours  numéro 1 mondial
Toyota toujours en tête des producteurs automobiles mondiaux, suivi de Volkswagen et de GM. Une position qui tient surtout à la fiabilité de se modèles  plus adaptés que d’autres à tous les environnements climatiques.  Le fabricant de la citadine Yaris et de la voiture hybride Prius, champion du monde depuis 2012, a dépassé son objectif annuel en écoulant 3% d’automobiles de plus qu’en 2013, grâce à l’ensemble de ses marques (Toyota, luxe Lexus, mini-véhicules Daihatsu, poids lourds Hino).   En 2015, il vise toutefois un recul de 1% de ses ventes, à 10,15 millions, un total que Volkswagen a de fortes chances de dépasser. Comme son rival nippon, le groupe allemand a franchi l’an passé la barre des 10 millions (10,14 millions plus exactement) pour la première fois dans l’histoire de l’automobile, et affiche de grandes ambitions, notamment en Chine où il prévoit d’ouvrir de nouveaux sites de production.   Toyota a décidé pour sa part de ne pas construire de nouvelles usines pendant trois ans, jusqu’en mars 2016, dans le but de « renforcer sa compétitivité » plutôt que de se lancer dans une course à la quantité, a expliqué un porte-parole du groupe.

Mondial foot au Qatar : la pagaille continue

Mondial foot au Qatar : la pagaille continue

 

 

La comédie continue. La FIFA a d’abord « vendu » le mondial foot à un pays qui n’a pas de tradition de foot, ensuite envisagé de faire jouer les matchs avec une température de 50 degré. Maintenant on prend enfin conscience de cette absurdité, le sulfureux président de la FIFA décide de faire jouer la compétition en hiver. C’est mieux pour la température mais ce sera la pagaille complète pour le calendrier des autres compétitions nationales comme internationales. En clair 3 ou 4 mois  de compétitions  neutralisées ou-et reportées en été !  La Coupe du monde de football se jouera donc  pour la première fois de son histoire en hiver ? C’est en tout cas ce que pense le patron de la Fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, qui estime que l’édition 2022 au Qatar « ne peut pas se jouer en été ». « La date qui convient, c’est la fin de l’année », a-t-il ajouté, lundi 20 octobre, sur France Info. Si aucune décision n’a encore été officiellement arrêtée, de nombreuses voix s’élèvent pour critiquer le choix d’organiser la Coupe du monde au Qatar, où les températures peuvent atteindre 50°C l’été, et où il semble inenvisageable, financièrement et écologiquement, de climatiser tous les stades. « On peut baisser la température dans les stades, mais on ne peut pas mettre tout le pays sous un toit », observe Sepp Blatter. A ses yeux, la compétition devrait donc se tenir en novembre ou décembre 2022. Un calendrier inédit, qui pose de nombreux problèmes pour les championnats nationaux et les autres compétitions internationales. Dans un entretien accordé en mai à la télévision suisse RTS, Sepp Blatter avait déjà reconnu que confier au Qatar l’organisation de la Coupe du monde de football était « bien sûr » une erreur.

 

1...91011121314



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol