Archive pour le Tag 'Milan'

Euronext achète la Bourse de Milan

Euronext achète la Bourse de Milan

Euronext a officialisé ce vendredi 9 octobre l’acquisition de la Bourse de Milan pour 4,33 milliards d’euros. Dans le cadre de cette opération, l’opérateur boursier paneuropéen (immatriculé aux Pays-Bas, mais dont le siège est en France, à La Défense) va également mettre la main sur la plateforme italienne MTS, une porte d’entrée sur le marché de la négociation des dettes souveraines.

Stéphane Boujnah, directeur général et président du directoire d’Euronext, s’explique sur BFM sur la création de la première place boursière d’Europe née de ce rachat

Avec cette acquisition, Euronext devient un poids lourd européen… Que va peser désormais votre groupe?

 

Stéphane Boujnah : Nous allons créer la plus grande infrastructure de marché paneuropéenne, une infrastructure qui réalisera un quart des flux de négociation d’actions en Europe, qui accueillera une capitalisation boursière consolidée de 4,4 – 4,5 trillions d’euros (soit 4.400 à 4.500 milliards d’euros pour l’ensemble des groupes cotés sur Euronext, NDLR), donc qui sera de loin la plus grande plateforme de marchés actions en Europe. C’est grâce à cette opération que nous réalisons avec Alitalie, qui sera aussi par conséquent le premier contributeur au groupe Euronext, avec des actifs plus importants en volume que la France.

 

Pour réaliser cette acquisition, vous vous êtes adossé à deux acteurs italiens. Pourquoi?

Cassa Depositi e Prestiti, un peu l’homologue de la Caisse des dépôts en France, et la grande banque italienne Intesa Sanpaolo, vont devenir tous les deux actionnaires de référence du groupe Euronext. C’était quelque chose d’assez naturel, puisqu’à l’occasion de cette opération, les investisseurs institutionnels italiens souhaitaient jouer un rôle dans le groupe qui allait conduire la croissance de Borsa Italiana. Et puis au-delà des autres actifs du groupe Euronext, nous sommes extrêmement heureux de les accueillir dans notre groupe d’actionnaires de référence. Je crois qu’ils vont jouer un rôle d’accélérateur extrêmement fort, et je peux vous dire que la chimie entre la Caisse des dépôts et Cassa Depositi est extrêmement favorable et positive.

A l’issue de cette acquisition d’un montant de 4,33 milliards d’euros, quelles sont les synergies en vue entre Euronext et Borsa Italiana?

Il y aura évidemment des synergies de coûts, notamment sur des sujets de technologie, sur lesquels les capacités technologiques du groupe Euronext sont assez loin et en avance sur celles de Borsa Italiana dans beaucoup de domaines. Pas tous, mais dans beaucoup de domaines. Et puis il y aura de magnifiques synergies de revenus parce que parmi les très beaux produits de Borsa Italiana, il y a un certain nombre de domaines dans lesquels nous allons pouvoir accélérer leur développement et leur croissance sur le continent, dans les pays d’Euronext.

En Italie, la bourse Bourse de Milan n’est pas à vendre mais elle pourrait bien être achetée !

En Italie, la bourse Bourse de Milan n’est pas à vendre mais elle pourrait bien être achetée !

La situation de la banque italienne est dans un tel état qu’elle pourrait tout simplement éclater , d’où  l’intérêt d’un achat par un opérateur unique.

Mais ce projet se heurte à l’opposition d’autres responsables de la coalition, parmi lesquels figure le ministre de l’Economie, Roberto Gualtieri, membre du Parti démocrate (PD),.

Un haut responsable proche du Trésor a déclaré à Reuters qu’une offre de rachat de Borsa Italiana n’était “pas quelque chose que le ministère des Finances étudie actuellement”.

Une porte-parole de LSE n’a fait aucun commentaire dans l’immédiat sur le sujet mais a déclaré que David Schwimmer, le directeur général de l’opérateur de la Bourse de Londres, avait déjà dit que Borsa Italia n’était pas à vendre.

Le M5S et le Trésor ont refusé de commenter ces informations.

Le projet du M5S, élaboré avec l’aide de la banque d’affaires Mediobanca, vise à former un consortium financier qui appuierait une possible offre du groupe financier public Cassa Depositi e Prestiti (CDP) sur Borsa Italiana ou sur son activité de courtage obligataire, MTS, ont précisé les sources.

Intesa et la société d’investissement Unipol sont considérés comme de possibles membres du consortium, ont-elles ajouté.

Le projet, défendu par le secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil Riccardo Fracaro, valoriserait la Bourse de Milan autour de trois milliards d’euros, toujours selon les mêmes sources.

Les autorités antitrust de l’Union européenne n’ont pas encore rendu leur décision sur le projet de rachat de Refinitiv par LSE mais certains observateurs n’excluent pas qu’elles imposent une cession de MTS.

Rome essaie depuis longtemps déjà de prendre le contrôle de cette plate-forme obligataire, considérée comme un actif stratégique en raison de son rôle dans les échanges de titres de dette publique italienne, ont dit les sources.

l4avis  de l’union économique sera déterminant quant à l’avenir de LSE surtout avec le prêts avantageux consentis à L’Italie avec la caution de doute l’UE.

“Ne perdez pas votre temps à discuter de Borsa. Il n’y a rien à discuter”, a dit David Schwimmer à une source bancaire en référence à une hypothétique offre italienne.

L’une des sources, proche du M5S, a déclaré que Roberto Gualtieri serait favorable à un rapprochement ente Borsa Italiana et Euronext, qui regroupe les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne.

Stéphane Boujnah, le président du directoire d’Euronext, a récemment approché LSE afin d’exprimer son intérêt pour un éventuel rachat de Borsa Italiana, a-t-on appris de deux sources proches du dossier, mais cette approche a été rejetée.

Euronext s’est refusé à tout commentaire sur le sujet.

Milan : une suite à 20 000 euros la nuit ou la folie des riches

Milan : une suite à 20 000 euros la nuit ou la folie des riches

 

 

On peut se demander si les milliardaires ne sont pas complètement tombées sur la tête. On sait  que 1 % de la population possède 50 % de la richesse de la planète. Cela ne doit pas suffire pour flatter leur ego puisqu’il y a une clientèle potentielle prête à payer 20 000 € la nuit dans l’hôtel le plus luxueux du monde en Italie La suite la plus chère du monde, celle de  de l’hôtel Excelsior Gallia de Milan.  l’hôtel a réouvert début 2015 et vient donc de remporter le prestigieux prix de World Travel. Le comble du luxe à 20.000 euros la nuit! D’une surface de 1.000 m², cette suite est l’une des plus grandes suites d’Italie. À titre de comparaison, la plus grande suite du Four Seasons George V à Paris, elle aussi nominée, ne fait « que » 245 m².Notons que la suite italienne peuet quand même accueillir jusqu’à 8 personnes.  La suite comprend une salle de réunion privée au huitième étage avec 2 terrasses, un solarium exclusif, un spa privé, 4 chambres, une salle de télé, ainsi qu’une entrée « diplomatique » permettant d’y accéder directement sans passer par l’hôtel. Idéal pour les clients qui veulent rester discrets.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol