Archive pour le Tag 'microbiote'

Santé : Pour une régulation des agressions au microbiote

Santé : Pour une régulation des agressions au microbiote

Longtemps dévasté par l’agriculture chimique et les excès d’hygiène, le microbiote suscite beaucoup d’espoirs mais la prudence s’impose dans son utilisation soulignent dans une tribune au « Monde » les biologistes Joël Doré et Marc-André Sélosse.

 

Tribune.

Notre vision des microbes s’est récemment trouvée révolutionnée car nous avons compris qu’ils ne comportent pas que des pathogènes, mais aussi des auxiliaires de santé, pour les plantes comme pour les animaux dont l’homme. Le microbiote qui est l’ensemble des microbes, champignons et bactéries, peuplant l’organisme participe à toutes les fonctions des organismes.

Le microbiote aide l’intestin à digérer et les racines des plantes à exploiter le sol. Il fait écran aux microbes pathogènes et stimule le fonctionnement du système immunitaire, chez l’homme comme chez la plante. Il module toutes les fonctions comme le développement de l’enfant et le comportement de l’adulte, ou la date de floraison et la forme des plantes !

Les microbiotes soulèvent des espoirs inédits face à des problèmes sociétaux cruciaux. En santé humaine, des maladies modernes connaissent une augmentation incontrôlée, et toucheront 25 % des Occidentaux en 2025 : maladies du métabolisme (obésité, diabète), du système immunitaire (asthme, allergies, maladies auto-immunes) ou maladies neuropsychiatriques (dépression, autisme, Alzheimer).

Ces maladies sont en partie liées à un microbiote appauvri par une hygiène excessive et des agressions chimiques. Certains additifs alimentaires sont par exemple délétères pour notre microbiote, et de là source d’inflammation. Pour les plantes, les pesticides diminuent les défenses liées au microbiote tout en dégradant l’environnement ; nourries d’engrais minéraux qui polluent également les eaux continentales, les plantes cultivées ont abandonné leur lien aux champignons auxiliaires du sol qui les nourrissaient depuis des millions d’années.

Les végétaux privés de ce microbiote deviennent dépendants d’intrants qui pèsent sur l’environnement et notre santé. Hygiène et agriculture conventionnelle ont eu des effets positifs, mais en ignorant les microbiotes, elles les ont appauvris et ont engendré des problèmes majeurs. Nous avons trop raisonné organismes et individus sans voir leurs écosystèmes microbiens intérieurs, vitaux et maltraités.

La présence microbienne est une composante normale qui doit être préservée pour le bien de l’humanité. En pensant « symbiose », nous corrigerons les troubles en agissant à la fois sur les microbiotes et sur l’organisme où ils réalisent des fonctions essentielles. De fait fleurissent actuellement dans le commerce des microbes à inoculer.

La suite est réservée aux abonnés



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol