Archive pour le Tag 'Mexique'

Mexique: une femme élue présidente sur fond de grande violence

Mexique: une femme élue présidente sur fond de grande violence
C’est dans un climat de grande violence avec notamment une dizaine de morts lors  des sélections une femme est élue pour la première fois présidente au Mexique. Claudia Sheinbaum, scientifique de 61 ans et candidate pour le Mouvement de régénération nationale, a remporté l’élection présidentielle au Mexique ce dimanche 2 juin. Cette scientifique de gauche est devenue la première femme de l’histoire du Mexique à être élue présidente ce dimanche 2 juin. Celle qui était candidate pour le Mouvement de régénération nationale est arrivée en tête du scrutin avec près de 60% des suffrages, d’après une première enquête sortie des urnes .

Suit à la deuxième position sa rivale de centre-droit, Xochitl Galvez, soutenue par une coalition de trois partis (29%). En troisième et dernière place se trouve Jorge Álvarez Máynez, du parti Mouvement citoyen (11%). Trois autres sondages publiés après la fermeture des bureaux de vote donnent en tête la candidate de gauche Claudia Sheinbaum, note El Pais.

  »C’est le temps des femmes et de la transformation », lançait avant de voter Claudia Sheinbaum à l’adresse des Mexicaines, qui dénoncent à l’unisson une société machiste. « Cela veut dire vivre sans peur et être libres de violences »

Chaque jour, une moyenne de neuf à dix femmes sont assassinées au Mexique, selon l’ONU Femmes.

La lutte contre la violence des cartels, des gangs et des bandes sera le premier défi de la future présidente, d’après Michael Shifter, chercheur au centre d’analyse Dialogo Interamericano, dont le siège est à Washington.

 

Mexique : un 25e candidat aux élections tué par les réseaux de drogue

Mexique : un 25e candidat aux élections tué par les réseaux de drogue

Dans la société des réseaux de narco trafiquants, l’assassinat des candidats aux élections se développe on vient en effet d’assister au 25e candidat tué par des réseaux de drogue.

 

Un nouveau candidat aux élections municipales a été assassiné vendredi 31 mai dans l’État de Puebla, dans le centre du Mexique, à moins de 48 heures des élections générales dans le pays, marquées par l’assassinat de plus d’une vingtaine de personnes qui briguaient des mandats locaux, selon les autorités. Jorge Huerta Cabrera, candidat pour un siège au conseil municipal d’Izucar de Matamoros, une ville d’environ 80.000 habitants, a été tué et son épouse et un collaborateur blessés dans l’attentat, ont indiqué à l’AFP une source du gouvernement de l’État de Puebla ainsi qu’un fonctionnaire du parquet. Selon les médias mexicains, Jorge Huerta Cabrera, 30 ans, a été abattu de plusieurs balles en plein jour, alors qu’il descendait de son véhicule.

 

Mexique: Les assassinats politiques s’amplifient encore dans le cadre de la campagne électorale.

Mexique:  Les assassinats politiques s’amplifient encore dans le cadre de la campagne électorale.

Les cartels veulent répandre la terreur chez les responsables mais aussi dans la population. Tous les partis politiques qui représentant l’autorité sont  visés par les Les bandes criminelles qui veulent imposer leur propre ordre.

Lucero Esmeralda terminait sa longue journée de campagne électorale à la rencontre des habitants des différents quartiers de La Concordia (Chiapas, Sud) lorsqu’elle a été criblée de balles dans une station-service. La jeune candidate de 28 ans pour un parti local a été tuée avec six autres personnes qui l’accompagnaient, dont un jeune adolescent de 15 ans. Deux autres personnes, dont la jeune sœur de 17 ans de Lucero Esmeralda, ont été grièvement blessées.

Quelques heures plus tôt, le corps d’un aspirant local et son épouse étaient retrouvés dans un sac plastique à l’arrière d’un pick-up sur une avenue d’Acapulco dans le sud du Guerrero. À moins de deux semaines des élections du 2 juin, 30 candidats ont été assassinés au Mexique. Les victimes sont de tous les partis, représentent toutes les opinions, mais ils ont en commun de menacer les activités des puissants cartels.

 

Coronavirus Mexique : plus de 200.000 morts

Coronavirus Mexique : plus de 200.000 morts

 

Après le Brésil qui a franchi le seuil de 300 000 morts, c’est au tour du Mexique d’atteindre aussi un record avec jeudi 200.000 mors du Covid-19, un peu plus d’un an après l’arrivée du coronavirus dans ce pays, a annoncé un haut responsable mexicain de la santé. «Ce sont 200.211 personnes qui, malheureusement, sont décédées à cause des complications dues à la maladie» du Covid-19, a déclaré José Luis Alomia, directeur de l’épidémiologie au secrétariat mexicain à la Santé. Le Mexique est le troisième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis et le Brésil. Son taux de mortalité pour 100.000 habitants est le 17e plus élevé. Le nombre d’infections dépasse les 2,2 millions pour 126 millions d’habitants.

Mur Trump avec le Mexique : 160 km au lieu de 3000 km

Mur Trump avec le Mexique :  160 km au lieu de 3000 km

 

Trump avait promis un mur de près de 3000km pour empêcher les Mexicains de pénétrer illégalement aux États-Unis. En vérité ce mur – plus exactement ces barrières- existait déjà depuis longtemps mais il  était loin de couvrir toute la frontière. D’où cette proposition de Trump  de réaliser un mur en fer et béton. La réalité est bien différente;  la longueur de la barrière de Trump  se limite à 160 km. La plupart du temps il ne s’agit nullement de fer ou de béton mais de panneaux préfabriqués en différents matériaux. Notons que ce mur d’après Trump  aurait empêché l’immigration clandestine et même interdit la pénétration du virus aux États-Unis !

 

Lorsqu’en 2016, le candidat républicain à l’élection présidentielle Donald Trump commence à promouvoir sans relâche la construction d’un «grand et beau mur en béton» pour séparer «physiquement», une fois pour toutes, le Mexique des États-Unis, protéger les Américains de «violents criminels», de l’afflux de drogues et du déferlement des caravanes de migrants, il fait trois promesses: le mur s’étendra tout le long des 3144 kilomètres de frontière, de l’océan Pacifique jusqu’au golfe du Mexique ; le coût de sa construction s’élèvera à 8 milliards de dollars (tout au plus à 12 milliards) ; les contribuables américains ne seront pas mis à contribution puisque, sans qu’on puisse imaginer comment il compte atteindre un tel but, il forcera le Mexique à en financer la construction.

Coronavirus Mexique : nouveau record

Coronavirus Mexique : nouveau record

La pandémie se développe aussi au Mexique avec 1.165 morts et plus de 13.000 cas supplémentaires, selon des données officielles. Le nombre total de cas s’élève désormais à 1,48 million dans le pays qui compte 128 millions d’habitants.

Au total, 129.987 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans le pays, a précisé le ministère de la Santé dans un bilan quotidien.

Mexique: assassinat d’un homme d’affaires français

Mexique: assassinat d’un homme d’affaires français

Le Mexique demeure l’un des pays les plus dangereux du monde. Un homme d’affaires français et son associé viennent  d’en être les victimes. Ce qui a provoqué des manifestations de plusieurs centaines de personnes pour protester contre l’insécurité générale.

D’après les informations officielles citées par le site TRT.net , l’an passé, 35 588 personnes ont été assassinées . Ce qui représente une hausse de 2,7% par rapport à 2018.

Malgré ce nombre effroyablement élevé de meurtres, la tendance est au ralentissement de la hausse du nombre de victimes.

Ainsi, en 2016, la hausse avait été de 27% par rapport à l’année d’avant. En 2017, elle avait été de 28%, alors qu’en 2018 elle avait été de 17%, puis donc 2,7% en 2019.

La hausse a donc ralenti ces deux dernières années.

Le Chef de l’Etat mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, reconnaît que la criminalité est l’un des principaux problèmes de son pays, assurant cependant que la corruption est le plus important.

Selon lui, les « cols blancs » sont responsables de la très grande majorité de ces crimes et assassinats. « Ils font plus de mal que les cartels de la drogue », estime-t-il.

« Je considère que les criminels aux cols blancs sont ceux qui font le plus de mal au Mexique », a-t-il déclaré.

- Plus de 60 mille personnes disparues depuis 2006 :

La présidente de la Commission nationale de Recherche, Karla Quintana, a déclaré au début du mois de janvier 2020 que 61 637 personnes ont été portées disparues depuis 2006 au Mexique, sur fond de « guerre contre le trafic de drogues ».

Seulement en 2019, le nombre de disparus est supérieur à 5 mille, a-t-elle indiqué.

Elle a notamment fait savoir que depuis 2006, 3 631 tombes secrètes ont été identifiées dans le pays.

Même si la population mexicaine sait que la grande majorité des crimes, assassinats et disparitions sont dues aux différents cartels et trafiquants de stupéfiants, elle tient aussi pour responsable les forces de sécurité mexicaines.

- Plus de 300 mille morts :

En 2006, le président de l’époque, Felipe Calderon, a lancé une guerre agressive contre les cartels. Cette politique a été poursuivie par son successeur Enrique Pena Nieto, ce qui a poussé le pays dans une spirale de violences qui n’a pu être maitrisée.

Ainsi, depuis 2006, plus de 300 mille personnes sont mortes dans ce contexte, et plus de 340 mille autres ont été déplacées.

Parmi les manifestants protestants contre l’assassinat de l’homme d’affaires français figuraient des propriétaires de commerces. “Quand il n’y a pas de justice, les autorités deviennent complices”, était-il écrit sur l’une des pancartes brandies par la foule.

Baptiste Lormand et Luis Orozco ont été portés disparus vendredi, avant que leurs cadavres soient retrouvés samedi au bord d’un chemin de terre dans un quartier du sud de Mexico, a indiqué le parquet.

Coronavirus Mexique : 100.000 morts

Coronavirus Mexique : 100.000 morts

Au moins 100.000 personnes ont succombé au Covid-19 au Mexique, où les cas de contamination ont dépassé le million, ont annoncé jeudi les autorités du pays. «Aujourd’hui au Mexique, 100.000 personnes ont perdu la vie à cause du Covid-19», a dit Hugo Lopez-Gatell, responsable au sein du gouvernement de la stratégie de lutte contre l’épidémie.

Le Mexique est le 4e pays à franchir la barre des 100.000 morts, derrière les Etats-Unis, le Brésil et l’Inde. Il est le onzième pays au monde en nombre de décès pour 100.000 habitants (77), selon les statistiques de l’AFP.

Covid: le mur avec le Mexique a tout arrêté ! d’après Trump

Covid: le mur avec le Mexique a tout arrêté ! d’après Trump

 

 

 

 

D’après Trump, le mur   entre les États-Unis et le Mexique les 3000 km. Le fameux mur n’en couvre qu’une partie. Certes cela a compliqué la tâche de l’immigration clandestine mais cela ne l’a pas ralentie de manière significative contrairement ce que raconte Trump.

« C’est le mur le plus puissant (…) qui soit au monde, il bénéficie d’une technologie incroyable », a expliqué le président américain lors d’une table-ronde à Yuma pour marquer le cap des 200 miles (322 kilomètres). Donald Trump a insisté sur le fait que ce mur était « infranchissable » à moins de disposer « d’une échelle extraordinairement longue ».

Donald Trump a en particulier assuré que cet édifice controversé était utile pour lutter contre l’immigration clandestine mais s’était aussi révélé très efficace pour lutter contre la propagation du Covid-19. « Il a arrêté le Covid, il a tout arrêté » a-t-il ainsi répété.

 

 

Coronavirus Mexique : presque 300 000 cas

Coronavirus Mexique : presque 300 000 cas

«Il y a au Mexique 299.750 cas de contamination confirmés et 35.006 décès», ont indiqué les autorités sanitaires mexicaines sur Twitter. Au cours des dernières 24 heures, le Mexique a enregistré 4.482 nouveaux cas et 276 décès supplémentaires, selon la même source.

Les États-Unis sont en tête de la liste des pays les plus endeuillés de la planète avec plus de 135.000 morts, suivis du Brésil, du Royaume-Uni et depuis dimanche du Mexique. L’Italie recensait dimanche 34.954 décès des suites du coronavirus.

Le 1er juin, le Mexique a entamé le chemin vers une «nouvelle normalité» avec la réouverture progressive des activités économiques non essentielles.

Coronavirus Mexique : contamination record

Coronavirus Mexique : contamination record

7.280 nouveaux cas au cours des 24 heures précédentes, selon les chiffres du secrétariat à la Santé. D’après ce dernier dans son point quotidien, le Mexique compte 282.283 cas positifs et 33.526 décès depuis que le premier cas a été enregistré dans le pays le 28 février. Le nombre des nouveaux décès au cours des dernières 24 heures est de 730.

 «Le risque de contagion reste élevé, et il faut par conséquent appliquer les mesures sanitaires pour prévenir une augmentation des cas», a déclaré José Luis Alomia, directeur de l’épidémiologie, lors de sa conférence quotidienne habituelle. Malgré le record ponctuel de contaminations en un jour enregistré jeudi, José Luis Alomia a déclaré que la tendance générale était à la baisse des cas positifs et des décès dans tout le pays. «Nous avons maintenant trois semaines (épidémiologiques), la 24, la 25 et la 26, avec une tendance à la baisse», a-t-il indiqué.

Le Mexique a entamé en juin une réouverture progressive de son économie, ce qui selon Hugo Lopez-Gatell, responsable mexicain de la stratégie contre le Covid-19, comporte toujours un risque d’augmentation des cas. Le Mexique, qui compte 127 millions d’habitants, est le cinquième pays en termes de décès liés au coronavirus après les Etats-Unis, le Brésil, le Royaume-Uni et l’Italie.

Coronavirus Mexique : plus de 25 000 morts

Coronavirus Mexique : plus de 25 000 morts

25.000 personnes sont mortes au Mexique du Covid-19 et quelques 200.000 autres ont été contaminées depuis le début de l’épidémie dans ce pays de 127 millions d’habitants, selon les autorités. En près de trois mois, le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus atteint «202.951 au jour d’aujourd’hui», tandis que «nous déplorons la mort de 25.060 personnes des suites de l’épidémie», a déclaré jeudi José Luis Alomía, directeur général du département d’épidémiologie du ministère de la Santé mexicain, lors d’une conférence de presse.

Mercredi, 24.324 morts et 196.847 personnes contaminées avaient été enregistrées.

Les trois premiers cas de contamination au Mexique ont été constatés le 28 février. La dernière semaine de mars, le gouvernement a suspendu ses activités non essentielles. Le 1er juin, la réouverture de ces activités a commencé progressivement. La ville de Mexico demeure dans un état d’urgence maximale. Le Mexique a une proportion de contaminations de 159 pour 100.000 habitants, selon les chiffres présentés ce jeudi lors de la conférence de presse.

Le pays, qui compte 127 millions d’habitants, est en septième position pour le nombre de morts liés à l’épidémie. Les chiffres des décès et des contaminations liées au virus dépassent largement les 8.000 décès maximum que prévoyait le ministère de la Santé, qui a entretemps revu ses estimations à la hausse avec un bilan annoncé de 35.000 morts. Cela placerait le pays devant la France, l’Espagne et l’Italie.

Parmi les 36 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Mexique est celui qui effectue le moins de tests de dépistage, avec 3,15 pour 1.000 habitants.

Etats-Unis : accord avec le Mexique ? Annonce un accord imminent avec le Mexique

-

Une bonne nouvelle sans doute avec cette perspective d’un nouvel accord commercial entre les États-Unis et le Mexique. Un accord qui ce suffiraient substituerait à l’ancienne traité de libre-échange nord-américain (Aléna). Un traité qui concernait aussi le Canada. Cet accord ne règle pas tout du conflit avec le Mexique notamment concernant la circulation des personnes mais il pourrait constituer un second volet le moment venu pour normaliser des relations « Notre relation avec le Mexique se renforce d’heure en heure. De très bonnes personnes dans l’ancien et le nouveau gouvernement, tout le monde travaille bien ensemble… Un grand Accord Commercial avec le Mexique pourrait arriver bientôt! », a tweeté le président américain. Qui ont été très tendu  entre le Mexique  pour l’instant, Américains et Mexicains négocient de façon bilatérale sur une réécriture de l’Aléna, le troisième pays membre, le Canada, devant les rejoindre quand ces discussions seront plus avancées. Le ministre mexicain de l’Economie Il defonso Guajardo et celui des Affaires étrangères Luis Videgaray font la navette depuis plus d’un mois entre Mexico et Washington pour rencontrer le représentant américain au commerce Robert Lighthizer.Le principal obstacle à la conclusion d’un accord reste la clause crépusculaire exigée par les Etats-Unis, qui forcerait à reconfirmer le pacte commercial tous les cinq ans, a expliqué M. Guajardo vendredi aux journalistes à Washington. Son pays, comme le Canada, est farouchement opposé à cette clause. Et les États-Unis Le ministre mexicain avait dit jeudi que les négociations étaient « très » avancées avec les Etats-Unis, mais que des problèmes trilatéraux resteraient à résoudre quoiqu’il arrive.

 

Mur Mexique : moins, plus bas …..ou pas du tout (Trump)

Mur Mexique : moins, plus bas …..ou pas du tout (Trump)

 

Il aura sans doute fallu du temps à Trump pour prendre conscience du caractère difficilement réalisable d’un mur entre les États-Unis et le Mexique. Le mur pourrait être plus bas, moins long selon  la conseillère de  Trump,  Kellyanne Conway, interrogée par CNN. À en croire cette très proche du président américain, ce dernier serait désormais en faveur « d’autres technologies » ainsi que de « clôtures » par endroits, notamment depuis qu’il a consulté auprès d’un panel de spécialistes. Sur la chaîne d’information en continu, Kellyanne Conway a ajouté qu’il y avait « également des rivières, des montagnes, des terrains pas forcément avantageux pour la construction d’une structure physique » sur toute la longueur de la frontière entre les États-Unis et leur voisin méridional. Après des mois passés à promettre la construction du fameux « mur » il était sans doute temps que l’administration de la première puissance mondiale se renseigne un tant soit peu, comme l’ont ironiquement noté de nombreux internautes.

Trump : le mur avec le Mexique financé avec des panneaux solaires

Trump : le  mur avec le Mexique financé avec des  panneaux solaires

 

Plus c’est gros, plus ça passe avec Trump qui annonce que le fameux mur qui doit séparer les États-Unis du Mexique sera financé avec des panneaux solaires. Il fait en quelque sorte d’une pierre deux coups avec une annonce écolo qui contrebalance son retrait de l’accord de Paris sur le climat et propose un mode de financement. Mode de financement nécessaire puisque le Mexique refuse la proposition de Trump qui consiste à imposer au Mexique le coût de l’ouvrage. Un ouvrage cependant très hypothétique compte tenu de son ampleur et de sa longueur. Une longueur de plus de 1000 km et une hauteur de 12 à 15 m !  Après avoir longtemps accusé les énergies renouvelables d’être trop peu rentables, et suite à la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, cette solution «écolo» proposée par le président a surpris de nombreux Américains. Selon Donald Trump, l’énergie générée par ces panneaux solaires devrait permettre de contribuer au financement des coûts faramineux de construction et de maintenance du mur. L’idée avait initialement été soumise lors des appels d’offre lancés en mars dernier, au cours desquels deux sociétés avaient proposé des modèles avec des panneaux solaires recouvrant la séparation. Les compagnies choisies pour la construction de prototypes devraient être désignées ce mois-ci, d’après le site d’information Axios. L’idée n’est pas nouvelle aux Etats-Unis. Plusieurs panneaux solaires recouvrent déjà le sol de plusieurs prisons californiennes, afin de réduire les coûts liés à la consommation d’électricité. Les détenus de ces centres travaillent eux-mêmes à la construction des panneaux, pour moins d’un dollar par heure. Toutefois, ce nouveau projet du président américain a suscité de vives critiques. Après avoir rappelé les enjeux humanitaires et sécuritaires sous-jacents à cette construction, plusieurs experts se sont interrogés sur la faisabilité d’une telle initiative. Dans une interview pour The Guardian, Nezar Alsayyad, Professeur d’architecture et de planification à l’Université de Californie à Berkeley, explique qu’en l’absence de fermes à panneaux solaires aux alentours, il serait inefficace de disperser les panneaux de cette façon. Par ailleurs, très peu d’Américains vivent actuellement à moins de 60 kilomètres de la frontière avec le Mexique. Des investissements de grande envergure seraient donc nécessaires pour construire une ligne à haute tension capable de transporter l’énergie générée jusqu’aux consommateurs. Donald Trump aurait aussi profité de cette réunion pour insister sur sa détermination à faire payer la construction de son mur par le Mexique, qui a de son côté toujours refusé de contribuer à son financement. Le président américain a néanmoins reconnu que les contribuables américains devraient probablement contribuer au financement initial du projet, assurant qu’ils seraient remboursés par la suite.

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol