Archive pour le Tag 'mesurette'

Plan de soutien à l’investissement de Hollande : encore une mesurette

Plan de soutien à l’investissement de Hollande : encore une mesurette

vals a découvert il y a quelques jours qu’il fallait 1.5% de croissance pour vraiment recréer de l’emploi ( un solde positif), une découverte tardive mais mieux vaut tard que jamais. Maintenant Hollande découvre que l’investissement est l’une des clés de la relance de la croissance, encore une  découverte tardive. Du coup dans la précipitation il annonce un plan avec 500 millions , un plan très vague( et avec les assurances !!) En fait pour un impact significatif sur la croissance il faudrait un plan de 10 milliards. Le problème c’est que Hollande ne dispose pas des moyens financiers pour financer uen telle enveloppe. Du coup c’est un peu comme avec la loi Macron pas complètement inutile mais finalement pas une vraie loi de transformation structurelle de l’économie  plutôt une sorte d’inventaire à la Prévert avec des mesures assez accessoires ( souvent aussi contradictoires). Même chose en matière de réforme du code de travail, un texte ingérable pour les entreprises, on devait réformer en fait on va peut-être aboutir à une petite modification des conditions d’embauche dans les PME. Le micro plan de soutien à investissement ne répond d’ailleurs pas à un objectif politique, c’est surtout pour faire plaisir à Aubry, la gauche de la gauche, aux frondeurs afin de les rassembler derrière la candidature de Hollande en 2017. Bref du bricolage politicien.  Le président de la République a donc déclaré que « l’industrie a un avenir en France ». Pour lui, le pays doit avoir des objectifs encore plus élevés que 1% de croissance en 2015. François Hollande précise qu’il y aura un dispositif temporaire de soutien à l’investissement productif. Il prendra la forme d’un « dispositif fiscal approprié » qui s’appliquera à tous les nouveaux équipements qui seront commandés dans les prochains mois. Il a également annoncé que les assureurs mobilisent « 500 millions » d’euros pour investir dans le capital des entreprises. Tout cela demeure évidement très insuffisant, en outre on sent la précipitation et le flou.

«Un mécanisme exceptionnel» pour l’investissement (Hollande)…une mesurette

 «Un mécanisme exceptionnel» pour l’investissement (Hollande)…une mesurette

Visiblement ça urge puisque Hollande annonce la création d’un plan de soutien aux investissements applicable dès le mois prochain. . ça urge parce que la débâcle aux départementales a fait grogner au sein de la majorité surtout à gauche de Vals , Aubry en particulier. Il faut donc donner des gages à cette gauche pour la rassembler et donner des chances à Hollande pour 2017. Ça urge aussi pour relancer la croissance car en dépit de incantation générale, l’économie ne repart pas vraiment en France, le chômage en particulier e va pas améliorer avant 2016…au moins. D’où cette annonce de Hollande :  « un mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd’hui l’investissement », ainsi que des « mesures pour les TPE », en juin prochain, pour favoriser « l’emploi dans les entreprises ». Mais pour les investissements c’est encore très vague comme disposition, on parle de 500 millions avec les assureurs. Déjà en elle-même la somme ne parait pas considérable, elle parait même dérisoire au  regard des besoins. L’investissement privé représente environ 250 milliards par an (500 milliards en tout) , il est en recul. Un véritable  plan de soutien aux investissements aurait nécessité uen enveloppe de 10 milliards pour en espérer une contribution supplémentaire de 1%  sur le PIB. « Il ne faut pas perdre de temps », a insisté François Hollande, faisant de l’investissement « la priorité » en ce « moment crucial » et appelant les entreprises à se mobiliser, elles aussi. Ce vendredi matin, sur RTL, le ministre des Finances, Michel Sapin, avait pressé les entreprises d’investir pour permettre « une vraie reprise » et « pas une reprisette ». « Si nous voulons de la croissance, c’est maintenant », a renchéri le locataire de l’Elysée. Son discours aurait pu être prononcé par le ministre de l’Economie. Mais le président de la République, qui n’avait pas pris la parole en France depuis les élections départementales, a tenu à le prononcer lui-même. Pour lui donner plus d’écho. L’initiative répond d’abord à un besoin économique. Selon les prévisions de l’Insee publiées ce jeudi soir , les investissements devraient stagner au premier semestre. « Notre économie redémarre. Mais redémarre encore lentement. (…) Si nous voulons créer des emplois, il faut avoir plus de 1% de croissance », a souligné François Hollande, qui a conditionné sa candidature en 2017 à une baisse du chômage. Mais c’est aussi une nécessité politique. Martine Aubry et ses soutiens réclament un grand plan d’investissements, s’appliquant à faire monter la pression à l’approche du Congrès du PS, en juin prochain. Le chef de l’Etat veut éviter que la maire de Lille ne parte à la bataille contre l’actuel Premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis.

Les mesures annoncées

- Un fonds de plus de 500 millions va être créé avec les assureurs pour investir dans le capital des entreprises. « Il va être directement opérationnel dès le mois prochain ».
- Tous les nouveaux équipements qui seront commandés dans les prochains mois bénéficieront d’un « dispositif fiscal approprié ». « Toutes les entreprises qui décideront d’accélérer leurs projets, d’aller plus vite pour investir, se verront accorder un dispositif fiscal qui améliorera leur trésorerie et la rentabilité de l’opération ».
- Les prêts « de développement » des entreprises de la BPI seront portés à 8 milliards d’euros.. « Pour permettre aux entreprises, avec les fonds que nous avons dégagés, d’investir encore davantage ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol