Archive pour le Tag 'messagerie'

Fin de la messagerie Wanadoo ? (Orange)

Fin  de la messagerie  Wanadoo ?  (Orange)

 

Wanadoo est une ancienne messagerie de France Télécom, une entreprise reprise par Orange. Orange qui a imposé sa messagerie tout en assurant la continuité de Wanadoo. Mais avec une certaine réticence, au point maintenant d’organiser progressivement la fin de Wanadoo. On sait qu’en cas de perte d’un mot de passe de messagerie, il est possible de le récupérer ou d’en créer un autre  après demande au gestionnaire de cette messagerie. Ce que fait Orange pour les adresses Mel  « Orange » mais pas pour Wanadoo. Dans beaucoup de cas, les mots de passe sont enregistrés dans les ordinateurs. Il arrive que le disque dur tombe en panne et/ou  que toutes les données disparaissent ; Du coup les mots de passe avec. Or Orange se refuse à réactiver un nouveau mot de passe pour Wanadoo et en profite  pour supprimer le compte dont la gestion n’est consentie que gratuitement. Une curieuse conception de la politique commerciale. On comprend qu’une société fasse évoluer sa gamme de produits, en supprime certains, en crée d’autres mais la moindre des choses est d’aviser les clients avant de fermer brutalement le service. On se demande si Orange n’a pas conserver ses réflexes d’administration en considérant les abonnés comme des usagers captifs et non comme des clients. En tout cas, autant prévenir les vieux utilisateurs de Wanadoo, un jour le compte risque d’être fermé sans préavis ; et avec disparaissent évidemment toutes les adresse des correspondants ! Merci à Orange pour ce respect très approximatif des obligations commerciales. Sans parler des lignes téléphoniques physiques (qu’Orange est supposé entretenir) dont les fils tiennent de nombreux poteaux endommagés !

Messagerie express : « UPS va investir un milliard d’euros en Europe

Messagerie express : « UPS va investir  un milliard d’euros en Europe

 

Les messagers  express ont du souci à se faire avec la décision d’UPS d’investir I milliard en Europe pour développer son réseau. Deux raisons d’être inquiets d’abord parce qu’UPS va élargir ses part de marché, ensuite parce que cela risque d’exercer un pression à la baisse des prix sur un des rares marché du transport encore relativement lucratif. United Parce Service prévoit d’investir un milliard d’euros en Europe pour y développer son réseau de distribution de colis, rapporte dimanche le magazine allemand Wirtschaftswoche. « Nous allons fortement développer notre réseau en Allemagne et dans le reste de l’Europe », dit Frank Sportolari, patron d’UPS en Allemagne, cité par le magazine. Il précise que cet investissement va se traduire par une augmentation du nombre de boutiques et de centres de tri. Wirtschaftswoche avance le montant d’un milliard d’euros, sans citer de source. UPS et Deutsche Post devraient faire face à une concurrence accrue en Europe avec l’annonce du rachat du néerlandais TNT Express par l’américain Fedex pour 4,4 milliards d’euros. Pour Frank Sportolari, UPS a « perdu du temps » avec sa propre tentative de rachat de TNT en 2013, finalement bloquée par les autorités européennes pour des raisons d’atteinte à la concurrence.

 

Transport messagerie-TNT Express: 4.000 postes menacés

Transport messagerie-TNT Express: 4.000 postes menacés

Le groupe néerlandais de messagerie TNT Express a annoncé lundi qu’il allait supprimer 4.000 postes dans les trois années à venir, après l’échec de sa reprise par son concurrent américain UPS. Les restructurations engagées pour améliorer la rentabilité du groupe, qui prévoient aussi une réduction de ses capacités aériennes et la cession de ses activités en Chine et au Brésil, devraient lui coûter 150 millions d’euros d’ici 2015, selon un communiqué publié lundi par l’entreprise.

 

Sernam : un dépeçage attendu

Sernam : un dépeçage attendu

 

Les syndicats doutent (et les sous traitants aussi) de la reprise du Sernam ; finalement après des positions contradictoires, Géodis pourrait bien être contrainte politiquement de reprendre le Sernam mais le dépeçage de l’entreprise paraît vraisemblable. Les salariés de Sernam ont manifesté sur le parvis de la défense début avril pour la sauvegarde de leurs Dans un entretien au quotidien Libération, le PDG de Géodis s’est voulu rassurant. Pierre Blayau le dit : « Nous maintiendrons notre offre (…) Nous la présenterons mardi devant le tribunal. » Des propos qui apparaissent sans ambigüité et pourtant, les syndicats doutent. Jeudi dernier, le PDG de Géodis avait affirmé que l’offre restait sur la table après l’annonce par la Commission européenne que l’entreprise n’aurait pas à rembourser les 642 millions d’aides touchées par Sernam et jugées illégales par Bruxelles. Il s’est toutefois interrogé sur la viabilité de la société. Par ailleurs, les organisations syndicales ont été reçues mercredi par Pierre Blayau qui leur a tenu un discours sans équivoque. « Il nous a fait comprendre qu’il ne sera pas en mesure de maintenir son offre », explique Alain Delpuech, délégué CGT de Sernam. La CFDT ne dit pas autre chose. Le syndicat affirme que Géodis n’a pas d’autres choix que « de retirer son offre auprès du tribunal de commerce de Nanterre ». Pour le transporteur, l’enjeu est essentiel. Sernam, en redressement judiciaire depuis trois mois, emploie 1.600 salariés. Pierre Blayau, soucieux de calmer les esprits dans ce dossier particulièrement sensible à l’approche de l’élection présidentielle, a tenu à rassurer salariés et syndicats. Il a affirmé que la SNCF et Géodis seraient en mesure de proposer « un millier d’emplois » quelque soit le cas de figure, reprise ou liquidation.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol