Archive pour le Tag 'menteurs »'

Fillon Jouyet : le bal des menteurs

Fillon Jouyet : le bal des menteurs

 

Ce sera parole politique contre parle politique autant dire qu’on ne saura jamais rien. L’affaire Fillon qui accuse Jouyet d’avoir menti finira en eau de boudin. En effet on se fie à uen conversation entre des journalistes et Jouyet et non sur une conversation entre Jouyet et Fillon. En fait cela ressemble à uen opération de déstabilisation de l’UMP. Jouyet n’est guère crédible dans cette affaire. D’autant qu’il a bouffé dans toutes les gamelles ( ministre à à  droite , responsable à gauche) ; Pour autant il se croit investi d’uen haute mission et n’a jamais hésité à parler à la place des autres. Bref le prototype de l’énarque  qui se croit investi d’uen mission divine. . C’est une affaire insignifiante comme le personnage qui l’incarne. Jouyet comme d’autres pense qu’il faut déstabiliser Fillon, Juppé aussi pour permettre à Hollande d’ affronter Sarkozy, un candidat à sa mesure plombé par sa gestion comme président et discrédité par les affaires. Bref de la cuisine politicienne.   Démentant être intervenu pour demander une accélération des procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy, l’ex-Premier ministre François Fillon poursuit ce jeudi au tribunal le secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet, les journalistes du «Monde» Gérard Davet et Fabrice Lhomme, ainsi que leur journal et leur éditeur.  L’affaire avait éclaté en novembre dernier. Dans le quotidien du soir et dans leur livre «Sarko s’est tuer», les deux journalistes affirment alors que, lors d’un déjeuner à Paris le 24 juin 2014, François Fillon a demandé à M. Jouyet que l’Elysée accélère les poursuites contre l’ancien président pour entraver son retour. «Mensonge», avait répliqué l’ancien chef du gouvernement, dont la présence est annoncée devant le tribunal correctionnel de Paris. Après avoir démenti dans un premier temps, le secrétaire général de l’Elysée avait finalement affirmé dans une déclaration que François Fillon avait évoqué lors de ce déjeuner l’affaire Bygmalion et celle des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy pour dépassement de ses dépenses de campagne en 2012, qui ont été réglées par l’UMP. Dans cette affaire, dans laquelle les juges d’instruction ont terminé récemment leurs investigations, l’ex-chef de l’Etat a été entendu sous le statut de témoin assisté, échappant à une mise en examen. Le troisième homme présent le 24 juin, François Gosset-Grainville, ami de MM. Jouyet et Fillon, avait défendu la version de ce dernier. Il est cité comme témoin au procès. Pour l’avocat de l’ancien locataire de Matignon, Jean-Pierre Versini-Campinchi, François Fillon est victime «d’une opération politique réfléchie pour le détruire». «Ce ne sont pas des partisans politiques, ce sont des journalistes qui publient des informations d’intérêt général», fait valoir François Saint-Pierre, qui avec ses confrères Marie Burguburu et Christophe Bigot assure la défense de MM. Davet et Lhomme. Les journalistes s’appuient sur un enregistrement qu’ils ont réalisé lors d’un entretien avec M. Jouyet le 20 septembre à l’Elysée. On y entend M. Jouyet raconter que M. Fillon avait demandé de «taper vite» contre Nicolas Sarkozy.

Gouvernement: « ces gens sont des menteurs » (E. Leclerc)

Gouvernement: « ces gens sont des menteurs » (E.  Leclerc)

 

E. Leclerc a mal digéré la taxe sur les surfaces commerciales pour la grande distribution, « la Tascom ». Notamment car le gouvernement avait promis qu’aucune hausse d’impôts n’interviendrait en 2015. « Le président l’a dit, Valls l’a dit, Macron l’a dit, Sapin l’a dit. Et, de manière cumulée, on se tape 800 millions de hausse d’impôts en 2015. Ces gens sont des menteurs », s’est-il emporté. « Le pire, c’est qu’Amazon ne paye pas d’impôts, bénéficie du CICE et ne paiera pas cette taxe ». D’autant qu’au final, « c’est le consommateur qui va payer, c’est comme une TVA ».  L’amende record infligée jeudi à 13 entreprises – dont L’Oreal, Colgate ou Unilever – a visiblement satisfait Michel-Edouard Leclerc. Invité de BFMTV et RMC, le dirigeant en a même rajouté une couche: Ce qui m’étonne, c’est que ça vous étonne, a-t-il ironisé face à Jean-Jacques Bourdin, qui l’interrogeait sur la question. Selon lui, il s’agit même d’une « tendance naturelle des grandes entreprises ».   »Ca existe encore, et parfois sous l’autorité de l’Etat », a-t-il poursuivi. « Sur les produits agroalimentaires, sur les produits agricoles, qu’est-ce que vous croyez qu’il se passe? Il y a des agriculteurs qui n’ont pas beaucoup de revenus, leurs syndicats font le siège du ministère. On vient me demander de pratiquer un prix un peu plus cher, décidé par les syndicats, pour que les agriculteurs traversent la crise. J’ai ça sur la fraise, le lait, etc. Ce n’est pas de l’entente illicite car c’est le ministre qui l’a organisée! ». Et même s’il salue le travail de l’Autorité de la concurrence, Michel-Edouard Leclerc souligne que cette amende « médiatico-pédagogique, ce sont aussi les consommateurs qui vont la payer », puisque les entreprises concernées la répercuteront sur leurs prix.   Michel-Edouard Leclerc a également maintenu sa position sur le travail dominical: « Je ne suis pas fermé à ce que les grands magasins parisiens ouvrent. Mais en province ça ne va pas être un succès considérable. Nos salariés y sont majoritairement défavorables et moi aussi », a-t-il fait savoir. « C’est bien quand on est consommateur de trouver tout. Mais quand on est travailleur, c’est quand même vachement bien d’avoir un temps de pause et d’avoir la famille avec soi »

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol