Archive pour le Tag 'ménages'

Page 7 sur 7

Insee : le patrimoine des ménages en hausse ?

Insee : le patrimoine des ménages en hausse ?

En apparence, le patrimoine des français se porte bien pour l’INSEE. Un détail toutefois il s’agit d’une étude sur 2011 et surtout ce patrimoine est constitué pour 75% par l’immobilier ; Or le prix de l’immobilier a abusivement doublé en une dizaine d’années à nous sommes à la veille d’une bulle immobilière (témoin l’écroulement des ventes et bientôt des prix). Le patrimoine des ménages français a continué d’augmenter en 2011 après un fort rebond en 2010, dépassant son niveau d’avant la crise malgré l’accalmie de la flambée immobilière et un endettement croissant, selon une étude publiée mardi par l’Insee.  Le patrimoine économique national s’est établi à 13.260 milliards d’euros en 2011, soit près de huit fois le produit intérieur net de la France (1.717 milliards d’euros), en augmentation de 5% par rapport à 2010, précise l’Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué.  Le patrimoine des ménages français s’est élevé en 2011 à 10.411 milliards d’euros, soit 7,9 fois leur revenu disponible net, détaille l’Insee. Ce patrimoine progresse de 4,1% par rapport à 2010, année au cours de laquelle il avait rebondi de 8,1%, retrouvant son niveau d’avant la crise.  S’il continue d’augmenter, il le fait donc moins vite qu’en 2010.  Composé aux trois quarts d’actifs non-financiers, des biens immobiliers essentiellement, ce patrimoine est en effet le premier affecté par la décélération du prix des terrains (+3,4%) qui étaient à l’origine de la forte hausse de 2010 (+14,3%). Ce ralentissement n’est cependant pas compensé par l’accélération du patrimoine en logements (+9,2%, après +4,5% en 2010), selon l’Insee.  Au total, la différence entre actifs et passifs du patrimoine non financier des ménages croît de 6% en 2011, après +8,9% en 2010.  Le patrimoine financier net des ménages, un quart de leur patrimoine total, baisse légèrement (-0,8% après +5,9% en 2010). L’assurance-vie demeure le premier placement avec un encours évalué à 1.430 milliards d’euros en 2011, qui progresse néanmoins moins vite qu’en 2010 (+1,5% après +7,6%).  Parallèlement, les avoirs des ménages en actions et titres d’Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) diminuent de 7,6% en raison essentiellement de la l’évolution défavorable des marchés boursiers (l’indice CAC 40 a baissé en 20,8% en 2011). Globalement, les ménages se tournent davantage vers les placements bancaires (+5,8% en 2011 contre +3,3% en 2010). Les ménages privilégient notamment les livrets d’épargne, surtout le Livret A.  Leur passif financier augmente moins vite en 2011, leurs crédits bancaires, destinés pour l’essentiel au financement de leurs  acquisitions immobilières, progressant en effet de 4,6% (+5,9% en 2010).  La valeur nette des sociétés non financières s’est établie à 2.076 milliards d’euros, en forte progression (+16,3% contre +10,7% en 2010) grâce notamment à un repli du passif financier. A l’inverse, l’augmentation de la valeur nette des sociétés financières marque le pas (+3,3% après +25% en 2010), en raison d’une importante collecte de dépôts liée aux placements des ménages sur leurs livrets d’épargne. Enfin, le patrimoine des administrations publiques se réduit (-13,2%) après une quasi stagnation en 2010 (-0,8%), à 507 milliards d’euros, soit un tiers du produit intérieur net. Leur passif financier net atteint -1.256 milliards d’euros, une dégradation de 13,2% comparé à 2010.

 

Consommation : nouvelle baisse

Consommation : nouvelle baisse

La baisse de la consommation en octobre augure mal de la croissance pour le quatrième trimestre, la récession est toute proche. La consommation des ménages français en biens a reculé de 0,2% en volume en octobre par rapport au mois précédent après être restée stable en septembre (+0,1% en première estimation), selon les données publiées vendredi par l’Insee. Treize économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un recul de 0,1% le mois dernier, leurs prévisions s’échelonnant entre -0,8% et +0,2%. En octobre, la hausse des achats en biens durables ne compense pas le fort recul des dépenses en tabac, précise l’Insee dans un communiqué. Après une baisse en septembre (-0,4%), les dépenses en biens durables rebondissent en octobre (+0,5%). La hausse des dépenses en automobiles (+0,7%, après -1,9%) n’est pas compensée par le repli des achats en équipement du logement (-0,4%, après +1,5%). Après deux mois consécutifs de baisse (-0,1% en août et en septembre), la consommation en produits alimentaires continue de reculer en octobre (-0,6 %). Cette baisse résulte principalement d’une chute des dépenses en tabac, liée à une hausse des prix à compter du 1er octobre 2012, relève l’Insee.  La consommation de textile-cuir augmente en octobre (+0,5%, après une stabilité en septembre). Après une légère hausse en septembre (+0,1 %), la consommation des ménages en énergie se replie en octobre (-0,5%).

 

Consommation ménages français : légère hausse

Consommation ménages français : légère hausse

« La très légère hausse des dépenses en septembre est principalement imputable à la progression des dépenses en équipement du logement », a expliqué l’Institut, qui a par ailleurs confirmé le recul de 0,8% enregistré en août car de « légères révisions de sens contraires se compensent ».  Les dépenses en bien fabriqués ont connu une quasi-stabilité (+0,5%) sur un mois, mais un repli de 0,1% par rapport au mois de septembre 2011. Elles ont augmenté de 0,9% au troisième trimestre, par rapport au deuxième trimestre.  Les achats en biens durables ont augmenté de 0,6% en septembre, après un recul de 0,8% en août, dans le sillage notamment d’un « rebond dans l’équipement du logement » de 1,7% après -2,3% en août.   »Malgré un léger recul en septembre (-0,2%, après +0,5% en août), les dépenses en automobiles progressent sur l’ensemble du troisième trimestre (+0,8%, après +0,7% au deuxième trimestre) », a relevé l’Insee.  La consommation de textile-cuir a connu une stabilité en septembre, après un repli de 1,3% en août, et elle a bondi de 3,9% sur l’ensemble du troisième trimestre (-5,9% au deuxième trimestre).  La catégorie des « autres biens fabriqués » a enregistré une hausse de 0,8% en septembre, après une baisse de 0,3% en août. Au troisième trimestre, les ménages ont dépensé 0,3% de plus qu’au trimestre précédent où leurs dépenses avaient baissé de 0,2%.   »Le profil d’ensemble est notamment marqué par les achats en quincaillerie-bricolage », a souligné l’Institut au sujet de cette catégorie.  La consommation de produits alimentaires a reculé « très légèrement » (-0,1%, après -0,2% en août) « mais, compte tenu de l’acquis de croissance en juillet, elle augmente de 0,7% sur l’ensemble du troisième trimestre ». Au deuxième trimestre, elle avait reculé de 1,2%.  En ce qui concerne la consommation d’énergie, les ménages ont continué sur la lancée du mois d’août avec un repli de 0,4% en septembre, après -2,1% le mois précédent. Sur le trimestre, les dépenses d’énergie ont baissé de 2,6%, après +2,9% au deuxième trimestre.

 

 

1...34567



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol