Archive pour le Tag 'méditerranée'

Migrants : SOS Méditerranée « incohérences » de l’UE (SOS Méditerranée)

Migrants : SOS Méditerranée « incohérences » de l’UE (SOS Méditerranée)

 

L’organisation humanitaire SOS Méditerranée a dénoncé samedi les “contradictions et les incohérences” des décisions prises dans l’Union sur ce dossier brûlant. L’une d’entre elles concerne sans doute l’escale de l’Aquarius à Marseille, une escale seulement technique car la France refuse le débarquement qui aura lieu en Espagne. Pourtant la France a promis d’accueillir certains migrants de ce bateau. “Il n’y a aucune lisibilité dans ce modèle. C’est absolument flou et on ne peut pas repartir dans ces conditions”, a dit à la presse la co-fondatrice et directrice générale de SOS Méditerranée, Sophie Beau. “Il y a une espèce de criminalisation des ONG. Mais le droit maritime et humanitaire s’applique en Méditerranée”, a-t-elle ajouté. La directrice de SOS Méditerranée a dit “vouloir prendre le temps” pour éclaircir des décisions qui ne sont pas simplement une question française mais européenne. Le président de l’association humanitaire, Francis Vallat, a évoqué le “contexte extraordinairement changeant et confus” dans lequel les membres de l’Aquarius, actuellement en escale technique à Marseille, ont été “embarqués” contre leur gré. “L’issue du Conseil européen et l’officialisation par l’Organisation maritime internationale d’un Centre de coordination des sauvetages en Libye ajoutent aux contradictions et incohérences du cadre dans lequel s’effectuent les secours en Méditerranée centrale. Il est urgent de revenir à une lecture stricte du droit comme unique et seul fondement à l’assistance des personnes en danger”, a-t-il souligné. “Le fait de criminaliser et de décrédibiliser les opérations de sauvetage n’est qu’un écran de fumée pour détourner l’attention de ce qui se passe en Méditerranée”, a ajouté le médecin MSF à bord de l’Aquarius, David Beversluis. “Nous sommes donc en colère et extrêmement frustrés que les dirigeants européens ne voient pas ces personnes en détresse, qu’ils ne s’inquiètent pas des corps des morts qui flottent en mer.” Pour les ONG, les autorités politiques se sont dédouanées de leurs responsabilités morales de sauver les personnes en situation de détresse en Méditerranée.

La Méditerranée sert de poubelle

La Méditerranée sert de  poubelle

C’est en mer Méditerranée que l’on observe le plus haut taux de concentration de plastiques, 250 milliards de micro plastiques. Ces particules peuvent être d’une taille infime, invisible à l’œil nu, certains éléments pouvant être pathogènes. L’association WWF France abonde, clamant que la Méditerranée est en «burn out». Thierry Lavoux, de Plan Bleu, affirme que «700 tonnes de déchets sont déversés en Méditerranée tous les jours».  «La Méditerranée est une poubelle», estime  Thierry Lavoux, président de l’ONG Plan Bleu. Mer à demi-fermée, elle est considérée comme la plus polluée au monde. Elle ne représente que 1% des eaux internationales mais c’est l’une des principales routes maritimes au monde avec 30% des navires qui y naviguent. D’après l’organisation de défense de l’Environnement WWF, ce flux devrait doubler d’ici à 2030. A cela, il faut ajouter chaque été quelque 250 millions de touristes qui se pressent sur les côtes méditerranéennes, désormais la première destination estivale au monde. Une place qui devrait se confirmer à l’avenir puisque WWF table sur 500 millions de touristes à l’horizon 2030.   Une nouvelle donne est à prendre en compte avec le pétrole. Depuis quelques années, la découverte de gisements pétroliers se multiplie dans la partie méridionale d’une mer riche en ressources naturelles. En 2015, l’exploitant italien ENI annonçait la découverte du plus grand gisement de la mer Méditerranée, au large de l’Egypte, de quoi assurer des décennies de réserves à ce pays. Mais l’exploitation du pétrole offshore, c’est-à-dire dans les eaux, a des conséquences néfastes sur l’écosystème méditerranéen. En mai 2015, la ville de Gênes, en Italie, et la Côte d’Azur étaient menacées par une marée noire, après la fuite d’un oléoduc près de la ville italienne. De son côté, la WWF estime que 20% de la mer est occupée par l’activité de forages qui «pourrait progresser de 60% entre 2010 et 2010, passant de 0,7 millions de barils par jours à 1,12 million».

Record de migrants morts en Méditerranée

Record de  migrants morts en Méditerranée

 

 

Un double record celui du nombre de migrants depuis le début de l’année et celui du nombre de morts noyés en Méditerranée. De quoi illustrer l’impuissance de l’Europe d’une part à mettre en œuvre une politique de migration régulée, d’autre part à empêcher des drames humains tellement banalisés que les médias n’en parlent pratiquement plus. La problématique n’est évidemment pas simple car la vague de migration est liée d’une part au conflit du Moyen-Orient,  d’autre part à la misère économique notamment en Afrique de l’Est et dans les régions du Sahel. Pour avoir déstabilisé les dictatures en place ( Libye, Irak Syrie)  les occidentaux ont créé les conditions d’un terrible exode, exode par ailleurs souvent mortel. Second facteur négatif l’incapacité totale de l’Occident à mettre en œuvre des politiques de développement pour favoriser les économies locales et maintenir les populations sur place. En cause,  l’insuffisance des moyens de la politique de développement et des institutions dont certains représentants confondent coopération et tourisme ;  dans le même temps où de très petites structures privées se battent avec de très petits moyens pour des résultats autrement plus significatifs. Près de 2.900 migrants sont morts en tentant de traverser la Méditerranée au cours du premier semestre 2016, le plus meurtrier jamais enregistré, rapporte vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Le nombre de décès en mer a presque doublé par rapport aux six premiers mois de 2015, où 1.838 migrants avaient péri ou avaient été portés disparus. En 2014, l’OIM avait comptabilisé 743 morts au premier semestre. Les six premiers mois de cette année, 225.665 migrants ont atteint les côtes italiennes, grecques, chypriotes ou espagnoles. L’année dernière à la même période, l’OIM dénombrait 146.000 arrivées par la mer.

(Avec Reuters)

Méditerranée : Mort de 40 migrants dans l’indifférence

Méditerranée : Mort de 40 migrants dans l’indifférence

Encore une tragédie en Méditerranée avec 40 migrants morts  d’asphyxie dans la cale d’un bateau d’un bateau de pêche, a annoncé la marine italienne samedi. Depuis le début de l’année ce sont plusieurs milliers de morts qui ont été enregistrés. Des victimes de la guerre, des conflits religieux et de la famine. Jusqu’à maintenant l’Europe s’est montrée incapable d’apporter une solution efficace et humaine pour gérer cette migration. Pour résumer chaque pays se limite à tenter de repousser les migrants dans le pays voisin. L’action de l’union européenne ce caractérise par une grande indigence, elle est très critiquée même par l’ONU. Il est évident qu’une réflexion reste à entreprendre pour élargir la problématique de l’immigration. La question n’est pas simple car de nombreux facteurs explicatifs sont à prendre en compte (impact des anciennes colonisations, pillage des ressources des pays concernés, corruption, interventions militaires déstabilisatrices, lutte contre l’État islamique, conditions de circulation à l’intérieur de l’Europe, efficacité de l’aide au développement etc.) Les dernières  victimes de la méditerranée  étaient 40 probablement mortes d’avoir inhalé des émanations de carburant alors qu’une voie d’eau s’était déclarée dans la cale du bateau, a expliqué le capitaine du navire qui a porté secours aux naufragés. Le commandant Massimo Tozzi a précisé que les membres de son équipage ont découvert les corps des victimes baignant « dans l’eau, le carburant et des excréments humains » dans la cale. L’amiral Pierpaolo Libuffo, chef des opérations de secours menées par la marine italienne, a annoncé sur la télévision italienne que 312 survivants, dont 45 femmes et trois enfants, avaient été récupérés. Les corps de sept migrants ont été transférés sur le navire de secours et une trentaine d’autres se trouvaient toujours dans la cale, a-t-il ajouté. Le bateau de pêche a été remorqué en direction de l’île de Lampedusa. Les migrants qui sont arrivés en Italie ont raconté que les passeurs opérant en Libye exigeaient entre 1.200 et 1.800 dollars par personne pour une place sur le pont d’un bateau. Le prix est divisé par deux pour ceux qui acceptent de faire le trajet dans la cale. Mardi soir, une cinquantaine de migrants qui se trouvaient à bord d’un canot pneumatique ont été portés disparus en mer tandis que près de 2.000 personnes ont été secourues au cours de la semaine.

 

Migrants : 200 morts dans un naufrage en Méditerranée dans l’indifférence générale

Migrants : 200 morts dans un naufrage en Méditerranée dans l’indifférence générale

Un nouveau naufrage a fait 200 morts au large de la Libye. Depuis le début de l’année c’est environ 2000 migrants qui sont ainsi décédés dans des conditions identiques ;  des drames qui pourtant suscitent peu d’intérêt dans une Europe  incapable de définir une politique. Faut-il rappeler que l’Europe et la France en particulier sont largement responsables de la déstabilisation politique de la Libye. Depuis le départ de Kadhafi la porte a été largement ouverte à l’État islamique et autres factions rebelles.   »Nous assistons à un génocide provoqué par l’égoïsme européen », a déclaré Leoluca Orlando, le maire de Palerme, à l’arrivée du bâtiment de la marine irlandaise « LE Niamh », à bord duquel se trouvaient environ 370 survivants du naufrage ainsi que 25 corps, dont ceux de plusieurs enfants. Leoluca Orlando, qui s’exprimait à la télévision italienne, a appelé les pays européens à empêcher de nouvelles tragédies et à accueillir un plus grand nombre de réfugiés fuyant la guerre. Des bâtiments des marines italienne et irlandaise et de l’organisation non gouvernementale Médecins sans frontières (MSF) ont sauvé environ 400 personnes embarquées à bord du bateau qui a chaviré mercredi au large des côtes libyennes. On estime que le bateau pourrait avoir pris la mer avec jusqu’à 600 passagers. Les secouristes n’ont retrouvé aucun autre survivant jeudi. En fin de journée, des bâtiments italiens restaient dans la zone du naufrage pour poursuivre les recherches, a dit un porte-parole des garde-côtes.  D’après les premières estimations, 700 personnes se trouvaient à bord de l’embarcation, mais les témoignages de survivants, en majorité des Syriens fuyant la guerre civile dans leur pays, ont conduit à revoir ce chiffre à la baisse et il pourrait encore être réduit. La police italienne a annoncé avoir procédé à cinq arrestations, des hommes soupçonnés d’avoir piloté le bateau et d’être impliqués dans les réseaux de passeurs.

 

Sondage migrants méditerranée: l’Europe inefficace pour 66% des français

Sondage migrants méditerranée: l’Europe inefficace pour 66% des français

U sondage qui confirme l’inertie et d’une certaine manière l’hypocrisie de l’Europe à l’égard des migrants de Méditerranée. Selon cette étude, 66% des Français ne font pas confiance à l’Europe pour éviter des drames en Méditerranée. Pour eux, l’UE est le plus souvent perçue comme étant en théorie le bon échelon pour la prise de décision en matière de politiques internationales, mais se révèle « inefficace » dans la pratique. Ce manque de confiance est très marqué chez les sympathisants de droite (76%), et reste majoritaire chez les sympathisants de gauche (53%), « traditionnellement moins eurosceptiques », selon les sondeurs. Ces derniers n’interprètent pas ce résultat comme « un rejet de l’Europe », mais plutôt comme le constat de son impuissance pour régler ce genre de situations. Selon cette étude, les Français souhaitent que les dirigeants européens adoptent une « ligne dure » et sont majoritairement favorables à une intervention militaire contre les passeurs. Cette mesure, que l’Europe ne prendrait qu’avec l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, est soutenue par 59% des Français et elle n’est pas polémique puisqu’elle est approuvée par 67% des sympathisants de droite et 60% de ceux de gauche. Enfin, les Français montrent plus de sévérité à l’égard des populations concernées par l’immigration. 76% de nos concitoyens estiment qu’il faut durcir les conditions de régularisation des migrants en Europe plutôt que de les alléger. Quasiment tous les sympathisants de droite le pensent (90%) et une majorité de sympathisants de gauche (53%) est sur cette ligne. Odoxa note un basculement opéré durant la crise économique de 2008. Avant cela, les Français étaient majoritairement favorables à la régularisation des sans-papiers. Ils y sont devenus majoritairement hostiles.

Migrants méditerranée : une rustine comme plan

 

 

C’est véritablement nen rustine ce plan de 9 millions mensuels de L’Union européenne. En outre se pose la question de la faisabilité de l’opération qui consiste notamment  à détruire les bateaux  des passeurs mais évidemment lorsqu’ils sont vides de passagers.  Cela peut quand même dissuader mais d’autres filiales par d’autres voies se mettront en place. L’ONU prévoit ‘ailleurs qu’environ 500 000 migrants tenteront leur chaque en 2014. Un plan en tout cas qui ne traite pas la racine du mal, notamment la lute contre l’Etat Islamique, le rétablissement de la paix et la question  du développement. En fait l’Europe n’a aucune politique étrangère ( ni de défense) et réagit de manière tés partielle et limitée à la question des violences, de la faim et de la déstabilisation politique dans certains pays. L’Europe a donc a annoncé jeudi soir qu’elle triple le budget de son opération de surveillance et de sauvetage en mer Triton, actuellement de trois millions d’euros par mois, pour prévenir de nouveaux drames de l’immigration en Méditerranée. Pour ne pas être ridicule l’Europe  décidé de moyens à la hauteur de ce que l’Italie faisait seule dans l »opération « mare Nostrum ».   « Nous voulons agir vite, ce qui signifie tripler les ressources financières » de cette opération, a déclaré avec uen certaine hypocrisie  la chancelière allemande Angela Merkel, au terme d’un sommet de dirigeants européens convoqué après le naufrage d’un chalutier qui a fait entre 800 et 900 morts en Méditerranée dimanche dernier.  Les 28 étaient réunis pour un Conseil européen extraordinaire convoqué après le naufrage de ce chalutier dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes, qui a fait jusqu’à 900 morts. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a précisé que le budget de la mission « Triton » de l’Union en Méditerranée serait désormais équivalent à celui de l’ex-mission italienne « Mare Natrum« , un programme déjà insuffisant.

Drames méditerranée : l’ONU critique l’Europe

Drames méditerranée : l’ONU critique l’Europe

L’Europe a été sérieusement critiquée par Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) concernant les drames en méditerranée.pas étonnant le plan européen n’est même pas  la hauteur du seul plan italien précédent.   »Les dirigeants politiques européens devront apporter les réponses qui conviennent, fondées sur les valeurs fondamentales de l’Europe, sur les droits de l’homme et la dignité humaine, la responsabilité, la solidarité », a déclaré Volker Turk, Haut Commissaire adjoint, lors d’une conférence de presse. Soulignant que « le diable est dans les détails », le numéro deux du HCR a dit vouloir s’assurer que « la composante asile, l’aspect protection des personnes soit la priorité de ces mesures ». Depuis le début de l’année, on estime que 35.000 migrants ont tenté de traverser la mer Méditerranée pour fuir la pauvreté, la misère, les violences et les guerres. La plupart sont partis des côtes libyennes. Après la tragédie du week-end dernier, ils seraient désormais près de 1.800 à avoir trouvé la mort lors de leur traversée. Les mois d’été étant les plus favorables, les chiffres devraient encore augmenter. En 2014, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM), 174.000 migrants environ avaient réussi à atteindre les rivages nord de la Méditerranée; 3.200 autres avaient péri en mer. Mais au même stade de l’année, à fin avril, les pertes étaient inférieures à 100 morts. Le plan entériné lundi à Luxembourg prévoit notamment de doubler les moyens et le budget de l’opération Triton, la mission de surveillance des frontières maritimes en Méditerranée. Ce doublement ne suffirait cependant pas à porter Triton au niveau de déploiement de Mare Nostrum, la mission lancée par l’armée italienne et interrompue l’an dernier en raison de son coût et de l’opposition politique qu’elle suscitait dans la péninsule. Triton, dont le budget mensuel est de 2,9 millions d’euros, trois fois moins que Mare Nostrum, a démarré avec sept navires, deux avions et un hélicoptère.

Drame méditerranée : la double hypocrisie de l’Europe

Drame méditerranée : la double hypocrisie de l’Europe

 

Première hypocrisie le doublement des moyens. Mais ce doublement ne suffirait cependant pas à porter Triton au niveau de déploiement de Mare Nostrum, la mission lancée par l’armée italienne et interrompue l’an dernier en raison de son coût et de l’opposition politique qu’elle suscitait dans la péninsule. Triton, dont le budget mensuel est de 2,9 millions d’euros, trois fois moins que Mare Nostrum, a démarré avec sept navires, deux avions et un hélicoptère. Deuxième hypocrisie, celle de l’allemand en particulier : « La recherche et le sauvetage seuls ne sont pas une solution miracle », a dit le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maiziere. Alors que l »Allemagne s’engage aussi à intervenir financièrement et militairement  pour contenir les conflits en Afrique , au proche et moyen Orient Au nombre des 10 points, l’UE décide aussi d’engager des efforts « systématiques » pour arraisonner et détruire les navires utilisés par les trafiquants, sur le modèle de la mission « Atalante » contre les pirates au large de la Somalie. Il s’agira d’une opération à la fois civile et militaire, ont dit des responsables européens sans donner de précisions. Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a comparé le trafic d’êtres humains en Méditerranée à l’esclavage en Afrique. « Quand nous disons que nous sommes en présence d’esclavage, nous n’utilisons pas ce mot uniquement pour faire de l’effet », a-t-il dit. Les dirigeants européens peinent à définir une politique qui permette de répondre de manière plus humaine à l’afflux de migrants venus d’Afrique et d’Asie sans pour autant l’encourager. En clair il n’ya pas de politique commune ne matière d’immigration pas plus que de politique étrangère pour régler les confits notamment vis-à-vis de l’Etat islamique.

Drames en Méditerranée : l’Europe indifférente

Drames en Méditerranée : l’Europe indifférente

 

 

Complètement inconsciente ( ou hypocrite) l’Europe regarde les drames en méditerranée se multiplier. Des refugiés qui coulent par centaines ( 1600 depuis le début de l’’année). Des victimes des conflits et de la faim. Depuis des années l’Italie demande laide de l’Europe, en vain mis à part un dispositif complètement symbolique. Cette fois  700 personnes pourraient avoir trouvé la mort lorsqu’un bateau de pêche transportant des migrants a chaviré dans la nuit de samedi à dimanche au large des côtes libyennes, ont annoncé l’Onu et les autorités italiennes, un nouveau drame qui relance le débat sur l’action de l’Union européenne en Méditerranée. Vingt-huit rescapés ont été secourus et 24 corps repêchés, ont précisé les garde-côtes italiens, précisant que le bateau d’une vingtaine de mètres avait coulé à environ 70 milles (130 km) des côtes libyennes, au sud de l’île italienne de Lampedusa. Selon le témoignage d’un des rescapés, « il y avait à bord au moins 700 personnes, si ce n’est davantage », a déclaré de son côté une porte-parole du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), Carlotta Sami. Si son bilan était confirmé, cette catastrophe porterait à plus de 1.500 le nombre de morts depuis le début de l’année parmi les migrants qui fuient la pauvreté, la guerre et l’insécurité en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient pour tenter de gagner un pays européen. La multiplication de ce type de drames a conduit des organisations internationales et les autorités italiennes a critiquer l’opération européenne « Triton » de contrôle des frontières, qui a remplacé l’an dernier l’opération « Mare Nostrum », lancée en 2013 mais vite jugée trop coûteuse et accusée d’encourager les départs. L’opération Triton est dotée d’un budget bien inférieur à celui de Mare Nostrum et ne se déploie que dans les 30 premiers milles au large des côtes italiennes, ce que critiquent les ONG et l’Italie.

Environnement : Ségolène Royal plus à l’aise en méditerranée qu’en France

Environnement : Ségolène Royal plus à l’aise en méditerranée qu’en France

 

 

De toute évidence Ségolène ne brille pas par sa cohérence en France ( autoroutes gratuites, libéralisation des cars, Fessenheim, nucléaire en général, pesticides etc ) du coup elle déplace le débat en méditerranée. Finalement une  vieille tactique « Hollandaise » quand on est gêné à l’intérieur, on s’investit à l’extérieur ( tactique utilisée par bien d’autres responsables et pas seulement à gauche). Elle est gonflée de parler de transition énergétique quand en fait en France on a pratiquement enterré les promesse dans ce domaine. La ministre française de l’Ecologie Ségolène Royal a cependant affirmé, ce lundi soir à Lisbonne, vouloir trouver « des propositions communes » avec les pays du bassin occidental de la Méditerranée avant la Conférence mondiale sur le climat que la France réunira fin décembre à Paris.  »Je souhaite qu’il y ait des propositions communes, parce que nous avons un espace commun à défendre, la Méditerranée », a estimé Ségolène Royal, qui s’exprimait avant l’ouverture d’une réunion ministérielle sur l’environnement qui se tient sur deux jours dans la capitale portugaise.   »La Méditerranée est un espace de la planète très gravement impacté par le dérèglement climatique », a ajouté la ministre de l’Ecologie, citant le réchauffement, la pollution et « la dégradation de la biodiversité ». La conférence de Lisbonne sur l’Environnement et des Energies renouvelables, coprésidée par le Portugal et le Maroc, entre dans le cadre des rencontres du Forum 5+5 et regroupe également l’Algérie, la France, l’Italie, la Libye, Malte, la Mauritanie, l’Espagne et la Tunisie. « J’ai décidé d’être là pour marquer l’importance que porte la France, en partenariat avec le Portugal, à l’espace Méditerranéen », a encore affirmé Ségolène Royal, précisant que « ce qui est commun à nos pays, c’est l’entrée dans la transition énergétique ».  »Tous nos pays vont s’engager dans la lutte contre le réchauffement climatique, donc dans la diminution des gaz à effet de serre », a-t-elle ajouté, avant de suggérer des « échanges de technologies dans le domaine des énergies renouvelables ». Le président français François Hollande et son homologue philippin Benigno Aquino avaient lancé ce jeudi « l’Appel de Manille » pour exhorter le monde à trouver un accord sur le climat en décembre à Paris et éviter ainsi à tout prix la réédition de l’échec cuisant de la Conférence de Copenhague en 2009.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol