Archive pour le Tag 'médiocres'

Recyclage déchets : 1.5 milliards de recettes pour des résultats médiocres

Recyclage déchets : 1.5 milliards de recettes pour des résultats médiocres

 

 

Pour la plupart des produits, une taxe  distribuée ensuite à des organismes de collecte par filière. (En plus évidemment de la redevance d’enlèvement des ordures ménagères). En dépit de ce prélèvement financier, la France est en en queue de peloton européen pour le recyclage : à peine 25% des déchets.  Aujourd’hui, près de 20 filières de recyclage existent (emballages, médicaments, meubles, etc.) qui ne couvrent pas l’intégralité des produits à recycler. Et pour corser le tout me gouvernement veut créer un bonus malus sur les plastiques à recycler. Au lieu interdire purement et simplement ce matériau quand d’autres sont substituables ou inutiles. La Cour des comptes a fortement critiqué le système français.  Bref trop de résultats en termes de recyclage, trop de frais de fonctionnement avec des salaires déraisonnables pour certains responsables, manque visibilité et de transparence, pas assez de concurrence.   La Cour propose une simplification de la gouvernance des filières REP, une harmonisation des conditions d’agrément des éco-organismes d’une filière à l’autre et des poursuites plus systématiques des non contributeurs. Bref beaucoup d’argent recyclé mais pas assez de déchets !

Soldes : résultats médiocres

Soldes : résultats médiocres

 

Résultats assez médiocre des soldes en dépit de réduction de 50 % au moins en général. En cause le climat relativement délétère en France du fait des incertitudes sur la situation économique et sur l’emploi, les attentats,  enfin le basculement des ventes sur le e-commerce. S’ajoute à cela la banalisation des soldes qui se déroulent en réalité toute l’année. Principale victime de cette piètre saison le commerce indépendant surtout dans les villes moyennes. Pourtant les prix semblaient alléchants puisque les réductions étaient au minimum de 50 % en moyenne pour aller parfois jusqu’à 70 %. Ces remises conséquentes, conjuguées au fait que les consommateurs avaient très peu acheté de produits d’été les mois précédents en raison d’une météo peu clémente, « ont clairement soutenu les premiers jours des soldes qui ont connu un bon démarrage », explique M. Marin. Selon un sondage Toluna, 43,2% des Français ont ainsi fait les soldes dès le premier jour, le 22 juin. Une fréquentation certes en baisse (-2,7 points), mais avec des paniers moyens en progression de 7%. Cet attrait s’est tassé rapidement, avant de reprendre progressivement en deuxième et troisième semaine, à la faveur d’une météo particulièrement estivale. « Quand il fait beau, cela donne aux gens davantage l’envie de s’acheter des tenues légères, et quand il fait chaud, on va aussi plus spontanément dans les magasins, ne serait-ce que parce que c’est climatisé », souligne le président de la FEH. « Il y a aussi clairement eu un effet Euro dans certaines des villes accueillant la compétition, notamment à Bordeaux », ajoute Yves Marin. Mais cet élan a été brusquement stoppé par l’attentat de Nice, le 14 juillet. « Après ça, les ventes se sont clairement écroulées dans le textile notamment, les gens n’avaient clairement plus envie », explique-t-il. Ainsi, sur la quatrième semaine des soldes, du 11 au 17 juillet, une baisse de fréquentation notable a été constatée « dans toutes les régions », avec une chute moyenne de l’ordre de 5,7 points. Au final, « le bilan s’annonce globalement assez négatif pour l’habillement », note Philippe Guilbert, directeur de Toluna. Certains e-commerçants ont tout de même su tirer leur épingle du jeu. Les sites de vente de chaussures en ligne Sarenza et Spartoo affichent ainsi des ventes en hausse de respectivement 12% et 10%. Les commerçants parisiens apparaissent, eux, clairement déçus, selon la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile-de-France. 66% d’entre eux ont réalisé pendant la période un surplus de ventes de l’ordre de 20% ou moins, et 17% n’ont enregistré aucun chiffre d’affaires supplémentaire. L’absence de touristes, qui représentent parfois un quart des ventes sur certaines boutiques, s’est particulièrement fait sentir. Elle a également pénalisé l’activité des grands magasins. Ainsi au Printemps, le bilan des soldes ressort en demi-teinte, avec certes une présence accrue de la clientèle française (+6%), mais un recul de fréquentation des touristes de l’ordre de 10%.

(Avec Capital)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol