Archive pour le Tag 'McDo'

Du poulet McDo avec moins d’antibiotiques

Du poulet McDo avec moins d’antibiotiques

Il est clair qu’après avoir mangé un sandwich au poulet chez McDo il n’est pas utile de passer chez le pharmacien pour acheter sa dose d’antibiotiques. Ceci étant,  cette accoutumance aux antibiotiques rend les traitements médicaux de moins en moins efficaces. McDo prévoit donc de remplacer par un peu plus de ketchup la dose d’antibiotiques. On pourrait aussi conseiller à McDo de limiter et même de supprimer le cocktail de produits chimiques, alimentaires et médicamenteux infligés aux poulets par l’élevage industriel. Après avoir déjà pris des mesures semblables aux États-Unis, la chaîne de restauration rapide américaine McDonald’s compte « réduire » au cours des prochaines années le traitement aux antibiotiques des poulets qu’elle sert à travers le monde. « À partir de 2018, nous allons commencer à mettre en œuvre une nouvelle politique sur l’usage d’antibiotiques chez les poulets d’élevage sur l’ensemble des marchés mondiaux », a annoncé le groupe dans un communiqué.  Depuis l’an dernier, McDonald’s ne sert déjà plus de poulet élevé aux antibiotiques dans ses restaurants américains. Mais si le groupe annonce maintenant un plan à l’échelle mondiale, il est moins ambitieux qu’outre-Atlantique puisqu’il ne concerne que les antibiotiques à l’importance jugée la plus cruciale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la médecine humaine. L’élevage intensif des volailles et l’augmentation du nombre de maladies a poussé les éleveurs à utiliser un nombre croissant d’antibiotiques pour éviter que des germes par contamination ne détruisent les élevages. Cet usage intensif a créé chez les volailles des germes qui présentent une antibiorésistance. En conséquence, ONG et organisations de santé estiment que l’utilisation d’antibiotiques, qui permet aussi à la viande de grossir plus vite, diminue l’effet des médicaments sur les consommateurs quand ils ont besoin d’en prendre.


Fraude fiscale : après Google McDo

Fraude fiscale : après Google McDo

Les grandes multinationales américaines notamment les géants de l’informatique comme Google sont dans le collimateur de a justice. Cette fois c’est McDo qui est en cause pour avoir notamment encaissé dans une filiale étrangère des redevances des établissements franchisés en France. D’une certaine manière c’est- toujours le même principe : on surfacture des prestations de filiales étrangères (prestations parfois inexistantes)  pour externaliser les profits et échapper à l’impôt. Et ensuite on fait transiter par des paradis fiscaux comme le Luxembourg ou la Suisse voire vers des paradis fiscaux encore plus exotiques. Un sport qui n’est pas l’exclusivité des multinationales américaines mais de toutes les grandes entreprises internationales. Des perquisitions donc ont été menées le 18 mai au siège de la filiale française de McDonald’s, visée par une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale aggravé, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier. « Une perquisition a bien eu lieu au siège de McDonald’s en France le 18 mai », a-t-on précisé de source proche de l’enquête, à propos de cette information des Echos. Une enquête préliminaire visant McDonald’s a été ouverte début 2016 en France à la suite d’une plainte déposée en décembre dernier par l’ancienne juge d’instruction Eva Joly, au nom du comité d’entreprise de McDonald’s Ouest parisien, dit-on de source judiciaire. Lors de la perquisition du 18 mai, « de nombreux documents ont été saisis », ajoute-t-on.  L’administration fiscale française réclame 300 millions d’euros à la filiale française de McDonald’s, soupçonné d’avoir dissimulé des revenus grâce à un montage financier passant par le Luxembourg et la Suisse, rapportait fin avril L’Express. Selon le magazine, Bercy reproche à la chaîne de restauration rapide d’encaisser à l’étranger les redevances versées par les centaines de franchisés de McDonald’s en France afin de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse.

(Avec Reuters)

McDo : de la bouffe un peu plus mangeable

McDo : de la bouffe un peu plus mangeable

 

La direction de Mc Do a compris pour faire face au recul de ses ventes il faut améliorer la qualité de ses produits. Il faut bien reconnaître que cette entreprise de mal bouffe vendait  surtout du pain et du gras. Désormais il y aura un peu plus de viande moins de gras et une meilleure cuisson. Il faut convenir que les prix sont très accessibles attire une clientèle notamment composée de jeunes. Pour autant la compétitivité a des limites lorsque la qualité est aussi mauvaise. D’où cette décision de la direction de McDo d’améliorer un peu la qualité gustative de ces sandwichs.  La chaîne de restauration rapide vient donc de modifier la recette de son « Quarter Pounder », l’équivalent américain du Royal Cheese servi dans les McDo français. Des petits aménagements destinés à faire revenir les clients dans ses fast food. En proie à une baisse de ses ventes aux Etats-Unis, la chaîne de restauration rapide n’a pas choisi de miser sur des artifices marketing, mais a tout simplement décidé d’améliorer le goût de ses produits afin de reconquérir des clients.  McDonald’s a ainsi mis au point une nouvelle recette pour son Quarter Pounder vendu outre-Atlantique (l’équivalent du Royal Cheese en France) afin de le rendre plus savoureux. L’ingrédient phare, le steak haché qui garnit chacun d’entre eux, a ainsi gagné en poids. Il ne pèse plus 4 mais 4,25 onces (soit un peu plus de 120 grammes) ce qui lui permet après cuisson de garder une épaisseur lui assurant davantage de moelleux. D’autant que la cuisson a elle aussi été modifiée, afin que les steaks soient plus juteux.  Les petits pains on aussi vu leur traitement modifié: ils sont désormais toasté 5 secondes de plus afin que les burgers soient plus chauds lors de la dégustation.  Ces changements de recette, s’ils peuvent apparaître mineurs au premier abord, sont pourtant des éléments clés de la stratégie de McDonald’s pour reconquérir les papilles des consommateurs. A tel point que ces améliorations ont été annoncées en personne par son PDG Steve Easterbrook. « Ce sont des petites choses, mais pour nos clients, cela fera toute la différence » avait-il expliqué lors d’une conférence en mai.  Arrivé en mars dernier à la tête de la chaîne de fast food, ce britannique a pour priorité de relancer la marque dont les ventes ne cessent de s’éroder. Au deuxième trimestre, elles ont reculé de 0,7% au niveau mondial. Mais c’est sur sa terre d’origine, les Etats-Unis, que le groupe est le plus en souffrance avec un recul de 2%.

 

Une chaîne McPoutine pour contrer McDo en Russie

Une chaîne  McPoutine pour contrer McDo en Russie

 

La chaîne de fast food américaine fait office pour certains responsables russes de symbole de l’influence étrangère néfaste et de mode de vie malsain, bien qu’elle produise en réalité 85% de ses ingrédients en Russie. Pour la contrer, il est envisagé de créer une chaîne patriotique, une sorte de chaîne McPoutine avec le  soutien controversé de l’État.  Nikita Mikhalkov et Andreï Kontchalovski, tous deux primés pour leurs films dans les festivals occidentaux, ont en effet reçu 700 millions de roubles (environ 12,9 millions d’euros) sous forme de prêt garanti par l’État après avoir adressé une demande de financement à Vladimir Poutine, selon le site d’information russe RBK. Dans leur lettre au président russe, les frères expliquent que le but de leur entreprise est de « créer des alternatives aux chaînes de restauration rapide occidentales« . « En considérant le caractère sociopolitique du projet (…), nous demandons que le gouvernement russe le soutienne« , peut-on lire dans cette missive dévoilée par le quotidien Kommersant. Cette nouvelle chaîne, dont les restaurants seraient un mélange entre un café et une épicerie, sera nommée Edim Doma! (« Mangeons à la Maison »), qui est également le nom d’une émission de télévision culinaire présentée par la femme de M. Kontchalovski. Ce dernier a promis à la télévision russe de la nourriture « saine et bon marché« , dont les ingrédients seront achetés à 50% localement pour aider les agriculteurs russes. Le projet a toutefois immédiatement suscité des soupçons de « copinage », certains observateurs accusant les deux frères de vouloir jouer de leurs amitiés politiques pour écarter la concurrence. « L’État n’interfère normalement pas dans l’industrie de la restauration« , a écrit l’ancien ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine, ajoutant que la demande des deux frères « créerait plus de problèmes pour le petit commerce russe (…) que pour McDonald’s« .




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol