Archive pour le Tag 'mauvais chiffres'

Chômage : mauvais chiffres

Chômage : mauvais chiffres

 

Les chiffres seront mauvais et même très mauvais. En cause d’abord le bidouillage informatique qui a permis de rayer artificiellement nombre de chômeurs en août ; évidemment une croissance quasi inexistante, enfin le matraquage fiscal qui a même contraint les français à retirer davantage d’épargne que de dépôts ; du coup la consommation stagne, l’activité économique aussi. L’emploi lui régresse. L’inversion de la courbe du chômage est un pari perdu, il faudra compter environ 170 000 chômeurs de plus en 2013 et au moins 80 000 supplémentaire en 2014.  Quel que soit le bout par lequel on prend le problème, la même conclusion s’impose: le gouvernement va peiner à inverser la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année. «Il y a des tendances, a confirmé Michel Sapin, hier sur Europe 1. Les tendances aujourd’hui, elles sont au ralentissement du chômage ; elles seront demain à la baisse du chômage.» D’ailleurs, les chiffres des inscrits à Pôle emploi en septembre – qui seront rendus publics ce soir à 18 heures – «ne seront pas bons», a déjà prévenu le ministre du Travail qui y voit une simple conséquence du «bug SFR» du mois dernier.L’opérateur télécoms avait provoqué un bond de 40 % des cessations d’inscription (et une baisse surprise de 50 000 chômeurs) après avoir oublié d’expédier un SMS d’actualisation à 170 000 personnes. «Cet incident statistique a augmenté la baisse au mois d’août, il va augmenter la hausse au mois de septembre», a justifié Michel Sapin. En clair, l’inversion de la courbe n’est pas annulée, mais juste décalée…Il n’empêche, les fondamentaux en matière d’emploi sont tous sauf bons. Même l’OFCE, un institut de conjoncture proche de l’exécutif, prédit une envolée du chômage en 2014, à un taux supérieur au record de 10,8 % atteint deux fois en métropole en 1993 et 1997. En cause? Une croissance «trop faible pour améliorer la situation sur le marché du travail» qui devra absorber 116 000 actifs de plus l’année prochaine. Résultat, les créations d’emploi attendues seront insuffisantes pour faire baisser le nombre de chômeurs qui, selon le régime d’assurance-chômage, grimpera de 75 600 en 2014 après un bond de 168 800 en 2013.Pour parvenir à un taux de chômage de 10,9 % fin 2014, l’OFCE parie sur les retombées positives de deux dispositifs: le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) et les contrats de génération. Or, rien ne dit que ces deux mesures auront l’impact attendu (91 000 pour le premier et 100 000 pour le second). Les contrats de génération connaissent un démarrage particulièrement poussif (voir nos éditions du 23 octobre): depuis leur lancement le 1er mars, seuls 11 000 contrats ont été signés dans les entreprises de moins de 50 salariés sur une cible de plus de 3,5 millions. Soit un ratio de… 0,3 %, que Michel Sapin juge «extrêmement bien». Ce résultat n’intègre pas, en outre, les emplois qui, par effet d’aubaine, auraient été créés sans l’aide de 4 000 euros par an.Finalement, le seul levier à la disposition du gouvernement pour jouer sur le nombre de chômeurs demeure celui des contrats aidés dans le secteur non marchand, qui concerneront 382 000 personnes fin 2014, dont 150 000 jeunes en emploi d’avenir. Le succès de ce dernier dispositif est d’ailleurs tel qu’une rallonge de 50 000 est déjà envisagée en cours d’année.Mais cette politique, rapportée à ses résultats, coûte cher: 7 milliards en 2014, d’après l’OFCE, dont 2,5 pour le financement des contrats aidés et 4 milliards pour la mise en place du CICE. Soit un total de 45 000 euros par emploi pour ce dernier dispositif…

 

Chômage : encore de mauvais chiffres en octobre et ça va continuer

Chômage : encore de mauvais chiffres en octobre et ça va continuer

 

Sapin est au moins lucide, comme Hollande :  « les chiffres du chômage ne vont pas s’améliorer ». On s’en doutait évidemmenet puisque la croissance est absente. Les chiffres du chômage pour octobre qui seront publiés cette semaine seront mauvais et montreront une 18e augmentation mensuelle consécutive de ce chiffre déjà au plus haut depuis 1999, a déclaré le ministre du Travail Michel Sapin dimanche. Il a confirmé les déclarations de François Hollande qui ne prévoit pas de baisse du chômage avant un an. Hollande et Sapin jouent aux prévisionnistes faute de pouvoir peser sur  la tendance En fait il faudra compter de l’ordre de 500 000 chômeurs de plus en 2013. « Lorsque la machine est lancée depuis 17 mois, elle ne s’arrête pas du jour au lendemain, elle continue à produire du chômage », a dit Michel Sapin sur RMC et BFM TV. « Je peux vous dire que les chiffres seront mauvais, il y aura plus de chômeurs constatés et ça va être comme ça pendant plusieurs mois », a-t-il ajouté. En septembre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (ceux n’ayant exercé aucune activité) a augmenté de 46.900 (+1,6%) en France métropolitaine pour s’établir à 3.057.900, son niveau le plus élevé depuis plus de 13 ans.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol