Archive pour le Tag 'matin !'

MACRON à la télé matin, midi et soir

MACRON à la télé matin, midi et soir

Macron était déjà très présent dans les médias mais il devrait l’être encore davantage jusqu’en 2022. Le nouveau chemin qu’il propose est surtout celui des médias dans lesquels se précipitent d’ailleurs la plupart des ministres à l’incitation du président de la république. La vedette médiatique demeure cependant Macron qui chaque jour, encore plus qu’hier, va se saisir d’un événement pour manifester son existence à un électorat qui le snobe de plus en plus.

Rien que le 14 juillet le chef de l’État s’est exprimé à trois reprises. Même sa principale intervention n’a pas provoqué un grand emballement 60 à 70 % de l’opinion estimant qu’il ne disait pas la vérité. Bref un nouveau fiasco. Pendant encore des semaines il est vraisemblable que Macron va essayer de vendre le plan européen de relance dont il estime qu’il en est l’inventeur et le réalisateur. En plus d’après lui un plan qui ne coûtera rien aux Français. Il permettra même d’émarger à hauteur de 40 milliards à défalquer des  100 milliards destinés au soutien économique de la France.

Malheureusement les Européens ont oublié de prévoir le financement du plan qui sera donc financé selon les modalités habituelles du budget européen et la France devra sortir entre 60 et 90 milliards.

Bref là encore Macon aura du mal à convaincre. Mais pour Macron le nouveau chemin proposé a surtout pour objet de conduire à la campagne électorale de 2022. Macron se transforme en commercial pour valoriser son produit.

La relance au menu matin midi et soir !

  • La relance au menu matin midi et soir !

“Ce sera la relance le matin, la relance à midi et la relance le soir”, a dit le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, désormais secondé par un nouveau ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, Alain Griset. Des propos finalement assez généraux et assez convenus. Propos qui viennent aussi se heurter avec les éventuelles contradictions relatives en particulier à la prise en compte de la  » dimension environnementale. On voit mal en effet comment les 150 mesures, en théorie soutenues par Macron, seraient compatibles avec la relance économique qu’envisage Bruno Lemaire. Pour l’instant, les différents responsables du gouvernement s’inscrivent dans le protocole habituel des déclarations d’intention qui n’éclairent  pas beaucoup sur l’avenir. Exemple de ces généralités:

Bruno Le Maire “accordera toute son attention aux plus petits, à ceux qui font le tissu économique de notre pays, à ceux qui sont les premiers employeurs de notre pays et à ceux qui ont été les plus durement touchés par la crise”.

“Nous tiendrons les comptes publics”, a promis le ministre venu de la droite, qui a également dit la nécessité de prendre en compte l’environnement dans le développement. Un exercice évidemment pas facile pour le ministre de l’économie qui doit d’abord se préoccuper de relance, ne pas oublier l’environnement, tenir aussi les comptes de la boutique France qui dérive de manière inquiétante comme d’ailleurs la plupart des indicateurs économiques et sociaux même si on constate un petit redressement en mai et juin.

Le « grand soir » social annoncé par Sarkozy ….. Attention aux gueules de bois du lendemain matin !

Le  « grand soir » social annoncé par Sarkozy …..  Attention aux gueules de bois du lendemain matin !

 

Le grand soir de Sarkozy c’est surtout la reprise de ce qui existe, est dans les tuyaux amis  avec en plus la chasse aux syndicats. Certes des syndicats pas tous très modernistes et même souvent archaïques CFDT exceptée notammen t ; t mais auquel on ne peut faire le reproche d’uen manque de représentativité du faat des résultats aux élections et du nombre d’adhérents bien supérieurs à celui des parti politiques.  Dans un entretien accordé au quotidien Les Echos daté du 30 septembre, le président du parti « Les Républicains » veut tout revoir : la durée légale du travail, la définition du licenciement économique, le rôle des syndicats, le fonctionnement de l’assurance chômage. Il milite pour un grand chambardement afin de relancer l’économie et créer des emplois. Mais, dans son élan, Nicolas Sarkozy « oublie » que nous ne sommes plus en 2007 où en 2012. Plusieurs de ses préconisations s’appliquent en fait déjà, notamment depuis les récentes lois Rebsamen sur le dialogue social et Macron sur la croissance. Et nombre de ses suggestions ne résistent pas à la réalité du terrain, notamment sur la place des syndicats. En réalité, on a l’impression que les propos de l’ancien président de la République s’adressent davantage aux futurs électeurs de la primaire du centre et de la droite, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017, qu’aux professionnels ou acteurs des relations sociales. Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé – dans une moindre mesure – se livrent à une sorte de course à l’échalote. C’est à qui sera le plus « réformateur »…parfois aux dépens de la réalité du terrain. Décryptage des propos de Nicolas Sarkozy sur les sujets sociaux. « Le dialogue social ne fonctionne plus en France. La négociation sociale doit désormais se dérouler d’abord dans l’entreprise, plutôt qu’au niveau de la branche ou du confédéral (…). Quand un accord dans l’entreprise n’est pas possible entre les partenaires sociaux, ce sont les salariés de cette même entreprise qui doivent pouvoir trancher par referendum à la majorité simple. «Justement c’est cela la réforme Valls en cours !  Ainsi, Nicolas Sarkozy veut donner la priorité à la négociation d’entreprise au détriment de l’accord de branche. En affirmant cela, il ne fait que surfer sur le débat – très en vogue en ce moment – sur la place à accorder aux différentes normes (loi, accord de branche, accord d’entreprise). C’est tout l’objet du fameux rapport Combrexelle - du nom du président de la chambre sociale du Conseil d’Etat – remis récemment au Premier ministre et qui va donner lieu à un projet de loi. L’ancien président de la République « oublie » que 98% des entreprises ont moins de cinquante salariés, il y a donc une impossibilité de négocier et de signer un accord.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol