Archive pour le Tag 'match'

Violences: Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice

Violences: Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice

Encore une attaque folle entre supporters d’un match de football. Un coup de couteau très grave a été porté par un supporter niçois à un partisan de l’équipe nantaise. Ces faits de violence dans le football ne sont pas nouveaux mais ce qui les caractérise maintenant , c’est la la sauvagerie rejoignant celle commise pour d’autres motifs notamment par les islamistse radicalisés.

Ces différentes affaires traduisent en tout cas la nette montée d’un climat d’affrontement et de sauvagerie dans le pays. Il sera de plus en plus difficile aux pouvoirs publics comme à chaque fois d’isoler une affaire pour la traiter comme un simple fait divers.

La violence se fait bien partie du quotidien et dans un sondage 90 % des Français la redoutent surtout pour l’avenir. Les réponses des pouvoirs publics ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux et traduisent la mollesse et l’inefficacité de l’État pourtant garant des valeurs républicaines et sociétales.

La justice en particulier est en cause. Elle se prévaut trop souvent une pseudo indépendance pour manifester une grande bienveillance vis-à-vis des voyous et autres criminels.

Le débat sur la montée de la violence en France sous toutes ses formes devient urgent pour en analyser les facteurs explicatifs et surtout réformer la justice.

Selon plusieurs sources policières à BFMTV, les faits se sont déroulés vers 20 heures, une altercation a éclaté entre des VTC transportant des supporters niçois et des supporters nantais. Deux chauffeurs VTC sont, selon les premiers éléments, impliqués dans l’altercation. Un coup de couteau est porté à un supporter nantais, gravement blessé. Un massage cardiaque a été prodigué sur la victime.

« Le FC Nantes a appris qu’un supporter nantais a été grièvement blessé avant la rencontre face à l’OGC Nice. Le club tient à apporter son soutien à la famille ainsi qu’aux proches de la victime », indique de son côté le FCN sur le réseau social X.

Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice

Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice

Encore une attaque folle entre supporters d’un match de football. Un coup de couteau très grave a été porté par un supporter niçois à un partisan de l’équipe nantaise. Ces faits de violence dans le football ne sont pas nouveaux mais ce qui les caractérise maintenant , c’est la la sauvagerie rejoignant celle commise pour d’autres motifs notamment par les islamistse radicalisés.

Ces différentes affaires traduisent en tout cas la nette montée d’un climat d’affrontement et de sauvagerie dans le pays. Il sera de plus en plus difficile aux pouvoirs publics comme à chaque fois d’isoler une affaire pour la traiter comme un simple fait divers.

La violence se fait bien partie du quotidien et dans un sondage 90 % des Français la redoutent surtout pour l’avenir. Les réponses des pouvoirs publics ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux et traduisent la mollesse et l’inefficacité de l’État pourtant garant des valeurs républicaines et sociétales.

La justice en particulier est en cause. Elle se prévaut trop souvent une pseudo indépendance pour manifester une grande bienveillance vis-à-vis des voyous et autres criminels.

Le débat sur la montée de la violence en France sous toutes ses formes devient urgent pour en analyser les facteurs explicatifs et surtout réformer la justice.

Selon plusieurs sources policières à BFMTV, les faits se sont déroulés vers 20 heures, une altercation a éclaté entre des VTC transportant des supporters niçois et des supporters nantais. Deux chauffeurs VTC sont, selon les premiers éléments, impliqués dans l’altercation. Un coup de couteau est porté à un supporter nantais, gravement blessé. Un massage cardiaque a été prodigué sur la victime.

« Le FC Nantes a appris qu’un supporter nantais a été grièvement blessé avant la rencontre face à l’OGC Nice. Le club tient à apporter son soutien à la famille ainsi qu’aux proches de la victime », indique de son côté le FCN sur le réseau social X.

Rugby France-Afrique du Sud : un match truqué ?

Rugby France-Afrique du Sud : un match truqué ?


L’étroitesse du score en quart de finale de la coupe du monde de rugby ovale (28–29) montre d’abord que les deux équipes étaient ce soir-là à peu près du même niveau. Reste qu’on peut s’interroger à juste titre sur l’influence d’un arbitrage très partial de la part de l’arbitre néo-zélandais et de ses collègues qui l’ assistaient à la télévision au board. Ce n’est pas nouveau il y a déjà des dizaines et des dizaines d’années que les anglo-saxons acceptent difficilement la montée en puissance de la France dans le rugby.

Progressivement le rugby français a fait son trou en dépit d’un arbitrage assez souvent défavorable. La fédération française découvre aujourd’hui un peu naïvement que lors de ce match décisif entre la France et l’Afrique du Sud les instances dirigeantes avaient choisi un arbitre néo-zélandais et des néo-zélandais également au board. Alors que normalement la diversité s’impose dans le choix des arbitres d’après les règles internationales.

De fait, les anglo-saxons noyautent les instances de la fédération internationale. Il est grand temps dans l’intérêt même du rugby s’il veut s’internationaliser comme d’autres sports que d’autres pays que les anglo-saxons soient représentés dans les instances de direction au plan international.

La France a perdu mais elle aurait pu gagner avec un arbitrage plus impartial. Notons aussi que les médias une nouvelle fois se sont enflammées bien imprudemment considérant que la France était grande favorite et dans ce cas, on sait parfaitement que les Français sont psychologiquement plus fragiles que lorsqu’ils sont en situation d’outsiders.

Les joueurs du XV de France ont fustigé l’arbitrage du quart de finale perdu face aux Springboks dimanche soir à Saint-Denis (28-29). Interpellé sur les décisions très litigieuses de l’arbitre Néo-Zélandais Ben O’Keeffe durant la rencontre, le président de la Fédération française de rugby Florian Grill constate sur son compte X (ex-Twitter) que la France n’est pas encore assez bien représentée dans les instances de World Rugby.

«Nous avons un énorme travail à faire pour que la France soit représentée dans les instances de World Rugby. Un seul arbitre de champ, personne au board, presque personne dans les commissions… Du pain sur la planche !», a estimé le patron de la FFR.

Politique- Macron hué lors du match de rugby France Nouvelle-Zélande

Politique- Macron hué lors du match de rugby France Nouvelle-Zélande

Une nouvelle fois le président de la république a été largement hué lors de son discours introductif précédant le match de rugby de la coupe du monde France Nouvelle-Zélande. Des sifflets qui témoignent de la perte de popularité de l’intéressé dont la crédibilité baisse encore dans les sondages.

Lors de son discours d’ouverture de la Coupe du monde de rugby vendredi soir au Stade de France, le président de la République Emmanuel Macron a été la cible de nombreux sifflets de la part du public du stade.

Une bronca pour Emmanuel Macron. Après une convaincante cérémonie d’ouverture pour la Coupe du monde de rugby, le président de la République s’est présenté face aux spectateurs du Stade de France pour un court discours avant le coup d’envoi du match France-Nouvelle-Zélande, premier choc de la compétition. Sa prise de parole a été marquée par de copieux sifflets venus des tribunes

Football Coupe du monde : un troisième match raté pour l’équipe de France

Football Coupe du monde : un troisième match raté pour l’équipe de France

Quand on se fie aux résultats, on peut se réjouir d’une grande partie de l’efficacité de l’équipe de France. Par contre dans le détail, il faut bien reconnaître que les trois derniers matchs, contre l’Angleterre, contre le Maroc puis en finale contre l’Argentine ont été largement ratés . Les observateurs en général n’ont retenu que le résultat mais la France a commencé à dériver sérieusement contre l’Angleterre. Pour parler clair, l’Angleterre et le Maroc ont dominé la France et méritaient la victoire. Il n’y pas eu de nouveau miracle contre une Argentine particulièrement motivée et on a certainement frôlé la débâcle. En cause souvent comme d’habitude l’extrême fragilité psychologique des Français quand les argentin, eux, ne se posaient aucune question comme en témoigne leur engagement. Aussi un management assez approximatif avec notamment le maintien d’un Dembélé complètement transparent pendant trois matchs alors que parallèlement les défenses adverses ont largement cadenassé Mbappé.

Les notes attribuées par BFM aux joueurs témoignent de la médiocrité moyenne de la prestation.

Hugo Lloris: 5
Il a encaissé trois buts mais sans lui, la note aurait été plus salée. Battu par Emiliano
Jules Koundé: 3
En difficulté face à un Angel Di Maria en feu. Souvent pris dans son dos. Légèrement mieux en deuxieme période.
Raphaël Varane: 3
Comme le reste de la défense, il a longtemps souffert. Incapable de sonner la révolte. Il n’a pas été le leader qu’il aurait dû être.
Dayot Upamecano: 3
A mis beaucoup de temps à rentré dans son match. A semblé manquer de rythme. Dans quelle mesure le virus les sequelles du virus l’ont handicapé ?
Théo Hernandez: 2
N’a pas eu le même rayonnement qu’à l’accoutumée. Sans doute gêné par son genou, il a cédé sa place à Eduardo Camavinga en deuxième période.
Aurélien Tchouaméni: 3,5
A souffert comme ses partenaires au milieu. A perdu beaucoup trop de duels. Pénalisant à ce niveau de compétition.
Adrien Rabiot: 4
Match très compliqué. Peu de duels remportés. Des interventions dans le mauvais tempo. Dominé dans l’envie en première période. Mieux en deuxième période.
Antoine Griezmann: 4
Toujours beaucoup de générosité dans l’effort. De la combativité. Mais totalement impuissant ce soir. Des ballons perdus et peu de créativité offensive.
Ousmane Dembélé: 2
A à peu près tout raté. Fébrile dans ses prises de balles. Fautif sur le (très très) léger contact avec Di Maria qui amène le penalty. L’ombre de lui même. Logiquement remplacé à la 40e par Kolo Muani.
Kylian Mbappé: 9
Il est arrêté sur la plupart des ballons qu’il touche. Parfaitement bloqué par la défense argentine. Première première frappe non cadrée à la 70e. Et puis le tour de magie est arrivé en deux minutes. Penalty et volée fantastique. Plein de sang froid sur son deuxième penalty.
Olivier Giroud: 3
Quasiment aucun ballon touché. De la présence dans les duels aériens mais sans réussite. Étonné de sa sortie pourtant logique à la 40e. Remplacé par Thuram.
Marcus Thuram: 4
Une entrée sans grand impact. N’a pas apporté suffisamment offensivement.
Randal Kolo Muani: 7
Très bonne entrée. A mis du pep’s au domaine offensif des Bleus. N’a pas eu peur de tenter, de prendre des initiatives. A provoqué le penalty grâce une bonne percée. Manque la balle de match au bout de la prolongation. Sa découverte du niveau international lors de ce Mondial devrait le faire grandir.
Kingsley Coman: 6,5
Une entrée dynamique. A apporté de la vitesse au jeu français qui en avait bien besoin.

FRANCE-MAROC: ENCORE UN MATCH INSUPPORTABLE

FRANCE-MAROC: ENCORE UN MATCH INSUPPORTABLE

Encore un match insupportable contre le Maroc après celui contre l’Angleterre. La France n’a dominé réellement qu’environ 20 minutes. Pour le reste, elle s’est montrée très nerveuse et parfois même inquiétante. Il y a un vrai problème de constance sans doute aussi d’implication et de stratégie. Heureusement, il y a un sublime Griezman pour ratisser tout ce qui traîne et surtout orienter le jeu. Cette fois comme contre l’Angleterre, Lioris a été très bon. Reste une interrogation, la timidité extrême de Dembélé, la difficulté à trouver Mbappé. Bref au total le Maroc – comme l’Angleterre -a assez largement dominé la France qui cependant a réussi grâce à son opportunisme. Il faudra autre chose, un autre niveau et un autre engagement contre l’Argentine. Bref, encore une victoire à l’arraché face à une magnifique équipe du Maroc très technique et très motivée.

Les notes des spécialistes de football sur BFM.

Hugo Lloris : 8/10
Son sauvetage absolument fabuleux sur la bicyclette d’El-Yamiq a préservé l’avantage au score et il restera sans aucun doute dans les mémoires (44e). Comme face à l’Angleterre, il s’est montré impérial sur sa ligne. Son horizontale sur le premier tir marocain, signé Ounahi (10e), avait servi d’avertissement : ça ne passerait pas. Aucune erreur non plus dans ses sorties aériennes.
Jules Koundé : 4/10
La dernière image marquante du match restera son sauvetage aussi héroïque que peu académique sur la ligne de but. Mais, le latéral droit tricolore a été trop souvent débordé sur son côté. On l’a également vu très souvent perdre ses appuis sur les dribbles de ses adversaires.
Raphaël Varane : 6,5/10
Le taulier de la défense tricolore a assumé son rôle par un placement irréprochable. Il a coupé plusieurs actions marocaines en mettant le pied ou la tête au bon moment.
Ibrahima Konaté : 7,5/10
Appelé à la dernière minute pour suppléer Dayot Upamecano, il l’a joué autoritaire. Conquérant dans ses duels, il a rapidement fait oublier qu’il était le titulaire le moins expérimenté avec les Bleus ce soir (6 sélections). Son intervention sur une passe en retrait extrêmement dangereuse à la 54e minute est le symbole de sa prestation.
Théo Hernandez : 6/10
Il n’a mis que cinq minutes à réussir ce qu’aucun adversaire n’avait réussi à faire depuis le début du Mondial : marquer un but à Yassine Bounou. Opportuniste au second poteau, il a sorti son meilleur geste d’attaquant pour mettre les Bleus sur les bons rails. Il a réussi à montrer un bon visage pour se racheter après avoir failli ruiner la demi-finale. Mais il a passé son temps en seconde période à être dépassé dans sa zone à chaque fois que Ziyech et ses coéquipiers ont tenté des redoublements de passe à l’intérieur.
Aurélien Tchouameni : 6,5/10
Le Madrilène avait très faim. Il a beaucoup donné en première période, tant défensivement qu’offensivement (avec deux offrandes pour Mbappé et Giroud sur la même action), tellement qu’il était un peu moins lucide dans le deuxième acte. Mais on retiendra une activité de tous les instants, symbolisée par ses 10 ballons récupérés (record du match à égalité avec Hernandez).
Youssouf Fofana : 5,5/10
Beaucoup d’envie, de l’impact, peut-être trop parfois. Ses montées au pressing ont parfois laissé des espaces que les Marocains se sont empressés d’exploiter. Un déséquilibre qu’on pouvait attendre tant il n’a pas le même profil que l’habituel titulaire, Adrien Rabiot, qui a dû déclarer forfait. On valorisera ses montées balle au pied dans le deuxième acte.
Antoine Griezmann : 8/10
Un récital sur chacune de ses prises de balle, un travail défensif extrêmement précieux (9 ballons récupérés). Que dire de plus qui n’ait pas déjà été dit ? Phénoménal.
Ousmane Dembélé : 3,5/10
Plus il s’applique dans les tâches défensives, moins il sent le football. La tendance observée face à l’Angleterre a de nouveau été constatée. Encore une fois, on s’est langui de le voir quitter la pelouse. Remplacé par Randal Kolo Muani (79e), remplaçant surprise et buteur sur son premier ballon.
Olivier Giroud : 4/10
Une soirée difficile pour le meilleur buteur de l’histoire des Bleus, courageux dans les duels, mais maladroit dans les derniers gestes. Remplacé par Marcus Thuram (65e), auteur d’une entrée incisive sur le côté gauche.
Kylian Mbappé : 6,5/10
Il n’a pas marqué et n’a pas régné sur la rencontre comme il est capable de le faire, mais il est toujours l’arme n°1. Il est impliqué sur les deux buts des Bleus ce soir, ses deux tirs déviés se transformant à chaque fois en offrandes pour un coéquipier au deuxième poteau. Sa faible implication dans certains replis défensifs se remarque beaucoup plus quand Adrien Rabiot n’est pas là pour compenser, surtout quand l’adversaire a ciblé le côté gauche pour faire mal.

Foot- Coupe du monde Qatar : un premier match vraiment sans intérêt

Foot- Coupe du monde Qatar : un premier match vraiment sans intérêt

Le premier match entre le Qatar et l’Équateur a été relativement insipide. En tout cas pas un match digne d’une coupe du monde. Cela a surtout confirmé que le Qatar n’est pas une terre de football et aussi que les conditions atmosphériques ne sont guère compatibles avec l’exercice sportif.

De toute évidence, il n’existe pas de culture football au Qatar. Pour preuve environ la moitié des spectateurs locaux ont quitté le stade bien avant la fin de la partie.

Sur le plan strictement footballistique, le Qatar a été dominé sur tous les plans et le score aurait pu facilement atteindre 5 à 0 avec un peu de chance. Finalement, l’Équateur a gagné par deux à zéro.

Sur le plan physique, l’équipe du Qatar toujours en retard n’a pas résisté à l’engagement des joueurs équatoriens. Le pire est sans doute le plan technique. Trop de passes approximatives, de déchets, des manques évidents d’expérience internationale de la part du Qatar.

Un match à vite oublier. Pour les prochains matchs, le score risque d’être beaucoup plus sanglant quand le Qatar va affronter le Sénégal ou encore les Pays-Bas.

Cela confirme que le choix du Qatar été surtout politique et non sportif. Cela ne grandit pas la fédération internationale de football qui entretient des liens de plus en plus troubles avec les milliards. La corruption a pris des proportions invraisemblables dans cette fédération où « tout le monde mange ».

Débat télévisé Le Pen-Macron: match nul

Débat télévisé  Le Pen-Macron: match nul

 

 

 

La tonalité est à peu près la même dans la plupart des grands médias détenus par les financiers qui soutiennent Macron. Pour ces médias, Macron est encore le vainqueur du débat même si Marine Le Pen a fait aussi une bonne prestation. Macron qui s’est comporté comme d’habitude en professeur et Marine Le Pen  qui a démontré qu’elle était maintenant une bonne élève.

 

Très peu s’interrogent  cependant sur l’évaluation globale en regard des enjeux. En effet même si la discussion n’était pas inintéressante et relativement apaisée rapport à d’autres, les intéressés sont passés à côté du sujet et des enjeux. On a plutôt davantage assisté un duel d’épiciers  qu’à une confrontation entre candidats à la présidence de la république.

Avec sans doute la complicité des journalistes, le débat a porté  en effet sur des détails qui ne relèvent pas vraiment de la compétence d’un chef de l’État. Pour un peu on aurait été jusqu’au centime pour les futures augmentations promises concernant le pouvoir d’achat et jusqu’à l’unité pour les effectifs également promis dans les différents champs régaliens.

On aurait aimé évidemment que chaque candidat consacre beaucoup plus de temps à l’analyse des enjeux de long terme, aux forces mais aussi aux faiblesses de la France et qu’il propose une vision globale cohérente pour l’avenir.

Les médias et la télévision en particulier sont  largement responsables de cette approche superficielle des problématiques nationales et internationales. Il y a toujours le chronomètre qui impose de répondre en quelques secondes à une question fondamentale et qui appelle nécessairement une réponse superficielle.

Comme la plupart des autres grands médias détenus par les financiers, les journalistes estiment que Marine Le Pen  a fait une bonne prestation tant sur le plan technique que rhétorique mais que le professeur r, toujours aussi professoral a gagné le duel.

La vérité sans doute ,c’est que ce match s’est traduit par un résultat nul d’abord et surtout parce qu’il n’était pas à la hauteur des enjeux présidentiels. Deuxièmement parce que les deux candidats sont laissés piégés par ce débat d’épiciers composé pour l’essentiel de promesses type auberge espagnole pour tout et pour tous qui évidemment ne seront pas tenus tant pour des questions politiques( le débat fumeux entre référendum et révision de la constitution) que pour des questions financières car aucun programme n’est réellement financé ni celui de Macon, ni celui de Le Pen.

Débat Le Pen-Macron: match nul

 Débat Le Pen-Macron: match nul

 

 

 

La tonalité est à peu près la même dans la plupart des grands médias détenus par les financiers qui soutiennent Macron. Pour ces médias, Macron est encore le vainqueur du débat même si Marine Le Pen a fait aussi une bonne prestation. Macron qui s’est comporté comme d’habitude en professeur et Marine Le Pen  qui a démontré qu’elle était maintenant une très bonne élève.

 

Très peu s’interrogent  cependant sur l’évaluation globale en regard des enjeux. En effet même si la discussion n’était pas inintéressante et relativement apaisée rapport à d’autres, les intéressés sont passés à côté du sujet et des enjeux. On a plutôt davantage assisté un duel d’épiciers  qu’à une confrontation entre candidats à la présidence de la république.

Avec sans doute la complicité des journalistes, le débat a porté  en effet sur des détails qui ne relèvent pas vraiment de la compétence d’un chef de l’État. Pour un peu on aurait été jusqu’au centime pour les futures augmentations promises concernant le pouvoir d’achat et jusqu’à l’unité pour les effectifs également promis dans les différents champs régaliens.

On aurait aimé évidemment que chaque candidat consacre beaucoup plus de temps à l’analyse des enjeux de long terme, aux forces mais aussi aux faiblesses de la France et qu’il propose une vision globale cohérente pour l’avenir.

Les médias et la télévision en particulier sont  largement responsablesde cette approche superficielle des problématiques nationales et internationales. Il y a toujours le chronomètre qui impose de répondre en quelques secondes à une question fondamentale et qui appelle nécessairement une réponse superficielle.

Comme la plupart des autres grands médias détenus par les financiers, les journalistes estiment que Marine Le Pen  a fait une bonne prestation tant sur le plan technique que rhétorique mais que le professeur r, toujours aussi professoral a gagné le duel.

La vérité sans doute ,c’est que ce match s’est traduit par un résultat nul d’abord et surtout parce qu’il n’était pas à la hauteur des enjeux présidentiels. Deuxièmement parce que les deux candidats sont laissés piégés par ce débat d’épiciers composé pour l’essentiel de promesses type auberge espagnole pour tout et pour tous qui évidemment ne seront pas tenus tant pour des questions politiques( le débat fumeux entre référendum et révision de la constitution) que pour des questions financières car aucun programme n’est réellement financé ni celui de Macon, ni celui de Le Pen.

Macron, vedette d’un match de football : un manque de compétence technique !

Macron, vedette d’un match de football : un manque de compétence technique !

 

 

De l’avis  de tous les experts lors du match de gala de football auquel Macron  a participé, l’intéressé a fait la preuve de sa ténacité avec aussi une bonne vision du jeu. Le problème ,c’est qu’il mange cruellement de football.

 

Sa compétence technique esst très approximative. Un peu son problème à la tête du pays. Certes là aussi sa ténacité et sa capacité à exister n’est pas en cause, il a aussi quelques visions mais comme la plupart des énarques manque aussi cruellement de compétence.

 

Il s’agite de manière désordonnée, il se montre, est présent sur le terrain mais son efficacité est très peu douteuse. Il manque des connaissances de base. Ainsi par exemple pour meubler son ignorance des réalités sociaux économiques il parle à tout bout de champ de start-up comme si la France pouvait se réduire au seul société nouvelle de la tech oubliant sans doute qu’un pays ne peut se développer sans une industrialisation forte. Une industrialisation qu’on a préférée délocaliser ou même vendre à l’étranger ( voir par exemple la vente aux Américains de la branche énergie d’Alstom ou l’affaire Alcatel sans parler des localisations physiques de production. De marque » made in France »).

Foot France Ukraine : encore un match vraiment nul (1–1)

Foot France Ukraine : encore un match vraiment nul (1–1) 

 

 

Une nouvelle fois l’équipe de France a montré un visage sans âme, sans dynamisme et sans créativité. Bref le visage habituel des matchs de l’entraîneur Déchamp qui  semble ne plus du tout maîtriser son sujet. Encore une fois, les Bleus concèdent le nul face à une Ukraine limitée (1-1). Encore un match insipide. Malheureusement il faudra sans doute attendre des résultats encore plus pitoyables pour que la fédération procède enfin au changement d’un entraîneur qui a fait son temps.

Foot : le match Nice-Marseille interrompu par des supporters idiots

Foot : le match Nice-Marseille interrompu par des supporters idiots

 

 

Dans le sud de la France, on se demande si un concours du plus idiot n’a pas été lancé dans le football pour les supporters. Déjà le match Marseille Montpellier avait donné lieu à de sérieux incidents. Cette fois, les joueurs de Marseille agressés par des projectiles ont refusé de reprendre le jeu et le match a été interrompu.

Le championnat français n’est déjà pas très sexy au  regard des compétitions des pays voisins. Le défoulement de supporters abrutis ne renforce pas son image. Il aut espérer que la fédération sera prendre des mesures à la hauteur des incidents.

Soldes: le « match truqué d’Amazon » qui lance les soldes avant les dates

  • Soldes: le « match truqué d’Amazon » qui lance les soldes avant les dates

 

  • Des commerçants s’insurgent contre le faite qu’Amazon bien avant les dates des soldes soient autorisés à lancer une campagne de réduction des prix. La campagne promotionnelle d’Amazon se déroulera à partir de la troisième semaine de juillet. «
  • En captant un maximum de clientèle et de pouvoir d’achat avant que les consommateurs ne soient autorisés à profiter des soldes chez leurs commerçants, Amazon brise ce moment attendu par les commerces physiques pour écouler leurs stocks accumulés durant le confinement et refaire leur trésorerie», indique le texte.
  • «La puissance financière d’Amazon lui permet désormais de transgresser les règles établies et les équilibres économiques à son seul avantage» indique le texte qui qualifie l’avancée des dates promotionnelles d’Amazon de «déclaration de guerre économique» à laquelle le gouvernement «doit mettre fin sans délai».
  • Jugeant «urgent» de «rétablir en France une équité de traitement entre toutes les formes de commerce», la tribune pointe notamment «l’assujettissement des entrepôts e-commerce à l’autorisation d’exploitation commerciale qui sera défendue la semaine prochaine au Sénat dans le cadre du projet de loi climat».

Le mariage secret de Boris de quoi occuper là une de Match pendant un mois

Le mariage secret de Boris de quoi occuper là une de Match pendant un mois

 

Boris Johnson s’est marié en secret avec sa compagne dont il a eu un enfant. Le fantasque premier ministre britannique a déjà été marié deux foisa avec  plusieurs enfants légitimes sans parler de ceux  qui le sont moins. Bref Boris est prolixe.

On ne peut reprocher à Boris son intense activité amoureuse mais l’opinion britannique s’inquiète surtout des dépenses inconsidérées de la nouvelle épouse  Carrie Symonds qui se comporte un peu comme Joséphine de Beauharnais en dépensant l’argent du trésor à sa guise notamment pour l’aménagement de son appartement.

Il y aura un match retour avec le conseil constitutionnel (Richard Ferrand)

Il y aura un match retour avec le conseil constitutionnel (Richard Ferrand)

 

Richard Ferrand revient sur certaines postures du conseil constitutionnel vis-à-vis de propositions de loi du gouvernement. Le gouvernement avait saisi le Conseil constitutionnel de la proposition de loi sur la rétention de sûreté pour les terroristes avant sa promulgation. Dans une interview au Monde ce jeudi, le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, souligne une « procédure rare » qui « laisse à penser que lui-même (Richard Ferrand) estimait que ce texte n’était pas constitutionnellement impeccable ​». Le président de l’Assemblée nationale s’explique sur ce point.

 

Plusieurs textes émanant de la majorité ont été récemment censurés par le Conseil constitutionnel. Les critiques que ces invalidations ont suscitées sont-elles justifiées ?

Peu importe la provenance des textes qui lui sont soumis, le Conseil constitutionnel exerce sa mission. La loi n’est pas infaillible et le juge constitutionnel est là pour veiller à ce que les textes législatifs respectent nos principes républicains. Son contrôle s’effectue en toute indépendance. Notons que la quasi-totalité des textes soumis sont toutefois validés.

Les propositions de loi sur la haine en ligne et sur la rétention de sûreté pour les condamnés pour terrorisme visaient à répondre à la menace terroriste. Les censurer revient-il à « désarmer » la France ?

Non, pas du tout ! Trois mécanismes assurent l’équilibre de nos institutions : le bicamérisme, la séparation des pouvoirs et le contrôle de constitutionnalité. Ce dernier veille à l’adéquation de nos textes législatifs à nos principes fondamentaux.

Des critiques se sont toujours exprimées au gré des majorités et des oppositions selon que la censure était prononcée ou que des espoirs de censure étaient déçus

Ce qui n’empêche pas les critiques sur une dérive « droit-de-l’hommiste », sur des juges imperméables à la volonté populaire…

Je ne partage pas ces points de vue. L’Etat de droit est sacré, on ne badine pas avec ses fondements. Les juges constitutionnels en sont les gardiens vigilants. Par ailleurs, des critiques se sont toujours exprimées au gré des majorités et des oppositions selon que la censure était prononcée ou que des espoirs de censure étaient déçus. Ce sont des clapotis qui n’ébranlent pas la solidité du Conseil constitutionnel.

Vous aviez vous-même saisi le Conseil constitutionnel de la proposition de loi Braun-Pivet sur la rétention de sûreté que la présidente de la Commission des lois qualifie d’« archétype parfait du travail parlementaire », voté par les deux chambres à la quasi-unanimité. Pourquoi cette saisine ?

Il valait mieux, si la question de la constitutionnalité se posait, qu’elle le soit en amont plutôt qu’à l’occasion d’une question prioritaire de constitutionnalité. Cela étant, les juges constitutionnels n’ont pas fermé la porte à des mesures de sûreté. L’ouvrage doit simplement être remis sur le métier. Quand on perd un match, rien ne sert de dire que c’est la faute de l’arbitre.

Le futur texte « confortant les principes républicains » sera présenté en conseil des ministres le 9 décembre puis débattu au Parlement. Des risques de censure ?

Compte tenu de sa vocation annoncée de protection des principes républicains, ce texte se devra d’être exemplaire. Ne préjugeons pas de la jurisprudence du Conseil constitutionnel qui appartient à lui seul. Mieux vaut garder la tête froide et légiférer avec soin.

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol