Archive pour le Tag 'Mariage pour tous'

Hollande : après le mariage pour tous, le vote des étrangers

Hollande : après le mariage pour tous, le vote des étrangers

Maintenant le vote des étrangers pour amuser la galerie après le mariage pour tous. De quoi faire la Une pendant des semaines et des mois ; Voter pour les élections municipales (même après 2014), il y a sûrement urgence pour les immigrés qui ‘s’en moquent complètement et veulent  surtout des titres de séjour, du travail, un logement ; encore une fois à coté de la plaque Hollande et les socialistes qui ne doivent pas compter beaucoup d’immigrés dans leur famille ou parmi leurs amis. De quoi en tout cas satisfaire les bobos qui ignorent tout de l’immigration. François Hollande a annoncé jeudi qu’un texte pour accorder le droit de vote des étrangers aux élections locales serait présenté au Parlement après les élections municipales. « Je ne veux pas donner l’impression que nous chercherions avant les municipales à utiliser cette question du droit de vote des étrangers pour entretenir je ne sais quel malentendu », a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse. « Donc, ce texte ne sera pas présenté avant les élections municipales », de 2014, a-t-il ajouté. « Après les élections municipales, comme cela il n’y aura plus d’enjeu, il sera soumis au Parlement et le Parlement en fera l’adoption s’il le souhaite », a-t-il ensuite promis, s’engageant pour la première fois aussi clairement depuis son élection. Cette réforme passe par une révision de la Constitution, qui ne peut être adoptée que par 3/5es des parlementaires ou par référendum. « Je n’ai pas soumis ce texte parce que je sais d’avance que l’opposition n’en veut pas », a redit François Hollande, alors qu’il manque une trentaine de voix pour une adoption au Congrès. Quant au référendum, le président avait exclu cette option lors de sa précédente conférence de presse, en novembre.

 

Bilan Hollande un an après : chômage record et mariage pour tous

Bilan Hollande un an après : chômage record et  mariage pour tous

 

Ce que retiendra l’histoire ce n’est sans doute pas la liste des mesures contradictoires prises par Hollande mais seulement deux faits majeurs, d’une part le chômage record atteint sous sa gouvernance  et la mesure phare : le mariage pour tous. Deux faits qui n’ont hélas aucun rapport et d’une certaine manière assez surréalistes. En fait Hollande a essayé de porter sur la scène médiatique des questions de société simplement parce qu’il était incapable de répondre à l’enjeu majeur qu’est la croissance et donc aussi le chômage. Il y avait évidemment d’autres priorités que le mariage pour tous ; seulement Hollande lui-même a reconnu qu’il avait sous-estimé la crise, il était sans doute le seul. Il la sous-estime encore quand il affirme que la courbe du chômage sera inversée d’ici fin 2013 ; il faudra au contraire compter 300 à 40 000 chômeurs supplémentaires. IL n’y aura aucune croissance en 2013, à la place : une récession. Or il faudrait au moins 1.5% de croissance pour commencer à recréer de l’emploi. Ce n’est pas pour demain, même pas pour 2014.Hollande ne sait pas où il va, dans le mur, mais il y va. Pas seulement sur le plan économique et social mais aussi sur le plan politique. A peine un an et déjà complètement discrédité ; 90% des français rejettent sa politique. En cas d’élection présidentielle il serait loin derrière Lepen. En fait lui et le PS n’ont rien compris, c’est Rocard qui le dit. Rien compris de la situation de la France, de l’Europe et du monde. Ils ont promis tout, n’importe quoi. Maintenant ils payent la facture en termes d’impopularité et demain en termes de déroute électorale. A ce rythme il faut prévoir une fin pitoyable pour Hollande qui va faire du bricolage politique après le bricolage économique (un coup on fiscalise, un coup on défiscalise mais globalement les prélèvements obligatoires progressent et tue ce qui reste de la compétitivité). On va faire du neuf avec du vieux, avec un changement de gouvernement en Juin, un gouvernement par avance condamné lui aussi sans changement de cap. Sil ne veut pas démissionner Hollande n’aura plus ensuite qu’à remettre les clés de la gouvernance à d’autres (dissolution assemblée, gouvernement d’union et ou d’experts). Non le mariage pour tous n’était vraiment pas la réponse aux problèmes de Florange, d’Aulnay, de Petroplus et aux 1000 chômeurs supplémentaire par jour. Hollande s’est trompé de logiciel politique.

Mariage pour tous : baston à l’assemblée

Mariage pour tous : baston à l’assemblée

Les députés ont offert dans la nuit de jeudi à vendredi un triste spectacle lors de la lecture du texte. Apparemment excédés par une mimique d’un collaborateur de la ministre de la Justice Christiane Taubira, des députés UMP se sont précipités vers les bancs du gouvernement en criant « dehors », « dehors ». Cela s’est passé en pleine intervention de Marc Le Fur. Le député, qui revenait d’une manifestation et racontait la blessure d’une manifestante, accuse le ministre de l’Intérieur Manuel Valls de débordements policiers dans les manifestations contre le mariage homosexuel. Interruption de séance. Le moment de confusion a duré pendant plusieurs minutes sans qu’il soit possible de comprendre ce qui a déclenché la colère des parlementaires de l’opposition. Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies était au milieu dans une tension physique très inhabituelle et les députés ont failli en venir aux mains. « Rien ne justifie une espèce de descente avec une menace physique comme celle à laquelle on a assisté », a lancé Claude Bartolone. « Rien ne peut justifier la descente qu’il y a eu pour menacer un membre du cabinet de la garde des Sceaux », a dit le président de l’Assemblée.  Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale : « Rien ne justifie une espèce de descente avec une menace physique comme celle à laquelle on a assisté » « Si nous qui votons la loi, donnons l’impression de faire la justice nous même (…), il y a quelque chose qui ne fonctionne pas », a-t-il dit. « Nous ne sommes pas dans un cour d’école », a-t-il encore ajouté. Le député Bernard Roman (PS) a affirmé que « quelques coups de poing sont partis ». Des huissiers se sont même interposés. Le président des députés UMP, Christian Jacob, a plaidé « la fatigue » et fustigé « l’attitude pas acceptable de la part de collaborateurs ». Pour sa part, le socialiste Jean-Jacques Urvoas a déclaré : « Les nerfs lâchent, ils cherchent toutes les occasions inimaginables pour tendre l’atmosphère (…). Ils ont pris prétexte d’un soupir d’un collaborateur, qui sans doute comme nous était un peu fatigué, pour créer un incident dans un climat qui rappelait plus le Parlement russe ».  « Si vous en êtes à foncer en masse contre des fonctionnaires », a lancé la garde des Sceaux, en prenant le soin de préciser que le collaborateur incriminé n’était pas un membre du cabinet mais un fonctionnaire. « Vous n’êtes jamais responsable de rien », a ajouté Christiane Taubira. Malgré les protestations de l’UMP, l’Assemblée a décidé de prolonger les débats. Fin d’examen programmée dans la matinée. Le vote définitif du texte est prévu mardi prochain à 16h15.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol