Archive pour le Tag 'mardi'

La grève de FO et de la CGT de ce mardi ignorée !

La grève de FO et  de la CGT de ce mardi ignorée !

Rares sont les médias qui évoquent l’action de manifestations et de grèves qui a été décidée ce mardi par Force ouvrière, par la CGT et les syndicats corpo gauchistes. Il faut dire qu’une nouvelle fois ces syndicats sont un peu à côté de la plaque en proposant une journée nationale de façon précipitée, mal préparée et surtout sans unité. Il ne faut pas oublier en effet que ces syndicats sont désormais minoritaires par rapport aux syndicats réformistes comme la CFDT ou l’UNSA. Par ailleurs la date paraît particulièrement mal choisie puisqu’elle succède aux énormes  manifestations des jeunes de vendredi, à celles de dimanche contre le dérèglement climatique et évidemment après les manifestations des gilets jaunes et les violences enregistrées notamment aux champs Élysée. La comparaison de ce mouvement de mardi avec les manifestations évoquées risque de n’être pas en faveur des syndicats. On prévoit en effet une infime minorité de grévistes (la dernière fois la journée de la CGT n’avait entraîné moins de 5 % de gréviste. Il y aura  certes quelques manifestations mais dont  la participation sera notoirement inférieure celle relative au climat. L’autre aspect qui risque de porter atteinte à la mobilisation c’est le caractère fourre-tout des revendications qui tentent de sensibiliser en vrac salariés du privé, agents du service public mais aussi lycéens et étudiants.

Le site Alstom de Belfort sauvé mardi par le contribuable

Le site Alstom de Belfort sauvé mardi par le contribuable

Le gagnant de l’affaire Alstom Belfort risque d’être surtout le patron de cet entreprise qui a profité de l’environnement électoral pour contraindre l’État a décidé de commandes en particulier à l’usine de Belfort. Les salariés concernés seront également bénéficiaires du petit chantage exercé par la direction d’Alstom. En fait qui va payer la facture ? Le contribuable inévitablement. En effet grâce à quelque artifice juridique, l’État va contraindre la SNCF à acheter des machines et des rames dont  elle n’a nullement besoin. Et pour cause les parts de marché de la SNCF ne cessent de reculer, elle perd même du trafic sur nombre de créneaux. Ce qui manque à la SNCF ce ne sont pas des machines ou des rames mais des clients. Le rail n’est pas assez compétitif et en matière de transport de personnes ;  surtout pour le TGV le train est beaucoup trop cher. En cause,  la politique des transports qui depuis plus de 30 ans maintenant n’a pas été réactualisée de manière cohérente et encore moins articulée  avec la politique industrielle. En cause, une réforme SNCF avortée qui a oublié de traiter la question essentielle de l’endettement et du financement aussi bien des infrastructures que du matériel. En cause, le fonctionnement d’une entreprise à la gestion bureaucratique. La facture sera payée par le contribuable car la SNCF n’a pas le premier sou pour financer  le matériel qui sera commandé en particulier à Belfort. L’entreprise traîne une dette de plus de 40 milliards, une dette qui un jour ou l’autre sera apurée par l’État. Et pour ne pas aggraver encore une situation dramatique il faudra maintenir et accroître les soutiens financiers publics. Bref le contribuable, mais sans assurance d’obtenir en échange une gestion plus rigoureuse de la SNCF et un train moins cher. Conclusion l’annonce de Valls s’inscrit dans une politique de gribouille Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré dimanche que l’activité ferroviaire serait maintenue sur le site de Belfort, qui sera « sauvé » mardi. Le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue, doit rencontrer mardi matin à Belfort les syndicats et la direction d’Alstom pour leur présenter ses propositions pour le sauvetage du site lors d’une réunion de travail. « Mardi nous sauverons le site d’Alstom à Belfort », a déclaré dimanche le chef du gouvernement lors du « Grand Jury » RTL-Le Figaro-LCI, en ajoutant que « l’activité ferroviaire à Belfort sera[it] maintenue ». « Le secrétaire d’Etat à l’Industrie proposera un certain nombre des pistes concrètes », a poursuivi Manuel Valls en évoquant à la fois le rôle de la commande publique et celui des investissements consentis par l’entreprise.

 

Loi travail: reprise des manifs et des grèves dès mardi

Loi travail: reprise des manifs et des grèves dès mardi

Nouvelle série de grèves et de manifs dès mardi pour protester contre la loi de travail. Pas sûr cependant que le mouvement sera très suivi car la multiplication des protestations depuis des semaines favorise l’épuisement des troupes. En outre  les violences qui suivent les manifestations discréditent la mobilisation. Ainsi si près de 70 % de l’opinion désapprouvent encore le projet de loi ils ne sont plus que 50 % à approuver manifestations et grèves. Il faut dire que la radicalisation, inversement proportionnelle à la mobilisation, ternit sérieusement la contestation. D’une certaine manière la multiplication des grèves et autres manifs est peut-être un des moyens pour la CGT de réguler par l’épuisement des troupes qui  lui échappent  au profit des gauchistes. Sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, l’Unef, l’UNL et Fidl) ont appelé leurs organisations respectives à « construire » deux nouvelles journées de grèves et manifestations les 17 et 19 mai, les sixième et septième en un peu plus de deux mois. Dans leur ligne de mire, le texte de la ministre Myriam El Khomri, adopté sans vote jeudi après le recours à l’article 49-3 et contesté jusque dans les rangs de la majorité. Les syndicats jugent le texte trop favorable aux entreprises et pas assez protecteur pour les salariés, en particulier parce qu’il instaure la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branche. Mais « les salariés sont décidés à s’engager dans un mouvement dur », assurait récemment Philippe Martinez, le leader de la CGT. Des grèves reconductibles sont ainsi prévues chez les routiers, dockers, marins, facteurs, à la SNCF ainsi qu’à Aéroports de Paris, le rejet de la loi travail se greffant parfois sur des revendications propres à chaque secteur. Les routiers ouvriront le bal dans la nuit de lundi à mardi, à l’appel des fédérations FO et CGT. Un mouvement qui devrait toucher le Nord, Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux, mais pas l’Ile-de-France, selon FO, la CGT prévoyant de bloquer les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire. A la RATP, le préavis déposé par la CGT ne couvre que la journée de mardi. Mais à la SNCF, la CGT-cheminots (premier syndicat) appelle à cesser le travail chaque mercredi et jeudi, et SUD-Rail (troisième) tous les jours à partir de mardi. Les cheminots entendent dénoncer la loi El Khomri, mais surtout peser dans les négociations en cours sur leurs conditions de travail. Le préavis de Sud-Rail s’étend jusqu’au 11 juillet, soit le lendemain de la finale de l’Euro de football. Côté transports aériens, des débrayages sont attendus dès mardi à Aéroports de Paris à l’appel de la CGT notamment, tandis qu’une grève sera lancée jeudi par l’Usac-CGT, premier syndicat de la Direction générale de l’Aviation civile, qui représente les contrôleurs aériens, les administratifs ou encore les techniciens. Son impact sur le trafic sera connu mardi. Perturbations en vue aussi dans les ports mardi et jeudi à l’appel de la CGT, qui invite par ailleurs à un blocage progressif des produits pétroliers dans les raffineries.  Les opposants au projet de loi travail vont à nouveau battre le pavé mardi dans plusieurs villes à l’appel de l’intersyndicale. A Paris, ils se retrouveront à 14 heures sur la place de l’Ecole militaire pour défiler en direction de Sèvres-Babylone, non loin du Sénat où la ministre du Travail Myriam El Khomri sera auditionnée par la commission des Affaires sociales. Les manifestants se retrouveront une nouvelle fois dans la rue dès jeudi. Le cortège parisien défilera cette fois de Nation à place d’Italie. Leur objectif: prouver leur détermination, malgré l’essoufflement constaté lors des dernières manifestations, moins fournies, et les casseurs qui, pour la première fois le 12 mai, s’en sont pris physiquement aux services d’ordre syndicaux. « Le gouvernement n’arrivera pas à faire taire les jeunes », a assuré le président de l’Unef, William Martinet, lors de cette dernière mobilisation, qui a vu 55.000 personnes défiler en France, dont 43.000 en province, selon le ministère de l’Intérieur. Les syndicats n’ont donné de chiffre que pour la capitale (50.000 manifestants).

(Avec AFP)

SNCF et RATP : grève mardi

SNCF et RATP : grève mardi

La CGT a déposé un préavis de grève à la SNCF et à la RATP pour mardi prochain dans le cadre d’une mobilisation nationale pour la défense du service public dans les transports et l’énergie. Le préavis de grève national à la SNCF court du lundi 3 novembre à 19 heures jusqu’au mercredi 5 à 8h00. « Placer le service public et l’intérêt général au cœur de notre projet constitue notre boussole », écrivent les fédérations des transports et de l’énergie dans un communiqué commun.   »Force est de constater que le projet de loi sur la transition énergétique et les décisions prises sont à l’opposé de la réponse aux enjeux posés », ajoutent-elles.  La CGT des transports entend également dénoncer la réforme du rail, votée cet été malgré deux semaines de grève des cheminots, qui « fragilise encore plus l’entreprise nationale SNCF ». La RATP prévoit toutefois un trafic « normal ou quasi normal sur l’ensemble de ses réseaux métro, RER, tramway et bus avec quelques perturbations possibles, très ponctuellement, sur le réseau bus », dit la régie parisienne dans un communiqué.

Valls présentera un gouvernement resserré mardi

Valls présentera un  gouvernement resserré mardi

 

Conséquence des déclarations de Montebourg contre la politique économique du gouvernement, Valls a imposé à Hollande la démission du gouvernement et bien entendu le non reconduction de Montebourg. Un nouveau gouvernement Valls qui sera présentée mardi à Hollande. En fait Vals a demandé la démission Montebourg à Hollande qui a refusé.  Du coup Vals a menacé de démissionner. Pour masquer le différend, Hollande et Valls  se sont donc mis d’accord pour faire démissionner l’ensemble du gouvernement ; sas doute un gouvernement assez resserré d’abord pour éloigner les grognards mais aussi pour permettre  à Valls d’exercer davantage son autoritarisme, le seul atout de sa vision politique. Un gouvernement qui aura bien du mal à trouver son assise politique y compris à l’assemblée. Du coup les frondeurs vont être renforcés et il sera de plus en plus difficile de faire passer des mesures d’austérité novelles. François Hollande a demandé aujourd’hui à Manuel Valls de « composer un nouveau gouvernement », qui sera présenté demain, a annoncé l’Elysée dans un communiqué. Ce gouvernement sera constitué « en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies pour notre pays », a ajouté l’Elysée, qui précise que Manuel Valls avait présenté au président de la République la démission de son gouvernement », après les attaques contre l’austérité du ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg.

 

Ecotaxe poids lourds: manifestation mardi

Ecotaxe poids lourds: manifestation mardi

 

L’écotaxe poids lourds entrera en vigueur le 1er janvier 2014. Une date que toutes les entreprises de transports ont déjà cochée dans leur calendrier. Mais pas pour le meilleur, grincent-ils. Ce nouvel impôt devra être acquitté par l’ensemble des entreprises de transport qui font rouler des flottes de camions de plus de 3.5 tonnes et qui circulent sur les grands axes routiers sans péage. L’objectif de l’écotaxe, une mesure issue du Grenelle de l’environnement en 2009, est d’encourager les entreprises à basculer vers des modes de transport plus écologiques et durables. Calculée en fonction des kilomètres parcourus, la taxe a ainsi pour but d’inciter à rouler moins… ou plus propre. La mesure devrait rapporter un peu plus d’un milliard d’euros par an à l’Etat, selon les estimations établies par le gouvernement.  A l’approche de son entrée en vigueur, les entreprises de poids lourds ont appelé à une nouvelle mobilisation, ce mardi.

 

Economie poltique société: pages les plus visitées mardi 4 décembre 2012




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol