Archive pour le Tag 'manipulée'

Marine Le Pen manipulée par Poutine

Marine Le Pen manipulée par Poutine

Pour se forger une stature internationale,  Marine Le Pen a un urgent besoin d’être reçu par des chefs d’État étranger. Jusqu’ alors la plupart des Etats ont refusé cette rencontre. Du coup,  Poutine a saisi cette opportunité pour accepter un entretien avec Marine Le Pen, un entretien qui n’était d’ailleurs pas prévu. L’objectif de Poutine et toujours le même : faire  éclaté l’union européenne qui concurrence trop la puissance russe. Marine Le Pen s’est prêté à ce jeu dangereux d’autant plus qu’elle-même souhaite aussi le démantèlement de l’union économique. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à affirmer qu’elle serait prête pour ce qui la concerne à supprimer les sanctions prises à l’encontre de la Russie en raison de sa politique expansionniste notamment en Ukraine. Poutine et ses services secrets ne cessent de s’immiscer dans les processus démocratiques de nombre de pays du monde profitant par ailleurs du relatif désengagement des États-Unis vis-à-vis des conflits mondiaux. L’adoubement de Poutine afin de recueillir les voix des sceptiques européens n’est évidemment pas très glorieux mais Marine Le Pen qui n’avait pas réussi à se faire recevoir par le président des États-Unis est sans doute prête à sacrifier beaucoup de valeurs voire d’intérêt français pour obtenir coûte que coûte une stature de femmes d’État. Il faut dire qu’au plan intérieur elle n’a pas réussi à donner une crédibilité suffisante à sa stature nationale du fait de sa politique économique ubuesque sans parler de ses positions extrémistes au plan sociétal. À peine faux-cul Poutine a déclaré « Nous ne voulons en aucune façon influencer les événements en cours [les élections], mais nous nous réservons le droit de communiquer avec les représentants de toutes les forces politiques du pays, ainsi que le font nos partenaires en Europe et aux Etats-Unis », a déclaré M. Poutine, selon des propos rapportés par l’agence TASS. Le chef du Kremlin, qui s’est dit « très heureux de voir » son interlocutrice, ne s’est pas contenté d’une poignée de main dont il mesure, en bon stratège, tout l’impact qu’elle peut avoir. Il a adoubé la présidente du FN comme un partenaire à part entière. « Bien sûr, il sera intéressant d’échanger nos points de vue sur le développement de nos relations bilatérales et sur la situation qui se crée en Europe », a déclaré M. Poutine, ajoutant : « Je sais que vous représentez un spectre politique en Europe qui croît rapidement. » En clair Poutine se réjouit de voir se développer des perspectives d’éclatement de l’Europe. Une perspective que soutient Marine Le Pen par ailleurs complètement inculte sur les conséquences économiques et sociales que cela entraînerait pour l’union européenne et en particulier pour la France. Pour masquer l’enjeu réel  officiellement honoré surtout parler de la lutte anti terroriste.  « Je suis entièrement d’accord avec vous, c’est seulement en combinant nos efforts que nous pourrons effectivement faire face à la menace terroriste », a assuré M. Poutine après avoir évoqué les « événements tragiques en Syrie et en Irak, autour de Mossoul où des milliers de réfugiés ont été forcés de quitter leurs maisons. »  « Peut-être devrions-nous réfléchir ensemble à la façon d’aider la région africaine, je pense en particulier au Sahara et au Sahel », a suggéré la dirigeante du parti d’extrême droite, en avançant le poids des conflits militaires dans l’économie de cette zone, qui entraverait son développement et pousserait des « jeunes, désespérés (…), à rejoindre les rangs des organisations terroristes ». « Donc, nous devons combiner nos actions stratégiques au niveau international pour aider le développement de cette région », a-t-elle poursuivi. « Tout à fait d’accord », a de nouveau approuvé M. Poutine.

. Marine Le Pen, dont c’était la quatrième visite à Moscou depuis 2011, a donné tous les gages attendus par son hôte.

Affaire Kerviel : la justice manipulée

Affaire Kerviel : la justice manipulée

La justice a été manipulée de l’aveu même de la juge qui a instruit l’affaire dans le cadre de la plainte déposée par Jérôme Kerviel. C’est donc le deuxième témoignage dans ce sens après les déclarations de la policière qui avait traité le dossier à la brigade financière (cette dernière ayant été mutée comme par hasard lorsqu’elle avait fait part de ses doutes sur la procédure concernant la société générale). Cette fois la justice aura bien du mal à enterrer le dossier dont Kerviel réclame la réouverture. Dans un enregistrement clandestin On y entend Chantal de Leiris, qui avait classé sans suite les plaintes déposées par Jérôme Kerviel contre son ancien employeur, expliquer à Nathalie Leroy (la policière de la brigade financière) qu’elle a été « entièrement manipulée par la Société générale ». « Dans cette affaire, il y a des choses qui ne sont pas normales. Quand vous en parlez, tous les gens qui sont dans la finance rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La SG savait, savait… C’est évident. Evident ! Et alors, c’est vrai que sur le montant du préjudice, les 4 milliards et quelques [de pertes], il n’y a aucune expertise. Il n’y a rien… », ajoute-t-elle également. La confirmation que le pouvoir politique et économique a voulu faire porter la responsabilité de la crise financière au seul bouc émissaire Jérôme Kerviel. Il faut d’ailleurs noter  qu’en France aucun banquier n’a été inquiété Un scandale d’Etat qui met en cause le pouvoir politique ancien et actuel, la justice, plus généralement l’omerta de l’oligarchie qui détient tous les pouvoirs. Un scandale politique car le pouvoir a voulu masqué la spéculation du système bancaire (pas seulement celle de la Société Générale car d’autres banques ont été concernées). Pire on a accordé une indemnité fiscale de 1.7 milliards à la société générale  pour préjudice subi alors que la banque s’est toujours refusé de publier  les comptes de cette affaire. Un scandale aussi de la justice mise sous tutelle du politique et des groupes financiers et qui en « toute indépendance »  a enfoncé  le lampiste Kerviel, certes pas innocent mais qui ne pouvait être le seul responsable de ces dérives. Comment a-t-on pu autoriser Kerviel à engager de l’ordre de  50 milliards (avec une  perte de 5 milliards), soit l’équivalent des fonds propres de la banque. La fraude de Kerviel (qui au passage ne s’est pas enrichi personnellement) ou les défaillances informatique ne peuvent expliquer cela.  La police s’est aussi laissée manipuler en tronquant les résultats de l’enquête. Aujourd’hui encore les grands médias sont d’une prudence suspecte vis-à-vis de cette affaire. Pas étonnant tout le monde se  tient par la barbichette. L’oligarchie qui maitrise  tous les pouvoirs en France (politique  et économique notamment) a savamment cadenassé la problématique en recentrant toute la responsabilité sur un pauvre type dont on s’est servi quant il permettait d’encaisser des profits mais qu’on a condamné quand les pertes se sont accumulées. Kerviel  a surtout une insuffisance rédhibitoire, il n’appartient pas à cette oligarchie, ni énarque, ni polytechnicien pas même sorti d’un institut politique, c’est la victime expiatoire rêvée. A noter que pas un dirigeant de la Société Générale n’a été inquiété (alors que la responsabilité de la banque a été reconnue), que dans d’autres affaires des grands dirigeants pour des faits d’enrichissement personnel ont écopé de peines dérisoires. Du coup les réseaux sociaux ont décidé  de suppléer des grands médias défaillants en relayant et en expliquant ce sandale d’Etat. Il  ne fait aucun doute que l’  oligarchie va s’efforcer d’étouffer à nouveau cette affaire si l’opinion ne prend pas le relai ; Une affaire qui met en cause le système politique, judicaire, économique et au-delà  la démocratie.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol