Archive pour le Tag 'Mandela'

Corse : Valls dit non au Mandela d’opérette, Talamoni

Corse : Valls dit non au Mandela d’opérette, Talamoni

 

 

Il a dû tomber sur la tête Talamoni, le Mandela d’opérette,  en pensant que parce qu’il avait gagné les régionales il pouvait revendiquer l’indépendance pour la Corse. Première observation il n’appartient pas aux régions de traiter de telles questions politiques et constitutionnelles. Le pouvoir des régions est en fait très réduit,  il se centre essentiellement sur la question d’entretien des routes, du fonctionnement des lycées et de façon très accessoire sur  quelques problèmes économiques. Seconde observation le total des voix des les indépendantistes est loin de réunir le quorum pour dégager une majorité (notons que la majorité des Corses réside en métropole). Troisième remarque le repli identitaire et culturel que propose Talamoni est finalement assez proche de tous les replis culturels et sectaires, des mouvements qui refusent l’ouverture au monde, les valeurs universelles, la solidarité et souvent aussi la loi ;  à cet égard Talamoni n’est pas prêt de réunir une majorité. Finalement il suivra le sort de Taubira, indépendantiste acharnée dans ses jeunes années et dont la hargne militante s’est usée sous les ors  de la république. Il était temps que Manuel Valls renvoie le Mandela d’opérette dans ses baskets d’autant que la France est un peu fatiguée des revendications perpétuelles corses. Manuel Valls a donc rejeté mercredi les revendications formulées par les nationalistes corses après leur victoire aux élections régionales, dont le transfert des « prisonniers politiques » corses sur l’île et un nouveau statut pour la langue corse. « La Corse est dans la France et dans la République, et aucun discours, en corse ou en français, ne pourra remettre en cause ce lien », a dit le Premier ministre sur TF1. Point « L’amnistie des prisonniers politiques? Il n’y a pas de prisonniers politiques. La co-officialité (de la langue corse-NDLR)? Il n’y a qu’une langue dans la République, c’est le français. Un statut de résident pour les Corses, sur le plan fiscal ? C’est contraire à la Constitution », a-t-il ajouté. Lors de son discours d’intronisation le 17 décembre, à la suite de la victoire surprise des nationalistes aux régionales, Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse, avait déclaré que la Corse n’est « pas un morceau d’un autre pays mais une nation » et réclamé la libération des « prisonniers politiques », y compris Yvan Colonna, condamné pour l’assassinat du préfet Claude Erignac en février 1998 à Ajaccio. Ces propos, prononcés en langue corse, avaient choqué plusieurs élus à Paris, à droite comme à gauche, qui avaient demandé une intervention de François Hollande.

Après Churchill, De Gaulle ( quelques autres) , Mandela, un des derniers vrais hommes d’Etat

Après Churchill, De Gaulle ( quelques autres) , Mandela, un des derniers vrais hommes d’Etat

 

La mort de Mandela mérite d’être célébrée avec grandeur et respect car elle sanctionne sans doute la fin des grands hommes d’Etat remplacés aujourd’hui par des hommes politiques le plus souvent  produit de l’oligarchie et –ou faisant passer leur intérêt personnel avant l’intérêt supérieur de leur pays et du monde. Les boutiquiers de la politique ont pris la place des héros ; malheureusement chaque siècle n’en produit que quelques un au plan infranational, une dizaine tout au plus. Dommage car dans une période de crise économique, sociale, sociétale et environnementale, les grands leaders manquent. Chacun défend ses petits intérêts à court terme et limités au territoire de leur élection. La politique manque cruellement de dirigeants de taille internationale. Les dirigeants chinois défendent la Chine, Poutine la Russie, Obama les Etats Unis, en Europe on patauge dans les petits intérêts nationalistes ; du coup l’ONU ne sert pas à grand-chose, si à sortir quelques résolutions dont la plupart ne sont pas appliquées (exemple sur le conflit Israélo palestinien, sur  les pays arables en crise ou sur l’Afrique). Dernier exemple en date, la résolution sur la Centrafrique qui laisse le soin à la France d’intervenir dans un conflit dans lequel on pourrait bien s’empêtrer en  restant seul .  l’Europe s’en désintéresse totalement, Obama aussi, comme Poutine, comme la Chine. La gouvernance mondiale est inexistante et le G20 bien vain, le vrai gouvernement de la planète ce sont les multinationales et rien n’a vraiment été réglé depuis la crise financière de 2009, les bulles financières peuvent éclater à tout moment (la prochaine pourrait bien être une autre bulle immobilière ou une bulle obligataire°). Mandela n’a pas seulement agi pour l’Afrique du sud mais par son exemplarité, pour les droits de l’homme, la démocratie et la paix. Il adonné au sens de l’engagement politique un contenu dont devraient s’inspirer nombre de boutiquiers la politique qui remplacent vision, volonté, cohérence par des politique de com. et des promesses de camelot ; Si la crise est effectivement économique et sociale, elle est aussi une crise des élites en charge de l’intérêt général.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol