Archive pour le Tag 'mandat'

Page 3 sur 3

Hollande ne finira pas son mandat

Hollande ne finira pas son mandat

 

Si Hollande s’accroche désespérément à la légitimité institutionnelle et ne cesse de répéter qu’il veut être jugé qu’en 2017, c’est qu’il commence à pressentir qu’il aura du mal à finir son mandat. La légitimité institutionnelle ne peut être contestée mais sans légitimité populaire un président devient inutile et même nuisible. Avec 19% de soutien,  Hollande ne peut plus engager la moindre réforme sans aussitôt provoquer la contestation. C’est évidemment dramatique pour le pays qui ne peut demeurer paralysé pendant encore 3 longues années. Jusqu’alors aucun responsable et aucun grand média n’a osé poser cette problématique qui pourtant va émerger dès cette année car 2014 sera épouvantable pour le pays. Premier facteur explicatif : l’atonie de la croissance en France alors que l’activité repart partout en Europe. Du coup, mécaniquement les déficits vont se détériorer encore par rapport aux prévisions, cela faute de rentrées fiscales et d’économies suffisantes. Certes, d’un coté on aura augmenté les impôts- notamment  la TVA  - mais de l’autre ils  porteront  sur une assiette plus réduite que prévue car les consommateurs ne vont pas augmenter leurs dépenses A l’atonie de la croissance ( 0.9%), à la mollesse de la consommation il faut surtout ajouter le développement du chômage, dramatique sur le plan social et qui sape les fondements de la confiance aussi bien des entreprises que des ménages. Le pacte de responsabilité  va se révéler encore une nouvelle illusion car il n’est pas du tout à la hauteur de l’enjeu. Hollande e t prisonnier de son camp (ce qui lui reste) il ne peut engager les reformes structurelles qui exigeraient de remettra plat les structures administratives et  politiques. Autre chose que les réformettes qu’il envisage. Le pays va donc ‘s’enfoncer encore, Hollande dégringoler encore dans les sondages ; On connait les conséquences, chômage, précarité, inégalités sociales et même accroissement  mécanique de la délinquance. Surtout montée des drames humains. La société ne pourra tolérer cette décomposition économique, sociale et même sociétale. Sil veut rester jusqu’en 2017, Hollande devra se contenter d’ inaugurer les chrysanthèmes et remettre les clés de la gouvernance à d’autres. Sil persiste, il pourrait bien âtre amené à partir dans les pires conditions.

Cahuzac : démission du mandat de député

Cahuzac : démission du mandat de député

 

L’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac annoncer sa démission de son mandat de député, mardi à 18H00 sur la chaîne de télévision BFM-TV, a indiqué le quotidien La Dépêche du Midi.  Interrogé par le journal, le député de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne « n’a pas précisé s’il se présenterait à la législative partielle qui suivra sa démission », ajoute sur son site internet le journal, qui a indiqué à l’AFP que l’ancien ministre annoncerait sa décision sur BFM-TV. Contacté par l’AFP, M. Cahuzac n’a pas donné suite.  Il a jusqu’à vendredi à minuit pour préciser ses intentions concernant son siège à l’Assemblée nationale.  Jérôme Cahuzac a quitté le gouvernement le 19 mars et avoué le 2 avril qu’il avait détenu un compte bancaire en Suisse, transféré depuis à Singapour.  Un de ses proches, le député PS Dominique Lefebvre, avait déclaré vendredi à i-Télé que Jérôme Cahuzac allait démissionner de son mandat de député, sans préciser la date.  Mardi à 15H45, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), n’avait pas été informé par Jérôme Cahuzac de sa décision, selon l’entourage de M. Bartolone. « Il va lâcher » affirmait toutefois, sous couvert d’anonymat, un député socialiste.  Jean-Claude Gouget, suppléant de Jérôme Cahuzac, a remplacé de dernier au poste de député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne lorsqu’il avait été nommé ministre du Budget. Mais il ne pourra pas se maintenir dans le cas où M. Cahuzac démissionne, et une élection partielle devra être organisée.  Dans le contexte actuel défavorable aux socialistes, le scrutin à Villeneuve-sur-Lot, ville dont Jérôme Cahuzac fut le maire de 2001 à 2008, comporte un risque pour le PS. L’ancien ministre, élu une première fois en 1997, avait perdu son siège en 2002, avant de le regagner en 2007, puis d’être confortablement réélu en juin dernier avec plus de 61% des voix au second tour.

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol