Archive pour le Tag 'mairie'

La présidente du groupe LR à la mairie de Paris à la soupe !

La présidente du groupe LR à la mairie de Paris à la soupe !

Nouvelle désertion au sein des républicains avec le départ de la président LR à la mairie de Paris. Non seulement une démission mais un ralliement à Macron. Sans doute comme d’autres pour sauver sa place en espérant un positionnement favorable sur la future liste en Marche lors des municipales de Paris. Une attitude  assez lamentable mais qui est conforme aux convictions sulfureuses des produits d’institut politiques qui ont transformé la politique en métier. De ce point de vue, en marche est complètement noyauté par ce type de profil. Pour justifier sa position l’intéressé trouve des accents gaullistes au discours de Macron, notamment sa capacité à rassembler. Une capacité relative quand on sait que Macron n’a réuni aux européennes que moins de 25 % des électeurs et que 70 % de l’opinion condamnent sa politique. En tout cas ce nouveau débauchage confirme que le nouveau parti républicain de droite n’est pas à construire, il existe déjà avec en marche ;

Candidat mairie de Paris : Griveaux, charismatique comme un huissier !

Candidat mairie de Paris : Griveaux, charismatique comme un huissier !

C’est avec une certaine précipitation que Griveaux a quitté le gouvernement pour préparer sa candidature à la mairie de Paris, ce qui par parenthèse vient perturber un peu le calendrier des échéances avec d’une part la sortie du grand débat aussi l’importante échéance des élections européennes. Il faut dire que Griveaux a pour l’instant un sérieux handicap dans sa conquête de la mairie de Paris. En effet son image est assez détestable car dans sa mission de porte parole du gouvernement il s’est montré le plus souvent très condescendant voire méprisant en tout cas très partial. Son profil d’énarque le prédestinait sans doute davantage à être préfet de police que maire de Paris. Même quand il sourit, c’est visiblement de manière un peu forcée. On a un peu du mal à croire à ses propos car Griveaux manque sérieusement de charisme voire de conviction. C’est un peu l’archétype de l’oligarque énarchique compatible avec n’importe quel parti (il est passé du PS à Macron). Si Griveaux a quitté le gouvernement c’est surtout pour combattre ces concurrents d4En marche  qui eux aussi briguent l’investiture municipale. Il est assez surprenant que V ait fait  son cheval de bataille de la démocratie participative lui qui en général prend plutôt la posture d’un oligarque distant et condescendant. Bref, une sorte de ne copier coller de Macron mais sans la verve et le talent. Ne reste alors que la prétention et l’arrogance.

Migrants- Allemagne : une candidate à la mairie de Cologne poignardée

 

Migrants- Allemagne : une candidate à la mairie de Cologne poignardée

Après les propos racistes, la haine…le crime. La candidate indépendante mais soutenue par le parti d’Angela Merkel pour la mairie de Cologne (Allemagne), très impliquée dans l’aide aux réfugiés, a été poignardée samedi sur un marché, dans un climat de tension croissante autour de la politique de la chancelière allemande sur la crise migratoire. Henriette Reker se trouvait sur un stand d’informations de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) quand elle a été attaquée par un homme de 44 ans qui l’a grièvement blessée au cou à la veille des élections. L’agresseur, interpellé juste après les faits, « a dit qu’il avait commis cet acte avec une motivation raciste », a annoncé la police. Henriette Reker est notamment chargée de l’accueil des réfugiés à la ville de Cologne. Henriette Reker, grièvement blessée au cou par un homme de 44 ans chômeur de longue durée « pas actif politiquement », « était responsable de la prise en charge des réfugiés » à la mairie de Cologne, a expliqué Wolfgang Albers, directeur de la police de Rhénanie. « Dans ce contexte, l’accent est mis sur un acte politique », a-t-il ajouté. Le site du quotidien Bild a publié une photo de l’arme blanche, un couteau de chasse de 40 cm, utilisée par l’agresseur qui disposait également d’une deuxième lame. D’après Bild, quatre autres personnes ont été blessées mais sont hors de danger. L’état d’Henriette Reker, hospitalisée, est stable mais préoccupant, indique le compte Twitter de la candidate. Le coupable s’est rendu à la police et est interrogé à l’heure actuelle.

Nathalie Kosciusko-Morizet candidate à la mairie de Paris

Nathalie Kosciusko-Morizet candidate à la mairie de Paris

 

La droite a peut être trouvé une crédible pour la mairie de Paris après le probable abandon de Fillon. Il y aura d’autres candidature comme celle de l’incontournable Rachida Dati mais bien épieu crédible du faiat de ses revirements permanents et de sa personnalité fantasque (elle cherche toujours le père de son enfant !).  Le député de Paris Bernard Debré (UMP) a vendu la mèche vendredi. « Si (l’ancien Premier ministre) François Fillon était candidat, je serais derrière lui, mais il semble qu’il ne le soit pas. Je pense qu’il a pris sa décision, il l’a dit, il va le dire officiellement (…) C’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui va y aller », a-t-il déclaré au Talk Orange-Le Figaro.  L’entourage de la député-maire de Longjumeau (Essonne) confirme. « L’ensemble des consultations qu’a menées Nathalie Kosciusko-Morizet, y compris avec François Fillon (qu’elle a rencontré jeudi, ndlr), sont un encouragement à présenter sa candidature à la primaire », confie un proche. François Fillon, élu député à Paris en 2012, et dont la rumeur de la candidature a couru plusieurs mois, aurait finalement décidé de se réserver pour la présidentielle de 2017, selon un de ses proches. Il devrait faire connaître sa décision « dans les jours ou les semaines qui viennent », selon le député-maire du XVe Philipe Goujon.  L’effacement de M. Fillon devrait permettre à l’ancienne ministre de l’Ecologie de se lancer. Mais à une condition, souligne son entourage: que l’UMP organise pour désigner son candidat des primaires ouvertes à tous les électeurs de droite et du centre-droit.  Cette primaire ouverte, qui pourrait avoir lieu dès fin avril, devrait donner à la candidate « une légitimité forte », seule à même de lui permettre de s’imposer dans le marigot de la droite parisienne, espère cette source. Pour l’heure, l’hypothèse de la candidature de NKM semble faire consensus. « Elle réunit deux tiers des copéistes et la quasi-totalité des fillonistes », assure un conseiller de Paris proche de François Fillon. Ayant elle-même échoué à se présenter à la présidence de l’UMP, l’ancienne ministre n’avait par la suite pas pris parti entre les deux belligérants, François Fillon et Jean-François Copé.  Le filloniste Bernard Debré ne tarit pas d’éloges: « Elle a montré sa pugnacité, sa volonté, sa force, son intelligence. Elle est la seule à pouvoir réunir les différentes tendances de notre mouvement en étant largement au-dessus de celles et ceux qui se croient déjà en haut de l’affiche », écrit-il sur son blog.  Le député-maire copéiste du XVIe Claude Goasguen voit aussi la candidature de NKM d’un très bon oeil. « C’est la meilleure candidate. C’est une femme compétente, très moderne. Ce sera un très beau combat (contre la candidate socialiste Anne Hidalgo, ndlr) », affirme-t-il.  Celle qui fut porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy trouvera néanmoins sur sa route quelques adversaires déterminés: l’ancienne ministre Rachida Dati, le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel, mais aussi, peut-être, le président du groupe UMP au Conseil de Paris Jean-François Legaret, et la conseillère de Paris Marie-Claire Carrère-Gée.  A l’unisson de la gauche, ils prévoient déjà de dénoncer le « parachutage » de NKM et sa volonté d’utiliser Paris comme un « tremplin » pour l’élection présidentielle de 2017.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Sondage mairie Paris : NKM loin devant Dati , à égalité avec Fillon

Sondage mairie Paris  : NKM loin devant Dati , à égalité avec Fillon

La première adjointe du maire de Paris, candidate déclarée, gagnerait dans tous les cas de figure face au candidat UMP. Mieux, elle sortirait en tête du premier tour (avec 38 à 39% des suffrages) quel que soit le nom du challenger de droite. Qui est le mieux placé pour porter les couleurs de l’UMP l’an prochain à Paris? Poussé par ses amis parisiens depuis cinq ans, François Fillon recueillerait 28%. Un résultat en demi-teinte puisque dans une enquête similaire réalisée au début du mois de septembre dernier, il obtenait 33% des voix. Certains verront dans cette relative contre-performance un effet collatéral de la crise de l’UMP avant Noël. La surprise provient surtout de la percée de Nathalie Kosciusko-Morizet. Testée pour la première fois depuis que son nom circule chez les élus parisiens, l’ancienne ministre de l’Ecologie fait jeu égal avec François Fillon. Si Fillon semble peu tenté par une aventure municipale dans la capitale, NKM laisse ses amis pousser sa candidature tout en affirmant que sa priorité demeure la ville de Longjumeau, dans l’Essonne, qu’elle administre depuis 2008.En attendant les choix de François Fillon et Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidature la plus crédible reste celle de Rachida Dati. La maire du VIIe arrondissement se prépare activement pour la primaire. Pour l’instant, elle peine à convaincre les Parisiens puisqu’elle obtiendrait  21% au premier tour si elle était tête de liste UMP. Testée aussi dans la primaire auprès d’un échantillon de sympathisants de droite (certes petit donc moins significatif), la députée européenne apparaît très en retard (8%) par rapport à Fillon (64%) et NKM (21%).

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol