Archive pour le Tag 'mains'

« Les producteurs locaux français » dans les mains d’Amazon

« Les  producteurs locaux français » dans les mains d’Amazon

 

 

 

 

En apparence, une bonne nouvelle que cette boutique des producteurs régionaux français lancés par Amazon. Une boutique qui proposera 2000 références. Amazon aurait tort de se priver puisque le ministre du numérique lui-même soutenait cette idée. D’un certain côté, c’est un exceptionnel soutien d’une plate-forme qui domine le commerce en Europe et dans de nombreuses zones mondiales. Par contre, les producteurs seront en permanence menacés de déréférencement. Or  le déréférencement constitue un véritable drame pour certaines entreprises. C’est brutalement la suppression de l’accès au marché. Reste à savoir aussi si certains n’en profiteront pas pour commercialiser sous le label français des produits largement élaborés aussi à l’étranger. Et il y a ceux qui ne pourront jamais être référencés.  Finalement c’est la même problématique que celle de la grande distribution ;  certains se sont jetés dans les bras des plates-formes numériques de marché qui ne vont pas se gêner pour exploiter les données commerciales relatives aux clients et rendre dépendant les marques françaises. Amazon lancera donc jeudi une « Boutique des producteurs », où des producteurs régionaux français proposeront près de 2.000 références aux millions de clients du géant du commerce en ligne en Europe.  Amazon percevra ensuite une commission allant de 8% à 15% par produit expédié, calculé selon le poids du colis. Une commission évidemment énorme quand on sait que le bénéfice par rapport au chiffre d’affaires est en général inférieur à 5%.

Alexis Kohler : pris les mains dans le pot de confiture

 

 

Le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler ‘  applique la doctrine générale d’en marche : pendant la politique le business continue. Business Is Back comme dirait Macron,  le patron de la start-up française, =. Mediapart avait mis en lumière les liens familiaux du secrétaire général de l’Élysée avec la société de croisière MSC alors que l’intéressé occupé parallèlement des fonctions au sein de l’État qui justement intervenait sur l’avenir de M SC. Or le secrétaire général de l’Élysée a toujours affirmé qu’il s’était éloigné des affaires de cette société pour ne pas être en conflit d’intérêts. Or Mediapart révèle maintenant qu’Alexis Kohler s’est bien impliqué dans des décisions influençant la gestion de MSC. En 2010 et 2011, le secrétaire général de l’Elysée aurait approuvé des contrats à venir entre une filiale du groupe de croisières MSC, fondé et dirigé par les cousins de sa mère et le grand port maritime du Havre (GPMH), où il siégeait au sein du conseil de surveillance. L’étau se resserre autour d’Alexis Kohler. En mai dernier, le secrétaire général de l’Élysée a été accusé de conflit d’intérêts, après une enquête de Mediapart. D’après le site d’informations, le bras droit d’Emmanuel Macron a siégé, à partir de 2010, au conseil d’administration de STX France. Problème: cette société, chargée de la construction navale à Saint-Nazaire, a comme premier client le groupe de croisières MSC, fondé et dirigé par des cousins de sa mère. Ces révélations avaient entraîné l’ouverture d’une enquête du parquet national financier (PNF) pour «vérifier si les règles relatives à la mise en disponibilité des agents publics» avaient bien été respectées. Entre 2010 et 2012, Alexis Kohler, alors représentant de l’Agence des participations de l’État, siégeait au conseil de surveillance du Grand port maritime du Havre (GPMH). Il était notamment accompagné de l’actuel premier ministre, Édouard Philippe. Le proche d’Emmanuel Macron a pris la parole lors de deux réunions, en septembre 2010 et 2011. Il a même voté en faveur de contrats à venir entre GPMH et Terminal Normandie MSC (TNMSC), filiale française de l’armateur et acteur majeur de l’extension du port, selon les procès-verbaux publiés par Mediapart.

Les Girondins de Bordeaux : encore un club dans les mains de fonds étrangers

Les Girondins de Bordeaux : encore un club dans les mains de fonds étrangers

 

 

Encore un nouveau club de football qui passe dans les mains de fonds étrangers. Un phénomène maintenant courant. Une situation assez paradoxale car le football n’a jamais brassé autant d’argent. Pour autant les clubs sont  des danseuses en raison d’une gestion financière particulièrement ahurissante. Les clubs s’autorisent en effet à payer des sommes folles pour le salaire des joueurs et pour les transferts. Des transferts de plusieurs dizaines et parfois des centaines de millions qui déséquilibrent complètement la gestion d’un club et qui au passage rend le prix des places particulièrement onéreux. De ce fait seule quelques mécènes étrangers peuvent s’amuser à éponger les déficits récurrents.- Le groupe M6 a ainsi annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec le fonds d’investissement américain General American Capital Partners (GACP) pour la vente de 100% du club de football des  “Dans un contexte d’augmentation des budgets de plusieurs clubs de Ligue 1, le Groupe M6 considère que la cession du FC Girondins de Bordeaux à GACP, qui propose un projet sportif ambitieux et une stratégie d’investissement sur le long terme, constituerait la meilleure option pour maintenir la position du club et faire progresser à terme ses résultats”, peut-on lire dans un communiqué.

Grand Ouest : la ministre des transports les mains vides !

Grand Ouest : la ministre des transports les mains vides !

 

On se demande bien pourquoi le gouvernement a envoyé au charbon la ministre des transports dans la région de l’Ouest. La vérité c’est qu’elle n’avait rien à proposer. Ce qui d’une certaine manière peut se comprendre car le renoncement à un projet inutile n’ouvre pas automatiquement des droits à des compensations en termes  de flux financiers. La ministre a tenté de justifier un certain attentisme. “Il faut prendre un petit peu de temps, car beaucoup de projets étaient structurés autour de la réalisation de Notre-Dame-des-Lande”, a-t-elle dit lors d‘une conférence de presse à l‘aéroport de Nantes, situé sur la commune de Bouguenais.”Cela ne veut pas dire qu‘il ne va rien se passer à court terme : des travaux vont être engagés très rapidement sur le réaménagement de l‘aérogare existante pour accueillir les passagers dans de bonnes conditions», a ajouté la ministre. Un peu plus tôt, elle avait été huée par plusieurs centaines de personnes à sa sortie de la mairie de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, commune située en bout de piste de l‘actuel aéroport, à l‘issue d‘un entretien avec le maire. «Cela conforte ce que nous avons toujours dit : rien n’était prêt, rien n‘a été préparé, il n‘y a aucun plan B», a déclaré i la présidente de région dans un communiqué, ”ce n‘est pas acceptable, notre territoire ne peut attendre six mois supplémentaires.» Elle a seulement  annoncé son intention de réunir rapidement un «Parlement des territoires» élargi aux acteurs économiques, pour faire des propositions au gouvernement en matière d‘infrastructures de transport, de numérique ou d‘enseignement supérieur. Si on comprend que des compensations concernent les infrastructures de transport l’insonorisation des résidences concernées par l’aéroport actuel, on comprend moins le marchandage concernant le numérique ou l’enseignement supérieur

Voyage à Berlin :Valls le moraliste pris les mains dans le pot de confiture

Voyage à Berlin :Valls le moraliste pris les mains dans le pot de confiture

 

Il fallait bien que cela arrive, Valls a tellement donné de leçons de morale qu’on pouvait se douter qu’un jour ou l’autre il serait pris à son propre piège de père la vertu ( en fait le type même d’oligarque). On apprend en effet que le fameux voyage à Berlin n’avait bien entendu rien d’officiel mais qu’en plus Valls était accompagné par ses enfants. Manuel Valls était accompagné par deux de ses fils lors de l’aller-retour à Berlin samedi pour assister à la finale de la Ligue des Champions de football, a indiqué mardi l’entourage du Premier ministre, confirmant une information de BFMTV. Un petit voyage personnel et familial à 1400 euros qui constitue un sérieux coup de canif dans la posture de celui qui veut incarner la rigueur. Hollande lui même a sérieusement tansé son Premier ministre car les conséquences sur la popularité de Hollande comme de Valls ne tarderont pas à se faire sentir. D’autant que Valls est complètement incapable d’introspection .  Outre la « délégation incompressible » d’officiers de sécurité et conseillers qui accompagnent le chef du gouvernement, deux des fils de Manuel Valls ont aussi pris place dans le Falcon gouvernemental entre Poitiers et Berlin samedi. « La présence des enfants dans l’avion n’ajoute strictement rien au coût de l’affrètement » de l’appareil, a assuré à l’AFP l’entourage du chef du gouvernement. Mais cette ligne de défense ne convainc pas plus l’opposition que celle adoptée par le couple exécutif depuis samedi. Manuel Valls puis François Hollande avaient justifié ce déplacement par la tenue d’une réunion avec Michel Platini, président de l’UEFA pour préparer l’Euro 2016 qui aura lieu en France.

 

EELV : encore un élu pris les mains dans le pot de confitures

EELV : encore  un élu pris les mains dans le pot de confitures

Et encore un élu pris les mains dans le pot de confitures. Une maladie aussi répandue à gauche qu’à droite.  Karim Zéribi, conseiller municipal de Marseille et ancien député européen d’Europe Ecologie-Les-Verts, été mis en examen vendredi pour abus de confiance, recel d’abus de confiance et abus de biens sociaux dans le cadre d’une affaire de malversations financières présumées, a annoncé son avocat. L’ex-député a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de verser un cautionnement de 20.000 euros et interdiction de rencontrer les autres protagonistes du dossier. « Cette mise en examen nous permet d’avoir accès au dossier. On va se battre pour prouver qu’il n’a pas commis les faits qui lui sont reprochés », a déclaré à Reuters Me Jean-Louis Kéita, qui regrette que son client n’ait pas été simplement entendu en qualité de témoin assisté. La justice soupçonne l’élu écologiste d’avoir indûment perçu des subventions versées par le conseil général des Bouches-du-Rhône à deux associations qu’il a créées pour favoriser la diversité et l’intégration dans les quartiers défavorisés. Elle estime que l’abus de confiance est caractérisé par le fait qu’il a dirigé de fait une société dont il n’était plus le président, une société qui a bénéficié de subventions qu’elle aurait utilisées pour une raison autre que celle déclarée. Karim Zéribi est également soupçonné d’abus de biens sociaux dans le cadre d’une société dirigé par son fils Rayane, des faits que nie le conseiller municipal de Marseille. Le parquet de Marseille a ouvert en juin dernier une information judiciaire pour des faits d’abus de biens sociaux et de détournements de fonds publics. Karim Zéribi a été député européen de 2012 à 2014.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol