Archive pour le Tag 'lucidité'

« Lucidité et combativité », nouveaux éléments de langage de Hollande et Valls

« Lucidité et combativité », nouveaux éléments de langage de Hollande et Valls

 

Impuissants devant la situation dramatique du pays, Hollande et Valls  s’en remettent une nouvelle fois à la communication avec de « nouveaux éléments de langage » : « lucidité et combativité ». Lucidité sans doute parce qu’on ne peut pas faire autre chose que de constater que la France est en panne et qu’il illusoire d’annoncer des prévisions optimistes l’inversion du chômage ou la sortie de crie. Combattivité, parce qu’il fait montre qu’on est prêt à entreprendre quelque chose même si on ne sait pas quoi. François Hollande et Manuel Valls ont tenu une réunion de travail vendredi pour préparer la rentrée avec « lucidité » et « combativité » au lendemain de la publication des mauvais chiffres de la croissance, nulle pour le deuxième trimestre. Le président et le Premier ministre ont fait le point dans la résidence présidentielle varoise du fort de Brégançon, en marge des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement de Provence.  Manuel Valls a assuré qu’il entendait garder le cap et renforcer les réformes malgré les critiques d’une partie de la gauche et de l’opposition sur la politique économique suivie par l’exécutif. « Le cap doit rester le même, il ne s’agit pas de zigzaguer, il s’agit d’avoir du sang-froid, de tenir bon, et de mettre en œuvre une politique qui doit créer de la richesse et donc, de l’emploi », a-t-il dit sur France 2. « Nous n’allons pas faire des annonces, nous allons au contraire renforcer les réformes qui sont plus que jamais nécessaires pour que le pays soit plus fort demain », a-t-il ajouté. « Les chiffres annoncés hier ont confirmé les estimations de ces dernières semaines », a commenté pour sa part un membre de l’entourage présidentiel.   »Le président et le Premier ministre ont considéré qu’il fallait les regarder avec lucidité et affronter la situation avec combativité », a-t-il ajouté.  Le gouvernement a implicitement abandonné jeudi l’objectif de ramener les déficits publics à 3% du PIB en 2015 en raison d’une croissance nulle aux premier et deuxième trimestres, alors que le chômage de cesse de grimper et que les mises en construction sont en chute libre.

 

French bashing ou lucidité

French bashing ou lucidité

 

Dans un article récent de Newsweek une journaliste éreinte la France, ses lourdeurs, son immobilisme, sa fiscalité. Du coup la presse française s’empresse de dénoncer le french bashing, un exercice international à la mode notamment depuis l’élection de Hollande. La question est cependant de savoir si ce traitement est juste ou non. Si l’on en juge par les résultats jusque là (croissance, chômage, déficits etc.), il y pourtant lieu de inquiéter. La dernière enquête économique de Markit montre que la France peine à sortir vraiment de l’atonie, déjà mauvaise en novembre, cette enquête se dégrade encore en décembre et subit ma plus forte baisse en six mois. En clair,  la France va frôler la récession en cette fin d’année. Au-delà des aspects conjoncturels demeurent surtout les handicaps structurels et ils sont nombreux. Un système éducatif en décomposition, un chômage de masse (7 à 8 millions de chômeurs en réalité) une croissance absente, un record mondial en matière d’impôt, une administration pléthorique,  et des déficits qui perdurent (prochain dossier l’assurance chômage). Surtout un interventionnisme étatique qui paralyse tout et tue la compétitivité et l’initiative. Les français sont lucides, ils ne croient pas aux promesses gouvernementales, ni en ses compétences pour la croissance et l’emploi. Près de 70% sont pessimistes. Certains médias complaisants essayent d’inverser la tendance en insistant sur la nécessité de reprendre confiance et sur les atouts de la France. Ils en profitent pour dénoncer le french bashing. La vérité est pourtant simple la France est victime de paralysie générale, les reformes ne sont que des réformettes (dernier exemple en date, la formation professionnelle où on aurait du consacrer au moins la moitié des moyens-30 milliards par an- à la formation des chômeurs) ;  aucune force politique, aucun leader ne parait t porteur d’une stratégie de renouveau significatif et crédible. La France set engluée dans son immobilisme en particulier du faiat de la mainmise d’une  oligarchie fonctionnarisée sur la société (administration bien sûr, mais aussi politique, économie et même culture, la preuve on nomme même des énarques aux postes culturels).  Aucun responsable ne dispose de la légitimité, de la compétence et du courage pour engager les réformes structurelles qui imposent. La France est à coup sûr le prochain malade de l’Europe tandis que l’Espagne, l’Italie et même la Grèce commencent à sortir de l’ornière. Alors french bashing ? Non,  lucidité.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol