Archive pour le Tag 'Longuet'

Chômage :  » des Français qui ont des poils dans la main » (Gérard Longuet)

Chômage :  » des Français qui ont des poils dans la main » (Gérard Longuet)

 

Le propos de Gérard longuet et sans doute pour le moins excessif. Pour autant ce constat est quand même justifié concernant une partie de la population qui s’installe dans le chômage et les différentes aides ;   dans certains cas il est en effet plus avantageux de toucher des allocations ASSEDIC que de reprendre un emploi rémunéré. La faute à un dispositif de prestations sociales qui n’incitent pas suffisamment à la réinsertion. Inversement on notera cependant qu’en dépit de la volonté de certains jeunes, il est très difficile de trouver un travail dans certains déserts économiques. Interrogé sur la formation professionnelle des chômeurs sur Public Sénat ce mercredi 16 décembre, l’ancien ministre Gérard longuet a regretté que les Français aient « des poils dans la main ».  « Ce qui compte le plus, c’est la motivation professionnelle. Nous avons des Français qui ont des poils dans la main, il faut le savoir. ‘C’est trop dur, c’est trop loin, ce n’est pas ce que je veux, vous comprenez, moi j’ai été formé pour faire du théâtre et on me propose de faire du commercial’ » a ajouté le sénateur Les Républicains de la Meuse lors de l’émission La preuve par 3. Une formule qu’il assume. Face au journaliste qui l’accuse de généraliser, il persiste et signe : « C’est une vérité ». « Tous les employeurs vous disent il y a des jeunes qui viennent pointer chez moi et qui me disent ‘Surtout ne me proposez rien, j’attends plusieurs mois avant de…’ », assure-t-il.

Longuet (UMP), Grand Prix de l’Humour politique 2013

 Longuet (UMP), Grand Prix de l’Humour politique 2013

Chaque année depuis 25 ans au grand prix du Press Club, Humour et Politique, il y a le prix de l’année, en quelque sorte la Palme d’Or. Décerné cette année au sénateur UMP de la Meuse pour sa pique sur Hollande et le mariage gay : « Hollande est pour le mariage pour tous… sauf pour lui ». Gérard Longuet succède à François Goulard, auréolé en 2012 pour : « Être ancien ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas ». Mais ce Grand Prix s’accompagne de tout un palmarès. Prix Spécial du jury 2013, Jean-François Copé« A l’UMP, nous apprenons la démocratie. C’est assez nouveau ». Et Prix des internautes, Jean-Luc Romero (conseiller régional PS d’Ile-de-France) : « Un gay qui vote à droite, c’est comme une dinde qui vote pour Noël » De nouvelles catégories font leur apparition cette année, notamment deux Prix d’encouragement décernés à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé (« Il y a quand même des médicaments qui soignent ! ») et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l’Assemblée (« J’étais aux Baumettes. J’en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais »). Autre innovation du cru 2013, des récompenses pour des tweets politiques : un Grand prix décerné à Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, pour « Je suis plus nombreux que jamais ». Un Prix spécial du jury à Christophe Girard, maire PS du IVe arrondissement de Paris, premier maire gay marié, pour le lapsus calami « Les bois sur verge, un projet durable ». Enfin, le jury, composé de journalistes et l’humoristes, a créé spécialement un Prix-Nocchio pour Jérôme Cahuzac pour son interrogation : « Pourquoi démissionner quand on est innocent ? ».

 

Longuet : le bras du déshonneur et de l’indignité

Longuet : le bras du déshonneur et de l’indignité

Indigne d’un homme d’Etat, ce bras d’honneur de Longuet. Quelle image de la classe politique et de la France ? La repentance pour tout, un concept qui se discute mais pas comme cela. La colonisation, l’esclavage, les crimes de guerre méritent d’être sanctionnés par l’analyse des historiens, pas par des politiques qui les instrumentalisent.  ; Là Longuet, se comporte comme un voyou ; comment attendre des banlieues un sursaut moral et républicain quand nos responsables se comportent ainsi ? La vulgarité se banalise, en fait les valeurs foutent le camp.  L’ex-ministre de la Défense Gérard Longuet a assumé jeudi le bras d’honneur qu’il a fait en réponse à une demande du gouvernement algérien exigeant que la France reconnaisse les «crimes» du colonialisme, suscitant la réprobation de la majorité et le silence de son camp. «Gérard Longuet confirme son hostilité de principe à une telle repentance», a déclaré le sénateur UMP dans un communiqué, après son geste d’humeur diffusé en direct mardi soir lors du générique de fin de l’émission politique «Preuves par 3» Public Sénat/AFP dont il était l’invité. Alors que le son était coupé mais pas l’image, il réagissait à la question hors antenne d’une journaliste sur la demande du ministre algérien des Anciens combattants exprimée l’après-midi même pour «une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français». Dans son communiqué, le dernier ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy a parlé d’«un geste de mauvaise humeur typiquement populaire». «C’est un sujet sensible pour moi», a-t-il ajouté jeudi sur France Inter. «L’Algérie ravive une plaie non pas tellement avec l’Algérie, mais aussi entre nos compatriotes, nos compatriotes pieds-noirs, qui ont l’impression d’être collectivement jugés et condamnés, et nos compatriotes métropolitains qui se disent: qu’est-ce que c’est que ces gens qui étaient au fond des criminels».

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol