Archive pour le Tag 'lieux'

TRAFIC de DROGUE: 4000 LIEUX de VENTE RECENSÉS

TRAFIC de DROGUE: 4000 LIEUX de VENTE RECENSÉS

.

Un total de 3.952 lieux de vente de stupéfiants ont été recensés en France métropolitaine et en Outremer par le ministère de l’Intérieur, a indiqué dimanche Gérald Darmanin, qui annonce la création d’une plateforme pour permettre aux habitants de les signaler.

« Je souhaite que la police et la gendarmerie s’attaquent à chacun d’entre eux. Je communiquerai tous les mois le nombre de points de deal démantelés sur le territoire », déclare le ministre de l’Intérieur dans un entretien accordé au Parisien.

Les départements qui comptent le plus de lieux de vente de drogues sont la Seine-Saint-Denis (276), le Rhône (255) et le Nord (251), selon les chiffres donnés au Parisien par le ministère de l’Intérieur. Avec 34,2 lieux de vente de drogue pour 100.000 habitants, la Guadeloupe est le département où la densité de points de deal est la plus importante, selon ces chiffres.

 

Société–Drogue: 4000 LIEUX DE VENTE RECENSÉS

Société–Drogue: 4000 LIEUX DE VENTE RECENSÉS

.

Un total de 3.952 lieux de vente de stupéfiants ont été recensés en France métropolitaine et en Outremer par le ministère de l’Intérieur, a indiqué dimanche Gérald Darmanin, qui annonce la création d’une plateforme pour permettre aux habitants de les signaler.

« Je souhaite que la police et la gendarmerie s’attaquent à chacun d’entre eux. Je communiquerai tous les mois le nombre de points de deal démantelés sur le territoire », déclare le ministre de l’Intérieur dans un entretien accordé au Parisien.

Les départements qui comptent le plus de lieux de vente de drogues sont la Seine-Saint-Denis (276), le Rhône (255) et le Nord (251), selon les chiffres donnés au Parisien par le ministère de l’Intérieur. Avec 34,2 lieux de vente de drogue pour 100.000 habitants, la Guadeloupe est le département où la densité de points de deal est la plus importante, selon ces chiffres.

 

DROGUES: 4000 LIEUX DE VENTE RECENSÉs

DROGUES: 4000 LIEUX DE VENTE RECENSÉs

.

Un total de 3.952 lieux de vente de stupéfiants ont été recensés en France métropolitaine et en Outremer par le ministère de l’Intérieur, a indiqué dimanche Gérald Darmanin, qui annonce la création d’une plateforme pour permettre aux habitants de les signaler.

« Je souhaite que la police et la gendarmerie s’attaquent à chacun d’entre eux. Je communiquerai tous les mois le nombre de points de deal démantelés sur le territoire », déclare le ministre de l’Intérieur dans un entretien accordé au Parisien.

Les départements qui comptent le plus de lieux de vente de drogues sont la Seine-Saint-Denis (276), le Rhône (255) et le Nord (251), selon les chiffres donnés au Parisien par le ministère de l’Intérieur. Avec 34,2 lieux de vente de drogue pour 100.000 habitants, la Guadeloupe est le département où la densité de points de deal est la plus importante, selon ces chiffres.

 

Les lieux et les conditions de contamination ( rapport Fontanet )

Les lieux et les conditions de contamination ( rapport Fontanet )

 

D’après le rapport Fontanet (membre aussi du conseil scientifique. ) que rapporte Europe 1,  le premier enseignement que l’on peut en tirer, c’est que c’est à la maison que l’on se contamine le plus, en général via notre conjoint ou conjointe. Cela représente deux tiers des contaminations exactement. Ensuite à l’extérieur du foyer, les contaminations sont plus nombreuses lors des contacts avec la famille élargie, les collègues sur le lieu de travail, et enfin les amis. Pourquoi ? Lorsque nous sommes avec des proches, nous portons moins le masque, aussi bien la personne contaminée que celle qui va attraper le virus.

Dans le détail, cette étude, menée auprès de 25.000 personnes, nous montre même quelles sont les situations les plus à risque. C’est avant tout les repas qui jouent un rôle central dans les contaminations hors du foyer, vient ensuite la proximité avec les enfants. Une autre variable est importante : le retard à l’isolement. En effet, 94% des malades se sont isolés mais ils l’ont fait trop tard. Seulement 42% des personnes interrogées se sont isolées dès les premiers symptômes. Pendant les premiers jours de la maladie, il est malheureusement possible de contaminer beaucoup de monde.

Selon cette étude, la fréquentation des bars, des restaurants et des salles de sport multiplient les risques d’infections. Cependant, une partie de l’étude a été menée pendant le confinement, ce qui laisse Arnaud Fontanet supposer, dans son rapport, que « beaucoup de contaminations dans les bars et restaurants sont dues à des événements clandestins ». En revanche, se rendre dans les commerces n’augmenterait pas le risque d’attraper la maladie.

Enfin, les professions les plus touchées par le virus sont les commerciaux, les personnels de santé, les cadres administratifs, les ouvriers et les chauffeurs. Les enseignants à l’école et à l’université ont été plus épargnés par le virus.

« les lieux publics clos » EPR : nouveau concept technocratique

 « les lieux publics clos »EPR : nouveau concept technocratique

 

Il fallait sans douteêter  vraiment tordu concevoir ce nouveau concept compréhensible d’ ERP, endroit clos recevant du public. On sait que le masque y sera obligatoire dans quelques jours =. = c’est encore le flou artistique avec ce concept d’EPR.

= Le problème c’est qu’il n’existe aucune définition claire de ce qu’on entend par lieux publics clos et donc des interrogations sur le champ d’application qui rend le port du masque obligatoire

En France, le port du masque est déjà effectivement obligatoire dans une multitude de lieux comme les transports, les hôpitaux, les cabinets médicaux ou encore les Ehpad.

 

Des protocoles imposent ou recommandent également le port du masque dans les restaurants, les hôtels et les cafés, ainsi que dans les cinémas. Reste donc à définir ce qu’Emmanuel Macron entend par « lieux publics clos ». Selon l’administration, les « établissements recevant du public » (ERP) sont « des bâtiments dans lesquels des personnes extérieures sont admises » et ce « peu importe que l’accès soit payant ou gratuit, libre, restreint ou sur invitation ». Dans cette catégorie pourraient donc entrer tous les services publics, mais aussi les banques, les musées ou les lieux de culte. Et évidemment, cela concernerait également les magasins et les centres commerciaux.

Le port du masque pourrait-il devenir obligatoire dans votre entreprise ? Pas si la définition des ERP reste celle proposée aujourd’hui par l’administration : « une entreprise non ouverte au public, mais seulement au personnel, n’est pas un ERP ». Le gouvernement a toutefois indiqué mener « un travail assez rapide de définition de quels lieux publics on parle, de comment l’obligation s’applique », comme l’a expliqué Gabriel Attal, porte-parole de l’exécutif, invité BFMTV.

Annoncée dans un premier temps pour le 1er août, la mise en place de cette mesure a été avancée. Devant le Sénat Jean Castex a ainsi affirmé jeudi que le port du masque serait obligatoire dès la semaine prochaine. « Le port du masque constitue avec le respect des gestes barrière une mesure de prévention et de protection efficace », a-t-il souligné.

 

 

 

Coronavirus : le CFCM renonce aux lieux du culte pour l’Aïd

Coronavirus : le  CFCM renonce aux lieux du culte pour l’Aïd

 

Si les catholiques vont pouvoir se rendre dès ce week-end dans les églises, tout en respectant des mesures strictes pour assurer la sécurité sanitaire, de leur côté, les mosquées n’accueilleront pas de fidèles dimanche, pour l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan. Une décision prise en raison du manque de temps pour désinfecter d’ici là les lieux de culte, mais aussi de l’impossibilité de garantir à tous du gel et des masques, explique à Europe 1 Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM).

« Il est impossible d’ouvrir les lieux de culte pour la prière de l’Aïd », indique-t-il. « Les salles de prières étaient fermées depuis deux mois. Pour les ouvrir, il faut d’abord tout désinfecter, les murs et les sols. » Par ailleurs, ajoute Abdallah Zekri, la fête de l’Aïd  »draine plus d’un million et demi de musulmans à travers 2.500 lieux de culte, donc il est impossible d’avoir du gel et des masques pour tout le monde ».

Face à cette situation, le CFCM demande aux musulmans de France « de continuer à faire leur prière chez eux comme lors des deux derniers mois », dit encore son délégué général, qui rappelle que « la prière de l’Aïd n’est pas une prière obligatoire ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol