Archive pour le Tag 'les jeunes'

« Vous forcez les jeunes à devenir terroristes » (président tchétchène)

« Vous forcez les jeunes à devenir terroristes » (président tchétchène)

Macron a été accusé d’être l’inspirateur et même le leader des terroristes d’après le président de la république tchétchène russe.

Ramzan Kadirov, ancien rebelle islamiste pendant les guerres de Tchétchénie des années 1990 est évidemment mal placé pour défendre la démocratie et les libertés républicaines.

Le président dictateur a un lourd bilan de criminel comme l’  indique Wikipedia;

 

Ramzan Kadirov  est soutenu par admiration ou par peur par la majorité de la population, surtout pour ses succès dans l’écrasement de la rébellion et dans la reconstruction accélérée du pays, Ramzan se constitue en véritable maître de la Tchétchénie, aux côtés du nouveau parlement. Publiquement pro-fédéral et ostensiblement anti-wahhabite, il prône, d’un autre côté, une islamisation des mœurs et des coutumes tchétchènes et agit souvent en nationaliste radical. Maintes fois accusé d’être violent et antidémocratique, il aurait été impliqué dans de nombreux cas de torture, voire de meurtres11,12. Le haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme, Louise Arbour, a exprimé le 23 février 2006 à Grozny son inquiétude devant les témoignages d’enlèvements et de tortures perpétrés par les commandos de Ramzan Kadyrov en Tchétchénie. Human Rights Watch dénonce un usage systématique de la torture par les forces de sécurité.

Ouvertement soutenu par le président, puis le Premier ministre russe Vladimir Poutine, qui veut à travers lui exercer un contrôle du véritable pouvoir en Tchétchénie, celui des clans (teips), Kadyrov fils n’hésite pas à multiplier les initiatives volontaristes, en édictant des oukazes non écrits que tout le monde doit suivre. 

“Vous forcez des gens à devenir terroristes, (…) en ne leur laissant pas le choix, en créant les conditions pour faire grandir l’extrémisme dans la tête des jeunes”, a écrit Ramzan Kadirov dans un message posté sur le réseau social Instagram en s’adressant à Emmanuel Macron. “Vous pouvez carrément vous présenter comme le leader et l’inspiration du terrorisme dans votre pays.”

“Ces mots sont bien la preuve des provocations que le président de la République dénonce. Nous ne nous laissons pas intimider et mettons en garde ceux qui attisent la haine – ce qui est inacceptable dans le cas de Kadirov”, a réagi l’Elysée auprès de Reuters.

FMI : de bons signaux en Espagne ! Les 57% de chômeurs chez les jeunes

FMI : de bons signaux en Espagne ! Les 57% de chômeurs chez les jeunes

Le FMI  à défaut d’analyse économique lit dans le marc de café et estime que « il y a des signes que la récession économique pourrait bientôt finir ». Un diagnostic qui rejoint celui de la Commission européenne, qui table sur un recul du PIB de -1,5% en 2013. Mais dans le même temps, le FMI s’inquiète du chômage qui reste à « un niveau inacceptable » et « il faudrait une action urgente pour générer de la croissance et de l’emploi, tant par l’Espagne que par l’Europe ». Le FMI presse donc l’Europe d’agir. Dans les faits, la France et l’Allemagne vont justement lancer une initiative pour lutter contre ce fléau qui touche a fortiori l’Espagne (56,4% de la population active de moins de 25 ans sont au chômage) de la population active.  Néanmoins, l’économie espagnole commence effectivement à sortir la tête de l’eau. « D’importants progrès dans les réformes ont permis de stabiliser l’économie et les déséquilibres en termes de dette extérieure et de budget sont en train d’être corrigés rapidement », estime en effet mercredi le FMI. « L’adoption d’un rythme de consolidation plus modéré et l’accélération dans la mise en œuvre des réformes de structure pourraient permettre un retour de la croissance (d’un trimestre sur l’autre) fin 2013, début 2014″, écrivait pour sa part Thibault Mercier, économiste chez BNP Paribas, dans une note publiée en mai.  Le déficit commercial du pays, publié ce même jour, a lui fondu de plus de 50% au mois d’avril, sur un an. En mars le pays avait connu son premier excédent depuis 1971. « Grâce à l’amélioration de la compétitivité-coût, et une augmentation de la diversification géographique, en grande partie vers les pays émergents, les exportations ont progressé plus fortement que le marché », expliquait à ce titre la Commission européenne en livrant ses prévisions économiques de mai dernier. Elle estimait que la tendance était telle que cette amélioration devrait se poursuivre pour l’Espagne. Un bien nécessaire, car la Commission rappelle que les exportations demeure « la seul source de croissance », car, dans le même temps la demande intérieure va rester faible, la consommation des ménages étant pénalisée par le désendettement. Le gouvernement conservateur multiplie, en tout cas, les messages optimistes: le ministre des Finances Luis de Guindos a affirmé mardi que le pays était « en train de sortir de la récession ». La veille, son homologue du Budget Cristobal Montoro assurait que l’économie espagnole était en train de « sortir de la crise », notamment grâce à des comptes publics assainis

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol