Archive pour le Tag 'Les impôts'

Sondage – pouvoir d’achat : baisse pour 63% des français, en cause les impôts

Sondage - pouvoir d’achat : baisse pour 63% des français, en cause les impôts

 

Selon le nouveau « Baromètre des projets » des Français Viavoice BPCE pour Les Echos et France Info, la tendance dans les ménages n’est pas à l’optimisme. Une large majorité (63 %) des personnes interrogées continuent à anticiper une baisse de leur pouvoir d’achat, dont un quart (23 %) une forte baisse. Au premier rang des  préoccupations, la hausse des impôts et notamment de la TVA , à 20% au 1er janvier. Ainsi, à la question « pour les trois prochains mois, quelles sont les dépenses qui vous préoccupent le plus pour votre pouvoir d’achat ? », 52% des sondés répondent « les impôts », loin devant « l’alimentation » (38%) et « l’électricité » (33%). Conséquence immédiate, les dépenses pour les fêtes de fin d’année seront globalement moins importantes que l’an dernier. Ainsi, 53 % des Français (+11 points en un an) se disent prêts à se serrer la ceinture. Dans le détail, les restrictions concernent d’abord les dépenses de vacances (58% des personnes interrogées). L’effort portera ensuite sur  les repas (51%). Le budget cadeaux reste en revanche relativement épargné, seuls 38 % des personnes interrogées envisagent de limiter leurs dépenses sur ce poste. « Signe de ces temps difficiles, enfin, la part des Français déclarant ne pas mettre d’argent de côté chaque mois progresse », révèle le sondage BPCE-Viavoice pour France Info et Les Echos publié ce jeudi.  Ainsi, en novembre, 31% des personnes interrogées déclarent ne pas mettre d’argent de côté, contre 26% en juin, quand 25% ont commencé à réduire leur épargne mensuelle. Un peu moins de 30 % (28%) des sondés disent qu’ils mettent autant de côté que les mois précédents. Ils sont seulement 12% à déclarer épargner d’avantage. « On a 40% des retraités, 40% des ouvriers qui déclarent ne pas mettre d’argent de côté. Dans le cadre de notre baromètre, c’est un record« , souligne François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice. Même si la période hivernale n’est pas la plus propice aux acquisitions immobilières, le placement dans la pierre n’est pas à l’ordre du jour non plus. A la question, « envisagez-vous d’acheter une maison ou un appartement au cours de trois prochains mois », la réponse est « Non » à 93%, contre 5% de « Oui » et 2% qui ne se prononcent pas.

INSEE : les impôts plombent le pouvoir d’achat

INSEE : les impôts plombent le pouvoir d’achat

LINSEE (comme le gouvernement) découvre la lune : les impôts augmentent, le pouvoir d’achat baisse (la consommation, la croissance et l’emploi avec). Le pouvoir d’achat des ménages, au cœur du débat politique des dernières semaines, devrait décliner de 0,1% au troisième trimestre puis de 0,2% au quatrième trimestre, en raison notamment du poids de l’impôt, selon l’Insee dans ses dernières projections publiées jeudi soir. Outre le regain d’inflation, l’Insee impute ce repli à la vigueur des impôts sur le revenu et le patrimoine. « Les mesures votées pour 2013 induisent en effet des hausses de prélèvements de l’ordre de 1,1 point de revenu des ménages sur l’année dont environ la moitié, notamment celles relatives aux impôts sur le revenu et sur la fortune, affecterait le revenu des ménages au second semestre », explique l’institut de statistiques dans son point de conjoncture d’octobre 2013. Une baisse de pouvoir d’achat que les Français devraient compenser en rognant sur leur épargne, entraînant même une progression de la consommation au second semestre, selon le document. Il relève par ailleurs que l’investissement des entreprises, déprimé depuis deux ans, devrait se « rétablir très progressivement » et même afficher une légère hausse de 0,3% au quatrième trimestre.

 

Les impôts vont augmenter en 2014

Les impôts vont augmenter en 2014

 Mauvaise nouvelle: les impôts pourraient bien augmenter en 2014 si ces hausses sont « absolument indispensables », a reconnu le même chef de l’Etat. Elles devraient s’ajouter aux 30 milliards de prélèvements nouveaux votés depuis un an. Est-ce une simple nuance sémantique ou bien une inflexion dictée par les impératifs budgétaires ? Car jusqu’à présent, la ligne présidentielle, encore rappelée lors de la conférence de presse du 16 mai, était : pas d’impôt supplémentaire pour les particuliers en 2014 exception faite de la hausse de la TVA au 1er janvier prochain pour financer le Crédit impôt compétitivité. Jean-Marc Ayrault, de son côté, avait promis en avril qu’il « n’y aura pas d’augmentation générale des impôts en 2014. « C’est une nouvelle importante. C’est parce que nous avons un sérieux budgétaire ».  Mais avec la préparation du budget 2014 qui entre dans sa phase active, les choses ont changé. Le 1,5 milliard d’euros d’économies budgétaires nettes prévu l’an prochain pour l’Etat ne suffira pas à réduire le déficit public. Mardi 2 juillet, Pierre Moscovici invité de BFMTV-RMC, abordant la question du déficit s’était montré on ne peut plus clair. « La première année, nous avons baissé le déficit avec deux tiers de prélèvements et un tiers d’économies », a-t-il indiqué. « L’année prochaine, nous ferons un tiers de prélèvements, et deux tiers d’économies. Il y aura des impôts, oui, bien sûr. » Le ministre de l’Economie a d’ailleurs prévu une hausse de 0,3% des prélèvements obligatoires en 2014 (soit 6 milliards d’euros).  Quels prélèvements vont donc augmenter en 2014 ? Outre la TVA, la mise en place d’une fiscalité écologique voulue par les écologistes va immanquablement avoir des conséquences pour les particuliers, même modestes.  Concernant cette fois l’impôt sur le revenu payé par 18 millions de contribuables sur 36,4 millions, la baisse du plafond de l’avantage du quotient familial décidé dans le cadre de la réforme de la politique familiale, le nouveau coup de rabot sur les niches fiscales annoncé pour 2014, et l’instauration d’un taux à 45% vont mécaniquement alourdir la note pour nombre de contribuables moyens et aisés.  Au plan de l’épargne, il est possible que la fiscalité sur les gros contrats d’assurance-vie soit revue dans un sens moins favorable, dans la ligne du rapport Berger-Lefebvre.  Mais les nouveaux prélèvements ou la hausse de ceux existants concerneront au moins autant les cotisations sociales. Hier, François Hollande a confirmé que tous les Français devront faire des efforts pour sauvegarder les régimes de retraites. Ce qui signifie que la CSG sera certainement augmentée sur les pensions moyennes et élevées. De même, il est quasi-assuré que les cotisations retraites seront augmentées pour les particuliers comme pour les entreprises. Ces dernières, du moins les grandes, doivent s’attendre à des modifications de l’Impôt sur les sociétés (IS) afin d’en accroître le rendement.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol