Archive pour le Tag 'lecteurs'

Livres : deux fois plus d’édition mais deux fois moins de lecteurs

Livres : deux fois plus d’édition mais deux fois moins de lecteurs

 

Une crise sans doute paradoxale. En effet les auteurs (publiés ou non) n’ont jamais été aussi nombreux surtout si l’on tient compte des nouveaux supports de diffusion comme Internet par exemple. Pour le livre, à peine 1 auteur sur 100 est publié. Soit au cours d’une année environ 15 000 titres mais dont la plupart ne seront tirés car quelques centaines quelques milliers d’exemplaires. Seulement quelques ouvrages et auteurs très médiatisés connaîtront le succès populaire, souvent les mêmes écrivains considérés comme vendeurs et qui bénéficie donc d’une bonne couverture médiatique.  La grande majorité de ces livres sortent dans une indifférence totale. Les médias ont parlé de seulement 15.315 ouvrages différents en 2014, selon la base de données Electre. Récemment, un auteur sélectionné pour le prix Renaudot mais dont aucun média n’avait parlé, a même dû publier une petite annonce dans Libération pour enfin « rencontrer un journaliste curieux »…  les Français lisent globalement de moins en moins. En 2008, 70% des Français déclaraient avoir lu au moins un livre dans l’année, contre 79% en 2005. En pratique, cela reste un loisir pour les plus aisés: « Les cadres supérieurs comptent trois fois plus de forts lecteurs que les ouvriers », indique une étude du ministère de la Culture. Mais les lecteurs sont de plus en plus vieux. « Depuis 1973, la lecture de livres a connu un profond changement: elle s’est progressivement féminisée, tout en perdant le lien privilégié qu’elle entretenait avec la jeunesse ».  Ce n’est donc pas parce qu’on publie deux fois plus de livres qu’on lit deux fois plus. Le doublement des titres sur les 25 dernières années a été compensé par une division par deux des tirages et des ventes, aujourd’hui tombés à des niveaux très faibles. Ainsi, un livre est édité désormais à moins de 6.000 exemplaires en moyenne, et se vend à 4.000 exemplaires à peine, selon le SNE.  « Il y a énormément de livres qui se vendent à moins de 500 exemplaires, tous éditeurs confondus, de Gallimard à Grasset en passant par P.O.L. Et dans ces livres-là, beaucoup ne dépassent pas les 250 exemplaires vendus. En fait, ce n’est pas rare qu’un livre se vende à moins de 100 exemplaires », expliquaient récemment Jean-Hubert Gailliot et Sylvie Martigny, à la tête de la petite maison d’édition Tristram.  Et ce n’est pas non plus parce que l’offre est deux fois plus importante que les gens lisent des livres de plus en plus divers. « En littérature, les ventes tendent à se focaliser sur un nombre d’auteurs de plus en plus restreint »,

Des tablettes espionnent les lecteurs

Des  tablettes espionnent les lecteurs

Comme le rapporte le New York Times, les liseuses électroniques, comme le Kindle d’Amazon, sont des armes de choix pour les éditeurs. Elles permettent de traquer et d’analyser très finement vos comportements de lecture. Et demain, pourquoi pas, d’adapter l’offre au goût des lecteurs. Un trentenaire aux cheveux sombres et aux yeux verts avec un accent européen: voici l’homme idéal selon les lectrices américaines de romans à l’eau de rose. Portrait-robot dressé à partir des données récoltées depuis les liseuses électroniques. Car ces discrets appareils sont aussi de redoutables mouchards. Ils savent qu’un fan de la saga Hunger Games lit en moyenne 57 pages par heure, que vous avez lâché Guerre et Paix au bout de deux chapitres et que vous avez triché en lisant directement la fin d’Harry Potter.  Ces données pourraient changer la vie des éditeurs, en leur permettant d’adapter finement leur offre selon vos goûts. La structure des romans par exemple : les liseuses montrent que l’on finit plus souvent les œuvres lorsqu’elles sont découpées en chapitres courts. Et même le contenu est concerné. L’éditeur en ligne Coliloquy analyse ainsi les préférences des lecteurs et leur permet de choisir la suite de l’intrigue. A l’écrivain de s’adapter à la demande. Certains y verront une négation de la littérature, d’autres l’entrée dans un nouvel âge, où le lecteur/consommateur est roi.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol