Archive pour le Tag 'l’écotaxe'

Benoît Hamon:  » l’écotaxe pas supprimée »

Benoît Hamon:  » l’écotaxe pas supprimée »

 

 

Benoît Hamon, toujours à la recherche dune posture ultragauche a affirmé que l’écotaxe n’était pas supprimée. Curieux pour un ministre en charge de la consommation. En effet logiquement en finalité cette taxe perçue sur le prix du transport doit être répercutée sur le consommateur. Pas certain cependant et pas forcément totalement car la crise pourrait bien provoquer une détérioration des marges du transport français concurrencé par les pavillons étrangers dont les coûts sont très inférieurs aux coûts français.   Le ministre délégué à la consommation et à l’économie sociale, a rappelé, samedi 30 novembre sur Europe 1, que « l’écotaxe était suspendue et non supprimée », alors même que la fédération des transporteurs routiers OTRE appelle à une journée de blocage contre cette taxe, principalement en région parisienne. « Je ne vais pas dire aujourd’hui que l’écotaxe, c’est fini aujourd’hui, alors que c’est suspendu et transféré à une mission parlementaire », a-t-il souligné. Il a également rappelé que « la suspension de l’écotaxe, c’est environ 900 millions d’euros en moins pour des travaux d’infrastructures. Si on ne prélève pas avec l’écotaxe, il faut trouver une autre recette ». « On n’en est pas à chercher des alternatives immédiatement, mais les gouvernements doivent penser au jour d’après, et on ne pourra pas nous reprocher de n’avoir pas mis en place un impôt et que demain on tarde à faire revenir les sous nécessaires à la modernisation des infrastructures », a-t-il poursuivi. Un discours pour le moins confus et contradictoire.  vendredi 29 novembre, son collègue de l’Agriculture, Stéphane Le Foll avait évoqué sur BFMTV et RMC la date de janvier 2015 au mieux pour une application d’une écotaxe réformée. Le temps que les parlementaires étudient la question et que la prochaine loi de finances, celle de 2015 donc, intègre les changements.  Quelques heures après, Jean-Marc Ayrault avait réaffirmé que la suspension du prélèvement était acté le temps que les parlementaires aboutissent à une solution.

Manifestation contre l’écotaxe qui va tuer le transport routier français

Manifestation contre l’écotaxe qui va tuer le transport routier français

L’écotaxe fiscalité pseudo écolo va provoquer des carnages dans le transport routier français déjà plombé par la fiscalité. Après plus  de 3000  défaillances d’entreprises prévues en 2013, chiffre record, il faut s’attendre à environ 5000 défaillances (soit 30 à 50 000 emplois) en 2014 du fait de cette nouvelle fiscalité. Théoriquement cette taxe doit figurer en pied de facture qui va provoquer une hausse des pris de l’ordre de 5%. En fait compte tenu de la crise, les chargeurs vont parallèlement demander une baisse globale des prix de 5% qui annulera le mécanisme de répercussion de l’écotaxe. Une fiscalité qui ne produira  en fait aucun report modal.  En Bretagne, quelque 350 personnes selon la police manifestaient samedi en milieu de journée au niveau du portique de Pont-de-Buis, dans le Finistère, contre l’écotaxe, qui cristallise une vive opposition en Bretagne, notamment dans les milieux économiques et agricoles. Les manifestants ont rejoint le portique situé entre Quimper et Brest et protégé par des CRS et des grilles, en deux cortèges, en amont et en aval de Pont-de-Buis, la nationale 165 étant partiellement coupée à la circulation par les autorités, entre Le Faou, au nord de Pont-de-Buis, et Châteaulin. Le premier cortège, constitué d’une vingtaine de camions et des voitures particulières, a quitté Le Faou, selon le correspondant de l’AFP, le second, fort d’une cinquantaine de poids lourds selon la police est parti de Quimper, en opération escargot, et a été rejoint par d’autres manifestants à hauteur de Châteaulin. Au total, à la mi-journée, 80 poids lourds étaient stationnés au niveau du portique, et plus d’une centaine de voitures. Arrivés sur place, les manifestants, cantonnés de chaque côté du portique, ont réclamé la présence du préfet, requête qui n’avait pas reçu de réponse peu avant 13H00. Sur une banderole, on pouvait lire : « Non à l’écotaxe, oui à l’emploi ». Le président du comité régional des pêches de Bretagne, Olivier Le Nézet, était aussi présent. « Les pêcheurs sont solidaires, a-t-il justifié. Cette écotaxe est inacceptable. Au départ, c’était le principe +pollueur-payeur+. Aujourd’hui, c’est juste un nouvel impôt et la Bretagne est en première ligne car elle est excentrée ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol