Archive pour le Tag 'le marché'

Le marché de l’automédication a reculé en France

Le marché de l’automédication a reculé en France

Gonflée l’Afipa, l’association regroupant essentiellement les laboratoires pharmaceutiques et qui recommande le développement de l’automédication. L’association déplore « un manque de volonté politique » pour soutenir le développement de l’automédication en France, qui trouverait « toute sa légitimité dans la stratégie nationale de santé 2017-2022, qui place la prévention et la promotion de la santé au cœur de ses priorités ». Pourtant chacun sait que cette auto médication est souvent inutile voire dangereux d’une part parce que non précédé d’un diagnostic sérieux d’autre part parce que certaines molécules peuvent entraîner des troubles graves enfin parce que d’autres produits ne sont que des placebos au demeurant très coûteux.  Les ventes de médicaments sans ordonnance et non remboursés ont reculé l’an dernier en France, en raison de pathologies saisonnières de moindre intensité et de la récente interdiction de la vente libre de médicaments à base de codéine notamment. Le chiffre d’affaires de l’automédication en pharmacie a baissé de 3,7% à 2,2 milliards d’euros en 2017, après deux années de forte hausse, selon l’étude annuelle de l’association du secteur Afipa, publiée vendredi.  Habituellement porteur, ce segment a décliné du fait d’épidémies saisonnières de moindre ampleur que les années précédentes, mais aussi en raison de la nouvelle obligation en France de vendre uniquement sur ordonnance des médicaments à base de codéine, de dérivés d’opium ou de morphine, afin de combattre les usages détournés. Au quatrième trimestre, les ventes de ces médicaments désormais vendus sous ordonnance ont chuté de 31% sur un an, à 52,4 millions d’euros, a détaillé l’Afipa. Presque toutes les catégories de l’automédication ont affiché des ventes en baisse l’an dernier, en particulier les médicaments pour les voies respiratoires (-8,4% en valeur). Mais certaines catégories ont tiré leur épingle du jeu, comme les médicaments homéopathiques, qui ont enregistré une croissance de 2,4%. En agrégeant les ventes de médicaments hors prescription avec celles des dispositifs médicaux non prescrits (+3,5%) et des compléments alimentaires (+12,1%), le marché global de l’automédication a stagné sur un an, à 3,9 milliards d’euros. Ce marché a représenté l’an dernier 10,8% du total du chiffre d’affaires des officines (36,2 milliards d’euros, stable sur un an), selon des données du cabinet OpenHealth citées par l’Afipa.

Prix des Cigarettes : le marché parallèle se développe

Prix des Cigarettes : le marché parallèle se développe

Avec la décsion européenne d’autoriser l’achat de 10 paquets à l’étranger par personne, la France se trouve handicapée par ses pris, les plus hauts d’Europe. Du coup le marché parallèle qui représentait déjà près de 20% pourrait atteindre 25%  Les pays frontaliers les plus intéressants financièrement pour les fumeurs sont l’Andorre (3,19 euros en moyenne), l’Espagne (4,65 euros) et le Luxembourg (4,80 euros). Chez nos autres voisins, les tarifs ne sont pas bien plus élevés : 4,30 euros au Portugal, 4,70 euros en Autriche, 5 euros en Italie ou encore 5,26 euros en Allemagne et en Belgique. Les Pays-Bas ne son pas très loin de la France, avec en moyenne 6,32 euros pour un paquet.  La palme du pays le plus cher de l’Union-Européenne revient au Royaume-Uni, avec un paquet moyen à 9,53 euros, juste devant l’Irlande qui le facture en moyenne à 9,40 euros. Même s’il y a un peu plus de trajet, les cigarettes les moins coûteuses de l’UE sont en Lituanie : 2,06 euros.  Le prix du tabac a été augmenté en juillet dernier de 20 centimes en France. Selon Le Figaro, la nouvelle hausse du prix du tabac en janvier 2014 ne devrait pas dépasser les 20 centimes, contre les 40 centimes initialement prévus.

 

Autos: le marché français décevant en août

Autos : le marché français décevant  en août

Moins 14% en 2012 et sans doute près de -10% en 2013 pour les ventes de voitures neuves y compris les ventes très décevantes du mois d’aout. « Le mois d’août est traditionnellement faible », a commenté un porte-parole du CCFA, mais avec 85.565 voitures vendues, « celui-ci est vraiment bas ».  Si PSA Peugeot Citroën a perdu 17,3% de ventes sur un an — ses deux marques enregistrent un recul similaire –, le groupe Renault (qui comprend aussi la marque Dacia) a grignoté 1,7%.  A l’exception du deuxième constructeur automobile français, de l’américain General Motors et de l’italien Fiat, tous les autres groupes présents sur le marché français ont vu leurs ventes reculer le mois dernier.  Sur huit mois, la chute des immatriculations sur le marché français atteint 9,8% en données brutes et 8,7% à nombre de jours ouvrables comparables, ce qui fait dire au porte-parole du CCFA que la baisse peut être contenue à -8% cette année, après -14% en 2012.   »Il ne faudrait pas qu’il y ait une forte baisse en septembre ou en octobre », où les ventes sont généralement importantes, avec les journées portes ouvertes organisées dans les concessions, a-t-il toutefois averti.

 

Cigarettes : pas de hausse des prix, le marché recule !

Cigarettes : pas de hausse des prix, le marché recule !

 

A cause de la baisse des ventes, il n’y aura pas de hausses des prix juillet, l’argument des recettes fiscales a curieusement prix le pas sur l’argument santé. Le gouvernement et les industriels ( tiens ils gouvernent eux-aussi !)ont décidé de reporter au mois d’octobre la hausse des prix des cigarettes prévue en juillet, une décision prise après un premier trimestre où le marché a connu sa première baisse en valeur en dix ans, rapporte le journal Les Echos. La hausse de la fiscalité du tabac devait entrer en vigueur en juillet, mais le recul du marché de 2,50% en valeur au premier trimestre par rapport à la même période en 2012 a incité industriels et gouvernement à reporter la mesure, écrit le quotidien dans son édition à paraître vendredi.   »Ni les industriels ni Bercy n’ont intérêt à voir les volumes chuter. La hausse des prix anticipée pour juillet devrait donc être renvoyée à octobre », précise le journal, sans citer de source. En ce début d’année, pour la première fois, la baisse en volume du marché du tabac n’a pas été compensée par la dernière hausse des prix, survenue le 1er octobre. Le marché a ainsi enregistré sa première baisse en valeur depuis les années 2003/2004. A l’époque, le marché avait été bousculé par des hausses de taxes, prises au nom de la protection de la santé publique. Elles avaient provoque une hausse des prix de 40% en quelques mois.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol