Archive pour le Tag 'le chômage'

Espagne: ça va mieux, le chômage progresse !

Espagne: ça va mieux, le chômage progresse !

D’après les organismes internationaux (FMI, Commission européenne etc.) l’Espagne va mieux, la preuve le chômage augmente encore ! Sans doute des visions différentes de l’amélioration économique et sociale. La quatrième économie de la zone euro, une fois passés les effets de la saison touristique, a enregistré sur le mois 87.028 demandeurs d’emploi en plus, tandis que le taux de chômage atteint 25,98% selon l’Institut national de la statistique (INE), qui utilise une méthode de calcul différente et sert de référence. Le ministère de l’Emploi se félicite dans un communiqué de « la première baisse interannuelle du chiffre du chômage enregistrée depuis mai 2007″ et souligne que « le chômage enregistré au mois d’octobre a diminué de 22.128 personnes par rapport au même mois de 2012″. L’INE de son côté, qui comptabilise l’ensemble de la population qui recherche activement un emploi, a constaté une légère baisse du chômage, passé de 26,26% des actifs au deuxième trimestre à 25,98% au troisième trimestre. Pourtant, les perspectives restent sombres alors que le pays, après deux années de récession, vient de renouer avec une très faible croissance, de 0,1% au troisième trimestre, insuffisante pour créer de l’emploi. Le gouvernement de droite, engagé dans une politique d’austérité draconienne pour redresser les comptes publics, prévoit un chômage à 26,6% en 2013 puis à 25,9% en 2014.

Le chômage : 0,2 % en juillet mais + de 50 000 pour les petits boulots

Le chômage : 0,2 % en juillet mais + de 50 000 pour les petits boulots

 

Pour des raisons déjà évoqués les chiffres ne pouvaient pas être encore plus catastrophiques (non actualisation par les chômeurs qui ne touchent pas d’indemnité, peu d’inscription des jeunes pendant l’été, effet de l’emploi saisonnier etc.).  Le chômage a donc  légèrement augmenté au mois de juillet de 0,2% mais ceux qui ont des petits contrats, qui ont travaillé quelques heures dans le mois ne voient pas encore venir l’amélioration. Ils ont été 52.200 de plus à s’inscrire sur les listes de Pôle Emploi en juillet (+1,1%) soit 4,85 millions d’euros. Cette progression de 6.300 demandeurs d’emploi est qualifiée de « modérée » par le ministère du Travail. Pour le gouvernement, le chômage augmente moins vite que les mois précédents. Dans un communiqué, le ministère compare la tendance de mai à juillet, à savoir +7.100 chômeurs en plus en moyenne par mois, à une moyenne de +31.700 entre février et avril. En clair, depuis mai, le nombre de demandeurs d’emploi augmente quatre fois moins vite qu’au début de l’année.  « Bien sûr, le retournement n’est pas encore là, mais deux éléments majeurs sont au rendez-vous. Je pense d’abord à la très faible hausse constatée sur le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, dans la continuité des chiffres des deux derniers mois« , a déclaré Jean-Marc Ayrault lors d’une conférence de presse sur les retraites mardi soir. Cependant, l’embellie ne touche pas tous les chômeurs. Seuls les jeunes profitent de cette bonne tendance. « L’inversion de la courbe du chômage des jeunes devient aujourd’hui une réalité. Il faut qu’elle soit durable, et pour cela nous devons encore redoubler nos efforts » a affirmé Michel Sapin, le ministre du Travail. Il souligne que lundi, le 50.000ème jeune bénéficiaire d’un emploi d’avenir a signé son contrat. « Pour le troisième mois consécutif, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi en catégorie A diminue, de 0,8% ce mois-ci, après -0,3% en juin et -0,5% en mai«  », note le communiqué

 

Le CAC40 termine à son plus haut de l’année, comme le chômage !

Le CAC40 termine à son plus haut de l’année, comme le chômage !

Record annuel pour la Bourse ; la reprise est donc là ? Non car le chômage lui atteint aussi un record. Alors pourquoi ? parce que la bourse cotée quotidiennement n’a aucun sens ; comment apprécier l’évolution journalière de la gestion d’une entreprise ; en fait il y a des milliards de liquidités sur les marchés normalement qui doivent être affectés au renforcement des fonds propres des banques et surtout aux prêts à l’économie ; Au lieu de cela les banques spéculent ( avec cet argent et celui des dépôts), font monter  la côte, réalisent  des bénéfices sur le dos des petits actionnaires ignorants qui retireront leurs billes trop tard à la rentrée ; Comment sinon expliquer les résultats financiers actuels de nos banques ( qui ont été dispensés d’opérer une séparation des opérations de dépôt et de spéculation).  Vacances d’été et manque d’actualité obligent, la Bourse de Paris aura donc vécu une semaine particulièrement calme. Le CAC 40, qui avait franchi la barre psychologique des 4.000 points le 1er août, a néanmoins réussi à maintenir son cap. Mieux, l’indice phare de la place parisienne terminé la séance sur une hausse de 0,30%, ce vendredi 9 août, à 4076 points, soit son plus haut cours de clôture depuis le début de l’année. Mais en dehors de ce fait d’armes, le marché a été très peu animé, ce vendredi, la journée ayant surtout brillé par l’absence d’indicateurs notoires. Cette séance est donc venue clôturer une semaine au cours de laquelle le marché n’a pas vraiment fait de vagues. Les volumes d’échanges étant deux à trois fois moindres qu’à l’accoutumée.  L’indice parisien s’est légèrement fait peur en milieu de semaine avec les propos de la Fed. Pour stimuler l’économie et influer sur les taux à la baisse, la Fed injecte notamment chaque mois sur les marchés financiers quelque 85 milliards de dollars en rachetant des bons du Trésor et des titres hypothécaires. Trois responsables de la banque centrale des Etats-Unis ont suggéré cette semaine que l’institution pourrait mettre un frein à ce programme dès septembre si les données économiques continuaient de s’améliorer. Mais finalement ces annonces n’ont pas pesé très longtemps sur les marchés. A l’inverse, jeudi le CAC40 a été soutenu par la publication des chiffres du commerce extérieur chinois, la Chine ayant enregistré un rebond surprise de ses exportations (+5%) au mois de juillet.

 

La Bourse de Paris au plus haut, comme le chômage !

La Bourse de Paris au plus haut, comme le chômage

Il ya les informations économiques et les informations sociales ; deux domaines qui s’ignorent. La preuve, la bourse est au plus haut comme le chômage ; d’une certaine manière les valeurs boursières grimpent d’autant plus que le chômage progresse ; C’est la grande cohérence sans doute d’une société en perdition qui confond la spéculation avec la santé économique réelle.  La Bourse de Paris a terminé en hausse jeudi (+0,64%) et a atteint son plus haut niveau de l’année en clôture, dans un marché une nouvelle fois peu actif et privé de nouvelle économique majeure. L’indice CAC 40 a pris 25,83 points à 4.064,32 points, dans un volume d’échanges très faible de 1,090 milliard d’euros. La veille, il avait gagné 0,15%.

 

Emploi : la mutation des contrats d’avenir pour camoufler le chômage

Emploi : la mutation des contrats d’avenir pour camoufler le chômage

 

Au départ les contrats d’avenir étaient destinés au plus défavorisés dans des emplois d’administration ou d’associations d’intérêt public, Ils ont ensuite été étendus au privé et maintenant aux plus qualifiés ; En clair, c’est un dévoiement d’objectifs car ces contrats ne marchent pas. Pour le privé et les plus qualifié cela va en fait constituer un effet d’aubaine et ne résoudra rien sur le plan du chômage. La signature de 100.000 emplois d’avenir est toujours prévue d’ici la fin de l’année, mais devant la lenteur de leur mise en route – 33.000 auront été signés fin juin – François Hollande a décidé d’élargir le dispositif aux jeunes qualifiés des zones sensibles. «J’ai demandé au ministre du Travail de faire l’usage de toutes les souplesses permises par la loi pour donner du travail aux moins qualifiés, et aussi aux plus qualifiés des zones sensibles», a-t-il expliqué. Les emplois d’avenir étaient initialement destinés aux jeunes non qualifiés, et devaient être pourvus dans les secteurs public et associatif. S’agissant des contrats de génération, la seconde mesure phare de François Hollande pour l’emploi, «1000 sont actuellement signés chaque semaine» a-t-il précisé.

A la Une : la crise, le chômage, les impôts ? Non, les paris sportifs « truqués »

A la Une  : la crise, le chômage, les impôts ? Non, les paris sportifs « truqués »

 

Formidable pays qui sait hiérarchiser se problèmes. A la une des grands médias, pas grand-chose sur l’économie, la croissance, le chômage, la dette ; non, la « une», c’est sur les paris du handball  ; avec en plus un fatras de fausses informations pour faire réagir le petit parieur et le bon peuple. Le sujet c’est en effet le match truqué alors que ce n’est pas du tout la question. Résumons, le dernier jour du championnat, Montpellier qui a déjà gagné le titre de champion de France envoi une équipe B pour jouer le dernier match qui lutter pour son maintien. Montpellier n’a plus rein à prouver et perd ; Problème, la française des jeux se trompe sur la cote et du coup les rapports peuvent être importants. Montpellier perd et les parieurs gagnent. La seule question c’est de savoir si les jouer ou leur famille ont profité de ce pronostic erroné ( ce qui est intredit) . Sans doute oui. Le reste est  de la littérature. En outre faire de cet événement la une des médias témoigne de l’immaturité du pays qui préfère «  du cirque et des jeux » à la complexité de la crise économique. A peine leur match contre le Paris-SG fini, les joueurs de Montpellier ont été accueillis par la police. Plusieurs joueurs du Montpellier Handball dont les frères Karabatic, Luka et Nikola, ont été interpellés dimanche dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de match truqué, a-t-on appris de source policière. « Au moins sept joueurs » de handball ont été placés en garde à vue dans la foulée, sans que l’on connaisse leurs noms. Par ailleurs, trois personnes, des parieurs, ont été interpellées et placées en garde à vue dimanche après-midi à Montpellier.  Outre l’icône du handball français Nikola Karabatic, les joueurs emmenés par les enquêteurs sont Wissem Hmam, Michaël Robin, Dragan Gajic et Primoz Prost. Le kinésithérapeute de l’équipe, Yann Montiège, est parti avec eux. Au total, 17 personnes ont été interpellées dont neuf joueurs. Les autres interpellés sont des personnes de l’entourage des joueurs, dont deux compagnes, ainsi que des personnes en charge de la distribution de produits de la Française des Jeux, a-t-on précisé.

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol